background preloader

La liste des 419 communes distribuant de l'eau non conforme

La liste des 419 communes distribuant de l'eau non conforme

Cancer: la chimiothérapie pourrait être contre-productive La chimiothérapie anti-cancer peut endommager des cellules saines et les pousser à produire une protéine qui alimente la tumeur et entraîne une résistance au traitement, selon une étude qui vient d'être publiée. Il s'agit d'un nouveau mécanisme découvert "de manière complètement inattendue" par des chercheurs américains, travaillant sur la résistance à la chimiothérapie observée dans des cancers métastasés du sein, de la prostate, du poumon et du colon. Les chercheurs ont ainsi mis en évidence le rôle important des fibroblastes, des cellules non cancéreuses, dans la cicatrisation des plaies et la production de collagène. Mais situées à proximité d'un cancer et exposées à la chimiothérapie, ces cellules subissent des altérations de leur ADN et produisent une protéine dénommée WNT16B qui permet aux cellules cancéreuses de se développer et envahir les tissus environnants en résistant aux traitements. Avec

normes micro polluants cours eau La consommation énergétique des secteurs de la construction est mal connue. Une estimation réalisée pour l’année 2007 permet d’avancer une consommation en produits pétroliers comprise entre 700 ktep et 1 Mtep et une consommation de gaz naturel comprise entre 150 et 250 ktep. A ceci s’ajoute une consommation de 3,5 millions de tonnes de produits pétroliers pour la fabrication de bitume. L’enjeu principal concerne la consommation d’énergie des bâtiments, et plus particulièrement du résidentiel-tertiaire. En 2007, les bâtiments résidentiels et tertiaires ont consommé 67,6 Mtep (consommation corrigée des effets du climat), soit 44 % de l’énergie finale consommée en France. L’électricité et le gaz représentent respectivement 35 % et 34 % des consommations d’énergie du secteur résidentiel-tertiaire en 2007. Consommation énergétique finale du secteur résidentiel – tertiaire, par type d'énergie utilisée En Mtep Source : SOeS, 2008. Voir aussi...

victimes des pesticides Bruxelles autorise le traitement de viande bovine à l'acide lactique La Commission européenne a autorisé lundi l'utilisation d'acide lactique pour réduire la contamination microbiologique des carcasses de bovins, une décision qui met fin à un contentieux avec les Etats-Unis sur l'importation dans l'Union européenne de viande traitée de cette façon. La mesure entrera en vigueur le 25 février et "s'appliquera tant au sein de l'Union européenne qu'à la viande de boeuf importée", a indiqué une source communautaire. La question du traitement des carcasses bovines à l'acide lactique était un sujet de contentieux entre les Etats-Unis et l'UE, qui interdisait l'importation de la viande traitée de cette façon. Cette pratique "contribuera à réduire la contamination par les plus importants pathogènes qui sont fréquemment à l'origine des intoxications alimentaires comme l'E.coli (VTEC) et la salmonelle", a indiqué la Commission dans un communiqué.

Les erreurs de la science du génie sanitaire Épurer les eaux pour protéger l'environnement? Un choix crucial Ce titre peut étonner plus d'un lecteur. Nous sommes tous habitués à accepter sans critique une pensée dominante suivant laquelle le fait de déverser une eau bien épurée dans le milieu récepteur ne peut être que bénéfique pour l'environnement. Prenons une rivière fortement polluée par les rejets des égouts d'une ville. Le placement d'une station d'épuration qui déversera dans la rivière une eau plus propre semble être la solution appropriée. Tout dépend évidemment de ce que nous visons comme objectif. Avec son objectif restreint (c’est-à-dire «épurer» quel qu’en soit le prix), le traitement classique des eaux usées fait abstraction de toute une série d'effets situés en amont et en aval de l'acte d'épuration. Le génie sanitaire actuel dans une impasse? Pourquoi la science du génie sanitaire s'est-elle engagée dans une sorte d'impasse? La donne a changé complètement avec la généralisation des W-C.

"L'air n'est pas respirable" : la carte de France des victimes des pesticides "Je vis au milieu des vignes et je vous confirme que l'air n'est pas respirable les jours de traitement." "J'ai un potager et des abeilles en bordure de champ et je constate chaque année une mortalité anormale et alarmante." "A l'école, il y avait une grosse machine et la maîtresse nous disait de mettre la main devant la bouche ou de rentrer." Générations Futures, association nationale de défense de l'environnement agréée depuis 2008 par le ministère de l'Ecologie, publie ce jeudi 21 avril une carte interactive qui livre 200 témoignages de professionnels ou de riverains victimes des pesticides. 200 témoignages supplémentaires, en cours de validation, devraient compléter la carte. >> Cliquez ici pour accéder à la carte interactive des victimes de pesticides. Maux de tête, allergies, asthmes... L'ambition de cette carte est de prouver que l'ensemble du territoire est exposé à des produits nocifs pour l'homme qui peuvent provoquer maux de tête, allergies, asthmes et irritations.

Ebook : Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux Les professeurs Even et Debré ont donc décidé de passer en revue les 4 000 médicaments sur le marché et d’identifier ceux qui sont efficaces, ceux qui le sont moins, ceux qui ne le sont pas du tout et, parallèlement, d’analyser leur degré de toxicité éventuelle intrinsèque et celle qui pourrait résulter des interactions entre eux, de l’âge des malades et des pathologies associées et préciser quel pays les a découverts, leur prix et leur coût pour la Sécurité Sociale. Ce guide, écrit pour les malades et parfois les médecins généralistes, ne peut évidemment répondre dans le détail à toutes les questions, mais il peut alerter, aider et, en cas de doute, conduire à consulter son médecin. Il devrait aussi aider les politiques à revoir et contrôler réellement le monde délivrant des médicaments, des milliers de médicaments inutiles, des centaines dangereux. Télécharger

Contaminants chimiques / surveillance Depuis 2008, le Réseau d'Observation de la Contamination CHimique du littoral (ROCCH) a pris la suite du RNO (Réseau National d'Observation de la qualité du milieu marin) qui existait depuis 1974. LE ROCCH a pour objectif de répondre aux obligations nationales, communautaires et internationales de surveillance chimique. Il est donc plus un réseau de contrôle qu'un réseau patrimonial tel que l'était le RNO. La colonne vertébrale du ROCCH est l'application de la Directive Cadre européenne sur l'Eau (DCE) et la réponse aux obligations des Conventions OSPAR et de Barcelone. La décentralisation étant inscrite dans la DCE, le ROCCH est passé d'un maître d'ouvrage unique (le Ministère chargé de l'environnement) à de multiples donneurs d'ordres (agences de l'eau, DIREN, etc.). Le ROCCH intègre également le suivi chimique des zones de production conchylicoles pour le compte de la Direction Générale de l'Alimentation (DGAL) du Ministère de l'agriculture et de la pêche.

L’« Atlas de la France toxique » dresse l’inventaire des sites les plus pollués Pollution de l’air, amiante, pesticides : à travers 36 cartes, l’ouvrage publié par l’association Robin des bois fait la liste des risques qui menacent l’environnement et la santé. Des pesticides à la pollution de l’air, en passant par les déchets de marées noires, les boues de dragage ou encore les PCB : à travers 36 cartes, Atlas de la France toxique, publié le 4 mai par l’association Robin des bois aux Editions Arthaud, dresse un inventaire des pollutions et des risques qui menacent l’environnement et la santé sur notre territoire. L’association se défend de seulement dénoncer les pollueurs et veut avant tout faire réagir : « C’est un atlas violent mais réaliste, pédagogique, explique Jacky Bonnemains, son président. Il s’agit d’informer et d’inciter le public, les riverains, les victimes à s’organiser pour interpeller les responsables. » Usage massif de pesticides Lire aussi : Tout ce qu’il faut savoir sur les pesticides Une amiante toujours présente

Le lait : une imposture ? Publications / Centrales nucléaires / surveillance b Blanpied-Wohrer (C.), 1984 - Etude qualitative et quantitative des organismes entrainés dans la centrale de Gravelines (Nord). Influence des facteurs du milieu sur la capture de ces organismes. Thèse de 3ème cycle, Université Pierre et Marie Curie, Paris VI, Océanologie-Biologie : 484 pp. Castaing (P.), Jouanneau (J.M.), Oggian (G.) & Severac (J.), 1995 a - Climatologie et mesures in situ. Surveillance écologique du site du Blayais, année 1994, rapport scientifique. © Ifremer 2014

Related: