background preloader

TVA à 100% ?

TVA à 100% ?
Avec un produit intérieur brut d’environ 2000 milliards d’euros et un budget cumulé de l’Etat, des collectivités territoriales et des comptes sociaux d’environ 1000 milliards d’euros, c’est en effet à 100% qu’il faudrait fixer le taux de TVA afin de faire de cette taxe le seul impôt prélevé en France. TVA à 100% La moitié du prix des produits consommés servirait à financer l’ensemble des dépenses publiques avec une répartition pour le niveau local que l’on pourrait imaginer basée sur le nombre d’habitant. L’avantage principal d’un impôt sur la consommation est qu’il est payé par tout ceux qui vivent dans le pays et qu’il est très difficile d’y échapper. Le coût de collecte est très faible à la fois pour les services publics, pour les entreprises, et pour les particuliers. Plus d’impôt sur le travail Cet impôt sur la consommation ne pèse pas sur une seule catégorie comme par exemple sur le travail avec les cotisations sociales. Injuste ? Revenu de vie pour tous ? On commence maintenant ? Related:  Niveau politique

Un revenu de base pour tous? Pas si utopique que cela! :: Le Courrier :: Quotidien suisse indépendant SUISSE - Un ouvrage collectif de l'association BIEN-Suisse dévoile plusieurs modèles de financement pour mettre en oeuvre un revenu garanti inconditionnel en Suisse. Décryptage. Garantir à tous un revenu de base d'un bout à l'autre de l'existence, c'est l'idée promue depuis trente ans par le Basic Income Earth Network (BIEN), un réseau associatif actif au plan mondial. «Le revenu de base est une sorte de rente à vie, payée à chaque individu, sans condition ni contrepartie, d'un montant suffisant pour vivre dignement», résume Albert Jörimann, président de la section suisse. L'ambition de cette association, qui se veut apolitique, est de proposer un modèle adapté aux conditions de l'économie globalisée, caractérisée, entre autres, par une flexibilité et une fragilité accrues des conditions de travail. Ce «droit civique économique» que constituerait le revenu de base doit cependant être pensé en fonction des réalités propres à chaque pays. Le modèle de compensation Le «modèle bâlois»

10 (mauvaises) raisons de ne pas croire au revenu de vie Marc Vasseur a tristement raison : le « revenu citoyen de Villepin fait pour l’instant quasi lettre morte. Pourquoi ? Parce que le revenu de vie n’est pas une idée de loi de plus pour législateur ennuyé. Le revenu de vie est un véritable levier pour un changement de société. C’est une idée puissante dans un sens, mais également complexe à aborder car elle nécessite d’avoir une vision globale des problèmes de notre société. Clairement, les journalistes qui s’emparent aujourd’hui de la question sont largués car ils abordent le revenu universel avec leurs questions de journalistes c’est à dire des questions de tenants du système, et non de progressistes qui essayent d’en changer les règles. Bref, afin de mieux expliquer tout cela, je me suis lancé dans une petit « FAQ » visant à répondre aux 10 objections que j’entends le plus souvent. 1. Pour certains, le revenu universel est une idée libérale qui vise uniquement à se débarrasser de l’état providence. 2. 3. 4. 5. 6. Oui, et alors ? 7. 8.

les Objectifs du Mouvement Sociétal - Généralités - Changer de point de vue L’épistémologie étudie les méthodes, les outils, les présupposés de la science, le non-dit, ce qui va de soi, ce que tout le monde fait sans se poser de question, bref, ce qu’on tient pour vrai Les problèmes économiques : problèmes d'économie ou problèmes d'épistémologie? Les médecins et les physiologistes qui ont refusé collectivement pendant plus de 100 ans la théorie d'Harvey sur la circulation sanguine présentaient-ils tous un déficit intellectuel majeur pendant toute cette période ?. … non, évidemment pas . Les effets des dysfonctionnements économiques actuels, qui contribuent à plonger notre société dans le désarroi, n'ont pas qu'une origine économique mais sont le plus souvent dues à la difficulté de changer de point de vue. Le concept de la monnaie... Il a évolué et s’est transformé au cours des siècles, des coquillages à l’or, pour aboutir à une totale dématérialisation (depuis 1978) qui a pour conséquence qu’aucune monnaie n’a de contrepartie en matières précieuses ou rares.

Le projet r?el pour 2012 - Avenir de la Lorraine 25 avril 2010 Le projet réel pour 2012 par Denise Devauchelle, Sommaire 1. 2. 2.1. 2.2. 2.3. 2.3.1. 2.3.2. 2.3.3. 2.3.4. 2.3.5. 2.3.6. 3. 3.1. 3.2. 3.3. 4. 4.1. 4.2. 4.3. 4.4. 4.5. 4.6. 4.7. 5. 6. 6.1. 6.2. 7. 8. 9. Diffusion des automatismes, tertiarisation des emplois, délocalisation des activités, mondialisation des marchés, intensification de la concurrence internationale : telles sont les données relativement nouvelles de l’économie, auxquelles font écho de récentes inquiétudes sur la société. Le sens du travail change, le puissant intégrateur qu’il était jadis s’effrite, et l’on se demande comment accompagner la grande transition : comment assurer nos sociétés contre les risques que l’exclusion fait courir à la cohésion sociale et à la civilisation elle-même ? Du plein emploi Nous continuons à prôner, espérer, promettre un retour au plein emploi. Il est illusoire de croire qu'une croissance économique retrouvée serait le moyen de parvenir au plein emploi. Les politiques d'hier

Le revenu de base Ils manifestent pour rien Quel gâchis ! Ils descendent dans la rue par millions pour deux ans de retraite, pour être mieux traités en tant que salariés et pour que rien ne change. Ils demandent ni plus ni moins que les privilégiés d’aujourd’hui, ceux qui les asservissent, restent les privilégiés de demain, et soient juste un peu plus gentils avec eux. Ils descendent dans la rue avec en tête un attirail idéologique qui date du xixe siècle. Ils me font penser aux esclaves qui, il y a bien longtemps, demandaient des repas plus copieux mais ne remettaient pas en cause leur statut d’esclave, encore moins le statut d’esclavagiste. La gauche est dans un état de catatonie intellectuelle sidérant. Il ne faut pas descendre dans la rue pour demander deux ans de retraite en plus mais pour le droit de ne pas travailler à tout âge de la vie. Avez-vous entendu clamer ce genre de choses ? La conséquence : nous devons descendre par millions dans les rues pour exiger l’instauration du dividende universel.

Association pour l'Instauration du Revenu d'Existence Jean-Marie Harribey » Blog Archive » Diable de croissance ! Avertissement : cet article est très (trop) long, mais un texte résumé (trop) court paraîtra prochainement dans L’Humanité. Notre collègue et ami Jean Gadrey publie en cette rentrée un livre intitulé Adieu à la croissance, Bien vivre dans un monde solidaire (Éd. Les Petits matins, Alternatives économiques, 2010). Il y synthétise les nombreux articles qu’il a écrits sur son blog, dans Alternatives économiques, Politis, ou ailleurs, et qui ont suscité beaucoup d’intérêt au cours des dernières années, marquées par une crise sociale et une crise écologique provoquées par le capitalisme, intrinsèquement inégalitaire et productiviste. Trois idées Essentiellement, trois idées sont exposées dans ce livre. On ne doute pas que cet ouvrage sera remarqué. Comment Jean Gadrey aborde-t-il cette difficulté ? Une discussion méthodologique… Il découle de cela que, comme le dit Jean Gadrey, il faudra certainement à l’avenir davantage de travail et non pas moins. … aux conséquences politiques [2] Voir J.M.

Travailler plus pour gagner plus Je vous avais déjà signalé le grand fossé. Cette tranche de la population qui travaille pour rien, du fait de la ponction étatique insupportable sur les plus bas revenus. Jamais le débat national ne se porte vers la base, qui constitue pourtant la fondation de tout édifice économique. Nous allons revoir en détail ce calcul pourtant très simple, qui n’a été fait nulle part ailleurs, et qui permet de mettre en évidence ce trou qui détruit toute possibilité de stratégie de croissance. Voici ce que cette règle nous donne, en terme de revenu net réel, en fonction du chiffre d’affaire généré (Appelé ici pudiquement « ressources ») : Entre les deux bornes 605,60 € / mois et 1059,80 € / mois de chiffre d’affaire, le citoyen Français gagne la même chose, 1059,80 € / mois. Mais ce n’est pas tout ! L’excellent www.salairecomplet.com nous permet de trouver très rapidement les réponses à cette question… Pour 1518 € de chiffre d’affaire total, vous pouvez vous payer un SMIC.

La Décroissance et les retraites : le pas de côté ! Une grande partie des français s’oppose à la réforme des retraites entreprise par le gouvernement de M. Fillon. Les importantes manifestations du 7 septembre 2010 en attestent. Tout comme elles prouvent l’exaspération à l’égard de la politique dictée par le Président de la République qui n’en finit pas de remettre en question le partage des richesses en France. Le Parti Pour La Décroissance soutient et participe à ce mouvement de contestation et s’oppose à cet énième recul social. La défensive puis le pas de côté ! Le système de retraite par répartition a été, à l’époque de sa mise en œuvre, une formidable avancée, constituant un acquis social majeur. Le financement des retraites : un faux problème ! Une proposition : la DIA ? Nous proposons d’ouvrir le débat de la mise en place d’une « dotation » inconditionnelle d’autonomie, accordée à tous les âges de la vie pour que vivre décemment et dignement ne soit pas lié à une activité rémunérée passée ou présente. No tags for this post.

Le Temps du Monde Fini "Le temps du monde fini commence", écrivait Paul Valéry en 1931. Pourquoi cet appel n'a-t-il pas été entendu? Comment faire de la conscience de cette finitude un commencement? Près d'un siècle s'est écoulé et la globalisation économique a accéléré la clôture du monde et celle de l'imagination. Les vainqueurs laissent une Terre épuisée et un monde commun miné par les inégalités, le déracinement et la violence. S'inscrire dans le temps du monde fini, c'est s'échapper de l'enclos et écouter les voix, souvent celles des vaincus, qui, au nord et au sud, expriment plus que leur défaite ; elles disent que la Terre et ses éléments sont un patrimoine commun vital et inaliénable ; elles opposent le "bien-vivre" au "toujours plus", les mondes vécus aux abstractions expertes ; elles luttent pour conserver les biens communs qui les protègent et les enracinent, réinventent la démocratie et l'aspiration à l'universel. - Geneviève Azam est économiste à l'université Toulouse II.

RMD et monnaies communautaires: des pistes pour une sortie de crise? Le RMD, monnaie de singe?Parmi les pistes évoquées pour sortir de la crise economico-financière actuelle, celle de la relance de la consommation, en particulier par le biais de l'instauration d'une allocation universelle, de type du du RMD (Revenu Minimum de Dignité) a été parfois évoquée. Un certain nombre de questions m'ont été posées à ce sujet, dont certaines concernaient son financement, et plus particulièrement le problème de création monétaire qui semblait sous-jacent. Le RMD vu comme un crédit de l'Etat aux consommateurs.Rappelons tout d'abord, sur le plan financier, ou comptable, que le RMD 'national' - qui peut varier d'un pays à un autre - correspondrait annuellement à un peu moins du 1/4 du PIB national, soit environ 400 milliards d'euros annuels. Cette avance, pour être efficace, et pour ne pas correspondre à de la poudre aux yeux ou à de la monnaie de singe, repose sur une double condition. Une monnaie franche au secours des PME? Et l'Etat dans tout cela?

Retraite ? Inutile Hier, les étudiants français manifestaient contre la réforme des retraites ; aujourd'hui, le projet de loi finit son parcours parlementaire ; demain, ce seront les salariés qui descendront dans la rue. Partisans et opposants de la réforme s'opposent à l'intérieur du même cadre : celui de l'existence de la retraite et d'un âge de cessation d'activité. Gerard Endenburg n'est pas seulement le fondateur de la sociocratie ; il a aussi imaginé d'autres mécanismes sociaux innovants permettant de considérer le problème des retraites sous un tout autre angle. Aujourd'hui, notre vie est marquée par au moins trois grandes ruptures représentées sur la figure ci-dessous qui illustre, schématiquement et sans prétention d'exactitude, l'évolution du nombre d'heures consacrées à diverses activités au long de l'existence : Nous avons déjà évoqué plusieurs fois sur ce blog le revenu d'existence garanti. La notion même de retraite n'a alors plus de sens.

Related: