background preloader

Métro

Métro
Related:  Montréal (12)

Circuit patrimonial : Griffintown et Point Saint-Charles | Montreal Mosaic WebMagazine Les premiers quartiers pauvres industriels du Canada furent à Griffintown et à Pointe-Saint-Charles où habitèrent les immigrants irlandais, qui avaient fui les famines de la pomme de terre des années 1800, et plusieurs générations de leurs descendants. À l’apogée de la famine dans les années 1840, jusqu’à 30 000 immigrants irlandais arrivaient à Montréal à chaque année. Des milliers d’entre eux moururent du typhus dans les dispensaires le long du port. Certains de ceux qui survécurent au voyage s’établirent là où ils débarquèrent, sur les terres basses en bordure du fleuve Saint-Laurent. Ce circuit patrimonial à pied mène à des sites historiques et à des points d’intérêt situés dans deux des plus anciens quartiers ouvriers de Montréal, sur des rues où habitèrent les constructeurs du canal de Lachine, du chemin de fer du Grand Tronc et du pont Victoria. Griffintown et « la Pointe » se développèrent autour du centre du vaste réseau de transport maritime et ferroviaire de Montréal.

Café Griffintown : Brunch revitalisé – Restos Dimanche midi, un doux après-midi d’automne. Que diriez-vous d’un brunch au Café Griffintown? Un quartier mythique en pleine revitalisation. C’est ce qu’on découvre en arpentant ce bout de la rue Notre-Dame des antiquaires, à deux pas du canal de Lachine. Le Griffintown, un ancien pub, fut une institution dans le quartier. Parfois, on se dit que rien ne vaut un dimanche midi entre amis. Ce Café Griffintown est étonnamment polyvalent. Nous avons particulièrement apprécié la séance de luminothérapie à travers les vitres du café. Ce n’est évidemment pas le brunch du siècle. De 8 $ à 12 $ pour une assiette fort généreuse, voilà un excellent rapport qualité-prix. Pour les brunchs: samedi et dimanche de 10 h à 16 h. Café Griffintown1378, rue Notre-Dame Ouest, angle de l’Aqueduc514 931-5299 www.cafegriffintown.com Pour d’autres critiques, consultez le site www.guiderestos.com Brunch revitalisé Critique par Voir - .

Opération patrimoine architectural de Montréal - Les belles Montréalaises Ruelle verte | Reverdir la ville 15 ruelles vertes de Montréal en photos Depuis leur création officielle en 1997, les ruelles vertes n’ont cessé de pousser à Montréal. Aujourd’hui, on compte une centaine de tronçons verdis. Le Plateau–Mont-Royal demeure le champion incontesté avec une cinquantaine de projets, mais on retrouve aussi des ruelles vertes dans les arrondissements de Ville-Marie, de Rosemont–La-Petite-Patrie, de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension ou du Sud-Ouest, entre autres. Certaines sont mieux entretenues que d’autres. Ce sont les résidants riverains, appuyés par les Éco-quartiers, qui veillent à l’entretien des ruelles vertes, qui sont des projets citoyens volontaires. Certaines ruelles de Montréal sont devenues de mini jardins botaniques. Le Huffington Post est allé visiter 15 ruelles vertes de Montréal. Close Vincent Fortier 1. 1. La carte complète des ruelles à Montréal: Afficher Ruelles vertes sur une carte plus grande Source de la carte: Eco-quartiers.org

Les meilleures photos de presse du Québec dans une exposition extérieure L’avenue du Mont-Royal accueillera du 9 avril au 1er juin prochain une exposition extérieure d’une cinquantaine photographies finalistes et lauréates du prix Antoine-Desilets 2012 et 2013. Le public pourra découvrir le long d’une promenade des photos de reporters dans les catégories Sports, Nouvelles, Vie quotidienne, Photoreportage et Portrait. Créé par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) en 2005, le prix Antoine-Desilets vise à mettre en lumière la grande qualité de la production photographique québécoise et présente au public les meilleures photographies de presse de l’année au Québec. Pour son édition 2013, le jury du prix Antoine-Desilets était composé de Paul Chiasson, photographe à La Presse canadienne, Vincenzo D’Alto, photographe indépendant et Sébastien St-Jean, photographe à l’Agence QMI. Une deuxième exposition, en collaboration avec le musée Pointe-à-Callière, se déroulera du 4 juin au 31 août, dans le cadre de l’exposition Vies de Plateau.

Un royaume dans ma ruelle | Violaine Ballivy | Cour et Jardin Montréal, 18h30. Il pleut à verse. L'un de ces déluges qui nettoient les rues de la ville de tous ses promeneurs pressés de rentrer au sec. Entre les rues Fabre et Marquette, pourtant, on s'active drôlement et l'orage ne décourage pas le ballet d'hommes et de femmes qui viennent déposer sur une grande table des plateaux débordants de hors-d'oeuvres et de gâteaux tout frais. Une fontaine de chocolat trône dans un coin. De larges bâches ont été installées entre les maisons pour protéger le festin. Le temps a passé depuis que les premières ruelles ont été construites près de l'Université McGill, au milieu du XIXe siècle, et que Michel Tremblay les a popularisées dans son oeuvre. Car si les ruelles ont longtemps eu mauvaise presse, perçues comme des espaces tristes et mornes où s'accumulent les vieux meubles et les déchets, la donne semble changer. >>>>Consultez notre carte des ruelles Le royaume des baby-boomers Public ou privé??

Vieux-Montréal – Fiche d'un bâtiment : Magasin-entrepôt Hector-Lamontagne Le marchand d’articles de cuir Siméon Delorme fait construire ce magasin-entrepôt en 1882-1883. Delorme achète la propriété au début de l’année 1882, puis il engage l’agence d’architectes Perrault et Mesnard pour concevoir le bâtiment. Dès le printemps, on procède à la démolition des bâtiments sur les lieux, notamment une maison en pierre de deux étages du début du XIXe siècle. Un an plus tard, l’immeuble est terminé : il compte alors quatre étages sur la rue Saint-Paul et cinq étages sur la rue de la Commune (incluant les rez-de-chaussée). Deux commerces occupent d’abord le magasin-entrepôt : les marchands en gros de tissus et d'articles de mercerie (dry goods) Lamalice Brothers, et Narcisse Quintal et Fils, des grossistes en alimentation spécialisés dans le commerce des vins et liqueurs. En 1919, les marchands et fabricants d’articles de cuir Hector Lamontagne inc. acquièrent la propriété.

Élévateurs de Montréal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vue du port depuis l'élévateur du chemin de fer du Grand Tronc, Montréal, 1906 Silo-élévateur du CP, port de Montréal, 1909 Élévateur, port de Montréal, vers 1910 Élévateurs à grains flottants, port de Montréal, vers 1915 Port, élévateurs à grains et entrée du canal de Lachine, Montréal, vers 1930 Les élévateurs à grains de Montréal sont des constructions imposantes qui rappellent l'histoire industrielle de Montréal. Ils se trouvaient principalement dans la partie ouest du Vieux-Port de Montréal, du secteur du Bassin Peel, le long du Canal Lachine et dans la partie est de Montréal (arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve). Chronologie des élévateurs 1 à 5[modifier | modifier le code] Histoire des silos[modifier | modifier le code] Venant d’investisseurs britanniques, la révolution industrielle est arrivée vers la fin du XIXe siècle à Montréal. Les silos à grains de Montréal (d'est en ouest)[modifier | modifier le code] Description :

Exploration Urbaine .Ça commence ici 10 Things to see in Montreal : Local Montreal Tours – Beer and Food Montreal Tours March 14, 2014 4:17 am Article by: Madeleine Lahaie My favourite thing about Montreal is the cities’ distinct charm. Montreal’s charm lurks in the corners of eclectic bars and at the bottom of a Mile End coffee cup. It creeps up on me in the back of cabs and sits on every apartment’s staircase in the Plateau. The cities’ popular tourist destinations are not always reflexive of the delicate charm that Montreal holds. 1. Biological things to see in Montreal The Botanical Gardens of Montreal are a beautiful and exquisite destination. “We will soon be celebrating Montréal’s three hundredth anniversary. Thus, the Mayor allowed for the creation of The Botanical Gardens. 2. Spiritual things to see in Montreal Mark Twain said that when visiting Montreal it was “The first time I was ever in a city where you couldn’t throw a brick without breaking a church window.” 3. Panoramic things to See in Montreal Parc Mont Royal is a natural oasis located directly in the middle of the bustling city. 4. 5. 6.

untitled Des vestiges du 18e siècle sous l'échangeur Turcot Depuis trois mois maintenant, des archéologues sont à pied d'œuvre sur le futur site de l'échangeur Turcot. Pelles et râteaux à la main, ils découvrent les vestiges d'un atelier de tannerie datant du 18e siècle. Un texte de Mathieu Dion La possibilité que se trouvent des ruines dans le sol du futur échangeur était une composante déjà prévue dans le projet du ministère des Transports du Québec (MTQ) en 2008. L'endroit se trouve au coin des rues Saint-Jacques et Saint-Rémi. Les installations ont plus tard été rasées pour laisser place à une gare de triage destinée à l'industrie ferroviaire, puis à l'actuel échangeur Turcot. Le chantier de l'échangeur Turcot Photo : Mathieu Dion Un rappel du passé Ces fouilles et ces découvertes permettent néanmoins aux Montréalais de vivre un retour à leurs origines et mieux comprendre d'où ils viennent. « C'est une histoire qui est aussi celle des quartiers de Montréal et des villages qui leur ont donné naissance. Photo : ICI Radio-Canada / Mathieu Dion

Related: