background preloader

2013 : l’année de la décélération

2013 : l’année de la décélération
Une année de bandes dessinées sur le territoire francophone européen par Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD Dans un contexte économique et social complexe et morose, les différents acteurs du 9e art ralentissent un tant soit peu leur offre éditoriale : pour la première fois, depuis au moins 17 ans, la production d’albums de bande dessinée, qui reste pourtant encore très abondante et diversifiée, a diminué. Arrivé à maturité depuis plusieurs années, le secteur livre du 9e art se concentre et trouve, quand même, un équilibre entre dynamisme et vigilance ou innovation et prudence : d’autant plus facilement qu’il s’appuie sur plusieurs locomotives traditionnelles qui sont de retour, Astérix en tête. I. Production – Tout en conservant une constante multiplicité des genres et des publics, l’offre de bande dessinée marque le pas : 5 159 livres de bande dessinée ont été publiés en 2013 (dont seulement 3 882 strictes nouveautés) – soit une diminution de 7,3 %. II. III. IV. V. VI. VII. IX.

http://www.acbd.fr/2044/les-bilans-de-l-acbd/2013-lannee-de-la-deceleration/

Related:  Manga & PédagogieEconomie de la BDBD - illustrationBD marché

Le Manga en France La semaine dernière se tenait la treizième édition de Japan Expo, et l’on a pu observer dans la presse la célébration unanime de l’importance du manga dans le paysage éditorial français. L’enthousiasme aidant, c’est la même approximation que l’on a vu largement reprise — les manga représenteraient près de la moitié du marché[] — accompagnée de l’affirmation implicite de la santé (forcément insolente en ces temps de crise) du segment. La semaine dernière se tenait également la sixième Université d’Été de la Bande Dessinée, placée sous le thème de « mangaphilie, mangafolie ? », se proposant de faire « le bilan du phénomène qui a modifié le paysage de l’édition de la bande dessinée et établi un nouveau modèle économique, voire engendré une nouvelle culture. » Prolongeant certains sujets abordés dans la Numérologie 2011, ma contribution à ces trois journées de réflexion visait à faire un état des lieux du marché français, chiffres à l’appui. Le format périodique La question du lectorat

Marché de la Bande dessinée en 2013 41ème édition du Festival International de la BD d’Angoulême Suresnes, le 28 janvier 2014 - Sur un marché du livre en recul (-2,9% en chiffre d’affaires) la bande dessinée résiste une nouvelle fois en 2013 et progresse de +1,4% en valeur malgré un léger repli des actes d’achat de -0,9%. Plus de 36 millions d’albums ont été vendus l’an dernier générant 417 millions d’euros de chiffre d’affaires. Dans ce contexte, le dernier volume d’Astérix s’empare de la plus haute performance. Le raz-de-marée Astérix

La bande dessinée en France : abondance de titres, pénurie de revenus Les années 1980 et 1990 ont lancé un mouvement de concentration éditoriale qui a bousculé le paysage de la bande dessinée. Avec la fragilisation de la transmission par la famille du pouvoir et du patrimoine des entreprises, les opérations d’acquisition se multiplient et des groupes d’envergure se constituent, dont les activités se déploient également dans la diffusion-distribution et la production d’autres types de contenus culturels (audiovisuel, presse, jeu vidéo, numérique). Aujourd’hui, le secteur se présente comme un oligopole à frange, typique des industries culturelles, avec une poignée de grosses structures qui captent l’essentiel des revenus et une multitude de petites entreprises aux parts de marché très faibles[+] NoteFrançoise Benhamou, L'Économie de la culture, La Découverte, 2003. [7]. - le groupe franco-belge Média-Participations, qui pèse à lui seul 27,3 % du marché, occupe la première position.

Introduction à la bande dessinée : des repères sur le genre Il s’éloigne le temps où la bande dessinée était considérée comme une sous littérature, principalement destinée à un public enfantin. Elle a même acquis ses lettres de noblesse et bénéficie de l’intérêt d’un public varié, fidèle, passionné et attentif à son actualité. La production de bandes dessinées en France en 2010 a représenté un marché de 320 millions d’euros1 pour plus de 5165 albums publiés2, chiffres en constante progression depuis près de dix ans. La bande dessinée représente prés de 40% des prêts de documents en bibliothèque. Le Club Dorothée, berceau de l'industrie du manga en France Le 30 août 1997, le Club Dorothée tirait sa révérence. Très critiqué pour sa promotion de dessins animés japonais vus comme violents, il a permis à la France de devenir le deuxième marché mondial du manga. Trois épisodes de Pas de pitié pour les croissants et quelques extraits de l'émission en plateau diffusée la veille. Samedi 30 août 1997, le Club Dorothée disparaît des écrans français par la petite porte. Drôle de sortie pour une émission qui aura marqué toute une génération et qui, quinze ans après, a laissé un héritage très vivace. «AB Productions avait signé en 1987 un contrat avec la toute nouvelle chaîne TF1 pour s'occuper des cases jeunesse.

Ventes 2013 : le manga souffre mais le seinen fait de la résistance... Seconde et dernière partie de notre dossier sur le marché du manga en 2013. Après la publication et les libraires, place aux chiffres de vente et à la parole des éditeurs ! Sources et chiffres : de l'importance du contexte Depuis l'an dernier Journal du Japon vous propose des bilans chiffrés du marché du manga et notre principale source d'information reste les chiffres de l'institut de sondage GfK Retail and Technology, qui suit depuis plusieurs années l'évolution des ventes de manga en France. Depuis longtemps, une grande partie des éditeurs de manga travaille avec cette société et utilisent leurs études chiffrées pour analyser le marché et, parfois, communiquer certains de leurs résultats. C'est donc assez logiquement que nous nous sommes tournés vers GfK cette année, pour avoir une vision la plus globale, complète et neutre de ce secteur.

L'Âge d'or de la bande dessinée belge Le Musée des Beaux-Arts de Liège (BAL), en Belgique, possède une collection de planches originales de bande dessinée recelant quelques trésors exceptionnels. Les signatures les plus exemplaires de l’âge d’or de la bande dessinée belge s’y côtoient : Hergé, Jacobs, Franquin, Morris, Peyo, Tillieux, Will, Macherot, Martin, Hermann, Comès, Graton, Sirius et bien d’autres encore. Des noms qui font rêver. Le livre retrace d’abord la genèse de la collection.

La bande dessinée électronique en France : le marché peine à trouver sa place Visualpanic, “sex pistols : something else”, CC Actuellement, le marché français de la bande dessinée électronique connaît un démarrage difficile. Selon Hubert Guillaud, journaliste français notamment connu pour son travail au sein de la Fondation internet nouvelle génération, il semble que la vente de livres numériques représentait près de 12,5 millions d’euros en France en 2011, soit environ 0,5 % des ventes totales de livres1. Les mangas contre-attaquent En France, une bande dessinée vendue sur trois est un manga. En l'espace de vingt ans, le Japon, invité d'honneur du Salon du livre, a vampirisé le jeune lectorat. Enquête sur un genre qui cherche à conquérir les adultes.

Syndicat national de l'édition Présidé par Philippe Ostermann (Dargaud) Chargée de mission au SNE : Flore Piacentino Le groupe BD se réunit régulièrement pour échanger et mener des actions communes sur différents sujets. Il s’investit toujours vivement dans la promotion de la bande dessinée afin d’accroître le rayonnement de ce secteur éditorial dynamique. "Jean-Michel Charlier vous raconte" : hommage à un grand scénariste de BD Jean-Michel Charlier s'est lancé dans la bande dessinée en 1944, à l'âge de 20 ans, en entrant dans le magazine Spirou. Il est devenu au fil de sa carrière un des plus grands scénaristes belges de bande-dessinée. Spécialiste des histoires d'aventures, il est l'inventeur de Blueberry, Tanguy et Laverdure, Buck Danny ou encore Barbe Rouge.

Related: