background preloader

Mieux qu'un centre commercial : une épicerie coopérative, culturelle et solidaire dynamise une commune

Mieux qu'un centre commercial : une épicerie coopérative, culturelle et solidaire dynamise une commune
C’est une épicerie, bar, café concert. Un lieu multi-services que font vivre les habitants d’une commune du Morbihan : vente de produits bio, production de bière locale, livraisons pour les personnes âgées, lieu de débat... Une coopérative au service des habitants, dont tous peuvent devenir copropriétaires. Petite visite guidée à Augan, où se réinvente le vivre-ensemble. Trouver une alternative au capitalisme marchand tout en créant de l’emploi et en répondant aux besoins locaux ? C’est le défi que se sont lancés en décembre 2009 les 67 associés du Champ Commun, une coopérative de services de proximité à Augan, commune morbihannaise de 1400 habitants. « On avait envie avant tout de créer un lieu où les gens du village se rencontrent », explique Mathieu Bostyn, co-gérant de la coopérative. Devenir copropriétaire de l’entreprise Les gérants veulent soutenir la production paysanne locale et promouvoir une autre manière de consommer. Alimenter le champ des possibles Photos : © Le Champ commun Related:  Economie Sociale et solidaire

Créons nos supermarchés... coopératifs ! Dans la lignée de la vénérable Food Coop de Brooklyn (un film lui étant consacré est en salles en France) et à quelques jours de l’ouverture de La Louve à Paris, les supermarchés coopératifs se développent en France ! Ces magasins d'un nouveau genre remettent en cause le modèle de consommation actuel et proposent une alternative plus humaine et écologique qui favorise l’économie locale. La preuve : les membres sont aussi coopérateurs du magasin, donnent de leur temps pour assurer son bon fonctionnement ; les prix sont fixés de manière à ce que la rémunération des producteurs soit la plus juste possible tout en restant accessible ; les marges sont réinvesties dans le supermarché ; et les produits proposés sont le plus souvent issus de l’agriculture biologique et de circuits courts. Voici quatre projets, à Toulouse, Nantes, Bordeaux et Montpellier, auxquels vous pouvez participer sur la Fabrique des colibris. Rejoignez le mouvement ! La Chouette Coop Soutenez la Chouette Coop ! Scopéli

Le petit rêve auto-construit de Merete et Christopher | Mr Mondialisation Le petit rêve auto-construit de Merete et Christopher Christopher et Merete sont les heureux propriétaires d’une superbe Tiny House installée dans le Colorado. Séduits par le concept, ils ont travaillé d’arrache-pied pour construire seuls leur petit nid à moindre frais, alors même qu’ils avaient tout à apprendre dans le domaine de la construction. Ce couple prouve que l’investissement personnel peut venir à bout des défis de vie en apparence complexes. Au milieu de l’une des plus belles régions de l’état du Colorado, aux États-Unis, au cœur des montagnes millénaires, Christopher et Merete posent devant l’objectif. Christopher dit avoir toujours rêvé d’une maison dans les montagnes. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance, n’ayant jamais rien construit de leur vie avant ce projet. Une autre source d’inspiration, et non des moindres, pour le couple fut tout simplement l’environnement qui les entourait. Sources : labioguia / apartmenttherapy / vimeo.com

LA CAGETTE | La Fabrique des colibris Manger mieux, moins cher, tout en rémunérant les producteurs à la juste mesure de leur travail, c’est le pari du supermarché coopératif "la Cagette". Sur le papier, cela paraît utopiste, et pourtant... des leviers existent ! Le coeur de la solution réside dans le fait que nous sommes tous.tes à la fois client.e.s, propriétaires et travailleur.euse.s du supermarché coopératif. Tout le monde participe : chaque membre/coopérateur.trice donne 3h de son temps par mois ce qui permet d’assurer 75% des tâches du supermarché. Mais attention, il y aura bien des salarié.e.s pour organiser le travail considérable des membres ! - Juillet 2015 : 5 aventurier.e.s se retrouvent autour d’un verre et fondent l’association "Les Amis de la Cagette". - Octobre 2015 : Première réunion d’information et lancement du groupement d’achat. - Novembre 2015 : Nous sommes lauréat.e.s de la YESS Académie avec à la clé un accompagnement pour le montage d’une…campagne de financement participatif !

Mon festin d’épluchures Amélie ne gâche jamais. Elle mange tout, des peaux de bananes aux carcasses de crevettes. Non Amélie n’est pas une poule ni un cochon domestique mais une gourmande qui sait cuisiner et fureter sur les blogs culinaires. On la suit dans son menu spécial épluchures ? Je dois vous l’avouer depuis quelques années je suis devenues obsessionnelle… de l’anti-gaspi ! Oui, vos pelures de patates, trognons de pommes ou peaux de bananes méritent mieux que la poubelle. Apéro : roulés apéro au pesto de fanes une pâte feuilletéeun bouquet de fanes de carottes / radis ou navetsailune poignée d’amandesun reste de parmesan ou autre fromage très sec huile d’olivesel, poivre Mixer les fanes lavées avec l’ail, les amandes, le parmesan, puis ajouter de l’huile pour avoir une pâte qui se tartine. Étaler en rectangle une pâte feuilletée sur environ 40 x 20cm puis étaler le pesto. Entrée : Soupe thaï aux carcasses de crevettes Plat : flan de queues de brocolis (un accompagnement très sympa) La recette c’est ici.

Comptes publics et situation financière des communes de France L'Increvable : un lave-linge créé pour durer 50 ans C'est en démontant toutes sortes de machines que Julien Phedyaeff a trouvé sa vocation. Son "increvable", présenté à l'Observeur du Design 2015 organisé par l'APCI (Agence pour la promotion de la création industrielle), constitue une nouvelle façon de penser le lave-linge. Avec ce concept, le jeune designer entend apporter des solutions originales aux principaux problèmes (sans doute rencontrés par chacun d'entre nous) durant le cycle de vie d'un lave-linge, dont le plus redoutable : la panne. Et certaines de ses idées pourraient ne pas plaire aux fabricants ! Comme son concepteur le dit lui-même : "L'Increvable propose une alternative aux dérives de l'obsolescence programmée". Qu'on ne s'y trompe pas, "l'Increvable" est un lave-linge rudimentaire, puisqu'il sacrifie le confort que peuvent procurer un écran tactile ou un doseur automatique de produit. Qui dit machine en kit, dit packaging réduit et manutention facilitée. Sa commercialisation n'est pas prévue pour le moment.

Accorderie | Echanger et Coopérer Des imprimantes qui cuisinent La nourriture prend une place considérable dans les médias depuis des années. Les chefs restaurateurs deviennent des vedettes grâce à la télévision et aux télé-réalités culinaires, les livres de recettes se vendent au kilo et les tendances culinaires font les «unes» des magazines et journaux. Bref, se nourrir est maintenant devenu notre obsession. Or, cuisiner reste rare pour bien des familles qui trouvent cette corvée compliquée. Pourtant, il serait éventuellement possible que bientôt, faire la cuisine soit aussi simple qu'entrer une cartouche dans une imprimante. Une solution potentielle à la faim Nous vous avions déjà parlé des possibilités de l'imprimante 3D et de celle, par exemple, de se faire imprimer une pizza. Maintenant, tous s'y intéressent. Évidemment, cette technologie reste encore très chère et n'est pas à la portée de toutes les bourses. Pas simple la cuisine imprimée Évidemment, la technologie culinaire n'est pas simple. Illustration : AlexLMX, shutterstock Références :

Découvrez comment votre député a utilisé sa réserve parlementaire en 2016 Elle permet d'aider des associations, des oeuvres charitatives, des petites communes... Pour la quatrième année consécutive, l'Assemblée nationale a publié sur son site internet, lundi 27 février, le détail de l'utilisation par ses 577 députés de la fameuse réserve parlementaire. Un fonds de quelque 80 millions d'euros, que se répartissent les élus du Palais Bourbon, avant de les redistribuer dans leurs circonscriptions. >> Découvrez grâce au moteur de recherche sur le site de l'Assemblée comment les députés de votre département ont utilisé leur réserve Longtemps perçue comme une "caisse noire", la réserve parlementaire est régulièrement critiquée comme une pratique "clientéliste". Chaque député bénéficie en moyenne de 130 000 euros.

12 astuces pour devenir un consommacteur malin 12 astuces pour devenir un consommacteur malin Les placards des consommateurs débordent d’objets inutiles. Ils ressentent pourtant ce besoin incontrôlable de consommer toujours plus. Kit Yarrow est psychologue de la consommation à la Golden Gate University de San Francisco et elle a fait ce constat. L’experte propose 12 conseils qui pourraient vous aider à éviter des comportements incohérents de consommation. 1. Jenna Suhl, directrice d’une société de luxe affirme : «Il n’est pas rare pour les gens d’acheter les mêmes choses parce qu’ils ont tellement qu’il ils ne peuvent plus savoir exactement ce qu’ils ont déjà.» 2. Ça semble basique et évident, mais il n’est pas rare d’acheter par instinct des objets aimés mais qu’on n’utilise pas. 3. Il y a un nombre incroyable d’objets inutilisés qui traînent dans nos maisons, souvent, avec leur étiquette d’origine. 4. 5. Ne rigolez pas, attendre est efficace. 6. Oui, posséder, ce n’est pas juste avoir plein d’objets. 7. 8. 9. 10. 11. 12.

Les circuits courts alimentaires créent de nombreux emplois Cet article a été initialement publié par Reporterre La vente de produits agricoles en circuit court crée bien des emplois, conclut une étude menée dans la métropole rennaise. Ce mode de commercialisation possède aussi la vertu de rendre au producteur son autonomie et de répondre au souhait de transparence des consommateurs. Vente de pain produit localement au marché des Lices, à Rennes. Rennes (Ille-et-Vilaine), correspondance Déambuler entre les étals pour faire son marché de fruits, légumes, fromage, poisson et viande est souvent une activité du week-end ; mais vous l’avez peut-être remarqué, il est de plus en plus aisé de trouver un marché en semaine, ouvert en fin d’après-midi. Il en est de même avec l’explosion des Amap et des livraisons de paniers. Dans la métropole rennaise, le nombre de marchés (ici celui des Lices) a doublé, et engendrant soixante équivalents temps plein. La dynamique des circuits courts ne semble pas près de s’enrayer Sur le marché des Lices, à Rennes. Enregistrer

Un indien crée le réfrigérateur autonome en argile Mansukh Prajapati aurait pu baisser les bras face au tremblement de terre qui dévasta son atelier de jarres traditionnelles du Gujarat en 2001, mais il en fut autrement. Ce potier indien a eu la bonne idée de mettre son savoir-faire au profit d’un réfrigérateur 100% écologique fabriqué à partir de roche terreuse locale et fonctionnant sans électricité. Une vraie révolution pour un des équipements ménagers les plus vendus de la planète… C’est en se tenant devant les ruines de sa poterie et en déplorant les jarres détruites par un tremblement de terre dévastateur que l’artisan Mansukh Prajapati eut l’idée géniale d’utiliser l’argile, une matière qu’il employait quotidiennement dans son atelier, afin de fabriquer un réfrigérateur autonome fonctionnant sans électricité. 4 ans plus tard, après avoir conçu plusieurs prototypes à base de différents types d’argile, le Mitti Cool Refrigerator est né. Sources : notimpossiblenow.com / fuelefficiency.org / touslesfiltres.com

Et la culture, bordel ! Le Labo ouvre (enfin !) un chantier "Culture et ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ? Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement" : une Economie sociale sans rivage pour une culture sans rivage. À la montée des extrêmes, aux risques de radicalisation, répondons par la culture qui invite à la compréhension de l’autre, à une rencontre tolérante avec d’autres imaginaires. Ce dont nous manquons le plus aujourd’hui ce n’est ni de technologie ni de produits/marchés mais de sens, de valeurs, d’esprit : donc de culture. En ouvrant ce chantier faisons deux constats. Un second constat porte sur ce que les modèles économiques, juridiques, organisationnels des activités culturelles sont à la peine. Hugues Sibille Président du Labo de l’ESS

Related: