background preloader

Quand les supermarchés n'ont plus le droit de jeter des aliments

Quand les supermarchés n'ont plus le droit de jeter des aliments
En Europe, 50 % des aliments finissent à la poubelle. Des solutions simples existent pourtant contre le gaspillage alimentaire. A Herstal, en Belgique, les grandes surfaces n’ont désormais plus le droit de jeter leurs invendus. Une expérience qui commence à se diffuser dans tout le pays. Et si pour lutter contre le gaspillage alimentaire, on faisait preuve d’un petit peu d’imagination ? A Herstal, ville de 40 000 habitants de la banlieue de Liège (Belgique), le supermarché Carrefour n’a désormais plus le droit de jeter ses invendus. « Ces permis arrivent régulièrement à échéance. Peu de moyens pour contrôler les supermarchés Au supermarché de s’organiser pour stocker la nourriture invendue dans un espace dédié, où les associations peuvent venir la récupérer. « Cela peut causer un peu de travail supplémentaire. Reste qu’en cas de non respect de la disposition, les moyens de pression et de sanction sont faibles. Vers une législation européenne ? Agnès Rousseaux

http://www.bastamag.net/Quand-les-supermarches-n-ont-plus

Related:  lloAmendement contre le gaspillage alimentaire

12 août 1883 : sortie du "Drapeau noir" à Lyon « Les événements, les faits de tous les jours, nous ont montré clairement que le drapeau rouge, si glorieux vaincu, pourrait bien, vainqueur, couvrir de ses plis flamboyants, les rêves ambitieux de quelques intrigants de bas étages. Puisqu’il a déjà abrité un gouvernement et servi d’étendard à une autorité constituée. C’est alors que nous avons compris qu’il ne pouvait plus être pour nous, les indisciplinés de tous les jours et les révoltés de toutes les heures, qu’un embarras ou qu’un leurre. » Extraits du n°1 du journal “Le Drapeau noir” paru à Lyon le 12 août 1883 À Lyon, ville qui avait vu les Canuts brandir cet emblème lors de leurs révoltes de 1831 et de 1834, le premier numéro d’un journal portant le titre "Le Drapeau noir" sort dans cette ville le 12 août 1883.

Une ville belge veut forcer les supermarchés à ne plus gaspiller. Et en France ? « Qui jette un œuf, jette un bœuf. » C’est le slogan de la campagne de sensibilisation lancée en France par le ministère de l’Agriculture, le 22 janvier. Deux jours plus tard, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) se lançait dans la bataille, sous l’étendard « think, eat, save » (pensez, mangez, préservez). La lutte contre le gaspillage se mène à coups de pancartes, de slogans, de débats, de bons conseils distribués dans les cantines.

Sous la houlette de Jean-Pierre Decool, élus de droite et de gauche cosignent une proposition de loi pour lutter contre le gaspillage alimentaire C’est une proposition de loi transpartisane – fait rare – cosignée par 63 parlementaires de droite et de gauche sous la houlette du député apparenté UMP Jean-Pierre Decool. Le but ? Lutter contre le gaspillage alimentaire et forcer les grandes surfaces à "proposer leurs invendus alimentaires à des associations caritatives". Derrière l’iconoclaste député Jean-Pierre Decool, qui revendique une totale liberté d’action, on trouve parmi les cosignataires de cette proposition de loi, déposée à l’Assemblée nationale, des élus communistes – André Chassaigne, Jean-Jacques Candelier ou Marc Dolez –, des élus socialistes – Colette Capdevielle, Hervé Féron, David Habib ou Pascal Terrasse –, centristes – Yannick Favennec, Michel Zumkeller – et de nombreux députés UMP comme Valérie Boyer, Marc-Philippe Daubresse, Daniel Fasquelle, Hervé Gaymard ou encore Jean-Frédéric Poisson ou Lionel Tardy. Seuls les écologistes n’ont pas répondu à l’appel de Jean-Pierre Decool.

[Invité] Histoire et pseudo-histoire : petit précis d’analyse théorique et contextuelle. - Une heure de peine... Une première sur ce blog : j'ai un invité. , étudiant en archéologie et en histoire, pestait fort à propos sur Twitter contre la "pseudo-histoire", allant jusqu'à lister les signes pour la reconnaître et la débusquer. Ni une, ni deux, armé de mes années d'expériences et de ma légendaire habilité argumentatives, je lui dit : "fais un blog". Il n'a pas de blog, mais cela ne put me démonter : "je te prête le mien".

Qui jette le plus de nourriture en France et dans le monde Rédigé par Jean-Marie, le 15 Oct 2015, à 12 h 16 min Les données sur le gaspillage alimentaire mondial sont édifiantes. Le monde peut produire assez d’aliments pour nourrir les 6 milliards d’habitants de la planète. Effarant ! Il doit détruire 100kg de nourriture chaque jour ! Effarant ! Il doit détruire 100kg de nourriture chaque jour ! Ce sont des tomates. Des essais stupéfiants Peut-on soigner avec des psychédéliques ? Utiliser du LSD pour réduire les angoisses, face à la mort, de malades en phase terminale, ou de l’ecstasy pour combattre un stress post-traumatique ? Hors de France, de nombreuses études creusent ce filon de la médecine psychédélique qui a connu un bref succès dans les années 50, quand des stars comme Cary Grant se pressaient dans des cliniques huppées en Californie pour être traitées au LSD. «Pourquoi n’ai-je pas commencé plus tôt ?»

Le gaspillage d'aliments jetés à la poubelle par les Français Les Français et le gaspillage alimentaire Le gaspillage des aliments en France 10.000.000.000 kg / an

Related: