background preloader

La tectonique des plaques

La tectonique des plaques
Rating: 3.9/5 (12 votes cast) Animation Wikipédia: la dérive des continents, à partir de la Pangée Petit point de vocabulaire pour commencer : la tectonique est une partie de la géologie qui étudie les déformations des ensembles rocheux de la lithosphère terrestre (qui signifie littéralement « la sphère de pierre »). La lithosphère est l’enveloppe terrestre rigide de la surface (constituée de la croûte terrestre et une partie du manteau supérieur) La tectonique des plaques est une théorie scientifique qui propose que les déformations de la lithosphère sont l’expression des forces internes de la Terre, ces déformations se traduisant par un découpage de la lithosphère en un certain nombre de plaques tectoniques (ou plaques lithosphériques), 14 pour être précis, qui bougent les unes par rapport aux autres. Petit historique rapide Pourtant, entre son rejet en masse et son acceptation universelle, les faits qui validaient cette théorie étaient les mêmes. Conséquences d’une structure en plaques 1. Related:  Sciences de la Terre - GéologieCarte du Monde

Voyage au centre de la Terre Connaissez-vous la structure de la Terre ? Pour ma part, je pensais avoir une idée raisonnable sur cette question, mais je me suis rendu compte en préparant ce billet que quelques unes de mes conceptions étaient totalement fausses ! J’ai aussi été frappé par le nombre de choses que l’on peut apprendre sur ce qu’il y a à l’intérieur de notre planète, alors que contrairement aux héros de Jules Verne, nous n’y avons jamais mis les pieds ! Alors croûte, manteau et noyau : voyons ce que l’on sait actuellement de la structure interne de notre bonne vieille Terre. Une croûte si fine C’est ce qu’on apprend à l’école : la Terre possède une structure en oignon, divisée en 3 grandes parties dont les noms doivent vous être familiers : la croûte, le manteau et le noyau. Avec ce genre de dessin, il y a quelque chose qu’on a du mal à réaliser : la croûte est extraordinairement fine ! Non, le manteau n’est PAS liquide En-dessous de la croûte, il y a le manteau. Un noyau en deux morceaux Billets reliés :

The American Museum of Natural History - EarthBulletin - Volcanoes - Two theories about volcanic activity in the Azores Are lava balloons -- and the formation of the Azores -- related to sea-floor spreading at the Mid-Atlantic Ridge or a hotspot below the Azores? The geology of the Azores is very complicated and lots of research is under way. To find an answer to this question, experts are studying ocean topography, the ages of volcanoes, and the chemistry of volcanic rocks in the Azores. The Azores lie near the boundary of 3 tectonic plates: the North American, Eurasian, and African Plates. Geologists call this type of boundary a triple-junction. The Azores Islands occupy a region about 650km long and 200 km wide, alongside a valley called the Terceira Rift. The 9 islands that form the Azores are the tips of active volcanoes. Why? The chemistry of volcanic rocks in the Azores has given us more clues to the origin of the islands. So what's going on?

La Terre change en surface La Terre est une planète active et cette activité se manifeste sous deux formes spectaculaires : les séismes et les volcans. Néanmoins, l’expression de cette activité ne se produit pas de manière aléatoire mais dans des zones bien caractérisées, selon des mouvements bien définis et aux conséquences connues. Ces éléments de la théorie de la tectonique des plaques, permettent également de résoudre des énigmes scientifiques à propos de la répartition des fossiles. Crédits Scénario, animation & réalisation : Yannick MahéDesign, animation & programmation : Thomas CussonneauIllustration : Gilles MacagnoText : Adeline AndréProduction : CNDP (2010) Parrain scientifique Hervé Regnauld Costel, UMR 6554 CNRS, Université de Rennes 2, France Épistémologie de la géographie physique

La température du centre de la Terre dévoilée On en sait désormais un peu plus sur la fournaise qui règne au centre de la Terre. Quelque part entre 3 000 et 5 000 kilomètres sous nos pieds, notre planète possède un noyau liquide, essentiellement fait de fer en fusion, au coeur duquel se cache une "graine" solide qui grossit à mesure que celui-ci refroidit. La température qui y règne intrigue depuis longtemps les scientifiques, au point que certains ont été jusqu'à envisager de forer au plus profond du manteau terrestre. Pour réussir ce tour de force expérimental, les scientifiques du CEA, de l'ESRF et du CNRS se sont concentrés sur la température de fusion du fer, à 5 150 kilomètres de profondeur, là où se trouve la limite entre la graine solide et la partie liquide du noyau. Pour ce faire, les chercheurs, qui viennent de publier leurs résultats dans la revue Science, ont comprimé de minuscules grains de fer, de quelques microns, entre deux pointes de diamant.

Quelques citations (Le Monde diplomatique, juin 2011) Aristote « Ce qui résulte clairement aussi de l’examen des faits, c’est qu’il est difficile et peut-être impossible pour un Etat dont la population est trop nombreuse d’être régi par de bonnes lois. En tout cas, parmi les Etats ayant la réputation d’être sagement gouvernés, nous n’en voyons aucun se relâcher de sa vigilance en ce qui touche le chiffre de sa population. Ce point est encore rendu plus évident sur la foi d’arguments théoriques. La loi est en effet un certain ordre, et la législation est nécessairement un bon ordre ; or une population qui atteint un chiffre trop élevé ne peut pas se prêter à un ordre idéal de population. » La Politique (VII, 4), IVe siècle av. Nicolas Machiavel « Une nation ne peut être complètement remplie d’habitants, et ceux-ci ne peuvent conserver entre eux une égale répartition car tous les lieux ne sont pas également salubres et fertiles : les hommes abondent dans un endroit et manquent dans l’autre. Histoires florentines, 1520-1526. Frédéric Dard

Earthquake Hazards Program La tectonique des plaques Ces animations très bien faites vous permettront d’illustrer vos propos lors de vos séances sur la tectonique des plaques et l’étude des volcans. 5 thématiques sont abordées : l’âge des terrains, les zones de collision, la croûte océanique, les zones de subduction, la tectonique des plaques. Ces applications peuvent s’exécuter en ligne ou être téléchargées pour une utilisation sur un PC, sans nécessiter de connexion à Internet. Utilisation en ligne : Cliquez sur un lien ci-dessous Un nouvel onglet s’ouvre avec l’application Utilisation hors ligne : téléchargez le fichier .swf faites un clic droit sur le fichier choisissez « ouvrir avec » associez l’application avec le navigateur de votre choix (Chrome, Firefox, Internet Explorer...) Ces applications ont été proposées sur le site du Collège Arlette Hée-Fergant qui propose de nombreuses animations à cette adresse : ici

Une planète trop peuplée ?, par Georges Minois Le spectre de la surpopulation a refait surface en 2008, à la faveur d’une baisse des stocks alimentaires mondiaux et en raison de la dégradation accélérée de l’environnement. Un coup d’œil à certains chiffres n’a rien de rassurant : 218 000 bouches supplémentaires à nourrir chaque jour dans le monde, 80 millions chaque année, un effectif global de presque 7 milliards, une consommation qui augmente... La population semble peser bien lourd sur les ressources de la planète. L’humanité n’a pourtant pas attendu le début du XXIe siècle pour s’inquiéter du surpeuplement. Pendant très longtemps, on n’a pas disposé de statistiques. On a du mal à imaginer que le Moyen Age, avec ses guerres, ses pestes, sa mortalité infantile, ait pu envisager le problème de la surpopulation, tant la mort semble omniprésente. Les considérations morales sur la chasteté ou sur la supériorité de la virginité se sont également invitées dans les débats.Il en a été de même avec la licéité des pratiques contraceptives.

Slip Slide Collide Saving Setrus Would you intervene in a conflict? Should you? Scotland's future As Scotland's big decision nears, we put the debate in context You've got to choose Try our free course in effective business decision making

Volcan et volcans du monde sur ACTIVOLCANS. Fausses évidences sur la population mondiale, par Gérard-François Dumont Démographie, que de poncifs on répand en ton nom... « L’humanité connaît une natalité débridée. » Non, car depuis plusieurs décennies les taux de natalité diminuent nettement et partout, sous l’effet de ce qu’il est convenu d’appeler la « transition démographique » (voir le glossaire), période durant laquelle une population voit baisser une natalité et une mortalité auparavant très élevées. « Il faut craindre une véritable explosion démographique. » Qu’on se rassure : la bombe ne sautera pas. Le phénomène majeur du XXIe siècle ne sera pas la croissance rapide de la population, mais son vieillissement. « Nous allons vivre sur une Terre écrasée par la surpopulation. » Non, à nouveau, car la concentration humaine sur de petits territoires, induite par l’urbanisation, entraîne le dépeuplement d’autres régions. En somme, la « population mondiale » n’existe pas : elle est un agrégat sans signification, addition de réalités si différentes que l’évoquer revient à mélanger pommes et cerises.

Related: