background preloader

Le XVIIIe siècle

Le XVIIIe siècle

ANCIEN FRANCAIS: Savoir faire ses propres fiches de vocabulaire Organiser sa fiche, quitte à numéroter ses différentes parties pour éviter les oublis. 5) paradigme morphologique (= mots de même famille) 6) paradigme sémantique (= champ lexical) Distinguer plusieurs types de langues et utiliser les abréviations correspondantes. LC : latin classique (latin écrit 75 avt JC – Ier s.) LV : latin populaire, latin vulgaire (latin parlé) BL : bas latin, latin tardif (IIe s. – VIIIe s.) LM : latin médiéval (utilisé par les lettrés, langue écrite évolutive IXe s. – XVe s.) NL : néolatin, nouveau latin, latin humaniste (XVe – XVIIe s.) Adopter le système de notation officiel. Les mots étudiés en italique ou soulignés (ex : chevalier vient du latin populaire caballarium) Définition des mots entre guillemets (ex : il a pour sens premier « guerrier à cheval ») Lorsque la forme latine avancée n’est pas attestée, précéder d’un astérisque (ex : de *capum) Astuces pour trouver le paradigme morphologique d’un mot Astuce pour trouver le paradigme sémantique d’un mot Auteur : G.

Jacques-Louis David (1748-1825) Etat civil Nom : Jacques-Louis DavidDates : 1748-1825Qualités : Premier peintre de Napoléon Ier depuis 1804 Une formation académique : entre le rococo et le néoclassicisme Jacques-Louis David est né en 1748, dans une famille de la bourgeoisie parisienne. David est également parent du peintre François Boucher, artiste favori de Madame de Pompadour et représentant éminent du rococo (style précieux, particulièrement développé sous le règne de Louis XV, caractérisé par la profusion et la surenchère ornementale). David rencontre François Boucher en 1764. La leçon de Rome C’est après s’être présenté à trois reprises sans succès au concours du Grand Prix de Rome pour achever sa formation en Italie, que David est accepté avec son tableau Antiochus et Stratonice, en 1774. Sa recherche d’un style nouveau autant que sa quête académique le conduisent à composer de grandes peintures d’histoire. Le Directoire Entraîné par la chute de Robespierre, David est emprisonné deux fois en 1795.

Histoire de la morphologie On rappellera que la notion de flexion, les déclinaisons, constituent un héritage de l'indo-européen, où existent les six cas du latin + le locatif et l'instrumental. On trouve des déclinaisons en grec, en latin, en sanskrit, les langues anciennes en général, et aujourd'hui encore en allemand et dans d'autres langues. I - La déclinaison des noms, du latin au français La chute de la déclinaison s'explique par des phénomènes qui datent du latin classique. D'abord, le classement en six cas (fait par nos grammairiens, dans les ouvrages à but pédagogique) est un classement pratique, mais artificiel. Dans la réalité, seule la 1ère déclinaison (dominus), au masculin, possède une forme de vocatif autonome (domine) ; dans les autres, ce cas se confond avec le nominatif. En fait, pour les latinophones, c'étaient là plutôt des formes indifférenciées servant chacune à plusieurs usages. Une erreur des grammairiens a toujours été de vouloir faire correspondre une forme (un cas) et une fonction. féminin

Visite virtuelle Richelieu Salon Louis XV Ce salon est une fidèle reconstruction par Jean-Louis Pascal et Alfred Recoura, entre 1902 et 1906, du Cabinet du Roi. Celui-ci fut transféré de Versailles à l'Hôtel de Nevers en 1741, dans le salon célèbre occupé par la marquise de Lambert jusqu'à sa mort en 1733 et réaménagé par Robert de Cotte. Les éléments originaux du décor qui subsistent ont pu être sauvés en 1793 par l'abbé Barthélemy, orientaliste érudit. Le département des Monnaies, médailles et antiques s'y est installé en 1917. Le salon Louis XV est inscrit à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques.

NEON Rechercher une œuvre Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language Le musée du Louvre présente des œuvres de l'art occidental du Moyen Age à 1848, des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé et des arts d'Islam. Les collections sont réparties en huit départements qui ont leur histoire propre, liée aux conservateurs, aux collectionneurs et aux donateurs.

Revue La Revue de la BnF est conçue pour faire connaître les collections à travers le travail des conservateurs et des chercheurs. Organisée autour de l’exploration privilégiée d’un thème par numéro, elle met en valeur l’encyclopédisme des collections de l’établissement et témoigne de la variété des approches qu’elles suscitent. Contact Revue de la Bibliothèque nationale de FranceService de l'édition des livresQuai François-Mauriac75706 Paris cedex 13 Renseignements, commandes, publicité Bibliothèque nationale de FranceService commercial / AbonnementsQuai François-Mauriac75706 Paris cedex 13Tél. : 01 53 79 81 73Télécopie : 01 53 79 81 72Courriel : commercial@bnf.fr Vente au numéro La revue est en vente en librairie, dans les points de vente de la Bibliothèque nationale de France et par correspondance.Diffusion en librairie : Seuil / Volumen Tous les numerosIndex des articles parusS'abonner

Vidéo: XVIIIe : les sources du design - Connaissancedesarts.com Archi-Jardin et Patrimoine le 07/03/14 A l'occasion du centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès, les Archives nationales présentaient ,le 4 février, lors des conférences sur les Trésors du Patrimoine écrit, plusieurs manuscrits et documents. Peinture et Sculpture le 05/03/14 A l'occasion de la publication par les éditions Actes Sud d'une biographie de Mark Rothko signée Annie Cohen-Solal, Guy Boyer reçoit l’écrivain sur le plateau d'Avant-Première. Civilisation le 11/02/14 Commandé par Charles d’Angoulême (1459-1496), père du futur François Ier, ce document est un étonnant et rare exemple de manuscrit enluminé dans lequel des gravures ont été abondamment utilisées.

Related: