background preloader

Qui détient la dette de la France, un secret bancaire ? - Economie

Qui détient la dette de la France, un secret bancaire ? - Economie
Qui détient la dette de la France ? Cette question, chaque contribuable français est en droit de se la poser. Ses impôts ne servent-ils pas à payer en partie les intérêts de la dette ? Or, si l’on dispose des quelques informations générales, savoir en détail qui détient les créances françaises et pour quel montant relève du secret extrêmement bien gardé. L’opacité est totale et couverte par la loi. Enquête. 1 317 milliards d’euros. « Le savoir permettrait de mesurer les conséquences potentielles d’un défaut de paiement, même partiel. 42,5 milliards d’euros d’intérêts versés à des inconnus ? Pour se financer, l’État émet des titres financiers que des investisseurs achètent. La dette, un secret d’État ? Les enquêtes réalisées par l’Agence France Trésor auprès de ses vingt banques partenaires permettent d’en savoir un peu plus sur les gros acheteurs : principalement des banques centrales, des fonds souverains, des assureurs, des banques commerciales et des fonds de pension. Ivan du Roy

http://www.bastamag.net/La-dette-de-la-France-un-secret

Related:  corruption des hommes politiquesCrise de la Dette (Comprendre)Dette

La fabrique du consentement Mais n’allons pas trop vite... nous sommes en 1917, et Bernays fort de cette première expérience est à mi-chemin entre le journalisme, l’impresario, le conseiller en communication (bien que cette dernière appellation n’existe pas encore)...tout va se précipiter avec la constitution de l’"U.S. Committee on Public Information", plus communément appellé la "commission Creel" à laquelle notre ami Edward Bernays va contribuer de manière très active. Qu’est-ce que cette commission ? Une image suffit pour la rappeler à votre mémoire : "I want you for us army". Vous vous rappelez ? Idée reçue sur la loi du 3 janvier 1973 Nous partageons aujourd'hui une production personnelle élaborée par Magali Pernin et moi (Lior) consacrée à la loi du 3 janvier 1973, qu'on connait sous le nom de "loi Pompidou-Giscard" ou encore "loi Rothschild". Nous avons appris à connaitre cette loi grâce au travail incessant d'André-Jacques Holbecq, Philippe Derruder et Etienne Chouard. Suite à la tribune d'Alain Beitone sur le site LeMonde.fr, nous avions pu avoir accès à un document dans lequel il évoquait ses doutes sur ce qu'on pense souvent de cette loi. Les pistes évoquées nous ont permis, après des heures de lecture et d'analyse des débats, de montrer que la loi de 1973 en soi n'apporte rien de nouveau sur le plan de l'emprunt sans intérêt, même si elle introduit des nouveautés indéniables dans les missions et les outils de l'institut d'émission. La loi du 3 janvier 1973 (1) a décidément mauvaise réputation.

David Graeber : « La façon la plus simple de désobéir à la finance, c'est de refuser de payer les dettes Basta ! : A quel moment dans l’histoire le crédit est-il apparu ? Qu’est-ce qu’une dette ? David Graeber [1] : La dette est une promesse, qui a été pervertie par les mathématiques et la violence. On nous a raconté une histoire : « Il était une fois des gens qui utilisaient le troc. Voyant que cela ne marchait pas très bien, ils ont créé la monnaie. Pourquoi la dette publique française explose alors que les dépenses de l’Etat n’augmentent pas On pensait l’austérité gravée dans le marbre. « Le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité », a décidé François Hollande dans son discours à Versailles le 16 novembre. Il y annonce les dépenses supplémentaires consacrées à la sécurité dans le budget 2016, quelques jours après les attentats : création de 5000 postes supplémentaires de policiers et de gendarmes, de 2500 postes dans les prisons et la justice et abandon des réductions d’effectifs prévues dans l’armée. 815 millions d’euros de dépenses supplémentaires sont prévues pour 2016 pour la sécurité intérieure et les opérations militaires extérieures. Le Sénat et l’Assemblée nationale sont en train de voter les amendements qui modifient le budget 2016 en fonctions des ces nouveaux choix politiques [1].

Sarkozyland, les affaires du moment III/V : Les détournements de fonds des contrats d'armements Le titre de Mediapart ne fait pas dans la dentelle : Affaire Takieddine : 82,6 millions d'euros détournés par les balladuriens. Vous avouerez que cette information n'a pas fait la une des journaux et n'a pas encore déclenché de plainte en diffamation, pourtant ce n'est ni du conditionnel ni de l'interrogatif mais bien du passif affirmatif. C'est donc dans un long article que Mediapart révèle que le clan de Balladur aurait mis en coupe réglée la France au travers, non d'un contrat d'armement, mais pas moins de quatre, et ce au travers de Takieddine et autres intermédiaires imposés. Dette publique mondiale, la question à 51 mille milliards de dollars Ce matin 13 septembre 2013, le compteur du site The Economist indiquait 51 535 447 085 641 dollars US. Il s’agit de la dette publique mondiale réévaluée en temps réel. Bien entendu, il ne cesse de monter de façon effrayante. Pour 2002, il indique 19 934 273 958 536 $, l’augmentation a donc été de 158,5 % en 11 ans !

La spirale infernale de la dette de l'Unédic et l'austérité menacent le droit aux indemnités chômage Les chômeurs coûtent cher, trop cher. Voilà l’idée savamment distillée ces dernières années. Ainsi, Pôle Emploi renforce les contrôles, que se soit pour lutter contre la fraude ou s’assurer que les demandeurs d’emploi cherchent un nouveau travail avec assiduité (lire ici). « Les 5 secrets de l’effondrement révélés sur BFM !!» L’édito de Charles SANNAT Mes chères impertinentes, mes chers impertinents, Je vous invite à prendre le temps de visionner cette vidéo (elle est tout en bas), où il y a Jean-Marc Daniel, Philippe Dessertine et enfin Alain Madelin qui sont les invités sur le plateau des Experts sur BFM animé par l’excellent Nicolas Doze. Dans un très rare moment d’emportement collectif et d’immense lucidité toutes les vérités ont été dites et vous pouvez en trembler de peur pour votre épargne. Au delà de vérités, c’était même jusqu’à présent des “secrets” dont personne ne voulait parler publiquement. Ils ont osé franchir le Rubicon, c’est vous dire si la situation est grave, même si publiquement, on ne le dit pas trop fort pour ne pas affoler le petit peuple de sans-dent dont nous faisons partie. Comme dit Hollande, plus pour se convaincre lui-même, “ça tiendra bien jusqu’en 2017″… pathétique aveux.

République sous écoute Le tout-puissant patron du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, assure qu’il n’est l’espion de personne. Secoué par la publication, jeudi, de L’Espion du Président (éd. Robert Laffont), un livre d’enquête qui lui est consacré, M. Squarcini a annoncé le dépôt de plusieurs plaintes, contre les trois auteurs de l’ouvrage et contre Mediapart, qui en a relayé le contenu. Les économies occidentales sont-elles devenues des chaînes de Ponzi? « L'économie des pays développés, c'est un peu comme la chaîne de Ponzi, une vaste escroquerie ! », c'est ainsi que nous pourrions résumer un récent rapport du Boston Consulting Group (BCG) sur la crise des pays développés. Bien entendu, le discours est plus policé, mais l'analyse est sans concession. Le titre de ce document est d'ailleurs assassin : Fin de l'ère de la finance à la Ponzi. Il se réfère ainsi à Charles Ponzi, cet escroc d'origine italienne qui avait floué dans les années 1920 des milliers d'épargnants de Boston en leur promettant des taux de rendements exceptionnels et qu'il rémunérait avec l'argent récolté chez d'autres épargnants. Il y a quelques années, un certain Bernard Madoff avait construit la même arnaque sur des sommes astronomiques.

Marion Maréchal-Le Pen part en croisade contre le planning familial La question est claire, la réponse définitive. «Vous l’avez dit deux fois mais je ne suis pas totalement sûr d’avoir compris : vous supprimerez la subvention accordée au planning familial ?» demande Geoffroy Lejeune, rédacteur en chef à Valeurs actuelles et animateur du débat. «Oui, absolument ! répète la députée Marion Maréchal-Le Pen, tête de liste du FN pour les régionales en Paca. Je considère qu’aujourd’hui, ce sont des associations politisées, on le sait bien, et elles véhiculent une banalisation de l’avortement.» Mondialisation libérale et dévoiement des dirigeants politiques 06.02.2011Mondialisation libérale et dévoiement des dirigeants politiques La mondialisation libérale et le capitalisme financier qui la régit sont le résultat des mesures prises à partir des années 80 par des gouvernements de droite et de gauche pour déréglementer la finance mondiale et supprimer les barrières douanières, permettant ainsi la libre circulation des capitaux et des marchandises. C'est ce qui a rendu possible les délocalisations vers les pays à bas salaires.

Related: