background preloader

Le consentement masculin

Le consentement masculin
La question du consentement des hommes au sexe se pose assez peu puisqu'il est admis par tous et toutes qu'un homme est toujours partant pour du sexe. Et si par hasard, il ne l'était pas, il aurait un sacré problème. Si l'on comprend à peu près - sans vraiment le respecter d'ailleurs - qu'il faut avoir le consentement d'une femme dans un acte sexuel, la question ne se pose pas pour un homme. Aucune fille ou femme n'aura jamais entendu "mais assure toi qu'il veut bien et ne va pas insister" parce qu'il est bien clair qu'il veut toujours. La question de la sexualité masculine est souvent naturalisée, ramenée à une basse histoire d'hormones : l'homme est tout entier mu par la testostérone qui le pousserait à avoir des besoins vitaux en matière de sexe. Un homme qui ne serait pas très intéressé par le sexe, ou aurait une baisse, passagère ou non, d'envie sexuelle, serait perçu avec méfiance.

http://www.crepegeorgette.com/2013/12/18/le-consentement-masculin/

Related:  Culture du viol(non) hétéronorméeConsentement et droits sexuelssayuri_mj

Je veux comprendre... la culture du viol Nous vous avions parlé il y a quelques temps du slut-shaming ; continuons sur ce thème avec la culture du viol. La culture du viol décrit un environnement social et médiatique dans lequel les violences sexuelles trouvent des justifications, des excuses, sont simplement banalisées, voire acceptées. C’est par exemple un environnement qui culpabilise les femmes quant à leurs tenues et leur apparence. Le consentement existe-t-il dans l'hétérosexualité ? (Comme la remarque m'a été faite par mail, je précise que je ne suppose pas que les rapports homosexuels, panssexuels etc sont exempts de rapports de pouvoir, ils ne sont juste pas le sujet de mon article). Je revois passer, chez les différents courants féministes, des critiques autour du courant "sex positive" ou "pro sexe". Essayons déjà de remonter à la genèse de cette opposition qui date de la fin des années 70. A cette époque des féministes commencent à discuter de ce qui ne l'a pas encore été dans les mouvements féministes à savoir la sexualité hétérosexuelle.

Prévention et Sensibilisation Cette nouvelle campagne se veut résolument participative et positive : elle interpelle la capacité des jeunes à mettre en place des stratégies pour vivre le plus librement possible leur vie amoureuse. Elle a également pour ambition d'ouvrir le débat sur les différentes facettes de la problématique du libre choix en matière relationnelle, affective et sexuelle. Concrètement, cette campagne se base une question phare : "Qu'avez-vous fait de plus fort par amour?". Cette question a été posée à des passants dans le quartier des Marolles à Bruxelles et a donné lieu à la réalisation d'un micro-trottoir filmé. Ce dernier est visible sur la page d'accueil de ce site, sur le site de la campagne de prévention "Mon mariage m'appartient", sur les plateformes de partage et sur les Réseaux sociaux.

La théorie des cuillers - Ma vie de zèbre Par Christine Miserandino(traduction & adaptation par A-D. Grenier) Ma meilleure amie et moi étions à la cafétéria, en train de discuter. Comme d’habitude, il était très tard et nous mangions une frite-sauce. Tu seras violée ma fille - Crêpe Georgette Je republie ce texte, un peu modifié, qui me semble toujours utile. Quand on est une femme/fille, très vite on t’explique comment les choses vont se passer. Si tu sors tard/avec ces mecs/en boite, il va t’arriver "quelque chose". (et tu l’auras un peu cherché puisqu’on t’avait prévenu).

La pute, la sainte, et celle qui n’existe pas Cet article réunit des notes que j’ai prises sur la prostitution et la libération sexuelle, lors de plusieurs réflexions sur le sujet. J’ai essayé d’y mettre un peu d’ordre, mais il demeure un peu décousu. Cependant, il constitue un premier jet de mes positions sur un sujet qui fait toujours débat chez les féministes, et qui me tient à coeur, celui de la libération de nos corps et de ses échecs. Certaines féministes sont d’une naïveté folle lorsqu’il s’agit de défendre nos droits à la sexualité, et notre pouvoir sur nos corps. Le respect de l'autre, clef d'une sexualité épanouie Nos sociétés occidentales ont clairement complexé notre être intime, indûment égaré par cette image "tendance" qu'on nous inflige à outrance à travers les icônes de nos sociétés contemporaines : sportifs, mannequins, stars en tous genres et "people" affranchis à l'abri des considérations matérielles et sociales. Qui nous gave de ce dictat de l'esthétique, du bien- être et de la réussite individuelle ? Les médias, émissions télévisées, Internet où vies intimes s'étalent et se déversent sans aucune pudeur ni retenue ! Le jugement d'autrui, ce couperet tranchant, ressenti sévèrement à travers le regard des autres se fait nôtre, culpabilisateur et implacable pour nous tyranniser à notre insu et devenir, sans y être invité, notre plus grand bourreau. Non je ne suis pas beau, non je ne suis pas mince, non je ne suis pas heureux en couple, non je ne suis pas riche, oui je suis jaloux, seul, mal-aimé et envieux, déçu de cette société qui ne m'illusionne plus !

Je finirai par ouvrir une coopérative fruitière Ça fait 3 ans et demi maintenant que j’ai écrit « toutes des salopes, ou le mythe du mec trop gentil ». Si vous pouviez d’ailleurs arrêter de le commenter, ça m’arrangerait. Je supprime de toutes façons tous les nouveaux commentaires. « Sois un homme ! », la dangereuse injonction sociale masculine The Mask You Live In (Le masque sous lequel tu vis) est le titre du prochain documentaire produit par The Representation Project, qui sortira en 2014. The Representation Project est un mouvement qui s’attache à démontrer les biais de genres relayés par les médias. Leur premier documentaire, Miss Representation, sorti en 2011, s’attaquait aux représentations des femmes dans les médias, la publicité et les fictions. Mais les femmes ne sont pas les seules victimes de représentations sexistes dans les médias : les garçons sont également soumis à ces stéréotypes, et ces images influencent également leur construction identitaire. Et si les stéréotypes sexistes féminins sont de plus en plus largement décriés, il ne faudrait pas que les stéréotypes masculins soient négligés : ils sont tout autant destructeurs pour la construction identitaire des garçons que peuvent l’être les stéréotypes féminins pour la construction identitaire des filles.

PSYCHO: Pourquoi un petit délai de réflexion optimise la décision PSYCHO: Pourquoi un petit délai de réflexion optimise la décision Actualité publiée le 11-03-2014 PLoS ONE Serions-nous capables de moduler notre délai de prise de décision pour prendre de meilleures décisions? Cette étude constate en effet que la justesse d’une décision peut être améliorée en la retardant d’une fraction de seconde et que ce processus peut-être plus ou moins « sous contrôle ». Les « paternités imposées », l'invention d'un faux problème Sur la question des « paternités imposées » comme pour celle des « hommes battus » ou des « pères lésés par la justice familiale », le même mode opératoire des masculinistes est à l’œuvre. Mettant en avant quelques récits d’hommes se présentant comme victimes de violences exercées par des femmes, ils mobilisent des experts du droit et les médias afin de construire des argumentaires à destination du grand public, jusqu’à proposer des transformations législatives importantes. Leur stratégie consiste à faire apparaître cette question comme une injustice massive, appelant un débat de société.

Related: