background preloader

CEST - Cyberintimidation : des outils pédagogiques

CEST - Cyberintimidation : des outils pédagogiques

Fondation Jasmin Roy iPhone et iPad : ces Chinois qui se tuent à la tâche C’est le genre d’enquête qui fait mal. Particulièrement aux geeks mal assumés et à ceux qui ont remplacé la cigarette par le smartphone. Le 25 janvier dernier, le "New York Times" a mis les pieds dans le plat en publiant une enquête extrêmement fouillée sur les conditions de production des iPhone et iPad d'Apple en Chine. Sans surprise, on y lit que le système de production "le plus vaste, le plus rapide et le plus sophistiqué du monde" est aussi une machine à broyer des hommes. "Travaille dur pour ton job aujourd’hui, ou travaille dur pour en trouver un demain" Dans les usines géantes qui assemblent nos joujoux, les conditions de travail sont souvent "extrêmement difficiles". En matière de sécurité, le constat est encore plus inquiétant. Savez-vous à quel point il est facile de contrôler ces poussières ? Autre grief : l’exposition des ouvriers à des produits chimiques dangereux. Beaucoup d'audits pour rien Et après tout, rappellent les journalistes, pourquoi se gêner ?

Études sur le climat scolaire et programmes de prévention de l'intimidation Des sondages sur le climat scolaire réalisés régulièrement et de manière anonyme peuvent aider les écoles : à évaluer la façon dont la sécurité est perçue chez les élèves, les parents et le personnel scolaire à prendre des décisions quant à la planification des programmes pour prévenir l'intimidation et favoriser la sécurité et l'intégration à déterminer continuellement l'efficacité de leurs programmes à établir et à maintenir un bon climat scolaire Les conseils scolaires sont tenus de réaliser des sondages sur le climat scolaire auprès des élèves, du personnel scolaire et des parents au moins une fois tous les deux ans puisque tous jouent un rôle clé dans la création d'un climat scolaire positif. Exemples de sondage Les exemples de sondage sur le climat scolaire du ministère de l'Éducation aideront les écoles et les conseils scolaires à satisfaire à ces obligations. Les sondages sont disponibles en français et en anglais en différents formats, notamment :

Apple, le prochain Nike? BLOGUE. Les résultats financiers exceptionnels d'Apple au dernier trimestre, décrits comme l'un des meilleurs trimestres de l'histoire, toutes entreprises confondues, ont fait écarquiller bien des yeux. Ces résultats vont attirer beaucoup d'attention autour d'Apple, surtout qu'elle est du même coup redevenue l'entreprise avec la capitalisation boursière la plus élevée au monde. Ceux du New York Times, par exemple, qui a publié mercredi une longue enquête sur les conditions de travail dans les usines chinoises qui fabriquent les produits d'Apple, en particulier celles de l'assembleur Foxconn. Il fut une époque, celle où elle commanditait Michael Jordan entre autres, où l'image de Nike était à peu près aussi « cool » que ne peut l'être celle d'Apple présentement. Est-ce ce qui attend Apple? C'est qu'il y a quelques obstacles de taille. Deuxièmement, les délais de fabrication sont une donnée cruciale dans le marché d'aujourd'hui. Qui plus est, les retards ont des conséquences.

La tragédie de Bhopal refait surface et entache les JO de Londres - INDE Il y a 27 ans, en 1984, un nuage toxique meurtrier s'échappait d'une usine de pesticides à Bhopal, dans le centre de l'Inde, une usine qui appartenait au groupe américain Union Carbide. Bilan : des dizaines de milliers de morts. Bizarrement, c'est à l'occasion d'un évènement sportif, les JO de Londres, que cette tragédie revient sur le devant de la scène. Le Comité olympique indien a annoncé ce mercredi 14 décembre qu'il allait demander aux organisateurs des JO de retirer le groupe américain Dow Chemical de la liste des sponsors,car Dow Chemical a racheté il y a dix ans Union Carbide. « Les Jeux olympiques évoquent l'amour, la fraternité et la transparence. Pourtant le sujet a provoqué un débat national dans le pays. Depuis des années les militants se battent pour que les victimes puissent toucher davantage d'argent. A Londres, Sebastian Coe, le président du comité d'organisation des JO défend toujours ce sponsor de Dow Chemical.

Related: