background preloader

Le 4eme singe - Éveillons-nous !

Le 4eme singe - Éveillons-nous !
Related:  Idées pour le futur procheRéflechir ensemble & dire ce qui compteNous sommes ici pour nous éveiller

Vélo en carton : ça y est, ce n'est plus un rêve. Réservez le vôtre ! Le rêve du vélo recyclé en carton , le “Cardboard Bike” à faible coût se précise, par le biais d’une campagne de la plateforme de financement participatif Indiegogo , visant à lever 2 millions de dollars, avant le 8 août 2013. La somme récoltée servira à financer la construction de l’usine israélienne et la production des premiers exemplaires. Sur Indiegogo , chacun peut apporter une contribution minimale de 1 dollar et voir en temps réel la somme récoltée sur la plateforme. Les sommes apportées par les contributeurs donnent accès à différentes contreparties: par exemple pour un apport de 1 dollar vous rejoignez la communauté, pour 290 dollars vous réservez l’un des premiers exemplaires du vélo alors que pour 390 dollars vous achetez une version signée par l’inventeur et livrable au mois de décembre 2014. Enfin celui qui apporte 15 000 dollars, recevra un pack global incluant une visite de l’usine en construction. Commenter cet article commentaires jusqu'à présent. A propos de l'auteur

(2) Perspicacité et intelligence collective...un exemple de démocratie participative et coopérative ? La course à la compétitivité tue la croissance Les dernières émissions d'Olivier Passet Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Les nouvelles émissions Xerfi Canal TV Toutes les dernières émissions Xerfi Canal TV Les incontournables Plantes, poubelles et frugalité : « L’Homme qui renonça à l’argent » | Le coin du libraire C’est bien connu, l’argent ça craint. Surtout quand on n’en a pas. En bon précaire que je suis, c’est avec une curiosité certaine que j’ai accueilli « L’Homme qui renonça à l’argent » de Mark Sundeen. Edité par Globe (qui, bien que nouveau venu, propose nombre de choses intéressantes dans le domaine de la non-fiction), ce livre conte l’histoire de Daniel Suelo. Sundeen, l’écrivain retrouvé « L’homme qui renonça à l’argent » de Mark Sundeen Ecrivain de son état (il a préalablement publié « Le Making of de “Toro” » aux éditions Gallmeister, traduction de Laura Derajinski), Mark Sundeen a choisi de revenir sur l’itinéraire atypique de Daniel Shellabarger, qu’il a côtoyé étant jeune, puis retrouvé des années plus tard, alors que celui, qui s’était rebaptisé « Suelo » (« sol », en espagnol), vivait depuis plusieurs années dans le dénuement le plus total. De prime abord, Sundeen éprouve un certain rejet pour ce qu’est devenue son ancienne connaissance. Premier souci avec l’argent Sundeen note :

Groupe de Liège du Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC-Liège) : Accueil _ Décroissance Etienne Chouard nous parle de la richesse @funambule Tout à fait. Il faut réguler les richesse extrêmes. Mais viendrait même, sous un ciel rouge sang, que cela advienne, les extrêmement riches naviguerons toujours en yot de la taille du Titanic. J’ajouterais aussi, qu’il faut surtout réguler la manière dont les fortunes pareilles se créent, car ceux qu’on pointe du doigt, sont pour la plupart des richesses internationales (et l’autre part c’est en partie des dictateurs de pays immenses). Ce qui signifie clairement ; changer les règles du jeux du capitalisme. E.C. : "On ne devient pas riche en étant mauvais, c’est parce qu’ils deviennent riches qu’ils deviennent dangereux" Là, ça coince. En fait, ceux qu’on vise, ce ne sont pas les riches "ordinaires", ceux qui roulent en Audi ou en BM, qui ont une villa au cap d’Agde.. Ceux qui posent réellement problème pour la tant espérée démocratie, ne sont pas comme les autres. pour parer les commentateurs fugaces, je ne suis pas là pour les diviniser. Il faut l’avouer, mais ça s’arrête là.

Vers la Troisième Guerre Mondiale FR Une halte nécessaire : Trémargat, la commune solidaire À moins d’y habiter ou d’y connaitre quelqu’un, on ne va pas à Trémargat. Ou alors par hasard, égaré entre Saint Nicodème et Lanrivain, tout près des gorges de Toul Goulig. Trémargat est comme une île sans l'océan, une île perdue dans les terres rocaileuses de la Bretagne centrale. L'île, à chaque élection, émerge dans l'actualité régionale. Depuis des lustres, les Trémargatois penchent en effet très nettement à gauche, versant écologie. Vivent ici, parmi les landes, le bocage et les chaos rocheux, les héritiers des valeurs du parti communiste. Aurélie travaille au Tremargad Kafe : "Il y a une envie commune de travailler tous ensemble." « Il faut faire ensemble » Grâce à cela,Trémargat, après avoir été saignée par l'exode rural, a d'ailleurs commencé à revivre un mise un jour. Une quinzaine d’exploitations existent aujourd’hui sur la commune. Un café associatif, « le Tremargad Kafe » Très tôt le conseil municipal a accompagné ce que propose et entreprend la population.

Related: