background preloader

Jacques Généreux : comment le Front de gauche compte financer sa révolution sociale et écologique - Programme économique

Jacques Généreux : comment le Front de gauche compte financer sa révolution sociale et écologique - Programme économique
Basta ! : Vous affirmez que le programme du Front de gauche ne va pas coûter d’argent aux citoyens français, et qu’il va même rapporter de l’argent à l’État. Comment est-ce possible ? Jacques Généreux [1] : L’Institut de l’entreprise [2] – qui ne travaille pas spécialement pour le Front de gauche – estime que notre programme coûte 130 milliards. Ensuite, le mode choisi pour financer la dette – par emprunt sur les marchés financiers – coûte 50 milliards d’intérêts par an à la France. 50 milliards qui vont nourrir les banques et les marchés financiers juste parce qu’on adopte ce circuit de remboursement de la dette. En comparant avec la politique actuelle, cela relativise le coût des programmes. Vous souhaitez nationaliser les grandes entreprises du secteur énergétique, Total, EDF, Areva. Environ 140 milliards, si on se réfère aux conditions d’indemnisation pratiquées en 1981. Et comment se fait le retour sur investissement d’une nationalisation ? Cette réforme est nécessaire. Related:  Jean-Luc MélenchonFront de gauche

Jean-Luc Mélenchon Jean-Luc Mélenchon : Mini bio et équipe de campagne Jean-Luc Mélenchon est le co-président du Parti de gauche (PG). Il s’engage en politique au moment de ses études (en philosophie), et exercera plusieurs métiers : correcteur d’imprimerie, professeur de français, journaliste… Après différents mandats locaux, un mandat de sénateur et un poste de ministre délégué à l’Enseignement professionnel dans le gouvernement Lionel Jospin, il est aujourd’hui député européen. Jean-Luc Mélenchon est candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle. Voici les réponses que les Fronts de Gauche de la planification écologique et de l’enseignement supérieur et de la recherche ont apporté à nos questions à la demande de Jean-Luc Mélenchon. Jean-Luc Mélenchon : « Modes de décision » en matière scientifique et familiarité du candidat avec la science >> En ce qui vous concerne, comment définissez-vous les sujets à traiter en priorité en matière de science et technologie ?

En quelques jours, la pieuvre Goldman Sachs et le groupe Bilderberg ont pris les manettes de la gouvernance européenne En quelques jours, les hommes de Goldman Sachs, membres du groupe Bilderberg ont pris d'office, les manettes de la gouvernance européenne, sans aucune élection démocratique. Quand la banque Goldman Sachs est, l'une des responsable majeure de la crise de 2008. Dans la deuxième partie de l'année 2007, Goldman Sachs est l'une des seules entreprises dans le domaine financier à ne pas avoir perdu d'argent en anticipant la crise des subprimes10. Le 21 septembre 2008, en raison des pertes considérables subies par leurs implications dans la crise des subprimes, le groupe demande et reçoit l’approbation de la Réserve Fédérale (Fed) pour un changement de statut : de banque d’investissement (investment bank) elle devient la quatrième holding company du pays11. Goldman Sachs a reçu, à l'automne 2008, près de 13 milliards de dollars que lui devait American International Group, qui lui-même a été renfloué par la Fed13. Véritable Histoire des BILDERBERGERS (LA)

Jean-Luc Mélenchon: son programme économique La Science, un enjeu politique pour aujourd’hui et pour demain On appelle Science (ou sciences), un ensemble de théories et de connaissances, de méthodes pour les acquérir, d’institutions et de personnes pour les mettre en œuvre, qui caractérisent la société occidentale depuis le XVIIe siècle. Il y a depuis toujours dans les sciences deux composantes contradictoires, l’autonomie de la Science, et sa liaison organique avec la société. Aussi une pensée dialectique est-elle nécessaire pour en comprendre l’articulation et l’unité profonde, alors que la pensée duale oppose ou subordonne ces deux aspects. par le biais des institutions dans lesquelles elles se développaient. L’image d’Épinal encore largement répandue, est que « La Science trouve, l’industrie applique, l’homme s’adapte ». Mais les exemples abondent dans toute l’histoire des sciences, où ce sont les besoins d’application qui ont dirigé les recherches scientifiques elles mêmes (on a appelé cela le « pilotage par l’aval »).

Appel des Economistes contre le #TCSG Quand l'UMP se croit propriétaire éternelle de Le Front de gauche a vocation à gouverner Je crois qu’il faut le dire : nous ne sommes pas là pour faire de la figuration libre. Quand j’écris « nous », je veux parler du Front de Gauche. Nous ne sommes pas un énième avatar du « vote protestataire » (si d’aucun peut donner une réalité à ce concept un peu creux, je suis preneur). Nous avons l’ambition affirmée de diriger ce pays. Et pas pour faire comme les petits copains avant nous : signer le traité d’Amsterdam quelques jours après avoir été élus alors qu’on avait dit qu’on ne le ferait pas, privatiser Air France, et tutti quanti… L'oligarchie a raison d'avoir peur, nous sommes dangereux. Jean-Luc Mélenchon a une belle formule pour résumer notre ambition si le peuple, convaincu par l’utopie concrète de notre programme, nous porte au pouvoir : « fermer la porte et jeter la clé ». Cette vision là de notre programme politique, et de la manière dont nous allons le mettre en œuvre, exclut de facto les petits arrangements entre non amis avec le Parti dit socialiste. Like this:

Comment Goldman Sachs a provoqué la crise alimentaire L’offre et la demande y sont évidemment pour quelque chose, mais la hausse des prix des denrées alimentaires constatée à travers le monde a une raison plus profonde: la gourmandise de Wall Street. Le Goldman Sachs Commodity Index Il aura fallu les grands cerveaux de Goldman Sachs pour réaliser une chose toute simple: rien n’a plus de valeur que notre pain quotidien. Et là où il y a de la valeur, il y a de l’argent à se faire. En 1991, les banquiers de Goldman, avec à leur tête le président visionnaire Gary Cohn, ont conçu un nouveau produit dérivé financier composé de 24 matières premières, des métaux précieux à l’énergie, en passant par le café, le bétail, le maïs, les porcs, le soja et le blé. publicité Pendant près de dix ans, l’indice GSCI a été un produit de placement relativement statique, les banques étant davantage intéressées par les placements risqués et les obligations structurées que par tout ce qui peut être semé ou récolté. Des «contrats à terme» pour garantir une stabilité

Arguments qui continuront à avoir plus que leur importance pour les législatives à venir ... Me semble t il ... by tourist.information Apr 22

Related: