background preloader

Vygotski - Pensée et langage

Vygotski - Pensée et langage
Related:  Piaget et connaissance

Lev Vygotski (1896-1934). Pensée et langage Le développement de l'enfant ne procède pas de l'individuel vers le social, mais du social vers l'individuel. Telle est l'une des thèses développées par Vygotski et qui, soixante ans après, sert de fondement à de multiples recherches contemporaines. Quels rapports la pensée et le langage entretiennent-ils? Pensée et Langage est un gros ouvrage de plus de 500 pages, divisé en 7 chapitres de longueur très inégale. Vers le langage intérieur Selon Vygotski, la psychologie scientifique a hésité jusqu'à présent entre deux positions extrêmes au sujet des liens entre la pensée et le langage : soit la fusion, soit la complète dissociation. Mais ce qui intéresse surtout Vygotski, c'est la manière dont pensée et langage se développent chez l'être humain, en particulier au cours de l'enfance. Jean Piaget et Vygotski ont deux interprétations radicalement différentes de cette évolution. Pour asseoir son propos, il consacre de longues pages à l'analyse du langage «égocentrique». Lev Vygotski

Vygotski - Idées maîtresses Idées maîtresses Les capacités d’acquisition sont fortement déterminées par l’hérédité mais cette acquisition dépend également des interactions avec l’environnement social. Vygotski rejoint les conceptions constructivistes (Piaget) de l’apprentissage considérant celui-ci comme une construction active de connaissances, construction qui s’élabore dans le milieu physique mais plus encore peut-être, et ceci le distingue de Piaget, dans le milieu social de l’individu Étude de l’appropriation des outils culturels. Selon Vygotski, il y a d’une part, les outils culturels qui constituent un prolongement de l’activité cognitive de l’individu ("artefact" : même si Vygotski n’utilise pas ce terme) et d’autre part, les outils culturels que l’individu va intérioriser et qui transformeront sa manière de « penser » (langage parlé et écrit, mathématiques, etc.). Analyse des documents Les extraits notés (1) sont issus du premier document de référence (Unesco- intitulé « Vygotsky 1 ») Inné & Acquis

De Piaget à Vygotski La psychologie de Vygotski s’appuie sur l’idée que les facultés rationnelles dépendent du contrôle et de la régulation des processus cognitifs au niveau conscient, grâce à l’utilisation d’« outils » cognitifs médiateurs de la pensée. C’est pourquoi elle subordonne le développement cognitif de l’enfant à son appropriation progressive de construits culturels, et notamment de construits organisés tels que le langage et les systèmes conceptuels. L’idée suivant laquelle l’apprentissage interagit avec le développement confère un rôle clé à l’éducation formelle et, à cet égard, à l’asymétrie de la relation adulte-enfant dans le processus d’apprentissage. Cette dynamique du développement intellectuel s’oppose à la dynamique piagétienne pour laquelle le moteur du développement est un processus d’auto-équilibration d’origine interne. Piaget centre son modèle de développement des facultés cognitives sur l’idée d’interaction entre l’individu et son environnement. Nathalie Bulle.

Théories de l'apprentissage - Idées ASH Apprendre, c'est comprendre. C'est construire un savoir que l'on va pouvoir réinvestir. Pour que l'élève apprenne, il est essentiel: Qu'il soit conscient de ce que l'on essaie de lui faire comprendre et pourquoi.Qu'il soit conscient de " comment " il apprend.Qu'il ait envie d'apprendre. Enseigner, c'est aider l'enfant à apprendre, à construire un savoir. Ce qui est essentiel avant / pendant / après l'enseignement : Connaître la façon dont l'enfant apprend.Vérifier qu'il ne construise pas une " fausse compréhension ". LE TRIANGLE PEDAGOGIQUE de HOUSSAYE : Dans son modèle de compréhension pédagogique, Jean Houssaye, aujourd'hui professeur de Sciences de l'Education à l'université de Rouen, définit tout acte pédagogique comme l'espace entre trois sommets d'un triangle : l'enseignant, l'apprenant et le savoir. Selon Houssaye, toute pédagogie est articulée sur la relation privilégiée entre deux des trois éléments (les sujets actifs) et l'exclusion du troisième (qui fait le fou, ou le mort)

réactions circulaires primaires réaction circulaire primaire Par réaction circulaire primaire, Piaget entend le processus par lequel naissent les premiers comportements acquis chez le nourrisson. Lorsqu'un mouvement tel que celui de déplacer la main aboutit à alimenter un schème réflexe héréditaire (par exemple le schème de succion), et donc à apporter une sensation agréable au nourrisson, ce mouvement tend spontanément à se répéter. Cette répétition ou réaction circulaire entraîne la création d'un schème différencié, pour l'enfant lui-même, du schème de départ: dans l'exemple, celui de succion du pouce, qui n'est plus, contrairement au schème réflexe héréditaire, génétiquement prédéterminé, mais est une habitude élémentaire ou un réflexe acquis.

Conflits et apprentissage. Régulation des conflits sociocognitifs et apprentissage Almasi J. F. (1995). « The nature of fourth graders’ sociocognitive conflicts in peer-led and teacher-led discussion of literature». Reading Research Quarterly, vol. III, n° 30, p. 314-351. Ames G. Baron R. Baudrit A. (2005a). « Apprentissage coopératif et entraide à l’école ». Baudrit A. (2005b). Bearison D. Beaudichon J., Verba M. & Winnykamen F. (1988). « Interactions sociales et acquisition de connaissances chez l’enfant : une approche pluridimensionnelle ». Blaye A. (2001). « Mécanismes générateurs de progrès lors de la résolution à deux d’un produit de deux ensembles par des enfants de 5-6 ans ». Buchs C. (2007a). « Partage de l’information et apprentissage entre étudiants ». Buchs C. (2007b). « Travail en duo sur des textes à l’école primaire : le rôle de la distribution des informations ». Buchs C. (2008). « La distribution des informations dans les dispositifs d’apprentissage entre pairs ». Buchs C. & Butera F. (2008). Buchs C., Falomir J. Butera F., Johnson D. Cohen E. Deci E.

L’impact d’Internet sur nos cerveaux | apprendre et s'orienter Le dernier ouvrage de Nicholas Carr, « The shallows : what the Internet is doing to our brain » est un essais sur le virtuel mais il fait déjà couler beaucoup d’encre. La presse et les internautes s’activent autour de ce sujet et il suffit d’aller sur le Monde du 04 octobre ou sur le blog de Louis Naugès pour s’en faire une idée. Internet n’est pas sans répercussions sur la pédagogie. Dans ce nouveau contexte technologique, la tête bien faite n’est plus seulement un vaste palais de la mémoire, elle est plus que jamais, à travers une gestion informationnelle, un instrument d’analyse des environnements et, au fil de l’eau, de prise de décisions. Il est maintenant disponible en français sous le titre « Internet rend-il bête ? » Autant d’impact que l’invention de l’alphabet Il apparait qu’Internet aura autant d’impact sur les cerveaux que l’alphabet, la cartographie, l’horloge ou l’imprimerie. La plus vaste bibliothèque connectée Une autre forme de lecture Toujours d’après N.

note sur la notion de stade Note sur la notion de stade […] les acquisitions propres à un stade donné n'abolissent nullement de façon immédiate les manifestations caractéristiques des stades précédents. On peut concevoir, en effet, de deux manières le déroulement des stades du développement d'une notion telle que la causalité. J. Cours de psycho du développement Tâches, Internet et perspective actionnelle Communication au colloque de la FIPF, 19–21 juin 2007, « le cadre européen, une référence mondiale ? » Bien que l’utilisation de l’Internet dans l’enseignement du FLE ne soit pas exempte d’inconvénients, elle est aussi et surtout porteuse de nombreux avantages tant pour les apprenants et les enseignants que pour l’apprentissage lui-même. Intégrer les ressources et l’utilisation d’Internet en cours peut être réalisé de différentes manières et au moyen de diverses activités, toutes répondant au principal objectif du développement de la communication en français. Intégrer la pratique de l’Internet en classe permet de mettre en place des activités qui s’appuient sur la perspective actionnelle. 1. L’apprentissage doit donc tenir compte de plusieurs facteurs pour pouvoir donner à l’apprenant des outils et des compétences susceptibles de lui être utiles dans l’utilisation de la langue : un environnement : là encore, l’environnement réel se trouve être la classe. 2. 2.1. 2.2. 2.3. 2.4. 3.

Fondation Piaget notions Les définitions de notions présentées dans ce glossaire sont conçues comme provisoires et pouvant être modifiées, clarifiées ou complétées. Tout feed-back à leur sujet est le bienvenu. Il peut être adressé directement à J.-J. Ducret, ou en déposant un message sur le Forum du site. abstraction empirique Processus par lequel une information (la couleur, le poids, la force, etc.) est extraite d’un objet extérieur, des propriétés matérielles de l’action propre, voire même de propriétés des processus psychologiques, au moyen d’un cadre notionnel apriori ou d’un schème d’assimilation (rappelons que l’objet extérieur est lui-même le produit d’une construction de schèmes interagissant entre eux et avec leur milieu). Définition élargie "Nous nommons abstraction empirique celle qui porte sur les objets physiques ou sur les aspects matériels de l'action propre tels que des mouvements, poussées, etc." - Recherche dans "Présentation de l'oeuvre de Piaget" abstraction logique Définition élargie animisme

La psychologie de l'enfant, quarante ans après Piaget 1966-2006 : depuis la parution de La Psychologie de l'enfant de Jean Piaget, qui proposait une théorie du développement de l'intelligence, les chercheurs ont mis en évidence les capacités précoces du bébé, la variété des stratégies cognitives chez l'enfant, le rôle de l'inhibition et « l'enfant psychologue ». Depuis peu, l'imagerie cérébrale vient renforcer ces nouvelles approches. La conception du développement de l'intelligence de l'enfant selon Jean Piaget était linéaire et cumulative car systématiquement liée, stade après stade, à l'idée d'acquisition et de progrès. C'est ce que l'on peut appeler « le modèle de l'escalier », chaque marche correspondant à un grand progrès, à un stade bien défini dans la genèse de l'intelligence dite « logico-mathématique » : de l'intelligence sensori-motrice du bébé (0-2 ans), basée sur ses sens et ses actions, à l'intelligence conceptuelle et abstraite de l'enfant (2-12 ans), de l'adolescent et de l'adulte. La remise en cause du modèle de l'escalier

Related: