background preloader

Les plantes possèdent-elles une véritable intelligence ? - Sciences

Les plantes possèdent-elles une véritable intelligence ? - Sciences
Cactus Cobalt123 © Licence CC via Flickr La question paraît saugrenue. Il y a quelques années, elle ne se serait certainement pas posé. Pourtant, le magazine Science et Vie, notre partenaire pour cette émission, titre son dossier de ce mois de mars : « L’intelligence des plantes enfin révélée ». Drosera capensis - Plante carnivore - Photo - Science and plants for schools © Licence CC via Flickr Toutes ces caractéristiques sont décrites avec un langage anthropocentrique sans doute un peu abusif parfois. Quelles sont les découvertes réalisées au cours des trente dernières années et qui conduisent aujourd’hui à nous poser la question de l’intelligence des plantes ? La complexité du règne végétal est-elle vraiment comparable à celle du règne animal ? Doit- on ainsi, parler d’éthologie des plantes, de communication végétale voire de neurobiologie végétale ? Invités : Francis Hallé, botaniste, spécialiste des plantes tropicales. Une émission réalisée en partenariat avec : Vidéos : Related:  Intelligence végétaleintelligence végétaleIntelligence Végétale

Les plantes, à l'égal de l'homme Certains arbressont timides : ils maintiennent une distance minimale entre les branches de leurs cimes. Shutterstock/Shee See Kiong Francis HALLÉ est professeur émérite à l'Université de Montpellier. Il est spécialiste de l'écologie et des forêts primaires. Pour nos ancêtres, la Terre était immobile au centre de l'Univers, le Soleil et les autres étoiles faisant la ronde autour d'elle. Cette théorie du géocentrisme, défendue par Aristote et Ptolémée, a perduré jusqu'au xvie siècle. L'inexorable descente du piedestal Autre déconvenue pour l'homme, sa place dans la nature. Notre nature animale ayant finalement été admise, au moins étions-nous la seule espèce animale à faire preuve de jugement, de sensibilité, de parole, de conscience, d'intelligence, de créativité, la seule à savoir rire, la seule à prendre soin de ses morts...

Monde Végétal -> Botanique -> L'Intelligence des Plantes Communication, odorat, mémoire... Qui l'eût cru ! Les plantes ont le sens de l'ouïe, elles savent se mouvoir et communiquer, elles ont l'esprit de famille et elles ont même de la mémoire ! En un mot : ce sont des êtres "intelligents". Telle est l'étonnante découverte de biologistes, dont les travaux révolutionnent totalement notre regard sur le monde végétal. Mieux, ils le réhabilitent dans l'ordre du vivant. C'était il y a juste trente ans. Cette exploration des capacités sensorielles et comportementales des plantes a d'abord révélé l'extrême sensibilité végétale, "comparable, voire supérieure à celle des animaux", assène Ian Baldwin. Certains de ces services concernent la communication. Certes, ils demeurent les racines ancrées dans le sol. Les biologistes avaient déjà été bluffés en découvrant, dans les années 1990, l'oreille interne des arbres : certaines cellules abritent des grains d'amidon qui, se déplaçant en fonction de la gravité, les informent de leur inclinaison.

La nature est-elle consciente? Dans cet entretien, Rupert Sheldrake, docteur en biologie de l’université de Cambridge, revient sur les origines de la séparation entre l’être humain et la nature, et propose une autre conception, fondée sur l’existence de champs qui nous relient à elle. Sommes-nous conscients de la distance que nous avons mise entre nous et la nature ? Je pense que beaucoup de gens n’en sont pas conscients. Durant la semaine, la plupart ont une attitude mécaniste envers la nature, en accord avec la science matérialiste. Mais le week-end, ils basculent sur un autre mode. C’est pourquoi les routes menant hors des grandes villes occidentales sont saturées le vendredi soir : les gens tentent de rejoindre la nature – en voiture. Quelle est l’origine de nos théories sur la nature ? N’est-ce pas paradoxal que tout en ayant généralement cessé de nous considérer comme des créatures divines, nous ayons un sentiment aigu de supériorité sur la nature ? D'autres ont aimé... Sur le même thème...

Les arbres parviennent à communiquer entre eux Quand les peupliers alertent leurs voisins Vous n'allez plus regarder votre jardin de la même façon. Oui, les plantes communiquent! Avec leur environnement, bien sûr : avec les insectes pour favoriser leur pollinisation ou repousser des agresseurs. Des messages transitent par les racines Les végétaux échangent divers types de messages. D'autres langages semblent exister, renchérit Bruno Moulia. Un riz capable d'inhiber ses concurrents À ce jour, on n'a identifié que deux récepteurs de signaux chimiques. L'étude de la sensibilité végétale trouve déjà des applications en agriculture. * Mécanobiologie des plantes, Inra/université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand.** Institut méditerranéen de biodiversité et d'écologie, Aix-Marseille université/CNRS/IRD. Juliette Demey - Le Journal du Dimanche

Quand les plantes parlent Les plantes sont capables de communiquer entre elles par leurs racines. De se prévenir en cas de danger, et d’aider leurs congénères à l’anticiper. C’est ce que démontre une équipe israélienne de chercheurs. Explications. Les plantes se parlent. Une équipe de chercheurs de l’Université de Ben-Gurion en Israël a découvert que les végétaux étaient capables d’échanger entre eux des informations indispensables à leur survie. D'autres ont aimé... Sur le même thème...

Découverte : les plantes sont intelligentes ! La vision de la « plante automate » est morte. Sensible et dynamique, le monde végétal se sert de son intelligence pour s’adapter à son environnement et lutter contre les agressions extérieures. Cette découverte va révolutionner notre façon de voir le monde qui nous entoure. De nombreux biologistes ont découvert des choses étonnantes : les plantes bougent, entendent, éprouvent des sensations, communiquent et possèderaient même de la mémoire. Les premières hypothèses de l’existence d’une forme d’intelligence entre les végétaux remontent aux débuts des années 80 grâce au biologiste américain Jack Schultz qui déclare en premier « les peupliers parlent ». Le comportement du végétal se doit d’être étudié. « Pendant vingt ans, beaucoup ont ricané, mais aujourd’hui on sait que les plantes parlent » affirme Ian Baldwin, directeur de laboratoire à l’institut d’écologie chimique Max-Planck en Allemagne. Les plantes arrivent à émettre des signaux, mais surtout à en interpréter d’autres.

Découverte d’une calculatrice intégrée aux plantes Longtemps les plantes n’ont été appréciées que pour ce qu’elles produisaient (graines, fleurs, fruits, racines, tubercules, bois, oxygène…). Aujourd’hui, on s’intéresse de plus en plus à ce qu’elles sont, à la manière dont elles fonctionnent et réagissent à leur environnement. Effacée l’image caricaturale du sous-être vivant, passif parce que privé de la possibilité de se mouvoir, insensible parce que n’exprimant rien face aux agressions. On sait aujourd’hui que, à l’instar des animaux, les plantes sont douées de capacités sensorielles variées et qu’elles communiquent aussi entre elles, notamment dans le but de se défendre. Les plantes ressentent, les plantes s’expriment et maintenant… elles comptent ! Publiée le 25 juin dans la revue eLife, cette dernière découverte est à mettre au crédit d’une équipe du John Innes Centre, un organisme de recherche installé en Grande-Bretagne, spécialisé dans la botanique et la microbiologie.

Quand les plantes ressentent nos intentions Les plantes ont-elles une forme de perception ? D’après l’expérience de Cleve Backster , il semblerait que ce soit bien le cas, et que les plantes soient réceptives à ce qui se passe dans leur environnement. Extrait du livre « La Science de l’intention » de Lynne McTaggart. © Robert Buelteman Cleve Backster fut parmi les premiers à suggérer que les plantes sont affectées par l’intention humaine, une idée considérée comme si absurde qu’elle fut ridiculisée pendant quarante ans. Backster doit sa notoriété à une série d’expériences censées démontrer que les organismes vivants perçoivent les pensées des gens et y réagissent. (...) Un matin de février, après avoir travaillé toute la nuit, Backster prit une pause-café et s’apprêta à arroser le dracéna et les autres plantes dans son bureau. Backster intercala une des longues feuilles arrondies du dracéna entre les deux électrodes d’un détecteur de mensonges et l’encercla avec un élastique. Backster ne savait pas quoi penser de tout cela.

Écologie L’intelligence secrète des plantes Martine Castello Les plantes sont douées d’intelligence. Et en cela nous ressemblent. C’est ce qu’affirme Daniel Chamovitz, un généticien de l’université de Tel-Aviv pour qui la frontière entre les règnes végétal et animal est ténue. Mon géranium « voit » que je m’approche de lui et peut repérer si je porte une jupe rouge ou bleue. Une plante comme l’arabette, la petite moutarde toute simple qui sert de cobaye dans les labos, compte 11 photorécepteurs. Si les végétaux émettent de subtils parfums, ce n’est pas pour le seul plaisir de nos narines.

Les racines de "l’intelligence végétale" Je ne m’attendais certes pas à cette botte secrète qui me décroche soudainement de mon tuteur et me met à terre. "La vie, c’est de la chimie"... On peut donc encore dire cela en 2014, en revenir à une vision d’il y a trente ans ? Je suis K.O. mais je vais me redresser et retourner à mon jardin, déployer mes feuilles et mes racines en composant certes avec les nécessités du monde, et en devant aussi une part de mon existence au hasard, mais en faisant tout autant acte de liberté et, à ma mesure d’humble haricot géant, d’intelligence. Décidément, Bergson avait raison. L'intelligence des végétaux 07.11.2010L'intelligence des végétaux De récentes études scientifiques montrent que les végétaux sont capables d'éprouver ses sensations et qu'ils ont une mémoire. Ils communiquent entre eux par des signaux chimiques et peuvent se défendre contre des herbivores qui dévorent leurs feuilles. Autre chose étonnante: la structure d'un arbre ressemble à celle des neurones qui traitent l'information en échangeant eux aussi des signaux chimiques. Thèmes: Sciences de la vie, Cerveau Sélection d'articles sur les mêmes thèmes: ADN, le langage de programmation de l'universL'incroyable cycle de vie des cigalesStructure neuronale de l'universL'extraordinaire découverte des neurones miroirsAu commencementDans les abyssesLa danse des dauphinsPlanète OcéansLa connexion esprit-corpsHenri Laborit - Les interelations entre l'esprit, le corps et la sociétéDimensions de la conscience, cerveau et hallucinogènesLe génie - Les surdoués de la mémoire et de la créativité

Les plantes peuvent apprendre et mémoriser Array. Array. Les plantes peuvent apprendre et mémoriser - LMOUS Une étude australo-italienne révèle qu'une variété de Mimosa peut apprendre et mémoriser certaines informations, aussi vite et aussi longtemps que le font certains animaux. Une équipe australo-italienne (Gagliano, Renton , Depczynski et Mancuso) s'est amusée à mettre au point un protocole d'apprentissage pour végétaux, en tous points calqué sur les modèles d'expérimentation animale. Les plantes ont la mémoire de l'eau Armés d'un automate fait maison, ils ont soumis des végétaux à un lâcher répétitif de gouttes d'eau. [Sources : link.springer.com, sci-news.com, sciencealert.com.au, passeurdesciences.blog.lemonde.fr] (Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

Related: