background preloader

Ces agriculteurs et ingénieurs qui veulent libérer les machines

Ces agriculteurs et ingénieurs qui veulent libérer les machines
Et si on créait une civilisation en « open source » ? Un monde sans brevets. Des objets, des appareils, des machines, reproductibles à l’infini par tous ceux qui le souhaitent, grâce à la diffusion « libre » de leurs plans. C’est ce que propose Marcin Jakubowski : ce jeune diplômé de physique nucléaire, habitant du Missouri (États-Unis), devenu agriculteur-bricoleur, cherche à constituer et diffuser un kit de 50 machines industrielles – tracteur, bulldozer, moissonneuse-batteuse, four, éolienne, moteur hydraulique, bétonnière ou machine à compacter des briques de terre – pour bâtir, en toute autonomie, l’infrastructure d’un village. Le principe est simple : il s’agit de fabriquer artisanalement des machines industrielles, à très bas coût (en moyenne 8 fois moins que celles fabriquées industriellement), et d’expliquer à ceux qui le souhaitent comment les reproduire eux-mêmes. Recensement et adaptation des outils, réalisation et diffusion des plans Une manufacture open source Photos :

Une crise du troisième type Isaac Joshua est économiste et membre du Conseil scientifique d’Attac. Dans cet article, il propose une typologie des crises capitalistes depuis 1825, permettant de situer la crise présente dans l'histoire longue du capitalisme. Voilà maintenant plus de 5 ans que la chute de Lehman Brothers a donné le signal de départ de la première grande crise du 21ème siècle. Déjà particulièrement longue, cette crise ne semble pas près de s’arrêter. Déplaçant son épicentre (des Etats-Unis vers l’Europe), changeant de forme (d’une crise financière à la crise de la dette), elle est toujours là. La régulation concurrentielle : des crises du premier type Commençons par la phase descendante de la crise. Pourtant, le profit, bien qu’au plus bas, se reconstitue peu à peu. L’amélioration de la productivité vient joindre ses effets à cette baisse du coût des facteurs, les deux poussant le profit vers le haut. L'activité repart. Les crises de la régulation concurrentielle sont donc très intenses.

ADABio Autoconstruction - L’esprit et la méthode Sortie de terre à l’automne 2011 suite à la dynamique entreprenante d’un groupe de maraîchers biologiques et de techniciens de l’ADABio (association des producteurs biologiques du Nord-Est de Rhône-Alpes), ADABio Autoconstruction se donne pour mission de développer et diffuser la pratique de l’autoconstruction de matériel agricole issu des adaptations des paysans. Partie du constat qu’un certain nombre de bonnes trouvailles émergent constamment du bricolage irrépressible et intuitif des agriculteurs, l’association recense sur le territoire du matériel adapté, pour en tracer les plans, en corriger quelques axes, et les diffuser largement par des formations à l’autoconstruction. Une future coopérative des savoirs paysans Créée en octobre 2011, ADABio Autoconstruction prend le relai d’ADABio pour porter la démarche de diffusion de l’autoconstruction, et accueille en 2012 une équipe salariée (voir trombinoscope). Atelier mobile, atelier permanent Autoproduire collectivement Du matériel libre

Une expérience menée par des lycéennes Danoises montre la nocivité des ondes Wi-Fi Des lycéennes danoises ont soumis des graines de Cresson à des ondes Wi-Fi durant douze jours afin de déterminer leurs effets sur le développement de certains végétaux. L'impressionnant résultat de l'expérience a poussé les scientifiques à se pencher sur la question. Un groupe de cinq lycéennes a mené une expérience simple mais inventive mettant en évidence l'impact des ondes Wi-Fi sur le développement de certains végétaux. Tout commence au Lycée d'Hjallerup au Danemark. Après douze jours, voila le résultat : (crédit photo : les petites chercheuses ) La première image montre le Cresson conservé à l'abri des ondes Wi-Fi, on voit qu'il s'est développé normalement et a l'air sain. Les lycéennes étaient les premières surprises par ce résultat, elles ne s'attendaient pas à ce que leur expérience marche aussi bien : «c’est vraiment effrayant d’observer un effet aussi flagrant et nous avons été vraiment frappées par de tels résultats.»

188 – Sapir: Oui, la démondialisation est bien notre avenir Une partie de la direction d’ATTAC a commis un texte attaquant la « démondialisation » et les « démondialisateurs ». Ce texte a été publié sur le site Internet de Médiapart[1]. Ce qui pourrait n’être qu’affaire d’opinion et de sain débat prend une tournure déplaisante en raison des méthodes de ces auteurs. C’est certes une astuce bien pratique, mais assez indigne dans son principe. Cet article est donc révélateur, dans sa forme comme dans son fond, des limites de ses auteurs. I. Nous avons chacun notre vérité, et je ne reproche nullement à ces membres du Conseil scientifique d’ATTAC de ne pas partager la mienne. Les militants d’ATTAC, ainsi pris en otage par une partie de leur direction – car ces auteurs ont signé non en leur nom personnel mais comme « membres du conseil scientifique d’ATTAC » – jugeront sur la base de ces citations. La première vient pratiquement d’emblée dans le texte : « La « démondialisation » est un concept à la fois superficiel et simpliste. II. III.

Machines: Global Village Construction Set | Open Source Ecology The Global Village Construction Set (GVCS) is a modular, DIY, low-cost, high-performance platform that allows for the easy fabrication of the 50 different Industrial Machines that it takes to build a small, sustainable civilization with modern comforts. We’re developing open source industrial machines that can be made at a fraction of commercial costs, and sharing our designs online for free. We are developing a lifesize, scalable, modular LEGO construction set. The GVCS in itself consists of many other Construction Sets – as we build not individual machines, but construction sets of machines. As an example, the Fabrication Construction Set component can be used to build any of the other machines. We have built the first machine in 2007 – the Compressed Earth Brick Press. Our metric of completion is demonstrating a replicable, open source, social production model for a given machine. In 2014, our status of completion for the machines is:

[GeoBretagne] Bretagne 1950' En 2012, GéoBretagne fait procéder au géoréférencement des photographies aériennes issues de la première couverture systématique du territoire achevée en 1952 par l'IGN. Toute la Bretagne est couverte : le Morbihan (1952), l'Ille-et-Vilaine (1949), le Finistère (1952), les Côtes d'Armor (1952). Ces données précises et exhaustives offrent aux professionnels et au public une vision du territoire à soixante années d'écart. Les données BD ORTHO® Historique en Bretagne issues du service WMS Photographies GéoBretagne peuvent être utilisées sur tout site web internet avec la mention apparente IGN BD ORTHO Historique 2011. fermer Qui a peur de la démondialisation ? Dans une tribune récemment publiée sur Mediapart (6 juin 2011), des membres du conseil scientifique d’Attac (Geneviève Azam, Jacques Cossart, Thomas Coutrot, Jean-Marie Harribey, Michel Husson, Pierre Khalfa, Dominique Plihon, Catherine Samary et Aurélie Trouvé) déclarent « s’inquiét(er) de la fortune rencontrée par la démondialisation ». Je crois avoir à leur endroit suffisamment d’estime et d’amitié pour leur dire mes désaccords – à plus forte raison après m’être rendu coupable d’avoir moi-même employé le mot « à problème » [1]… Dépolluer du FN Du problème en question, il est sans doute utile de commencer par déblayer la situation politique – entendre la dépolluer du Front national. Au fait, qu’est-ce que la mondialisation ? Il y a alors deux définitions possibles de la mondialisation : De quelques approximations de l’anti-démondialisation La question décisive de la souveraineté Les signataires objecteront qu’ils visent moins loin que le monde : l’Europe. Souveraineté, peuples

{sciences²} A5 29-05-12 Taches vulpin Peut-on cultiver à grande échelle nos plantes principales sans herbicides ? Ou avec un recours très réduit à ces puissants outils chimiques qui ont joué un rôle décisif dans "l'industrialisation" de l'agriculture ? Il y a plus de dix ans, l'INRA, Institut national de recherche agronomique, a lancé une expérience de longue durée pour étudier cette question sur son site d'Epoisses, près de Dijon (photo d'un des champs expérimentaux). J'invite le lecteur à réfléchir aux relations entre cette approche et le débat soulevé par l'étude de Gilles-Eric Seralini sur un maïs transgénique résistant au Round Up de Monsanto, puisqu'il s'agit d'un des herbicides les plus utilisés en agriculture (lire ici un premier commentaire sur cette affaire). Ci dessous, un reportage paru vendredi dernier dans Libération. «Et voilà notre fierté de l’année.» A6 29-05-12 tache vulpin 2 Ce champ de blé si particulier se trouve sur le site d’Epoisses (Côte-d’Or) de l’Inra, près de Dijon.

Constater le besoin de l’impôt pour y consentir Contre un régime fiscal qui « ne cesse de creuser les inégalités au lieu d’opérer un juste partage des richesses », et contre « la désagrégation du consentement à l’impôt », Raquel Garrido et Clément Sénéchal (Parti de gauche) défendent la marche organisée par le Front de gauche le 1er décembre, « une méthode permettant de sortir par le haut de cette période de tension, et de retrouver l’impulsion positive de la Révolution Française ». Le projet de loi de finances 2014 a été adoptée la semaine dernière à l’Assemblée. Il prévoit des coupes d’environ 15 milliards d’euros dans le budget de l’État, dont 10 milliards pour les services publics. de l’impôt est spectaculairement devenu le domaine réservé d’intérêts catégoriels organisés, capables de financer à grands coups de com’ leur dérobade aux velléités du pouvoir en place, censé exprimer la volonté générale. Payer la dette ? Ainsi, le libre consentement à l’impôt est précédé, nécessairement, du constat de sa nécessité.

Related: