background preloader

Féminin trop singulier

Féminin trop singulier
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Catherine Vincent Quand la misogynie va se nicher jusque dans le dictionnaire, la féminisation des noms devient un combat. Retour sur un siècle de polémiques Quoi de plus respectable qu'un dictionnaire ? Soupçonner de misogynie ce garant du bon usage de la langue, n'est-ce pas pousser le bouchon un peu loin ? Françoise Leclère s'y est pourtant autorisée. Dans cet inventaire prétendu neutre se cache en effet un dénigrement subtil, mais quasi permanent, du féminin. "J'ai travaillé sur Le Robert, mais on peut faire le même constat avec tous les dictionnaires de la langue française", précise Françoise Leclère, en rappelant que le lexicologue Alain Rey, figure emblématique du Robert, fut le premier à qualifier le dictionnaire de "prescripteur idéologique". Linguiste de formation, Claire Michard aboutit aux mêmes conclusions, mais par une autre approche. "Avocate ?" En 1984, l'histoire se répète. "Le scénario est toujours le même, souligne Claudie Baudino.

http://www.lemonde.fr/vous/article/2009/08/05/feminin-trop-singulier_1225876_3238.html

Related:  GenreVie quotidienneLinguistiquegenre/sexualite/etc

Les femmes sont-elles moins fortes que les hommes? Il semble normal de dire que les femmes sont physiquement moins fortes que les hommes. «La preuve: aux Jeux Olympiques, elles doivent concourir entre elle», affirment les tenants de cette opinion bien ancrée… Mais que vaut réellement cet argument? Il existe des groupes d’auto-défense qui, au cours de stages réservés aux femmes, parviennent à convaincre celles-ci qu’il leur est tout à fait possible de couper en deux une épaisse planche de bois à l’aide du tranchant de la main. Le stage s’achève sur cette épreuve.

La science plaide pour les sages-femmes Le journal médical The Lancet livre, preuves scientifiques à l’appui, un plaidoyer sans précédent pour la pratique de sage-femme. Tant dans les pays riches que pauvres, elle permettrait de sauver des milliers de vies, mais aussi d’améliorer considérablement la qualité des soins offerts aux femmes et à leurs enfants. Dans un numéro consacré à cette question publié dimanche,le journal médical de réputation mondiale plaide pour un changement complet de paradigme. On propose de passer d’une approche de soins « fragmentée », centrée sur le diagnostic et le traitement de pathologies, à une approche systémique qui offre des soins de qualité à toutes.

Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ! - Avis + Présentation de l’éditeur Les grammairiens ont bataillé trois siècles contre les usages et la logique du français pour arriver à imposer, à la fin du XIXe, la règle du "masculin l’emporte". Le livre retrace cet effort de longue haleine et les résistances qui l’ont contrarié. Avis d’Emilie Quand on parle, quand on écrit, on respecte (pour la plupart d’entre nous) les règles de la Langue française. Les attributs du pouvoir et leur confiscation aux femmes. Le genre et la parole. Partie 1 : l’occupation de l’espacePartie 2 : le temps de parole et le choix des sujets de conversation Partie 3 : l’expression de la colère Nous avons vu que les hommes – ou du moins les personnes masculines – occupaient plus d’espace que les personnes féminines. Nous allons voir maintenant comment se répartit le temps de parole entre les genres. Je vous renvoie d’emblée à cet article très intéressant « La répartition des tâches entre les femmes et les hommes dans le travail de la conversation » de Corinne Monnet. Cependant, la plupart des références de l’article sont un peu anciennes (années 1970 et 1980) ; je vais donc tenter de les réactualiser dans cet article, et d’apporter des informations complémentaires. Avant de continuer plus loin, je voudrais expliquer les « règles du jeu » de la conversation, comme les ont définies Sacks H., Schegloff E. et Jefferson G.

«Dites écrivaine, pas écrivain» : le guide pour lutter contre les stéréotypes de sexe Présenté par le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, ce document liste une dizaine de recommandations parmi lesquelles la disparition des expressions «chef de famille» et «nom de jeune fille» dans les documents administratifs. Ne dites plus «Madame le préfet» mais «Madame la préfète». Dans un guide pratique d'une trentaine de pages, le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh), rattaché aux services du premier ministre, lance ce jeudi une dizaine de recommandations pour «lutter contre les stéréotypes de sexe» dans la communication publique.

La résidence des enfants chez les pères : les chiffres du ministère de la justice Les actions spectaculaires de quelques pères séparés de leurs enfants se sont multipliées ces derniers mois. Ils montent sur des grues, escaladent les grilles d’un tribunal, occupent les cathédrales, manifestent… Ils veulent voir leurs enfants, partager leur joie et leur peine, tout simplement vivre avec eux, être à leur côté. Ces pères seraient-ils, comme ils le soutiennent, volontairement persécutés par une population de magistrats essentiellement féminine ?

Comment le « bon père de famille » vient de disparaître du code civil Moneystore.be Eh oui, les vacances sont finies... Bon courage à tous ceux qui, comme Sosconso, reprennent le travail en cette frisquette fin de mois d'août ! Sachez que pendant que nous nous reposions, une petite révolution s'est produite en France, heureusement repérée par le site Que pour les juristes: le "bon père de famille" a disparu du droit français. Qui a commis ce parricide? C'est à l'occasion du vote de la loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes, parue mardi 5 août au Journal officiel, que l'expression a disparu.

Sexe et thé : l’analogie du siècle pour comprendre le consentement   Le consentement sexuel n’est pas sorcier. Depuis quelques mois, une analogie circule en ligne, en anglais, pour faire comprendre à quel point c’est simple. J’ai envie de la traduire maintenant, parce que selon un sondage réalisé en ligne par la Fondation canadienne des femmes, deux Canadiens sur trois ne comprennent pas bien de quoi il s’agit.

On sait pourquoi les filles parlent plus vite que les garçons Des chercheurs se sont penchés sur l'environnement verbal des tout-petits. Ils ont découvert que les mères parlent plus que les pères à leur bébé. Et qu'elles parlent encore plus quand ce bébé est une fille. On sait que parler à son bébé a une influence sur l'acquisition du langage.

Mettons fin à la catégorie sexe Plutôt que d’indiquer «sexe neutre», comme vient de le faire le TGI de Tours à la demande d’une personne née avec une «ambiguïté sexuelle», il serait plus juste de faire tout simplement disparaître la mention «sexe» dans les actes de naissance. Comme cela fut le cas pour la «race» ou la «religion», l’Etat devrait cesser de prendre en considération le sexe pour l’identification des personnes. Les nouvelles formes de reconnaissance biométrique permettent d’individualiser d’une manière plus fine les personnes sans les classer sexuellement.

Soyez galant, ça rend les femmes bêtes Pour beaucoup de femmes, la galanterie est souvent l’envers de la goujaterie. Ont-elles tort de penser que ces marques d’attention sont une manière déguisée de les circonvenir ? D’amortir leur jugement critique ? De les convaincre de leur faiblesse ? Première expérience de galanterie«Lors d’un séjour d’études aux Etats-Unis, alors que j’avais 19 ans, le premier étudiant américain qui m’a demandé une "date" est venu me chercher dans sa voiture pour m’emmener au cinéma. Lorsque nous sommes arrivés, j’ai ouvert la porte et je suis sortie. La Suède cherche un mot pour désigner la masturbation féminine Le suédois est une langue très riche. Par exemple, le mot «bortsupen» veut dire «je l'ai perdu parce que j'avais trop bu». En revanche, cette langue fait face à une pénurie de vocabulaire pour parler de masturbation féminine. L'association suédoise RFSU, qui «favorise un dialogue ouvert et positif sur les relations de couples et leur sexualité», a ainsi décidé de lancer une grande consultation. «Beaucoup de gens estiment qu'il n'y a pas d'équivalent évident de "se branler". Le mot "masturbation" est perçu comme très clinique, et "se branler" est considéré par beaucoup comme ayant une connotation masculine», explique le communiqué de presse.

Related: