background preloader

Jacques-Louis David (1748-1825)

Jacques-Louis David (1748-1825)
Etat civil Nom : Jacques-Louis DavidDates : 1748-1825Qualités : Premier peintre de Napoléon Ier depuis 1804 Une formation académique : entre le rococo et le néoclassicisme Jacques-Louis David est né en 1748, dans une famille de la bourgeoisie parisienne. David est également parent du peintre François Boucher, artiste favori de Madame de Pompadour et représentant éminent du rococo (style précieux, particulièrement développé sous le règne de Louis XV, caractérisé par la profusion et la surenchère ornementale). David rencontre François Boucher en 1764. La leçon de Rome C’est après s’être présenté à trois reprises sans succès au concours du Grand Prix de Rome pour achever sa formation en Italie, que David est accepté avec son tableau Antiochus et Stratonice, en 1774. Sa recherche d’un style nouveau autant que sa quête académique le conduisent à composer de grandes peintures d’histoire. Le Directoire Entraîné par la chute de Robespierre, David est emprisonné deux fois en 1795.

ART ET LE WORLD TRADE CENTER Les Nabis L’émergence d’un nouveau mouvement artistique Au cours de l’été 1888, quelques artistes de l’académie Julian partageant les mêmes préoccupations plastiques se regroupent sous le nom de Nabis, ce qui signifie prophète en hébreu. Parmi eux, on compte d’abord Paul Sérusier, Pierre Bonnard, Maurice Denis, Ranson et Henri-Gabriel Ibels, puis Edouard Jean Vuillard et Ker Xavier Roussel, et enfin Aristide Maillol et Félix Vallotton. Férus de littérature symbolique et de textes ésotériques, ils se rassemblent tous les mois autour de dîners pendant lesquels ils échangent et définissent une nouvelle peinture.Très vite, Paul Sérusier devient une figure emblématique du groupe qui reconnaît dans son tableau, Le Talisman (1888, musée d’Orsay), le manifeste de l’esthétique qu’ils entendent développer. La double orientation des Nabis On distingue, au sein des Nabis, deux orientations distinctes.

L'art et le racisme aux USA Musée Magritte Artchitecture et économie sos Staline Dans sa contribution à l’ouvrage L’architecture des régimes totalitaires face à la démocratisation, Yannis Tsiomis pointait les ambiguïtés de la notion d’architecture totalitaire : « Qu’est-ce que l’architecture totalitaire ? Est-ce l’architecture d’un régime totalitaire ? Une architecture où prime la monumentalité ? Si ces interrogations salutaires permettent de poser les limites de la notion, plus générale, d’art totalitaire(2), deux autres aspects nous semblent essentiels pour la compréhension de la production architecturale et urbaine de la période stalinienne. « [L]es temporalités de l’agglomération se caractérisent par leur longévité : la brique, la pierre, l’asphalte, le béton, les conduites d’eau, le rail, sont faits pour durer. Quel projet d’urbanisme, hormis peut-être ceux réalisés ex-nihilo, ne s’est pas confronté et adapté à cette situation ? Kvartal / maguistral’ : un couple d’observation privilégié Quand la ville existante redessine le projet Kvartal ou maguistral’ ? Notes

Photos rebelles Description On the road avec les gangs de bikers américains avides de liberté. Au cœur de l’Angleterre de Margaret Thatcher, en guerre contre les punks et les skinheads. En 13 épisodes, la websérie Photos rebelles met à l’honneur les clichés cultes qui continuent de façonner l’imaginaire de plusieurs générations d’insoumis, à travers le témoignage privilégié de 5 photographes. Rencontre avec Glen E Friedman, Danny Lyon, Janette Beckman, Henry Chalfant et Gavin Watson et découvrez leurs histoires ! Photos rebelles - Une histoire photographique des contre-cultures, écrite et réalisée par Marc-Aurèle Vecchione, produite par Résistance Films et ARTE France. A propos de l'auteur-réalisateur : Marc-Aurèle Vecchione est réalisateur de nombreux documentaires autour de la culture urbaine. •Bonus : La bande originale de la série par Chaze

Hachijû, 03/ Culture Manga ? 03/ Culture Manga ? Difficile d’imaginer désormais un festival de la bande dessinée, du dessin animé, du jeu vidéo, un tant soit peu important sans son versant manga, fut-il symbolique : bandes dessinées, produit dérivés (goodies), musiques, jeux vidéos, travestissements (cosplay), formant un ensemble solidaire auquel s’identifient des communautés aux comportements fortement ritualisés. Se reconnaissant donc dans ce que certains désignent comme la « culture manga ».

Le petit détournement des grands tableaux Description La série documentaire Grâce à l’animation numérique, les chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art prennent vie et nous dévoilent la vie des artistes et les soubresauts de leur temps. La collection Les petits secrets des grands tableaux, diffusée tous les dimanches à 12.00, du 1er novembre 2015 au 3 janvier 2016, explore l’histoire de l’art autrement. Chaque film est une aventure, une enquête et un voyage, de l’art médiéval à l’art moderne, de Rome à Amsterdam en passant par Venise et Florence, Madrid, Moscou, Paris et Berlin. Les grandes œuvres du passé deviennent ainsi de foisonnants témoignages. Le coffret DVD de la collection est disponible sur ARTE Boutique.

Visions de l'Histoire par Catherine Milkovitch-Rioux Catherine MILKOVITCH-RIOUX [article initialement publié dans Les Cahiers Albert Cohen, n° 9, 1999, p. 33-54) La poésie dit plutôt le général, l’histoire le particulier (Aristote, Poétique, IX) Les sentences des écrivains qui évoquent l’Histoire semblent souvent habitées du démon de l’analogie : “Où les historiens s’arrêtent, ne sachant plus rien, les poètes apparaissent et devinent”(Barbey d’Aurevilly, Une Page d’histoire); “L’histoire est un roman qui a été, le roman est de l’histoire qui aurait pu être”(Edmond et Jules de Goncourt, Journal); “Le romancier est l’historien du présent, alors que l’historien est le romancier du passé”(Georges Duhamel, Le Notaire du Havre)... Sans prétendre réduire de manière définitive ces apories, ni éviter totalement le démon de l’analogie, cette étude empruntera la voie tracée par les méthodes d’investigation historique, à partir notamment des “traités d’artisans réfléchissant sur leur métier”[1] produits dans les années 30. De l’Histoire

Images d’Art Watch The film The Pig Business series of films investigate the rise of factory pig farming. This farming system threatens human health through dangerous overuse of antibiotics, wrecks rural economies and communities, pollutes the environment and abuses animals. The resulting profits line the pockets of just a handful of massive corporations and their powerful lobbyists, putting local farmers out of business. Since the making of Pig Business, Farms Not Factories has been asked by local campaigners to shed light on factory farming cases in other countries around the world. Pig Business in Chile is the latest film in the Pig Business series. Pig Business in Chile is also available to watch in Latin-American Spanish here » Tracy Worcester, founder of Farms Not Factories and producer of the film Pig Business which exposes the dangers of intensive pig farming, has just returned (December 2012) from filming in Chile. Agrosuper Freirina Freirina pig factory Triumph for an organised community

Pourquoi les ‘montres’ de Dali sont-elles molles ? | culture&sens Le titre énigmatique de ce petit tableau (24 X 33 cm), La Persistance de la Mémoire (New York, MOMA, 1931), nous plonge instantanément dans l’univers surréaliste d’un des plus grands génies mais aussi des plus sulfureux de la peinture du XXème siècle. Plus connu du grand public sous le nom de “Montres Molles”, ce tableau, pour lequel Dali a donné peu d’explications, est devenu une des images les plus mémorables du siècle. Dans les années trente, Dali (Figueras 1904 – 1989) fait émerger sa véritable originalité et identité sous l’œil attentif de Gala, précédemment épouse de Paul Eluard et amante de Max Ernst. Dali passait alors auprès de ses amis pour un malade mental proche de la folie. Gala, elle, est séduite par l’homme qui cherche à “scanDALIser”. En restant à ses côtés, elle aidera l’artiste excessif à canaliser ses pulsions pour entrer dans un registre hautement créatif.

Related: