background preloader

Cours: M2-Concours Agrégation Géo des conflits-OMilhaud

Cours: M2-Concours Agrégation Géo des conflits-OMilhaud
voici des cartes facilement transposables en croquis : enlevez tout ce qui n'est pas lié à la dimension conflictuelle, simplifiez les tracés, faites quelque chose au crayon de couleur et au feutre qui soit propre et clair, optez pour une légende en plusieurs parties (une partie par thème), et surtout refaites très souvent ces croquis pour les retenir et vous entraîner à soigner la graphie. Attention, la production graphique est évaluée à 5 points sur 20 environ (le quart de la note!). Et il est beaucoup plus facile de gagner des points sur le croquis (même un ou deux) que sur le texte écrit... Méthode du croquis (ne pas tenir compte des coefficients 8/20 qu'ils évoquent, c'est pour le bac, pas l'agreg)www.carto-gh.com/Doctextes/Methodologie_Croquis_Geo.pdf Ne pas oublier de faire des croquis dynamiques (mettre des flèches) et de faire une légende ORDONNEE soulignant les acteurs en présence et les échelles géographiques de compréhension du conflit Related:  Géographie des conflits

Mexico : situation contemporaine Le Sahara : ressources et conflits Tle ES L Villes-Mondes: Mexico - Ailleurs Production: Julien Thèves Réalisation: Angélique Tibau Technique: Olivier Dupré «Mexico. Avant, je n’avais pas d’image. Quand j’ai connu la ville, les sons m’ont attrapé.» Julien Thèves On peut traverser Mexico à pied. On peut boire un jus de fruit le matin, manger une quesadilla sur le pouce et se finir au mezcal. On peut rêver à tous ces quartiers où on n’ira jamais : ciudad Neza, la Raza, barranca del Muerto, Sindicalismo, Progreso, Obrero Mundial. On peut être réveillé par les avions ou par l’odeur de la pluie. Tenter d’échapper au bruit ou plonger tête baissée dans la foule du centre, le samedi après-midi. On peut aimer le soleil et rêver à la lagune absente, celle de Mexico, enfouie sous le bitume cabossé des avenues. On peut avoir peur des tremblements de terre ou aimer quand ça secoue. Mexico et ses habitants. Nuit mexicaine Julien Thèves©Radio France Un portrait de la ville, avec par ordre d’apparition : - Ximena Escalante, auteur de théâtre - Patricia Quintana, chef du restaurant Izote

Pourquoi le droit international humanitaire est (toujours) mal appliqué Créé il y a 150 ans, reconnu par la quasi totalité des Etats, le droit humanitaire reste une notion malmenée par la difficulté de son application. Le Monde | 22.08.2014 à 11h39 • Mis à jour le 25.09.2014 à 09h58 | Par Elvire Camus De l'Ukraine à la Syrie, en passant par l'Irak et la République centrafricaine, les conflits qui secouent la planète ont un point commun. Hormis leur nature destructrice, ils sont tous régis par le droit international humanitaire (également appelé droit humanitaire ou DIH), dont l'objectif est la protection de toutes les victimes de guerres. Ratifié par la quasi totalité des nations, le DIH fête vendredi 22 août les 150 ans de sa création. Décryptage du rôle du DIH, une notion simple dont la principale faiblesse réside dans la difficulté de son application. Le DIH, qu'est-ce que c'est ? Egalement appelé « droit de la guerre », le droit international humanitaire est un ensemble de règles qui encadrent les conflits armés. Comment est-il appliqué ?

Mexique, Canada, Etats-unis Le Sahara : un espace de ressources et de conflits Sommaire (cliquez sur les boutons) Jacques MUNIGA Docteur en Géographie, aménagement et urbanisme Docteur de 3e cycle en géographie et aménagement D.E.S.S. en droit de l'urbanisme D.E.S.S. en Aménagement rural Diplômé ICH - Arts et Métiers Paris Auteur et co-Auteur de manuels scolaires (chez MAGNARD, NATHAN, HACHETTE, LE LIVRE SCOLAIRE) Croquis pour le bac : Dynamiques des grandes aires continentales Sujet : Le Sahara : un espace de ressources et de conflits Ce croquis répond aux exigences des directives de l'inspection générale puisque la question : l'Afrique : les défis du développement est obligatoire au programme. Dès lors, pour produire un croquis traitant des ressources qui sont un point positif et des tensions qui sont un point négatif, il faut mettre en évidence graphiquement cette opposition positif/négatif. Toute la difficulté de ce croquis réside dans son « montage ». C'est ce que nous allons vous proposer avec cette méthodologie complète, pas à pas, d'après le plan classique suivant :

Mexique - Etats-Unis : frontière, immigration et inégalités sociales Rappels historiques sur l'évolution de la frontière L'histoire de cette partie du monde est particulièrement ancienne. Sans entrer dans les détails, car ce n'est pas ce qui nous occupe ici, il me faut rappeler qu'avant l’arrivée des espagnols, le nord du Mexique n’appartenait pas à l’ensemble mésoaméricain. Carte de l'évolution du tracé de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Haut de page Immigration mexicaine et sud américaine A la suite des modifications du tracé de la frontière nord, de nombreuses habitudes de déplacement de part et d’autre de cette frontière ont été conservées par les mexicains dont une partie de la famille se trouvait parfois placée côté américain. Le Mur entre le Mexique et les Etats-Unis Avant que George W. Une frontière sous très haute surveillance... La surveillance des autorités officielles se construit autour de patrouilles le long de la frontière. Omniprésence des milices privées pour surveiller Un mur à la frontière... G. Photos de la frontière

Conflits armés et environnement 1Au-delà des enjeux humanitaires évidents, les conflits armés soulèvent d’importants et de cruciaux enjeux environnementaux. Ces enjeux paraissent de plus en plus évidents quand on songe aux effets immédiats que peuvent engendrer les déplacements massifs de populations ou l’installation de camps de réfugiés. En toutes autres circonstances, les déplacements de populations, d’une ampleur beaucoup plus faible, font l’objet de mille précautions sur le plan environnemental et constituent en soi presque un champ entier de spécialisation des évaluations environnementales. Par ailleurs, les situations de conflit anticipé ou ouvert, ou les tensions qui les précèdent et les accompagnent, mobilisent en général dans les pays impliqués des ressources financières pour l’armement ou le déploiement et la stratégie militaire, ressources qui ne sont plus disponibles pour le bien-être et le développement économique des populations.

Détroit, catastrophe du rêve La crise automobile : une énième crise économique du capitalisme Depuis un an, les États-Unis ont perdu quelque 3 millions d’emplois. La récession de l’économie américaine touche de plein fouet l’État du Michigan : son taux de chômage, de 9,6%, est le plus élevé des États-Unis et 113000 emplois ont été perdus depuis novembre 2007, dont 60000 dans les deux seuls derniers mois de l’année 2008. On estime qu’entre mi-2005 et 2010 l’État du Michigan devrait perdre environ 674000 emplois, soit une chute de 14,4%. Parmi les 113000 emplois perdus l’année dernière, 38000 concernaient le secteur industriel. Berceau de Chrysler, General Motors et Ford, la métropole de Détroit est fortement touchée par la crise automobile parce que la spécialisation fonctionnelle la rend vulnérable. La concurrence internationale et interne fragilise l’industrie automobile. Hier centre de commandement, Détroit est aujourd’hui un espace de relégation. Shrinking City Une ville ségrégée

La liste des 26 guerres et conflits toujours en cours dans le monde Voici une liste des conflits toujours d’actualité. La tristesse de cette liste est sa longueur ainsi que les nombre de victimes recensées. Les conflits sont classés par le nombre de victimes total qu’ils ont causé. 26 – La Guerre du Crabe entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Début : 1967 – Victimes : 100 C’est la succession des incidents maritimes frontaliers entre les deux Corées. 25 – La seconde guerre de Tchétchénie Début : 1999 – Victimes : 415 Ce conflit oppose l’armée russe aux indépendantistes tchétchènes. 24 – Les guerres baloutches Début : 2004 – Victimes : 1000 Les guerres baloutches ont connu cinq périodes d’activité. 23 – La guerre du Mali Début : 2012 – Victimes : 2000 La guerre du Mali oppose l’armée malienne aux rebelles touaregs du MNLA (Mouvement National pour la libération de l’Azawad). 22 – L’insurrection dans l’Ogaden Début : 1995 – Victimes : 2000 21 – Le conflit du Sud de la Thaïlande Début : 2001 – Victimes : 3000 20 – La crise du delta du Niger 6 – Guerre d’Afghanistan

Zonage et mixité urbaine : la question de la requalification des zones industrielles à travers les exemples new-yorkais du Far West Side à Manhattan et des Atlantic Yards à Brooklyn Il pourrait être vain de poursuivre une comparaison des politiques urbaines en matière de dynamiques ségrégatives aux États-Unis et en France sans avoir au préalable pleinement évalué le poids de l’histoire urbaine. Les États-Unis s’inscrivent en effet dans une tradition qui donne au politique une intervention essentiellement réactive par rapport au fonctionnement du marché et qui a laissé la plus grande latitude aux investisseurs privés. Ceux-ci ont dans une large mesure façonné la configuration spatiale des villes et déterminé la division sociale et fonctionnelle des espaces. Dans cette perspective, la mixité urbaine a été considérée comme un facteur de dépréciation du foncier et pourfendue par l’adoption, au cours de la première moitié du XXe siècle, de règlements de zonage qui ont mis en œuvre la spécialisation des espaces urbains dans des quartiers homogènes. Aux États-Unis en effet, le zonage a fonctionné historiquement comme un instrument de ségrégation spatiale.

Géographie des conflits Revue Hérodote 2006/3, Ghettos américains, banlieues françaises Durant l’automne 2005, une partie des banlieues françaises s’est embrasée sous l’effet d’une vague de violences urbaines sans précédent. La France est-elle en train de voir émerger un phénomène comparable à celui des ghettos américains ? La ségrégation ethnique prenant le relais ou se combinant avec la ségrégation socio-spatiale, jamais la comparaison entre les situations américaines et françaises n’a paru aussi nécessaire. Assiste-t-on à une américanisation au moins partielle de la question des banlieues ? Au travers d’études de cas précises - New York, villes californiennes, banlieue nord de Paris, région lyonnaise et nord de la France -, les auteurs de ce numéro d’Hérodote (qui reprend les communications d’un colloque franco-américain à l’université de Cergy-Pontoise en décembre 2005) analysent les similarités et les différences des processus de ségrégation aux États-Unis et en France. Page 3 à 9 Ghettos américains, banlieues françaises Page 10 à 24 Page 25 à 43 Page 44 à 65 Page 66 à 91

Related: