background preloader

10 méthodes pour (re)motiver vos équipes

10 méthodes pour (re)motiver vos équipes
La nouvelle génération de salariés recherche du sens et de l’engagement.» C’est la conclusion de la dernière étude de Deloitte sur les tendances RH. Dans les cabinets d’audit, comme chez les recruteurs, tout le monde s’accorde : ce qui compte aux yeux de vos collaborateurs, c’est la raison pour ­laquelle ils se lèvent le matin et vont ­travailler. Pourtant, ne vous réjouissez pas trop vite, car réussir à impliquer des collaborateurs n’est pas si sim­ple. 1. Aux Etats-Unis, le fondateur de l’éditeur de logiciels Figure 53, Chris Ashworth, a récemment ­demandé à ses huit collaborateurs de décider eux-mêmes de leur augmentation salariale. Cette consultation s’est faite par Internet, dans la plus stricte confidentialité. 2. A la Carrosserie Mariojouls, à Castres (Tarn), chaque ouvrier dispose d’un poste de travail sur mesure, réalisé selon ses goûts et la nature de ses tâches. 3. 4. 5. Laisser les salariés gérer leurs dépenses comme ils l’entendent est rare en entreprise. 6. 7. 8. 9. 10.

Comment motiver son équipe en situation de crise ? Présidente DIGINOVE Consulting Les périodes de crise sont, à bien des égards, des révélateurs pour les entreprises et les managers. Face à une concurrence mondialisée et exacerbée, à la nécessité de respecter des standards de production toujours plus exigeants ou à l’arrivée sur le marché de nouveaux entrants qui imposent leurs règles du jeu, les managers se demandent comment faire pour rester dans la course. Dans le même temps, ils doivent motiver, voire même remobiliser leurs salariés alors que le contexte économique et social ne s’y prête guère, leur donner confiance, solliciter leur énergie, leur créativité et leur engagement. Pour ce faire, Jean-Paul Bailly, alors qu’il était Président de la RATP, prônait la philosophie des trois « S » qui consiste à donner aux salariés : Cette approche a fait ses preuves dans des situations normales. Quelle attitude doivent-ils alors adopter ? Avoir une communication claire et rapide Etre présents et en position d’écoute active Savoir déléguer

La minute management : Comment gérer les six personnalités les plus courantes - L'Express D'après la méthode d'analyse ProcessCom®(1), mère de beaucoup d'autres, on distingue six profils de personnalité, dont l'un domine chez chacun de nous. Le manager a intérêt à les connaitre, afin de cerner les besoins psychologiques de ses collaborateurs et de les nourrir de façon adaptée. Objectif : booster leur motivation, faire baisser la pression individuelle et insuffler un état d'esprit positif dans l'équipe. Mode d'emploi. 1. Logique, rationnel, responsable, il fonctionne par étapes, soucieux d'avoir des directives claires et des échéances. >> Ses besoins: la perfection et la structuration du temps Pour le féliciter : "Bravo, bon boulot. Pour le recadrer : " Le dossier Y n'a pas été rendu à l'heure puisque tu me l'as apporté vendredi à 17h, ce qui ne m'a pas permis de le traiter dans la foulée..." 2. Chaleureux, sensible, il est attentif aux autres et inspire confiance. >> Ses besoins :la reconnaissance de soi et le " self cocooning ". 3. >> Ses besoins : le calme et la solitude.

Découvre le leader qui est en toi ! Rédactrice-Journaliste | Dynamique Entrepreneuriale Pas de panique, le leadership ça se développe ! Voici quelques conseils pour faire de vous celui que tout le monde aura envie de suivre. Mark Zuckerberg, ou comment devenir un leader sans en avoir l’air… Vous déprimez parce que vous n’avez rien, mais alors rien du tout du leader charismatique ? Je n’ai pas confiance en moi, c’est grave docteur ? Vous venez de lire l’exemple de Mark Zuckerberg et une question vous brûle désormais les lèvres : « Oui mais moi, je ne suis pas comme lui, je n’ai pas (un peu trop) confiance en moi, je fais comment ? Le leadership : ça s’hérite ou ça se mérite ? Fini le leadership à la « Louis XIV », où un leader héritait du pouvoir dans une structure et faisait ensuite régner l’ordre, voire la terreur, pour imposer ses idées ! Leader et influenceur S’imposer leader au sein de son entreprise, c’est bien, mais devenir un véritable « influenceur » dans sa communauté, c’est encore mieux.

Les 5 raisons d’être d’un manager par @vincentbouthors 01net. le 04/12/13 à 07h00 A force de paraître évidents parce qu’implicites, les rôles du manager sont largement méconnus. En les explicitant, on constate à quel point les nouveaux outils collaboratifs comme les réseaux sociaux d’entreprise répondent aux besoins des managers. Ce travail d’explicitation fournit une nouvelle façon d’appréhender la mise en œuvre de ces outils qui ont pour but de rendre les organisations plus efficaces. A quoi sert un manager ? La semaine passé, j’ai participé à un atelier très instructif sur le thème « chercheurs : managers, entrepreneurs de demain ». Une des participantes, ex-directrice d’un centre de recherche, soulignait le manque de managers dans la recherche publique. La question mérite d’ailleurs d’être posée : que peuvent apporter les managers ? 1. gérer les personnes sur le plan humain : les motiver, leur permettre de progresser, veiller à l’adéquation entre leur poste et leurs capacités, les aider dans leurs difficultés comme les conflits 1. 2. 3. 4.

Nos entreprises sont-elles en train d'épuiser leurs équipes ? Comment reconquérir l'engagement de vos collaborateurs ? Le cœur n'y est plus, la confiance est rompue, les salariés ne sont plus impliqués dans le fonctionnement de l'entreprise. De plus en plus de managers s'interrogent sur un nouveau deal qui améliore la performance globale de l'entreprise en plaçant l'humain au centre de la démarche. Comment faire face à l'accélération du temps, à la complexité croissante des organisations ?Comment favoriser la réactivité et l'adaptation en évitant les phénomènes bureaucratiques ?comment lever les résistances aux changements et favoriser l'implication et la valorisation des collaborateurs ? Nombreux sont les managers à s'être posés ces questions pour améliorer l'efficacité de leur équipe, ou les dirigeants celle de leur entreprise, nombreux sont ceux qui ont constatés que « le cœur n’y étais plus » ou que la confiance entre dirigeants et salariés était rompue. La place de l'humain Tout le monde connait le principe de division du travail théorisé par Taylor au début du XXème siècle.

Une petite pincée de fun dans son management | Entreprenariat, Management & Co Dans les managers que je côtoie tous les jours, ceux qui font vraiment la différence parviennent à se positionner intelligemment entre leur rôle structurant dans l’entreprise (cadre, règles du jeu, recherche de performance) et un certain état d’esprit qui met de l’huile dans les rouages, une petite pincée de fun dans leur management. Les bénéfices de cette pincée de fun 1- Le fun est formidable régulateur d’humeur. Pas étonnant que les pots de fin de projets soient de véritables machines à recycler la fatigue, les malentendus et les frustrations générées pendant les phases de forte mobilisation. 2 – Le fun humanise et développe la côte de sympathie des managers. 3- Le fun favorise l’innovation car il désinhibe la prise d’initiative. 4- Le fun renforce l’apprentissage grâce au plaisir. 5- Le fun est un formidable accélérateur temporel. 6- Le fun est un puissant outil anti-stress. Comment ? Evidemment, ne nous trompons pas de débat. Les conditions de succès 1- Rester naturel. Pour les intellos

Le "Lean management" : mieux s'organiser au travail | France info Il s'agit d'un mode d'organisation du travail qui puise ses racines dans l'industrie automobile japonaise qui vise à améliorer les performances de l'entreprise en éliminant les activités sans valeur ajoutée. Aujourd'hui, le Lean s'étend à d'autres secteurs d'activité et notamment les services. Or, s'il est présenté par ses promoteurs comme un remède à la crise, le "Lean" (littéralement "épuré" en Anglais) fait également l'objet d'interrogations en matière de santé au travail. Marie Pezé, docteur en psychologie, psychanalyste, est aujourd'hui responsable du réseau de consultations "souffrance et travail" après avoir créé la première d'entre elle en 1997 à Nanterre. Son dernier livre : "Je suis debout bien que blessée, les racines de la souffrance au travail" vient de sortir aux éditions Josette Lyon.

La minute management : Neuf astuces pour détendre l'atmosphère dans une équipe - L'Express Dans un contexte tendu, le manager doit avant tout rester cool pour ne pas paniquer ses collaborateurs. Pas facile, mais nécessaire. Sans être le GO (gentil organisateur) du service, il a intérêt à mettre de l'eau dans le vin de ses exigences - de façon ponctuelle - afin de créer des liens et de faciliter le partage au sein de l'équipe. Une politique de décrispation qui passe par une meilleure communication, rires compris ! 1. Relâchez la pression ! 2. Il s'agit de les repérer vite, car ils démoraliseraient une armée de gais lurons. 3. Augmentez le volume et le rythme de vos prises de parole sur tout ce qui touche à l'activité de votre entité et au quotidien de l'équipe : les offres commerciales, les priorités du moment, les budgets alloués, etc. 4. En phase critique ou d'incertitude, vos collaborateurs doivent sentir qu'ils peuvent vous interroger, raconter leurs soucis, demander un conseil sans avoir l'impression de déranger. 5. 6. 7. Offrez des fraises Tagada, des oursons... 8. 9.

Pour un management aux 4 points cardinaux Pour un management aux 4 points cardinaux Lorsque l’on évoque le management, la vision qu’en ont certains se limite au management au sud c’est-à-dire le management de l’équipe dont le manager a la responsabilité. C’est une vision réductrice car pour être efficace le management doit s’exercer également aux 3 autres points cardinaux. Manager au nord : comprendre pour être proactif Faute d’avoir une vision globale des enjeux de l’organisation, les managers intermédiaires portent parfois un regard critique sur la manière dont ils sont managés par leur hiérarchie. Manager à l’ouest : coopérer en transversal Pour coopérer efficacement avec les autres fonctions, les compétences transverses sont indispensables mais pas suffisantes : il est nécessaire de comprendre les problématiques, les besoins et contraintes et les enjeux de chaque fonction. Manager à l’est : interagir avec l’environnement externe Comment acquérir ces compétences ?

C’est quoi le Lean, l’excellence opérationnelle ? Principes du Lean Le Lean est basé sur le mode pensée du Kaizen et sur des concepts très simples : Nous avons le PDCA (Plan,Do,Check,Act). Il décrit le cycle dit du progrès permanent (la roue de Deming) qui consiste à bien poser le problème, y apporter une solution simple, la mettre en œuvre et surtout éviter tout retour en arrière.L’observation du dysfonctionnement est la base, on ne cherche pas de solution. Puis, il faut comprendre. Enfin, il est primordial de bien poser les problèmes afin de mener les bonnes actions.La majorité des problèmes dans l’entreprise sont des problèmes de communication, pas des problèmes techniques.La résolution de ces problèmes se situe donc dans leurs découvertes. Par opposition aux stratégies de rupture nécessitées par l’innovation (investissements, sauts technologiques), le lean, c’est donc une progression par petits pas. En résumé, le Lean, c’est : En pratiquant au quotidien Pour qu’en continu nous puissions : L’excellence opérationnelle

Comment favoriser l'intelligence collective ? Motiver ses commerciaux par l'argent : c'est indispensable mais pas suffisant... Les incentives basées sur l'argent fonctionnent très bien. Sans remettre en cause leur efficacité, on peut cependant aller plus loin dans la motivation des vendeurs en développant le plaisir, l'envie d'appartenir à un projet, la satisfaction de faire gagner une entreprise... Autrement dit en activant de nouveaux ressorts qui permettent de sortir des enjeux de mercenaire pour aller vers autre chose. L'un des enjeux des années à venir pour l'entreprise réside dans l'intelligence collective. Quels sont les moyens d'encourager l'intelligence collective ? Redonner de la liberté au service d'un projet commun suppose des valeurs communes. En matière de liberté, Zappos se distingue encore en n'imposant ni script ni durée de référence pour les appels téléphoniques avec les clients. Comment lutter contre ce que vous appelez ''la tyrannie du reporting'', qui peut mettre à mal la performance collective... En effet.

Comment manager la génération Y Pour manager les jeunes de la génération Y, il faut tenir compte de leurs nouvelles aspirations détaillées dans l'étude Millennial Survey du cabinet Deloitte. Les jeunes de la génération Y (nés entre 1980 et 2000) sont beaucoup plus exigeants que ceux de la génération précédente vis-à-vis de leur entreprise et de leurs dirigeants : c'est le constat de la troisième édition annuelle de l'étude Millennial Survey* du cabinet Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL) publiée fin janvier. Les "Millennials" se voient travailler à leur compte S’appuyant sur un panel de plus de 7 800 personnes nées après 1983, dans 26 pays à travers le monde, le résultat est sans appel : 70 % de ceux que l’on nomme les « Millennials », ne s’identif... La suite de l'article est réservée aux abonnés. Vous êtes abonné ? Identifiez-vous Pas encore abonné(e)? Inscrivez-vous Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder á tous les articles.

Related: