background preloader

La Croix

La Croix
Related:  16-229-15

Les Echos Cloud Computing et dématérialisation de factures : le duo gagnant Magali Michel, directeur de Yooz, éditeur d’une solution de dématérialisation et de numérisation des factures, liste les bénéfices apportés par le Cloud dans le domaine. En quelques années, le Cloud Computing a fortement fait évoluer les usages au sein des entreprises, mais également les stratégies de développement des éditeurs de logiciels qui ont modernisé leurs approches historiques. Cette tendance de fond est particulièrement prononcée dans le monde de la gestion dématérialisée des processus financiers, par exemple pour la gestion de factures. Ainsi, selon une étude menée par Markess, « l’enjeu en matière de traitement des factures porte bien, à terme, sur la suppression totale du papier et le passage à la facturation électronique. 62 % des décideurs interrogés indiquent numériser tout ou partie de leurs factures entrantes (en provenance de fournisseurs). Il apparaît donc que les solutions de dématérialisation de factures bénéficient des nombreux apports liés au Cloud Computing.

Economie - L'actualité économique "Une avancée dans la guerre contre l'optimisation fiscale" La signature, dernièrement, d'une convention multilatérale pour lutter contre l'optimisation fiscale nous a fait gagné trente ou quarante ans, d'après Pascal Saint-Amans, directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE. E-commerce: comment fonctionne le "commerce des épices du XXIe siècle"? Encore balbutiant il y a quelques années, le e-commerce transfrontalier est désormais la locomotive de la vente en ligne. La Chine, ce complexe eldorado du e-commerce Avec son marché digital faramineux et son grand appétit des produits étrangers, la Chine fait rêver les vendeurs en ligne. Il faut revoir le financement des syndicats L'intérêt des syndicats est de maintenir leurs ressources publiques déclarées ou cachées, c'est-à-dire de conserver un fonctionnement complexe et obscur et de satisfaire leurs adhérents existants qui constituent la frange la plus conservatrice des salariés. Article premium Giroptic: l'art du pivot

L’actualité des entreprises et de leurs dirigeants La croissance du volume de transactions et l’augmentation des coûts associés posent donc un double enjeu aux organisations : comment faire mieux, et pour moins cher ? Pour répondre à ce besoin, il faut impérativement parvenir à maîtriser les coûts liés aux applications mainframe. Dans ce but, deux approches s’avèrent pertinentes : remplacer certaines briques technologiques et agir sur la puissance machine consommée. Remplacer des éléments applicatifs :Remplacer certaines briques utilisées par les applications CICS par des composants équivalents permet effectivement de réduire les coûts de licence.Prenons l’exemple la passerelle chargée d’intégrer les transactions CICS dans d’autres environnements : le prix de la licence spécifique à ce connecteur vient s’ajouter aux frais de fonctionnement liés au mainframe, augmentant d’autant le coût de possession.

lamp Un serveur LAMP est un serveur Web. Historiquement, l'acronyme « LAMP » fait référence aux quatre composantes d'un tel serveur Web : Linux : le système d'exploitation constituant la base du système. Ici, il s'agit d'Ubuntu. Apache : le serveur HTTP qui gère la communication avec le client. MySQL : le système de gestion de base de données. Les serveurs Linux/Apache/MySQL associés à Python ou Perl au lieu de PHP sont également appelés serveur « LAMP ». Installation Le prérequis pour un serveur "LAMP" est d'avoir un système d'exploitation GNU/Linux. Méthode recommandée : Installation des paquets Cette méthode consiste à installer les paquets nécessaires pour apache, php et mysql : à partir d'Ubuntu 16.04 : apache2, php5, mysql-server, libapache2-mod-php5, php5-mysql sudo apt install apache2 php5 mysql-server libapache2-mod-php5 php5-mysql ou si vous préférez opter pour MariaDB au lieu de MySQL: sudo apt install apache2 php5 mariadb-server libapache2-mod-php5 php5-mysql Description des paquets :

TIC : La start-up Fizians accélère son développement à l'international Vous êtes ici : Accueil université > La recherche > Actualités Recherche / Culture scientifique, Relations Entreprise A- A+ Aa 18 février 2015 La société Fizians, start-up issue de l'Institut de Recherche en Communications et Cybernétique de Nantes (IRCCyN) et hébergée par Polytech Nantes, vient de boucler une levée de fonds de 700 000 € auprès de Nestadio Capital et Ouest Angels Développement. Incubée par Atlanpole, Fizians propose un service innovant de stockage numérique distribué (cloud computing) qui à pour vocation de rendre les environnements de stockage numérique de masse des entreprises et des hébergeurs plus extensibles et plus flexibles.Basée sur le modèle "Mojette", l'offre RozoFS développée par la société nantaise permet concrètement d'augmenter par 2 l'espace de stockage disponible ou une réduction de 50% des coûts d'équipements pour un volume donné à stocker.

De loser ambulant à golden boy: le tumultueux parcours du PDG de Zenefits Comment une série d'humiliations a mené Parker Conrad à connaître l'un des plus gros succès de l'histoire pour une start-up. A 34 ans, la vie de Parker Conrad a été tellement remplie et pleine de rebondissements qu'elle pourrait avoir été écrite pour un téléfilm. En tant que cofondateur et PDG de Zenefits, il est aujourd'hui le golden boy de la Silicon Valley. Sa société est une vraie success story. Zenefits connait sans doute le rythme de croissance le plus élevé de l'histoire pour une entreprise du cloud computing, et ce, aussi bien en termes d'utilisateurs que de chiffre d'affaires - et il ne s'agit pas seulement d'une activité surfant sur le modèle freemium. "A notre connaissance, il n'existe pas d'offre SaaS qui grandisse aussi vite que nous. Son équipe a toutes les raisons d'être confiante. Un business model incroyablement lucratif Ce dernier a vendu la dernière start-up qu'il a fondée, Yammer, à Microsoft en 2012 pour 1,2 milliards de dollar. "J'avais une vie très stable.

serveur En informatique, un serveur est un ordinateur, dont le rôle est de répondre de manière automatique à des demandes envoyées par des clients (ordinateur et logiciel), via un réseau ( local ou externe ) . La mise en place d'un serveur se fait en deux étapes : Installation (et configuration) du système d'exploitation Installation (et configuration) de l'une ou des application(s) adaptée(s) au(x) service(s) désiré(s) Dans le cas d'Ubuntu, n'importe quelle variante peut donc servir de base pour mettre en place un serveur. Ainsi, la variante serveur d'Ubuntu (Ubuntu server) possède un noyau optimisé et est dépourvue d'environnement graphique, gourmand en ressources et superflu dans le cas d'un serveur amené à être manipulé assez rarement. Exemples de la mise en place d'un serveur : network_tpme - Comment installer un serveur complet pour une PME ou une TPE

Le tour du Cloud en 48 heures... 60 jours exactement avant l'ouverture des Salons Cloud Computing World Expo et Solutions Datacenter Management (1 et 2 Avril CNIT Paris) les organisateurs ont dévoilé le programme et surtout les nouveautés de cette sixième édition... " Lorsque nous avons créé ces salons il y a six ans, nous ne nous attendions pas à ce que la profession en parle un jour comme le plus grand événement européen du marché... depuis, nous nous devons d'être à la hauteur de cette réputation " déclare Denis Rémy, commissaire général du salon. "Pour cette édition 2015, il y aura donc encore plus de tables rondes et ateliers (76 sur 2 jours), encore plus d'avis d'experts, de keynotes et de conférenciers (210) mais surtout il y aura quatre innovations qui vont confirmer la réputation du salon que les médias identifient désormais par ses seules initiales : CCWE " - Des "rendez-vous projets" one to one qui vont mettre en relation directe des visiteurs confrontés à une question et des experts capables d'y répondre .

Tunisie Telecom et la STIP: un partenariat win-win MM. Riadh Ben Rejeb Président-Directeur Général de la Société Tunisienne des Industries de Pneumatique, et Fadhel Kraiem Directeur Général Adjoint de Tunisie Telecom ont procédé à la signature d’un important contrat de fourniture de services de télécommunication au profit de la STIP. « Ce partenariat liant deux entreprises nationales évoluant toues les deux dans un environnement concurrentiel, est bien piloté dans une logique gagnant-gagnant, a déclaré à cette occasion M. Riadh Ben Rejeb. Et le PDG de poursuivre : la STIP qui souhaite renforcer davantage son ancrage dans les Tics afin de préserver sa croissance sur les marchés local et extérieur, a fait confiance à Tunisie Telecom qui dispose de la meilleure infrastructure et d’une expertise très développée en matière de solutions Entreprises » . M. Présentant ce contrat, M. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence des hauts responsables des deux sociétés. Lire aussi

Sideways, un magazine conçu uniquement pour les tablettes L’arrivée d’Internet a fait naître une multitude de publications en ligne depuis 20 ans. Pour certains, l’iPad est aussi un nouveau moment grâce auquel une nouvelle vague de titre de presse et éditeurs d’informations vont naître. Pourtant, après plus de deux mois de commercialisation, nous n’avons pas encore vu de nouvel entrant sur le marché sinistré de la presse. Face à ce constat, la jeune société américaine Sideways a entrepris de réaliser un “magazine” uniquement pensé pour une lecture sur tablette. L’interface s’adapte en fonction du contenu de chaque article, se transformant en un instant en frise chronologique ou une carte interactive. Sideways part d’une idée intéressante mais ne pousse pas assez loin le concept. Le premier numéro de Sideways est téléchargeable sur l’App Store pour 2,99€.

Un Windows 365 avec mises à jour sur abonnement ? La mise à jour vers Windows 10 sera gratuite, a promis Microsoft, mais en y ajoutant un astérisque : « Pendant un an ». Une indication incongrue, mais qui pourrait s’expliquer assez simplement. L’éditeur de Redmond a déposé la marque Windows 365, que l’on peut rapprocher d’Office 365, l’offre sur abonnement qui permet de télécharger et d’installer la suite bureautique sur plusieurs ordinateurs et tablettes. D’ici à penser que Microsoft a l’intention de proposer ensuite un abonnement à Windows après la première année de gratuité, il y a un pas relativement aisé à franchir. Windows 10 pourrait bien, dans cette configuration, être le cheval de Troie qui poussera les utilisateurs à dégainer la carte de crédit pour s’offrir des mises à jour régulières de leur système d’exploitation. Surtout, les utilisateurs seront-ils réceptifs à ce nouveau mode de consommation ?

Related: