background preloader

IAD - Institut de l'Agriculture Durable

IAD - Institut de l'Agriculture Durable
L’Agriculture durable ou intensification durable des cultures permet : «de produire davantage à partir d’une même superficie de terres cultivables, tout en réduisant les retombées environnementales négatives et en augmentant les apports au capital naturel ainsi que le flux de services environnementaux.» (FAO, 2011). En ce sens, elle permet de produire PLUS avec MOINS. Moins d’eau, moins de terre et moins d’énergie fossile. Plus qu’une simple révolution technologique, l’Agriculture durable impose un changement de paradigme, puisque la mise en place de l’agriculture de 2050 va notamment se traduire par la reconnaissance de l’approche écosystémique[1]. Dans cette optique, les agriculteurs ne sont plus des exploitants mais redeviennent des fermiers, replaçant l’agronomie au cœur de leur système de production. L'agriculture de conservation des sols Ce projet défini l'agriculture de conservation comme un ensemble de pratiques agricoles complémentaires : Sur quelles thématiques peut-on agir ? Related:  Agro-écologielaurentmasnou

A.E.I. - Bienvenue sur le site de l'association internationale pour une Agriculture Écologiquement Intensive. Peut-on nourrir la planète grâce à l’agroécologie ? Rapporteur spécial des Nations-Unies, Olivier De Schutter a besoin des médias pour faire entendre son message. Il peut compter sur Marie-Monique Robin, qui vient de lancer sa propre maison de production audiovisuelle. Comment nourrir les gens : c’est le titre provisoire (devenu Les moissons du futur) du documentaire que prépare Marie-Monique Robin, et qui inaugurera sa nouvelle maison de production audio-visuelle, m2rfilms. Unis au sein de la FIDH L’intervention d’Olivier De Schutter dans un documentaire de Marie-Monique Robin n’a rien de surprenant. Éloge de la paysannerie Depuis sa nomination en tant que rapporteur spécial des Nations-Unies, Olivier De Schutter affiche son rejet « des grandes plantations agricoles », ainsi que son souhait de préserver et d’étendre l’agriculture paysanne, basée sur la mixité polyculture-élevage. « Toutes les études au Nord comme au Sud convergent pour dire que la petite agriculture familiale peut être extrêmement productive à l’hectare. Rien sur l’AB !

MABD - Le Mouvement de l'Agriculture Bio-Dynamique Une visite instructive chez les agro-écologistes Mieux que l’agriculture biologique, l’agro-écologie version Pierre Rabhi constituerait l’alternative idéale à l’agriculture dite productiviste. C’est en tout cas ce qu’on peut lire dans le dernier ouvrage de Corinne Lepage, La vérité sur les OGM, c’est notre affaire. C’est aussi ce qu’affirme avec son habituelle assurance la journaliste-militante Marie-Monique Robin dans son dernier documentaire Les moissons du futur, réalisé en coproduction avec Arte. « L’industrie chimique a échoué dans sa mission de nourrir les gens : un sixième de l’humanité ne mange pas à sa faim. Il nous faut changer de paradigme agricole, comme le répète Pierre Rabhi. Une ferme pilote ? Pour s’en convaincre, rien de tel qu’une petite visite au Mas de Beaulieu, la ferme expérimentale de l’association Terre et Humanisme (T&H), nichée au cœur de l’Ardèche. Une main d’œuvre à l’œil Vibrations mésentériques Petits problèmes de parcours... agronomiques ! Bref, ces sympathiques expérimentations n’ont pas grand intérêt.

Certification environnementale des exploitations agricoles La certification environnementale des exploitations agricoles répond au besoin clairement exprimé lors du grenelle de l’environnement d’identifier les exploitations engagées dans des démarches particulièrement respectueuses de l’environnement. La loi « Grenelle 2 » du 1er juillet 2010 a inscrit dans le code rural et de la pêche maritime le principe de la certification environnementale. Elle a également créé une mention valorisante pour les produits, transformés ou non, issus d’une exploitation certifiée de Haute Valeur Environnementale. Pourquoi une certification environnementale des exploitations ? De nombreux agriculteurs sont engagés dans des démarches visant à diminuer leurs impacts négatifs ou à augmenter leurs impacts positifs sur l’environnement. Cette identification est indispensable pour permettre la reconnaissance et la valorisation de ces démarches par les partenaires qui souhaitent les accompagner : pouvoirs publics, transformateurs, distributeurs, consommateurs.

Du bon usage de la fertilisation de synthèse Afin de diminuer les impacts environnementaux liés à l’usage de l’azote, la fertilisation de synthèse reste la meilleure solution. Première grande étude d’envergure sur les impacts environnementaux liés à l’usage de l’azote en Europe, The European Nitrogen Assessment, Sources, Effects and Policy Perspectives, réalisée par l’European Nitrogen Assessment (ENA), a été rendue publique lors du colloque Azote et changement global, qui s’est tenu à Edimbourg (Écosse) le 11 avril dernier. Sans surprise, la presse française s’est emparée d’un chiffre frappant : 70 à 320 milliards d’euros, qui représente le montant attribué annuellement aux dommages causés par les pollutions liées à l’azote. Un calcul très académique La pertinence de ces chiffres, repris par l’essentiel de la presse, n’a curieusement pas soulevé d’interrogations. Pour les effets des nitrates dans l’eau sur la santé humaine, une fourchette de 0 à 20 milliards d’euros a été établie. Une consommation de viande qui ne cesse de croître

Le réseau BASE - BASE Créé à l’initiative d’agriculteurs soucieux de préserver les qualités agronomiques de leurs sols et de protéger l’environnement tout en ayant une démarche économiquement viable ... Le réseau BASE est ouvert à toute personne qui en accepte les règles de fonctionnement et désireux de voir l’Agriculture de Conservation progresser. Il s’agit bien sûr d’un réseau ouvert à tous, agriculteurs, étudiants et techniciens ! Parti de l’ouest de la France il y a une dizaine d’années, le réseau s’étend progressivement... Dans un premier temps, nous invitons tous les agriculteurs pratiquant déjà l’agriculture de conservation, et qui se sentent un peu isolés, de nous rejoindre pour promouvoir cette technique. Mais les choses ne sont pas figées et si, "dans votre coin", si dans votre département vous vous sentez d’attaque pour créer un groupe local, eh bien faîtes-nous signe et bienvenue chez vous ! À bientôt ! Organigramme 2013 statuts en français statutes (english) À bientôt.

viti%20Amendement%20Viti.pdf Réseau agriculture durable ITAB Des références indispensables pour les professionnels de l'AB Guide Produire des légumes biologiques VoirBrochureFiBL/ITAB «Durabilité et qualité des produits bio» actualisée ! VoirGuide Autocontruction Adabio/ITAB "Outils pour le maraîchage biologique" Voir Publication FNAB/ITAB - plaquette et kit "L'agriculture biologique : un outil efficace et économe pour protéger les ressources en eau Voir Maîtriser les adventices en grandes cultures biologiques Epuisé Sur le même thème, voir brochures du projet Désherbage mécanique Produire des fruits en agriculture biologique Voir La qualité des produits de l'agriculture biologique Voir Le guide des matières organiques Voir Fruits rouges en agriculture biologique Voir Techniques de sélection végétales - Evaluation pour l'agriculture biologique Voir Produire des légumes biologiques Le seul guide professionnel sur les légumes biologiques en France ! PARUTION juillet 2015 Commander 3 tomes illustrés Un ouvrage collectif 145 € (vite rentabilisés !)

Agriculture paysanne - Le site de l'agriculture paysanne Formation des sols, constituants / Pédologie / Géologie / Vins VignesVignerons Le sol est une formation naturelle, un milieu organisé qui se transforme continuellement sous l'influence de processus physiques, chimiques, biologiques et humains. Il évolue dans le temps et dans l’espace. Il se développe et croit à la fois par sa base à partir de la roche mère (matière minérale) et à la fois par sa surface constituée de matière organique (débris d'origine végétale et animale). Le sol résulte de l’union de la matière minérale provenant de la roche mère décomposée en argiles et de la matière organique fraîche provenant des débris organiques décomposée en humus. La croissance et l'évolution des sols se fait à des vitesses variables selon les zones climatiques. Les facteurs qui influent sur la formation du sol De nombreux facteurs interfèrent dans la formation des sols, ce qui explique la grande diversité des types de sols rencontrés. Comment influent ces facteurs ? Le climat Le climat joue un rôle important dans la formation et les caractéristiques des sols. Humification.

Related: