background preloader

Qui détient la dette de la France, un secret bancaire ? - Economie

Qui détient la dette de la France, un secret bancaire ? - Economie
Qui détient la dette de la France ? Cette question, chaque contribuable français est en droit de se la poser. Ses impôts ne servent-ils pas à payer en partie les intérêts de la dette ? Or, si l’on dispose des quelques informations générales, savoir en détail qui détient les créances françaises et pour quel montant relève du secret extrêmement bien gardé. L’opacité est totale et couverte par la loi. 1 317 milliards d’euros. « Le savoir permettrait de mesurer les conséquences potentielles d’un défaut de paiement, même partiel. 42,5 milliards d’euros d’intérêts versés à des inconnus ? Pour se financer, l’État émet des titres financiers que des investisseurs achètent. La dette, un secret d’État ? Les enquêtes réalisées par l’Agence France Trésor auprès de ses vingt banques partenaires permettent d’en savoir un peu plus sur les gros acheteurs : principalement des banques centrales, des fonds souverains, des assureurs, des banques commerciales et des fonds de pension. Opacité généralisée

Qui dirige le monde -- Pourquoi il est urgent que vous sachiez Autres articles Par Carolyn Baker Une critique de La vraie histoire du groupe Bilderberg, de Daniel Estulin Il est difficile de rééduquer les gens élevés dans le nationalisme à l'idée de renoncer à une part de leur souveraineté contre un organisme supranational. -- Prince Bernhard, fondateur du groupe Bilderberg. Comme question de pure forme, quelqu'un peut-il m'expliquer s'il vous plaît comment ce fait-il que des libéraux progressistes comme John Edwards et Hillary Clinton, de même que des âmes charitables humanitaires avec de multiples projets sociaux en cours comme les Rockefeller et chaque Maison Royale d'Europe, peuvent-ils assister continuellement aux réunions des Bilderberg sachant apparemment que l'objectif final de cet infâme groupe de voyous est un empire fasciste mondial ? ​​​​Selon Estulin, ce monde est si pervers et malveillant qu'« il a laissé une marque indélébile sur mon âme ». (16) Comment non ? ​​​​Et qu'arrive-t-il quand « un consacré » devient trop autonomes ?

Les fonds de pensions accaparent les terres agricoles dans le monde. Les acquisitions de terres agricoles à grande échelle provoquent conflits et controverses dans le monde entier. Un nombre croissant d’études montrent que ces projets sont mauvais pour les communautés et qu’ils encouragent une forme d’agriculture qui n’est absolument pas adaptée à un monde secoué par de graves crises alimentaires et environnementales. [1] Et pourtant, les fonds continuent à déferler sur les terres agricoles à l’étranger, comme attirés par un aimant. Une situation qui s’explique par les rendements qu’on peut attendre de ces investissements. Et parmi ceux qui recherchent les bénéfices dans la terre agricole, certains des principaux acteurs sont des fonds de pension, qui investissent des milliards de dollars dans ce secteur. Les fonds de pension brassent aujourd’hui 23 000 milliards de dollars US d’actifs, dont 100 milliards sont apparemment investis dans les produits de base. La taille et le poids des pensions Tableau 1 : Les 20 plus grands fonds de pension du monde (2010)

Thomas Enders Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Enders. Thomas Enders Tom Enders en 2012. Thomas "Tom" Enders, né le 21 décembre 1958 à Bruchertseifen, est un homme d'affaires allemand. Parcours[modifier | modifier le code] Formation[modifier | modifier le code] De 1978 à 1983, il étudie les sciences économiques, les sciences politiques et l’histoire à l’université de Bonn et à l’université de Californie à Los Angeles (UCLA). Carrière[modifier | modifier le code] Fils d'un berger, Thomas Enders est officier de réserve dans la Bundeswehr et occupe divers postes de conseiller ou d'officier d'état-major. Il rejoint DASA en 1991, où il occupe différentes fonctions au département marketing ou auprès de la direction générale, jusqu'à devenir responsable de la division Defence & Security Systems et membre du Comité exécutif d'EADS (société issue de la fusion entre DASA, Aérospatiale-Matra et CASA). Autres mandats[modifier | modifier le code]

Crise systémique globale - Premier semestre 2012 : Décimation des banques occidentales Comme anticipé par LEAP/E2020, le second semestre 2011 voit le monde continuer sa descente infernale dans la dislocation géopolitique globale caractérisée par la convergence des crises monétaire, financière, économique, sociale, politique et stratégique. Après une année 2010 et un début 2011 qui aura vu le mythe d'une reprise et d'une sortie de crise voler en éclat, c'est désormais l'incertitude qui domine les processus de décision des Etats comme des entreprises et des individus, générant inévitablement une inquiétude croissante pour les années à venir. Le contexte s'y prête particulièrement : explosions sociales, paralysie et/ou instabilité politique, retour de la récession mondiale, peur sur les banques, guerre monétaire, disparition de plus d'une dizaine de milliers de milliards USD d'actifs-fantômes en trois mois, chômage durable et en hausse généralisé, ... Premier semestre 2012 : Décimation des banques occidentales La décimation des effectifs des banques Notes : (17) Voir GEAB N°57

Ces milliardaires qui spéculent sur l’avenir de la planète En photo : Action du « Sauvons les riches » anglo-saxon (Billionaires for Bush) / source Ils sont 50. Cinquante milliardaires à être pointés du doigt pour leur responsabilité individuelle dans la dégradation du climat. Ils tirent leurs richesses d’activités très polluantes, et n’hésitent pas à dépenser des millions pour influencer gouvernements et opinions. Leur volumineux rapport, Outing The Oligarchy [1], a pour objectif « d’attirer l’attention du public sur les individus ultrariches qui profitent le plus – et sont les plus responsables – de l’aggravation de la crise climatique ». L’homme qui valait 63,3 milliards Ces 50 milliardaires sont états-uniens, russes, indiens ou mexicains. Prenez le Mexicain Carlos Slim, l’homme le plus riche du monde (63,3 milliards de dollars), qui a pleinement profité de la privatisation de la compagnie publique des télécoms, Telmex. Les nouvelles oligarchies émergentes De Goldman Sachs à ArcelorMittal Des millions pour les climatosceptiques Source: Bastamag

Grèce : Tout un symbole de dette illégitime Résumé : La dette publique grecque a fait la une de l’actualité au moment où les dirigeants de ce pays ont accepté la cure d’austérité demandée par le FMI et l’Union européenne, ce qui a provoqué de très importantes luttes sociales tout au long de l’année 2010. Mais d’où vient cette dette grecque ? Du côté de la dette à charge du secteur privé, l’augmentation est récente : une première augmentation forte suit l’entrée de la Grèce dans la zone euro en 2001, une deuxième explosion de la dette se produit à partir de 2007 quand l’aide financière octroyée aux banques par la Réserve fédérale aux Etats-Unis, par les gouvernements européens et par la Banque centrale européenne (BCE) est en partie recyclée par les banquiers vers la Grèce et d’autres pays comme l’Espagne ou le Portugal. Du côté de l’endettement public, la croissance est plus ancienne. Des éléments évidents d’illégitimité de la dette publique Pour poursuivre, on trouve le scandale des Jeux olympiques de 2004. Source : FMI |4| Taxes

Greg Page, l’homme qui contrôle l’alimentation de la planète.. {*style:<b>Nous disons souvent, qu’il y a de quoi nourrir tout le monde……encore faudrait qu’il n’y ait pas de grains de sable dans les rouages de l’accès à la nourriture. Qui est cet homme, qui affame des peuples entiers et se gave de façon indécente, il est discret ça c’est sur!!. Business is business!! </b>*} Il a 59 ans et il n’accorde jamais d’entretien. Vous ne le savez pas, mais le toast de votre petit déjeuner est une marchandise qui a bien plus de valeur que le pétrole. Non, ne cherchez ni marque ni étiquette ; vous ne les trouverez pas. Comment expliquer qu’une société tellement gigantesque que son chiffre d’affaires dépasse le revenu national du Koweït du Pérou et de 80 autres pays, soit passée tellement inaperçue jusqu’à ce jour ? En partie parce que c’est une entreprise familiale. Mais les temps ne sont pas à la plaisanterie. Les raisons sont multiples : un cocktail fait de sécheresses, de mauvaises récoltes et de spéculation. C’est un jeu risqué. Voir aussi:

Pourquoi faire un audit citoyen de la dette publique française ? La tentation est forte au vu de quelques éléments déjà connus des causes de l’endettement public de considérer un audit comme un passage inutile. Parmi ces éléments connus qui permettent de qualifier cette dette comme illégitime et non due, on peut citer pêle-mêle pour la dette publique française (à compléter) : Pour la dette publique de l’Etat central : l’obligation depuis 1973 d’avoir recours aux marchés financiers ; l’effet « boule de neige » qui a consisté à payer des taux d’intérêt sur les obligations d’Etat supérieurs à l’accroissement des ressources nécessaires à ce paiement (décision politique) ; la réforme de l’Etat suivie de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) et son impact sur les pertes de moyens des administrations publiques ; la dérèglementation des marchés financiers depuis 1983 ; la privatisation systématique des banques et assurances depuis 1986 ; les privatisations des autres entreprises publiques depuis cette date Pour la dette des collectivités locales :

CBG - Carl Duisberg Communiqué de presse du 29 septembre 2011 Coordination contre les méfaits de BAYER Le 29 septembre 2011 marque le 150ème anniversaire de la naissance du PDG de Bayer / La Coordination contre les méfaits de Bayer exige qu’on débaptise les rues à son nom et qu’on lui retire sa citoyenneté d’honneur / On lui doit les gaz toxiques et il a eu recours à des travailleurs forcés Aujourd'hui marque le 150ème anniversaire de la naissance de Carl Duisberg, PDG de Bayer durant de longues années et père spirituel d’IG Farben. Selon Jan Pehrke, membre de la Coordination contre les méfaits de Bayer (CBG), « pour faire des profits, Carl Duisberg était prêt à passer sur des cadavres, au sens littéral. Dès la fin du 19ème siècle, Duisberg avait, sans états d’âme, commercialisé l’héroïne comme médicament inoffensif contre la toux. Carl Duisberg a joué un rôle historique important dans l’exploitation de travailleurs/euses forcé-e-s au cours de la Première guerre mondiale. En savoir plus: BAYER et IG FARBEN

Le droit naturel à l’insolvabilité… Sur le dernier livre d’Eric Toussaint | Joli Mai L’actuelle crise européenne, parmi les plusieurs effets négatifs sur la vie des millions de personnes, a eu le mérite de développer une nouvelle littérature hétérodoxe et alternative capable de fournir des outils pour une analyse et une politique économiques anti-néolibérales. Un bon exemple de cela est constitué par le livre collectif (Edizioni Allegre, 172 p., 15 euros, sous la direction de D. Millet et E. Toussaint, avec la postface de Salvatore Cannavò). Les deux auteurs appartiennent au CADTM, fondé en 1990, et ils ne sont pas des économistes dans le sens strict du terme : le premier est professeur de mathématiques et le deuxième est docteur en sciences politiques. Le texte réunit des essais brefs, clairs et compréhensibles pour un public non spécialisé. Plusieurs dispositions juridiques du droit international valent la peine d’être analysées, notamment parce qu’elles ne sont que la reprise de certains droits déjà existants, au moins formellement. Un livre à lire sans aucun doute.

13 Israelis make 'Forbes' bill...JPost - Business - Business News Thirteen Israelis appeared on Forbes magazine’s annual list of global billionaires on Thursday, led by brothers Idan and Eyal Ofer – who ranked 161st and 173rd, with respective fortunes of $6.2 billion and $5.8b. The two brothers split the inheritance equally after their father, shipping magnate Sammy Ofer, died in June 2011. But Forbes ranked Idan higher than his older brother, as it was able to confirm Idan’s public stakes in Israel Corp. and Pacific Drilling; but applied more conservative valuations to Eyal’s less transparent private holdings. A record 1,226 individuals, with a combined net worth of $4.6 trillion, made this year’s list. Mexican telecom mogul Carlos Slim Helu ranked first with $69b., ahead of Microsoft co-founder Bill Gates ($61b.) and Berkshire Hathaway CEO Warren Buffett ($44b.) – whose portfolio includes Israeli metal-working tool company Iscar. Beny Steinmetz was the second wealthiest Israeli, ranking 169th with a fortune of $5.9b.

Spéculation : l'Espagne a déjà remboursé trois fois sa dette ! - Crise financière En dix ans, l’Espagne a remboursé 1 020 milliards d’euros de dette, taux d’intérêt compris. Soit trois fois le montant de ce que l’État avait emprunté en 2000. Un énorme transfert des richesses ponctionnées sur la population et les services publics au bénéfice de riches créanciers. Comme en Grèce ou au Portugal… La dette de l’État espagnol est le point de mire de toute l’Europe, du fait que les marchés financiers (banques d’investissement, fonds vautours et assurances) continuent à spéculer sur cette dette avec un seul objectif : amasser de juteux bénéfices. Cependant, et contrairement au discours dominant, ce ne sont pas les dépenses publiques qui ont augmenté la dette de l’État espagnol, mais, bien au contraire, les mesures qui ont provoqué des déficits obligeant à un endettement croissant, et dont le bénéfice pour l’ensemble de la population est plus que douteux. Effet boule de neige Nécessité d’un audit de la dette Photo : Photo : Dan Simpson

Related: