background preloader

ICT_Guide_FR

http://www.uis.unesco.org/Communication/Documents/ICT_Guide_FR.pdf

Faire entrer l'École dans l'ère du numérique : discours de Vincent Peillon Seul le prononcé fait foi Madame la Ministre,Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs,Monsieur le Président du conseil régional d’Auvergne,Messieurs les doyens, Mesdames et Messieurs les recteurs,Madame la Présidente de la CNIL,Mesdames et Messieurs les directeurs et les présidents (CNED, CNDP, ONISEP),Mesdames et Messieurs les élus et représentants des collectivités territoriales,Mesdames et Messieurs les professeurs, les représentants des éditeurs scolaires et des éditions multimédias, les représentants des associations œuvrant pour la promotion du numérique éducatif, les représentants du monde économique et des entreprises du numérique,Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux de réunir aujourd’hui, pour la première fois, l’ensemble de la communauté du numérique éducatif. Il est nécessaire et urgent de refonder l’École de la République.

Enseigner différemment et efficacement avec les TIC Patrick Fillion, enseignant de biologie (Cégep de l'Outaouais) Dès mes débuts dans l’enseignement à l’automne 2000, je me suis intéressé aux TIC. Tout d’abord, j’ai produit des notes de cours à l’aide du logiciel PowerPoint. Cette méthode était, ne le cachons pas, une béquille réconfortante qui m’aidait à vaincre mon stress et ma peur d’oublier certains éléments «importants» pour le cheminement de mes élèves. Il faut mentionner que je n’étais que peu… pas… absolument pas renseigné au sujet de l’approche par compétences, ne me contentant que de contenu théorique enseigné de façon magistrale (mais tout de même magistralement enseigné!). CHAPITRE 1 : INTEGRATION DES TIC DANS L’EDUCATION - STRATEGIE D ACCOMPAGNEMENT DU CHANGEMENT changer, voire améliorer les pratiques pédagogiques ». L’Intégration des TIC à l’école pourrait donc être l’un des leviers de la transformation de l’acte éducatif. Mais, qu’est-ce que l’intégration pédagogique ? Plusieurs auteurs procèdent par la négative pour tenter de cerner le phénomène de l’intégration des TIC. Ils expliquent que l’intégration des TIC, ce n’est pas seulement : Placer les équipements dans les classes (Bray, 1999 ; Dockstader, 1999) ; encore moins aller au laboratoire 40 minutes par semaine (Dias, 1999) ; ni utiliser les ordinateurs comme une feuille d’exercice électronique ou une récompense pour les élèves qui ont terminé leur travail (Dias, 1999) ; ni utiliser des logiciels sans but précis (Dockstader, 1999) ; non plus enseigner comment utiliser les TIC (Bailey, 1997).

Les TIC et l’enseignement en Algérie Lorsque les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) ont fait leur apparition dans le monde de l’éducation – elles étaient alors affublées de l’épithète « nouvelles » –, nombre d’enseignants leur prédisaient le même sort que l’audiovisuel, c'est-à-dire celui de gadgets voués à l’obsolescence à plus ou moins moyen terme. Mais, bien au contraire, l’essor fulgurant de l’informatique et la diversification de ses applications grand public n’a fait que renforcer la présence voire la prolifération de ces technologies dans les écoles à travers le monde. Et les chiffres sont édifiants. Selon l'UIT (Union Internationale des Télécommunications), le nombre d’internautes dans le monde est passé de 16 millions en 1995 à plus d’un milliard en 2005.

Les stratégies d'étude les plus efficaces selon une synthèse des études psychologiques La plupart des étudiants n'utilisent pas les stratégies les plus efficaces pour étudier et, pire, les stratégies couramment utilisées sont parmi les moins efficaces, selon une étude publiée dans la revue Psychological Science in the Public Interest. John Dunlosky de la Kent State University et ses collègues ont analysé 10 stratégies d'étude qu'ils ont cotées selon leur utilité. Les stratégies de faible utilité Les stratégies de plus faible utilité sont paradoxalement les plus recommandées et utilisées, soulignent les chercheurs. Surligner ou souligner est en tête de la liste des stratégies inefficaces. Bien qu'elle soit très utilisée, les études montrent que cette stratégie n'apporterait pas plus de bénéfice qu'une simple lecture.

Le CNIIPDTICE, un sigle inconnu qui prépare l’école numérique en Algérie L’impact dépendra de l'intégration de l'usage des TIC par la famille de l’Education. L’école algérienne se prépare à l’intégration des TIC. Un organisme public, le CNIIPDTICE (Centre National d’Intégration des Innovations Pédagogique et de Développement des Technologies de l’Information et de la Communication en Education) mène ce projet, qualifié par son directeur, Chami Tahar, d’"ambitieux, exaltant et exigeant". La participation du Centre National d’Intégration des Innovations Pédagogique et de Développement des Technologies de l’Information et de la Communication en Education (CNIIPDTICE) au 14ème salon du Futur Technologique (SIFTECH), qui s’est tenu du 13 au 15 mai à Oran, dans une édition consacrée à l’école numérique, a été l’occasion de faire connaitre cet organisme au sigle technique quelque peu rébarbatif. Selon Salim Gharbi, cadre au CNIIPDTICE, ce grand chantier est passé par plusieurs étapes.

La carte de concepts Lorsque vous préparez une formation, vous devez établir les contenus à faire apprendre. Ces contenus se divisent en trois catégories : Le savoir : Il constitue le contenu théorique que les participants à la 1. formation doivent apprendre pour être en mesure de comprendre. Souvent nommé « théorie » ou « notion », le savoir doit être explicité pour que le formateur puisse le présenter et les apprenants se l’approprier. La partie la plus simple d’un savoir est le mot ou concept. Le savoir est donc composé d’un ensemble de concepts qui va constituer ce que le participant à la formation devra apprendre.

Algérie: Rapport: II Partie: Section Analytique: suite 2 Si l’on répond aux instructions contenues dans les directives du FCIEPT qui considère seulement le taux de survie jusqu’en 5eme AF, on peut dire que 95% des élèves parviennent jusqu’au niveau d’études considéré ; cependant, il faut dire que ce taux de 95% se subdivise en moins de 62% qui y parviennent de manière normale, c’est à dire sans avoir jamais redoublé, et de moins de 34% qui y parviennent après avoir redoublé une ou plusieurs fois. En outre, 3% des élèves entrés en 1ere AF auront abandonné l’école avant de parvenir à ce niveau d’études. Autrement dit, on peut considérer que 3% des élèves qui composent chaque cohorte d’élèves qui entrent pour la première fois à l’école quitteront le système éducatif sans posséder de prérequis pour un niveau d’alphabétisation durable. Le comportement de la scolarité des filles diffère de celui des garçons. Les taux de survie pour les autres niveaux d’études :

Le cahier des apprentissages pour remplacer les devoirs ? Dessin de Jack Kock pour les Cahiers Pédagogiques Supprimer les devoirs est une idée généreuse déjà assez ancienne, mais qui peine à s’imposer malgré les nombreuses restrictions ministérielles, et malgré le fait qu’il est connu et montré que les devoirs ne facilitent pas les apprentissages comme ils le devraient, et augmentent les inégalités scolaires. Pour beaucoup de parents, et d’enseignants, les devoirs restent indispensables car ils constituent le lien privilégié entre l’école et les familles. Aussi, il serait vain de supprimer les devoirs sans penser ce lien nécessaire. A ce titre, le cahier des apprentissages peut présenter de nombreux avantages comme outil pour tisser un nouveau lien entre les temps scolaires et extra-scolaires. L’une des attentes les plus fortes des familles est en effet de savoir ce qui se passe en classe, et qui est bien souvent une boîte noire pour elles.

Related: