background preloader

Collectif Transition - COLLECTIF POUR UNE TRANSITION CITOYENNE

Collectif Transition - COLLECTIF POUR UNE TRANSITION CITOYENNE
Le Collectif pour une Transition Citoyenne*, collectif indépendant, non partisan et laïque, réunit une vingtaine de mouvements citoyens engagés dans la transition. Structures coopératives et associatives, elles œuvrent ensemble pour coordonner leurs actions pour plus d’efficacité afin de faire davantage résonner la transition citoyenne. Depuis fin 2013, un Fonds de dotation permettait le démarrage des premières actions. En 2015, la création de l’association « Transition citoyenne » venait à l’appui du développement du projet de transition citoyenne. Les membres actuels sont : AlternatibaArtisans du MondeAttac FranceBio Consom’acteursCollectif RooseveltEnercoopEnergie PartagéeLabo de l’ESSLa NefL’age de faireLes Amis de la TerreMiramap (mouvement interrégional des Amap)On Passe à l’ActePlateforme pour le Commerce EquitablePouvoir citoyen en marche (Etats généraux du Pouvoir Citoyen)Réseau CocagneTerre de LiensVilles et Territoires en Transition Related:  MEthodologie et autres process de mise en place, en oeuvre

Transition France Les Amanins | Centre agroécologique La méthodologie Movilab La méthodologie générique de Movilab s'articule autour de 3 grandes étapes Etape 1 : la recherche macro / méta Promouvoir et incuber des modes de vie durables in vivo présuppose tout d'abord de ne pas "réinventer la roue", mais au contraire de capitaliser sur les connaissances, expérimentations ou réalisations existantes ayant démontrer leur pertinence, leur faisabilité et leur succès et ainsi repartir de ces acquis. La première étape dans la démarche de Movilab vise à donc à conduire une recherche à la fois théorique et conceptuelle sur le champ d'intérêt, mais aussi à repérer les bonnes pratiques en vue de leur documentation pour réplication à d'autres contextes et sur d'autres territoires. Ainsi, un projet portant sur l'économie de la fonctionnalité p.ex. devra être balisé sur un plan conceptuel et théorique. La rédaction du storytelling d’un territoire va permettre de comprendre ses trajectoires de développement, de comprendre ses projets passés et d'y inscrire ses projets futurs.

SORTIR DU PETROLE - ACCUEIL Bienvenue dans le Plan ESSE ! | Le portail de la vie locale Produits des coopératives zapatistes | Accueil du site Le manifeste des Tiers Lieux Le manifeste des Tiers-Lieux est un ouvrage collectif qui vise à améliorer la compréhension de la dynamique des Tiers-Lieux de manière à diffuser ses valeurs et à démultiplier son impact sur la société. Toutes les informations autour de ce manifeste sont disponible dans l'onglet discussion de cette page. "Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce que l'on en dit mais par ce que l'on en fait..." - #TourTT La présentation à l'écran Les Tiers Lieux sont mots clés : #Gens #Communautés #Cultures #IntelligenceCollective #BiensCommuns Le Tiers-Lieu est un bien commun révélé, délimité, entretenu par et avec un collectif. Le Tiers-Lieu est une démarche collective. Ce collectif est généralement composé d’individus qualifiés qui ne parviennent pas à s’exprimer pleinement dans une structure organisationnelle classique. Le Tiers-Lieu va ainsi évoluer en fonction des différentes oscillations du collectif comme un ensemble organique et intelligent. Car le Tiers-Lieu est un bien commun. Références Sur le web

Pierre Rabhi : "Ce que je reproche à la COP21..." Ce monsieur Rabhi, sage paysan aux 77 printemps, n’a de cesse d’œuvrer pour responsabiliser l’humanité qui exploite la planète sans vergogne. Ses paroles sensées et pesées retiennent l’attention d’un nombre croissant de convaincus par des dangers encourus par l’humanité, si la course à la croissance infinie perdure. Il s’exprime sur la COP21 et annonce un forum citoyen comme « un inventaire dynamique des alternatives » pour montrer aux politiques ce que font les citoyens. Pierre Rabhi, promeut l’agroécologie et notamment la pluriculture, le compostage ainsi que la recherche de complémentarité entre espèces. Il cherche à intégrer l’ensemble des paramètres de gestion écologique de l’espace cultivé tels qu’une meilleure utilisation de l’eau, la lutte contre l’érosion, la réintroduction des haies, le reboisement et la biodiversité. Frédéric Cazenave : Dans un mois, les dirigeants de 195 pays se penchent sur le futur de la planète. C’est-à-dire ? Pour comprendre la COP21 :

Related: