background preloader

Vidéo : la relation client vue par Augustin Paluel-Marmont, de Michel et Augustin

Vidéo : la relation client vue par Augustin Paluel-Marmont, de Michel et Augustin
Chaque mois, le cofondateur de Michel et Augustin, également chroniqueur de l'émission L'entreprise BFM, avec Les Echos, vous fait partager, en exclusivité pour Les Echos Business son quotidien de dirigeant d'entreprise de croissance, et les trouvailles qui lui permettent, tant en matière de management que de communication, de cultiver son approche singulière du management. Cette manière de voir, d'avancer, d'exprimer les choses, qui en font un modèle pour bon nombre de créateurs d'entreprise. Une quête incessante d'innovations qu'il qualifie de " chasse aux papillons ", et qui est au coeur de son management. Gérer le management particulier lors des fêtes et du début d'année : tout un art ! Cette fois, il évoque avec Arnaud Le Gal, rédacteur en chef des Echos Business, la manière dont il gère cette période si particulière de fin d'année et de début d'un nouvel exercice. Related:  GRC

S'occuper du client le fidélise-t-il vraiment ? On ne gère plus des transactions, mais des relations Dans l'histoire récente du marketing et de la vente, il est admis que nous sommes passés d'une époque à une autre. Beaucoup ont tout d'abord connu et pratiqué une approche dite transactionnelle : dans cette version-là, nous vendions au coup par coup, sans réellement nous préoccuper de développer une relation durable avec les clients. En revanche, l'époque moderne est celle de l'approche relationnelle : la relation interpersonnelle devient au contraire l'axe majeur pour les intéresser et pour les retenir. Sauf que l'on ne s'est peut-être pas assez posé la question suivante : est-ce que tous les clients veulent cela, et est-ce qu'ils en ont tous besoin ? Trois chercheurs allemands ont tenté de vérifier si, en étant effectivement très orientés client, les commerciaux parviennent à fidéliser efficacement leur clientèle(1). Un expert, ou un "bon gars" ? Le deuxième comportement est plus relationnel. Quel comportement adopter face au client ?

En 2013, passer des mots aux actes pour développer la compétitivité des entreprises françaises Pourquoi la compétitivité peut relancer l'économie des entreprises en France, permettre de sauvegarder les richesses, développer les emplois, et assurer la prospérité de la société... Et comment l'information est une des clés de cette compétitivité ? On le sait, à l'échelle mondiale et locale, les défis sont de plus en plus complexes, urgents, agressifs : Les entreprises sont confrontées simultanément à 5 tensions : la mutation permanente ; la complexité croissante ; la lourdeur des obligations ; la multiplication des risques et menaces ; et enfin, des concurrences agressives toujours plus nombreuses et souvent inattendues... Survivre, prospérer et croître dans un tel environnement suppose, de la part de l'entreprise, une grande agilité pour gagner en compétitivité et lui permettre d'apporter à ses diverses parties prenantes ce qu'elles attendent d'elle ! C'est un chantier crucial pour les entreprises françaises. Mais en 2013, il faut avancer concrètement !

Le monde de l’entreprise vu par la génération Z La génération Z, celle qui est née après 1995, commence à débarquer dans les entreprises. Ces jeunes de moins de 20 ans, un peu comme la génération Y, entretiennent un rapport ambivalent avec le monde de l’entreprise. Qu’attendent-ils vraiment du travail et de leur employeur en termes de management, de challenges ? Pour répondre à ces questions BNP Paribas et The Boson Project ont mené une grande enquête auprès de la génération Z : « La grande Invazion ». Un fossé entre les moins de 20 ans et les entreprises Le premier constat qui ressort de l’enquête Génération Z, menée auprès de 3200 jeunes de moins de 20 ans, c’est que leur vision de l’entreprise est très négative. Une génération d’entrepreneurs passionnés ? Le portrait de la génération Z commence à se préciser : on dit que c’est une génération d’entrepreneurs-nés. «Ils savent qu’ils ne pourront compter que sur eux-mêmes» «La crise, loin de plonger cette génération dans la dépression collective, les pousse à l’action.

Mercatique relationnelle et transactionnelle RPF Samsung: nouveau record de bénéfices en vue Comme prévu, Samsung a annoncé mardi tabler sur un nouveau bénéfice d'exploitation record au quatrième trimestre 2012, dopé par le succès de ses smartphones et malgré les batailles judiciaires qui l'opposent à son grand rival Apple dans plusieurs pays. >>> A lire: Samsung contre Apple: qui a gagné la bataille de 2012? Samsung Electronics a indiqué, quelques jours avant la publication de ses résultats définitifs, s'attendre à un bénéfice d'exploitation de 8800 milliards de wons (6,3 milliards d'euros) pour la période octobre-décembre, en hausse de 89% sur un an. Ce montant est supérieur au bénéfice opérationnel affiché au troisième trimestre (8100 milliards de wons, soit 5,8 milliards d'euros), qui était le précédent record du groupe. Le chiffre d'affaires pour la période est estimé à plus de 40 milliards d'euros, en hausse de 18,4% sur un an. A la Bourse de Séoul, l'action de Samsung Electronics lâchait 1,05% à la mi-journée, pesant ainsi sur l'ensemble de la cote, qui reculait de 1,51%.

Sécurité, Courtoisie, Spectacle et Efficacité: les 4 clés qui nous animent Les 4 clés Sécurité, Courtoisie, Spectacle et Efficacité, nos Quatre Clés font partie intégrante de nos métiers. Etroitement liées les unes aux autres, elles doivent être utilisées ensemble pour offrir à nos visiteurs une expérience exceptionnelle Pour rendre l’expérience inoubliable pour tous - les visiteurs, les partenaires et les équipes - les Cast Members ont à cœur de délivrer un service de la meilleure qualité et ainsi, de créer le rêve Disneyland® Paris. Curieux, enthousiastes, énergiques, qu’ils soient on stage ou back stage, ces professionnels sont animés par un réel amour du Resort et de l’univers Disney qu’ils connaissent sur le bout des doigts. Et pour garantir une expérience unique, nos Cast Members s’efforcent chaque jour de respecter les 4 clés que nous partageons avec The Walt Disney Company : sans elles, nous ne serions pas la 1ère destination touristique d’Europe ! Clé N°1 – la Sécurité. Clément nous en dit plus sur l'importance de la courtoisie : Sur la Sécurité :

La valeur à vie du client RPF Les vrais enjeux du bras de fer entre Free et Google On sait désormais avec certitude, même si Free ne l'a pas admis explicitement, que le blocage des publicités par défaut sur sa Freebox, qualifié de méthode "pas acceptable" par la ministre Fleur Pellerin, était un moyen de pression contre Google. Partout, on peut lire la cause du différend entre le fournisseur d'accès et le géant du Net : un conflit lié à l'interconnexion des réseaux (également appelée peering) des deux acteurs. En résumé, Free veut faire payer Google pour les investissements d'infrastructures imposés par l'explosion du trafic venant en particulier de Youtube, qui consomme beaucoup de bande passante. Mais qu'est-ce que Free cherche réellement à faire payer ? Faire évoluer ses infrastructures lui coûterait donc si cher que cela ? La France, une exception En réalité, des différends liés au peering se produisent régulièrement à l'échelle mondiale. A ce titre, la situation de la France est exceptionnelle. "C'est une réaction saine, estime Rudolf van der Berg. Réguler ?

[Les conditions de travail chez Google], vidéo [Les conditions de travail chez Google], vidéo Economie et société Vie économique - Archives vidéos Economie et société Vie économique Facteurs de fidélité RPF Pourquoi SFR veut supprimer autant d'emplois Mais où va SFR ? Le numéro deux des télécoms en France a officialisé ce mercredi un plan de départs volontaires portant sur 1123 postes, représentant 856 suppressions d'emplois nettes. Cela représente entre 8 et 9% de ses effectifs. Ce plan ne devrait se traduire par aucun départ contraint ni licenciement, affirme la direction. Restaurer la compétitivité Les syndicats ne l'admettent pas. La direction indique ainsi que le projet de réorganisation a pour but de "sauvegarder sa compétitivité et d'accélérer sa mutation vers le numérique". La faute à Free Mobile ? Le groupe avait annoncé en juillet son intention de lancer un tel plan notamment pour faire face à l'arrivée de Free Mobile en janvier, qui a brusquement fait chuter les marges du secteur. Les syndicats des trois opérateurs historiques crient depuis un an que la quatrième licence mobile est une aberration en termes d'emplois directs et indirects dans le secteur des télécoms. Suppressions d'effectifs en vue d'une vente?

Fidélité comportementale et attitudinale RPF

Related: