background preloader

Collège de France : cours à podcaster

Collège de France : cours à podcaster
Related:  Bio et nature

Fabula, la recherche en littérature Animal Behaviour Many of us derive inspiration from watching natural history documentaries and their astounding catalogue of wild animal behaviours. In this course, we will explore how scientists study animal behaviour, and in particular how behaviour is shaped by the evolutionary forces of natural and sexual selection. Topics include resource acquisition; avoiding enemies; mate choice and sexual conflict; cues, signals and communication; parental care and social behaviour; and the role of genes, environments and learning in regulating behavioural diversity. We draw on examples from across the animal kingdom to illustrate the complex mechanisms underlying adaptations, and complement these with natural history videos that highlight key concepts. Apart from enthusiasm for animal behaviour, there is no background required for this course. As a student enrolled in this course, you will have free access to selected chapters and content for the duration of the course.

Institut Pasteur Le choléra est une maladie diarrhéique épidémique, strictement humaine, due à des bactéries appartenant aux sérogroupes O1 et O139 de l'espèce Vibrio cholerae. Ce bacille fût initialement observé par Pacini en 1854 puis isolé en 1883 par Koch en Egypte. La bactérie Vibrio cholerae sérogroupe O1, biotype El Tor, est répandue sur toute la planète, qui subit actuellement la septième pandémie de choléra. En 2009, 221 226 cas dont 4946 mortels, ont été déclarés à l'Organisation Mondiale de la Santé par 45 pays, appartenant à tous les continents à l'exception de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud. L'Afrique est le continent le plus touché : les cas signalés représentent chaque année entre 95 et 99% du total mondial. Le taux global de létalité a été de 2,24%, en 2009, mais a dépassé les 30% parmi les groupes vulnérables résidant dans des zones à haut risque de choléra. > Lire la suite

Mouvement transitions cladisme Tableau 1 Tous les spécimens utilisés viennent des collections du Laboratorio de Estudos Evolutivos Humanos de l'Universidad de Sao Paolo, Brésil, sauf Prob, Hgeo and Hhei-A, qui viennent de l'Unitat d'Antropologia, Faculty of Biology, University of Barcelona, et Hsap, qui vient du Museo de La Plata, Argentina. Des projections de première génération ont été utilisées pour les spécimens fossiles. Reconstructions de Sawyer et Tattersall. 1. Cladogramme (modifié pour l'aspect graphique mais pas pour le contenu) obtenu avec la méthode d'analyse parcimonieuse avec poids identique et maximum de parcimonie à partir des 4 modules crâniens. Cladogramme obtenu avec la même matrice mais avec la méthode du maximum de vraisemblance. «RÉSUME DES MÉTHODES Les coordonnées 3-D des marqueurs crânio-faciaux des 17 spécimens de crânes d'hominidés fossiles, de Pan paniscus, de Gorilla gorilla et d'Homo sapiens, ont été digitalisés (voir ci-contre).

CNRS Jean Rouch, l'ethnologue-cinéaste De sa rencontre avec l’Afrique, en 1941, à son dernier voyage au Niger, en 2004, en passant par son entrée au CNRS à la fin des années 1940, le parcours de Jean Rouch continue d’intriguer, de passionner, d’influencer, de susciter des vocations. Il filmait les rites de possession sans pouvoir les comprendre tout à fait, il brisait des interdits et des tabous, tant techniques que sociaux, il cherchait à faire comprendre ce qu’il voyait. Voir le dossier Exoplanètes, à la recherche de nouveaux mondes? En octobre 1995, une équipe d’astrophysiciens, dirigée par Michel Mayor et Didier Queloz à l’observatoire de Haute-Provence, détecte pour la première fois de façon formelle une exoplanète : 51 Pégasi b, un Jupiter chaud. Voir le dossier Exoplanets, the search for new worlds? Eric Karsenti, l'aventurier du vivant Éric Karsenti est le lauréat 2015 de la médaille d’or du CNRS. Voir le dossier Eric Karsenti, Explorer of the living world (English version) Voir le dossier

Abeilles et apiculture : une passion dévoilée Monde des gènes Les parents transmettent les gènes à leurs descendants Pourquoi les êtres humains donnent-ils toujours des êtres humains, les rainettes toujours des rainettes et les tournesols toujours des tournesols? Pourquoi n'arrive-t-il jamais qu'un éléphant donne naissance à des girafeaux? Pourquoi les enfants ressemblent-ils à leurs parents? La raison se trouve dans les gènes que les parents transmettent à leurs descendants. Tous les organismes vivants – qu’il s’agisse d’un homme, d’un animal, d’une plante ou d’un microorganisme – possèdent des gènes à l'intérieur de leur corps. Beaucoup de tes signes particuliers, comme la couleur de tes yeux, ton groupe sanguin etc., sont déterminés par les gènes que tu as hérités de tes parents. Mais tu possèdes également beaucoup de particularités que tu as acquises au cours de ta vie et qui n'ont rien à voir avec tes gènes.

Organisme multicellulaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un groupe de cellules semblables qui assurent une fonction au sein d'un organisme multicellulaire est appelé tissu. Histoire évolutive[modifier | modifier le code] Le plus vieil organisme multicellulaire connu est une algue rouge appelée Bangiomorpha pubescens ; elle a été trouvée fossilisée dans des roches de la période géologique de l'Ectasien datant de 1,2 milliard d'années, dans l'ère Mésoprotérozoïque[1]. Toutefois, depuis 2010, un fossile d'un organisme présumé multicellulaire a été découvert dans des sédiments gabonais et repousserait l'apparition des premiers organismes multicellulaires à plus de 2,1 milliards d'années[2]. On met en évidence en biologie du développement que pour pouvoir se reproduire, les organismes multicellulaires ont eu à résoudre les problèmes de la production de cellules germinales (comme les spermatozoïdes ou les ovocytes) et de la régénération d'un organisme complet à partir de celles-ci.

Environnement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vue de la Lune, une des premières visions de la Terre comme un ensemble fini et fragile. La sauvegarde de la nature, enjeu de la protection de l'environnement. L'environnement est défini comme « l'ensemble des éléments (biotiques ou abiotiques) qui entourent un individu ou une espèce et dont certains contribuent directement à subvenir à ses besoins »[1], ou encore comme « l'ensemble des conditions naturelles (physiques, chimiques, biologiques) et culturelles (sociologiques) susceptibles d’agir sur les organismes vivants et les activités humaines »[2]. La notion d'environnement naturel, souvent désignée par le seul mot « environnement », a beaucoup évolué au cours des derniers siècles et tout particulièrement des dernières décennies. Au XXIe siècle, la protection de l'environnement est devenue un enjeu majeur, en même temps que s'imposait l'idée de sa dégradation à la fois globale et locale, à cause des activités humaines polluantes.

Related: