background preloader

Accord Europe - États-Unis : que nous réserve la plus grande zone de libre-échange du monde

Accord Europe - États-Unis : que nous réserve la plus grande zone de libre-échange du monde
Qu’est-ce que l’accord transatlantique en cours de discussion ? C’est le plus important accord commercial jamais négocié. En cours de discussion entre l’Union européenne et les États-Unis, il concernera la moitié du PIB mondial et 40 % des échanges mondiaux ! Il vise à « stimuler la croissance et créer des emplois », en éliminant les barrières commerciales entre les deux continents. En créant la plus grande zone de libre-échange au monde, cet accord devrait apporter 120 milliards d’euro par an à l’économie européenne, 90 milliards aux États-Unis, et même 100 milliards au reste du monde, assurent ses promoteurs. Ces chiffres, sur lesquels la Commission européenne fonde sa communication, sont issus d’une étude « indépendante », menée par le Centre for Economic Policy Research (à lire ici). Sur quoi porte l’accord ? Toutes les activités économiques sont concernées. Deux milliards d’euros de biens et de services sont échangés chaque jour entre les deux continents. Qui négocie pour l’Europe ? Related:  géopolitique

Pourquoi le traité de libre-échange constitue une menace pour le droit du travail et l'action syndicale La zone de libre échange, en cours de négociation entre l’Union européenne et les États-Unis, risque de mettre à mal les normes environnementales et sanitaires européennes, et de permettre aux multinationales de porter plainte contre les États européens. Le futur traité constitue aussi une menace pour l’exercice du droit syndical et plusieurs protections sociales, comme le salaire minimum. Car les États-Unis ne reconnaissent pas la plupart des conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail. La protection des travailleurs sera-t-elle bientôt considérée comme une entrave au commerce, passible de poursuites ? Les droits des travailleurs, l’exercice de la liberté syndicale et la prévention de la santé au travail sont-ils menacés par l’accord commercial en cours de négociation entre l’Europe et les États-Unis ? Le traité vise à instaurer une vaste zone de libre échange : 29 Etats, 820 millions d’habitants, séparés par l’Atlantique nord. Une harmonisation… par le bas

Comment le traité transatlantique menace l’emploi et les droits sociaux Cela a été dit et répété dans les grands médias : un accord de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis devrait permettre aux deux puissances de part et d’autre de l’atlantique de sortir du marasme économique. Dans son discours sur l’état de l’Union le 13 février 2013, le Président Obama annonçait : « nous allons lancer des négociations pour un vaste partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI) avec l’Union européenne – parce qu’un commerce atlantique libre et juste permettra de créer des millions d’emplois de qualité en Amérique ». Pourtant si on considère ces chiffres de plus près, on se rend compte que les retombées économiques du PTCI sont largement surestimées. Des prévisions de création de richesse et d’emploi exagérées Pour prévoir les conséquences probables de nouvelles négociations commerciales, la méthode la plus fiable, si l’on en croit Clive George, consiste à considérer les précédentes expériences d’accords commerciaux [8].

Ce sera bientôt Noël pour les multinationales… Dimanche 22 décembre 2013 7 22 /12 /Déc /2013 16:26 Les multinationales l’ont presque fait. Le TPP (Trans-Pacific Partnership, aussi connu sous le nom de traité multilatéral de libre-échange) est en passe d’être signé. Un traité tenu secret jusqu’à ce que Wikileaks rende le texte public. S’il devait effectivement s’appliquer, le traité étendrait au monde entier quelques-uns des pires aspects de la loi étasunienne en matière de copyright : octroi d’un plus grand nombre de brevets, création d’une propriété intellectuelle sur les données, extension des termes de protection pour les brevets et le copyright, accroissement des privilèges des ayants-droits, création d’un tribunal spécial qui instruira les violations de brevets avec à la clé augmentation des peines pour infraction à la propriété intellectuelle. Le texte du traité révèle que les pays en question sont prêts à sacrifier les droits de leurs citoyens afin de parvenir à un nouvel accord commercial avec les États-Unis. Capitaine Martin

» Actu’Ukraine du 5 mai 2014 : la terreur s’installe en Ukraine Voici une revue de presse d’événements qui sont arrivés en Ukraine, du 1er au 4 mai 2014 – catégorie “Pas vus dans les grands médias français”. Suite du billet précédent sur l’Ukraine Les sources d’informations étant le plus souvent en langue ukrainienne ou russe, nous avons mis des liens vers les traductions automatiques de Google. Petit rappel : Dans la dernière revue de presse, nous avions montré comment les milices fascistes avaient exigé les pleins pouvoirs, comment le président d’Ukraine avait entendu ce message et a lui-même demandé à son gouvernement de radicaliser au plus vite son action. [Merci à Xavier et Eric, et à tous ceux qui relaient des informations sur ce blog] 1er mai 2014 : Journée du 1er mai, la Fête internationale du travail s’est déroulée globalement sans violence, dans une ambiance familiale, montrant ainsi que l’Ukraine n’était alors pas encore entrée en guerre civile. Quelques vidéos des villes principales : Slovyansk, toujours dans la région de Donestk RTS.ch :

Vingt ans de libre-échange nord-américain, près d'un million d’emploi détruits A l’occasion des 20 ans de l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA ou NAFTA en anglais), ce texte revient sur ses conséquences sociales. Autant de leçons à tirer au moment où se négocie un accord similaire de libre-échange transatlantique entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Ce texte est extrait de l’article Comment le traité transatlantique menace l’emploi et les droits sociaux publié sur les Dessous de Bruxelles. Pour Clive George, senior economist de l’Université de Manchester, la méthode la plus fiable pour prévoir les conséquences probables de négociations commerciales consiste à considérer les précédentes expériences d’accords commerciaux [1]. Signé il y a vingt ans (le 1er janvier 1994), l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA ou NAFTA en anglais) entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, comporte de nombreuses similitudes avec le projet d’accord transatlantique. A méditer, donc... Traduit par Frédéric Lemaire pour les Dessous de Bruxelles

Le TTIP et la zone de libre échange UE-USA ou comment brader notre démocratie -- Susanne Schuster C’est en juillet dernier qu’ont débuté les négociations officielles relatives au « Transatlantic Trade and Investment Partnership » (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement), en abrégé TTIP, un accord de commerce et d’investissement européo-usaméricain. L’objectif affiché est la signature, avant la fin de l’année 2014, d’un traité instituant une zone transatlantique de libre échange (Transatlantic Free Trade Area, TAFTA) entre l’UE et les USA. La propagande officielle confirme que cet accord alignera les normes des deux zones - et que ce seront les grandes firmes et les investisseurs qui décideront de leur teneur. Les négociations sont secrètes, pour empêcher le bon peuple de découvrir les véritables enjeux. Lorri Wallach insiste : « Il y a une raison toute simple à ces cachotteries. Si cet accord voit le jour, il est clair que les droits des investisseurs primeront sur les lois protégeant notre santé, l’environnement et les droits sociaux. Et dans quel but ? Notes

Le Venezuela et le double standard des médias occidentaux 3 juin 2014 Article en PDF : Depuis 1998, l’opposition vénézuélienne a toujours rejeté les résultats des élections démocratiques, à une exception près : elle a reconnu la légitimité de sa victoire lors du référendum constitutionnel du 2 décembre 2007, remporté par un écart inférieur à 1%. Depuis février 2014, le Venezuela est frappé par des violences meurtrières qui ont coûté la vie à plus de 40 personnes, dont cinq gendarmes et un procureur de la République. Face à cette tentative de déstabilisation destinée à provoquer une rupture de l’ordre constitutionnel, les autorités vénézuéliennes ont apporté une réponse énergique en procédant à l’arrestation de plusieurs leaders de l’opposition ayant lancé des appels au soulèvement ou promu les actes de vandalisme, et de près d’un millier de personnes impliquées dans les violences. Les médias occidentaux, qui ont pris fait et cause pour l’opposition putschiste et antidémocratique, ont dénoncé une atteinte aux droits humains. Source : Opera Mundi

Le traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens, par Lori M. Wallach Imagine-t-on des multinationales traîner en justice les gouvernements dont l’orientation politique aurait pour effet d’amoindrir leurs profits ? Se conçoit-il qu’elles puissent réclamer — et obtenir ! — une généreuse compensation pour le manque à gagner induit par un droit du travail trop contraignant ou par une législation environnementale trop spoliatrice ? Si invraisemblable qu’il paraisse, ce scénario ne date pas d’hier. Il figurait déjà en toutes lettres dans le projet d’accord multilatéral sur l’investissement (AMI) négocié secrètement entre 1995 et 1997 par les vingt-neuf Etats membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) (1). L’accord de partenariat transatlantique (APT) négocié depuis juillet 2013 par les Etats-Unis et l’Union européenne est une version modifiée de l’AMI. D’après le calendrier officiel, les négociations ne devraient aboutir que dans un délai de deux ans. Tribunaux spécialement créés Procès pour hausse du salaire minimum

“Managing Transparency” Politicians and officials are desperately seeking to justify their transatlantic assault on democracy. By George Monbiot, published in the Guardian 3rd December 2013 Panic spreads through the European Commission like ferrets in a rabbit warren. They have good reason to ask. This mechanism could threaten almost any means by which governments might seek to defend their citizens or protect the natural world. No longer able to keep this process quiet, the European Commission has instead devised a strategy for lying to us. The message is that the trade deal is about “delivering growth and jobs” and will not “undermine regulation and existing levels of protection in areas like health, safety and the environment”. From the outset, the Transatlantic Trade and Investment Partnership has been driven by corporations and their lobby groups, who boast of being able to “co-write” it(8,9). What the Commission and its member governments fail to explain is why we need offshore arbitration at all. 17.

Bienvenue dans un monde multipolaire et interdépendant ! | Nouveau monde, nouvelles puissances. Bienvenue dans un monde multipolaire et interdépendant ! Chronique BRICS du jeudi 19 avril 2012 dans La Tribune Vu de l’étranger, et notamment d’Allemagne, des Etats-­‐Unis et des BRICS l’élection présidentielle française de 2012 suscite peu d’enthousiasme. Il y a des raisons objectives derrière ces annonces, notamment s’agissant de la renégociation de l’accord européen pour y inclure un volet de croissance. Il y a belle lurette qu’à Pékin, Brasilia, ou New Delhi on considère que le centre du pouvoir décisionnel en Europe se trouve à Bruxelles. Ensuite, si Nicolas Sarkozy a réussi au cours des cinq dernières années, au prix d’un activisme frisant parfois le bougisme stérile, a sensibiliser ses homologues du G7 et du G20 à la nécessité de mieux réguler la mondialisation, l’essentiel de ses propositions est resté au stade de vœux pieux. émergentes, sur des questions allant de la régulation financière aux normes sociales et environnementales.

Classement PIB : les pays les plus riches du monde Découvrez le nouveau classement des PIB mondiaux ainsi que le classement des PIB par habitant. Dernière minute : d'après les données publiées en octobre par le Fonds monétaire international (FMI), si l'on prend en compte le PIB exprimé en parité de pouvoir d'achat (PPA), un outil qui mesure le pouvoir d'achat des monnaies par rapport à un panier de produits, la Chine s'impose comme la première puissance économique mondiale en 2014, avec un PIB de 17 632 milliards de dollars. Pour la première fois, l'empire du Milieu dépasse les Etats-Unis, dont le PIB en PPA s'élève à 17 416 milliards de dollars. Pas de changement dans les trois premières places du classement des nations qui produisent le plus de richesses identifiées, cette fois-ci, en utilisant les taux de change du marché. En 2015, les Etats-Unis arriveront une nouvelle fois en tête. Le FMI estime le PIB des USA à 18 287 milliards de dollars.

Eco Infos Monde.com: BRIC ET BRICS Bric et Brics, définitions Quatre grands pays émergents, le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, disposent d’un formidable potentiel de développement. C’est pourquoi un économiste de la banque Goldman Sachs, Jim O'Neill, et son équipe ont créé pour les désigner un nouveau mot : les BRIC, constitué à partir des initiales de ces quatre pays. Depuis avril 2011, le BRIC est devenu le BRICS (S pour South Africa) avec l'entrée dans le club de l'Afrique du Sud lors du sommet de Sanya en Chine. Mais plusieurs experts ont émis des réserves sur la cohérence de ces deux groupes, notamment de la présence de la Russie qui n'aurait pas les mêmes critères de développement que les trois autres et une croissance nettement moins élevée. Ainsi, certains ont proposé un club (où l'on trouve toujours le trio Brésil, Inde, Chine) sans la Russie et l'Afrique du Sud mais avec l'Indonésie (BICI) ou seulement avec l'Afrique du Sud (BICS). Certains pays aimeraient bien intégrer ce club. Lire aussi:

Related: