background preloader

Bio et hyperproductive : la ferme magique d'un agriculteur québécois

Bio et hyperproductive : la ferme magique d'un agriculteur québécois
Jardinier-maraîcher ? Fermier de familles ? Jean-Martin Fortier lui même a du mal à qualifier son métier. Ce canadien de 35 ans exploite depuis 2005 la ferme des Jardins de la Grelinette, à Saint-Armand, à quelques kilomètres de Montréal, au Québec. Sa ferme est une micro-ferme. Elle mesure moins d’un hectare, loin de la taille moyenne d’une exploitation française qui est de 55 hectares. Avec sa compagne, ils appliquent des techniques découvertes en voyageant et travaillant dans des fermes notamment au Nouveau-Mexique et à Cuba. Terra eco : Pourquoi avez-vous souhaité travailler sur une très petite surface, ce que personne n’avait jamais fait au Québec ? Jean-Martin Fortier : Nous souhaitions démarrer notre production, mais nous n’avions pas les moyens d’investir beaucoup. Pouvez-vous résumer votre méthode de production, que vous appelez bio-intensive ? Puisque nous travaillons sur une petite surface, il nous a fallu intensifier au maximum notre production. Tout à fait.

http://www.terraeco.net/Bio-et-hyperproductive-la-ferme,48510.html

Related:  Cultiver autrementLieux de permacultureAgricultureCultures d'aveniragro

Le jardin, c'est tout !: méthode gertrud franck C'était un samedi matin, il y a déjà quelques mois de cela. J'épluchais les légumes pour la soupe du jour et la radio écoutée distraitement m'a rappelé l'existence de Gertrud Franck. Responsable d'un grand potager dans le Bade-Wurtemberg, elle a mis au point une méthode de culture, propre et efficace. L’HOMME QUI A ARRETE LE DESERT… - Au début, les voisins de Yacouba Sawadogo l’ont pris pour un fou. Comment planter des arbres allait sauver la terre craquelée de Gourga, village au nord-ouest du Burkina Faso, de l’avancée inexorable du désert ? Mais 30 ans plus tard, c’est bien une forêt d’une quinzaine d’hectares qui sert de rempart au sable rampant du Sahel. Depuis, les habitants qui avaient fui sont revenus cultiver leurs champs.

Indicateurs : rendements Légumes/Petits fruits/Aromates Et voila un résumé des préconisation de Jean-Pierre Coffe, dans "Le potager plaisir". C'est à mon avis un excellent livre, aux éditions Plon (je n'ai pas d'action). Pas aussi complet que LE Guide Clausse, mais suffisamment bien fait et rés didactique. Formations 2015 Deux nouvelles formations vous sont proposées : "Le potager permaculturel" et "Ecologie intérieure". N'hésitez pas à consulter leur programme ! La permaculture est une approche profondément novatrice qui s’inspire du fonctionnement des écosystèmes naturels pour concevoir des installations humaines harmonieuses et durables. A Colombes, la lutte d’une ferme urbaine contre un parking Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout Les défenseurs de l’Agrocité à Colombes (Hauts-de-Seine) sont en colère. Ils sont sommés par la justice de quitter les lieux alors que cette ferme urbaine est installée depuis cinq ans sur une ancienne friche. La nouvelle municipalité (Les Républicains) veut en faire un parking provisoire le temps des travaux de rénovation d’un ensemble d’immeubles mitoyens. Samedi 6 février, dans une ambiance malgré tout chaleureuse, plus de 300 personnes, du quartier et au-delà, ont manifesté leur attachement à cette oasis de verdure qui, tranchant avec la couleur béton des tours environnantes, égaie le quartier populaire des Fossés Jean-Bouviers, au nord-est de la ville.

PLANCHES DE DEUX RANGS - Terre vivante - l'écologie pratique L’organisation du jardin en « planches » de deux rangs consiste à faire alterner des rangées doubles. Par exemple : 2 rangs de pommes de terre puis, à côté, 2 rangs de haricots, puis 2 rangs de carottes, etc. L’espace entre deux rangs est invariablement de 0 m 50 (sauf pour les courgettes et les potirons cultivés à part) et sert de cheminement. Dans cet espace, on cultive des engrais verts intercalaires qui sont suivis d’un épandage de compost en surface. Notre philosophie Le projet initial, en 2007… La Ferme du Bec Hellouin est d’abord une histoire d’amour avec la Nature. Nous l’avons créée en 2004, pour notre famille, dans l’intention de nourrir nos enfants avec des plantes saines, du travail de nos mains. Au fil des ans, l’aventure nous a entraînés bien plus loin que nous ne l’imaginions : après les moutons, les poneys et la basse-cour, nous avons accueilli un premier cheval de trait, puis un second ; le potager créé devant la maison est vite devenu trop petit et nous avons mis en culture une autre parcelle, de l’autre côté de la rivière... La Ferme nous prenait de plus en plus de temps, c’était passionnant et, comme un plaisir partagé est toujours plus intense, nous avons décidé de devenir agriculteurs professionnels, en ouvrant notre exploitation aux visiteurs (depuis juillet 2007), tout en conservant une activité annexe d’écrivains et de thérapeutes que nous avons dû arrêter lorsque la ferme a pris de l’essor.

Culture, plantation et récolte au potager L'ail est facile à cultiver, il a l'avantage de ne pas nécessiter beaucoup d'entretien et ne s'arrose pas ! Par contre il lui faut une terre qui sèche vite, il ne supporte pas l'humidité. Il en existe de plusieurs variétés qui ne se plantent pas à la même époque. la ferme La Ferme biologique du Bec Hellouin est une ferme expérimentale fonctionnant selon les principes de la permaculture, une approche novatrice encore peu connue en France. Nous mettons en pratique un ensemble de solutions inspirées du fonctionnement des écosystèmes naturels, qui permettent de produire en abondance des fruits et légumes sains : culture sur buttes, agroforesterie, cultures associées, traction animale, BRF (Bois Raméal Fragmenté), EM (micro-organismes efficaces), Terra Preta... La production maraîchère de la ferme est plusieurs fois supérieure à la moyenne nationale par unité de surface, pratiquement sans recours aux énergies fossiles. L'herbage, situé en zone protégée Natura 2000, où nous avons créé les jardins est devenu une oasis de vie où se côtoient un grand nombre d'espèces végétales et animales. 800 végétaux différents environ sont cultivés sur la ferme.

Permaculture : la nature comme modèle Un poulailler installé dans une serre pour augmenter la température naturellement, une mare à grenouilles plutôt que des insecticides pour lutter contre les limaces… Bienvenue à la ferme du Bec-Hellouin dans l’Eure. Ici, les maraîchers Charles et Perrine Hervé-Gruyer mettent en application les principes de la permaculture depuis 2008 et sont aujourd'hui considérés comme les ambassadeurs français de cette méthode agricole. Inventée au milieu des années 1970 par les Australiens Bill Mollison et David Holmgren, la permaculture propose de recréer la diversité présente dans la nature en concevant des paysages et des installations humaines qui interagissent "comme des écosystèmes", explique Charles Hervé-Gruyer devant la caméra de GEO.

l’arpent nourricier L’agriculture per­son­nelle est dé­con­si­dé­rée par l’image dé­for­mée qu’on a de l’activité pay­sanne et par l’image idéa­li­sée qu’on a du mo­dèle in­dus­triel. Je veux mon­trer ici com­ment une micro-agriculture de per­sonnes libres, s’appuyant sur des pra­tiques agraires nou­velles très éco­nomes en la­beur, peut consti­tuer le socle d’un mo­dèle d’organisation éco­no­mique du­rable, ro­buste, et sou­hai­table. Cette ana­lyse re­prend un grand nombre de bases je­tées il y a res­pec­ti­ve­ment 80 ans et 40 ans par Ralph Bor­sodi et Ivan Illich. An­cien régime

Vers la forêt comestible Et si la microscopique parenthèse agricole productiviste était arrivée au bout de son existence? Et si une autre façon de cultiver, d’imaginer sa relation à la nourriture, à la production de sa nourriture était pensable? Produire son alimentation en allant dans le sens de la Nature n’est pas un retour en arrière, c’est peut-être même tout le contraire : redevenons cueilleurs! Sans forcément apporter toutes les réponse à la faim dans le monde, la forêt-jardin est un nouveau paradigme agricole qui a toute sa place dans nos problématiques actuelles. Le keyhole garden - monjardinenpermaculture.fr Le Keyhole Garden (jardin en trou de serrure) est composé d'un trou cen­tral dans lequel on fait du com­post, et d'un espace de culture autour qui bénéficie des apports du compost (nutriments, humidité). La technique potagère du Keyhole Garden a été mise au point et expérimentée en Afrique par l'ONG « Send a Cow » il y a une vingtaine d'années. La construction d'un Keyhole Garden se fait en 5 étapes : Délimiter un espace circulaire de 3m à 3m50 de diamètre, avec un rond central de 60-80 cm à 1m. Monter le muret, sur la périphérie du cercle délimité, y compris dans le trou de serrure. Monter la tour de compostage : planter au centre de la structure 8 pieux d’environ 1,60 m de longueur minimum sur le périmètre du cercle réservé à la tour.

Related: