background preloader

Définition trous noirs Futura sciences

Définition trous noirs Futura sciences
Le terme « trou noir » a été inventé par le physicien américain John Wheeler en 1967, pour décrire une concentration de masse-énergie si compacte que même les photons ne peuvent se soustraire à sa force gravitationnelle. Un trou noir est, d'abord et avant tout, caractérisé par l'existence d'un horizon : c'est la surface sphérique dont même la lumière ne peut sortir, et en deçà de laquelle même cette dernière est inexorablement entraînée vers une singularité centrale. Les trous noirs stellaires se forment à l'occasion de l'effondrement gravitationnel de certaines étoiles massives qui explosent en supernova. On sait qu'il existe des trous noirs dits supermassifs contenant de quelques millions à quelques milliards de masses solaires dans les galaxies, mais l'on ne comprend pas bien comment ils se forment. Il pourrait exister des minitrous noirs issus des phases très primitives de l'univers à sa naissance. « Je ne sais pas si toute la portée de ce que j'ai dit est claire.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/dico/d/univers-trou-noir-62/

Related:  Trous noirsSources du travailEspace

Avant d'aller voir «Interstellar», révisez vos dix commandements du trou noir Tout ce que vous n'avez jamais osé demander sur ces machins cosmiques dont tout le monde a entendu parler, sans forcément bien les comprendre. Ils sont partout. Et vous les connaissez forcément, sans jamais, pourtant, les avoir vus. L'un d'entre eux est même, à en croire Wired, l'une des guest stars du très attendu Interstellar, en salle ce mercredi 5 novembre. Matière, lumière, cinéma: les trous noirs attirent tout et tout le monde.

Que se passe-t-il quand on tombe dans un trou noir ? (ou le problème du firewall) Cela fait un moment que je n’ai pas écrit de billet de physique théorique qui pique. Ça tombe bien : je vais pouvoir vous parler de ce paradoxe qui, depuis quelques mois, donne des insomnies à quelques chercheurs, spécialistes de ce domaine qu’on appelle la gravité quantique. La question qui provoque tout cette agitation est « que se passe-t-il quand on tombe dans un trou noir ? » La réponse est bien évidemment qu’on finit par mourir. Mourir, oui, mais comment ?

Comment les trous noirs peuvent à la fois exister et ne pas exister Les trous noirs n'existent pas: c'est la nouvelle marotte de certains scientifiques, parmi les rares sur la planète à maîtriser les subtilités de ces entités fascinantes. Le célèbre physicien britannique Stephen Hawking lui-même est de la partie, puisqu'il balançait dès janvier dernier cette assertion choc, largement relayée par les médias. Et reprise ces dernières semaines par une de ses consoeurs. Pourtant, à l'occasion d'un article sur les dix commandements du trou noir, l'astrophysicien français Jean-Pierre Luminet, qui connaît Hawking –tout comme «ses déclarations fracassantes»–, nous confiait que «les trous noirs [n'étaient] plus spéculatifs en astrophysique aujourd'hui».

L'espace-temps autour d'un trou noir Reprenons l’image d’un tissu élastique comme représentation de l’espace en relativité. Le trou noir correspond à une bille si lourde qu’elle s’enfonce profondément dans le tissu jusqu’à disparaître. La bille est désormais invisible et uniquement détectable par la présence d’un trou dans le tissu élastique. De la même façon, il est impossible de voir un trou noir, mais on peut le deviner par la présence d’une importante distorsion de l’espace et du temps dans son voisinage. La distorsion du temps autour d’un trou noir Firewall  : l'horizon des trous noirs remis en cause ? L'auteur Sean Bailly est journaliste à Pour la Science Du même auteur Pour en savoir plus S.

Les trous noirs supermassifs empêchent le grossissement des galaxies Ce livre est unique en son genre, le genre de la vulgarisation scientifique. C'est simple, je n'ai jamais lu un autre livre de vulgarisation de l'astrophysique comme celui-là. Son auteur, le physicien théoricien Kip Thorne est un spécialiste de la relativité générale et de tout ce qui touche de près à la gravitation, que ce soient les ondes gravitationnelles ou les trous noirs, au California Institute of Technology. Et c'est sous couvert de nous expliquer comment fonctionnent les trous noirs et autres distorsions du temps (ou plus exactement de l'espace-temps) que Kip Thorne réussit à nous captiver littéralement en nous racontant la petite et la grande histoire d'un siècle de physique, avec ses avancées, ses reculs, ses hésitations, ses tentatives, ses espoirs et désespoirs, et ses paris délirants entre physiciens... Kip Thorne raconte ses rencontres, mais relate surtout comment tous ces grands physiciens ont produit les idées qui se sont finalement trouvées les bonnes, ou non...

Pourquoi est-il impossible de se sortir d’un trou noir ? (2/2) La semaine dernière, je vous ai montré (dans ce billet) comment on pouvait appréhender la notion de trou noir rien qu’en utilisant des concepts de physique de lycée; notamment qu’on pouvait voir un trou noir comme un astre dont la vitesse de libération est supérieure à celle de la lumière. Et pourtant cette façon de voir les choses ne résiste pas à une analyse plus poussée. En effet, tant qu’on considère la gravité comme une simple force, on peut toujours imaginer arriver à la contrer en prenant un moteur suffisamment puissant qui délivrerait une force encore supérieure. Donc dans la théorie de la gravité de Newton, il n’est pas vraiment possible d’avoir des trous noirs. Pour comprendre pourquoi même la plus puissante des fusées ne pourrait pas se sortir d’un trou noir, il faut abandonner l’idée que la gravité est une force normale. La théorie de la relativité générale

Les trous noirs supermassifs L'essentiel - Des trous noirs jusqu'à plusieurs milliards de fois plus lourds que le Soleil sont tapis au cœur des galaxies. - Ces objets ne sont pas de simples « aspirateurs à matière » : ils émettent aussi d'intenses rayonnements et constituent des noyaux actifs de galaxies. Pourquoi est-il impossible de se sortir d’un trou noir ? (1/2) Le concept de trou noir a de quoi heurter notre sens commun. Une région de l’espace dont rien ne pourrait s’échapper, même pas la lumière ? Difficile à envisager, n’est-ce pas ? Et si on imaginait aller dans un trou noir avec une fusée équipée d’un moteur hyper-méga-supra-giga-puissant ? Les trous noirs pour les nuls Bonjour, On parle souvent de "trous noirs", ce truc étrange dans l'espace mais de toute évidence son emploi dans la culture populaire est différent de ce qu'il pourrait être en réalité. Cet article veut expliquer très simplement (et en vulgarisant un peu) à n'importe qui ce qu'est un trou noir, de façon à ce que vous puissiez comprendre quand est-ce que les gens disent n'importe quoi. Une mini-anecdote préalable à cette histoire.

Les trous noirs défient la physique L'auteur Jean-Pierre Luminet est directeur de recherche CNRS (LUTH) à l'Observatoire de Paris-Meudon. Du même auteur De l'infiniment petit à l'infiniment grand, dans l'espace et dans le temps, le cosmos ne cesse de nous surprendre en dévoilant la diversité de ses structures. Le mystère des trous noirs (Partie 1) En astrophysique, un trou noir est un objet massif dont le champ gravitationnel est si intense qu’il empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper. De tels objets n’émettent donc pas de lumière et sont alors noirs. Les trous noirs sont décrits par la théorie de la relativité générale. Image simulée d’un trou noir stellaire situé à quelques dizaines de kilomètres d’un observateur et dont l’image se dessine sur la voûte céleste dans la direction du Grand Nuage de Magellan. L’image de celui-ci apparaît dédoublée sous la forme de deux arcs de cercle, en raison de l’effet de lentille gravitationnelle fort.

Un trou noir, qu’est ce que c’est ? Comment se forme un trou noir, quel est son devenir, comment peut-on les observer, et peuvent-il servir à voyager dans le temps? Bienvenue dans l’espace! Représentation 3D d’un trou noir On sait encore peu de chose sur ces mystérieux trous que l’on trouve dans l’espace. Cependant les recherches avancent et les scientifiques peuvent aujourd’hui émettre de nombreuses théories. Leur existence n’est prouvée que depuis le 20ème siècle, mais déjà au 18ème siècle, John Michell et Pierre-Simon Laplace avaient émit l’hypothèse que de tels « objets » pouvaient exister.

Related: