background preloader

En cas de crise, les banques pourront prélever les dépôts des épargnants - 18 décembre 2013

En cas de crise, les banques pourront prélever les dépôts des épargnants - 18 décembre 2013
Après la ponction des épargnants chypriotes cette année et l'idée émise par le FMI d'une supertaxe de 10% sur le patrimoine, l'Europe vient d'entériner la participation des déposants au renflouement des banques en cas de crise grave. L'accord, scellé mercredi 11 décembre, est passé relativement inaperçu, alors qu'il pourrait être d'une importance capitale pour les épargnants. Les Européens se sont mis d'accord sur une loi prévoyant des règles de renflouement interne des banques, ou "bail-in", afin d'éviter de ne faire participer que les Etats au sauvetage des établissements financiers. "Grand pas franchi ce soir: accord #BRRD pour 28", a écrit sur son compte twitter le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, en référence à la directive sur le sauvetage des banques. "Contribuables ne seront plus premiers à payer pour erreurs des banques", a-t-il ajouté. Dépôts garantis jusqu'à 100.000 euros Les dépôts seront garantis jusqu'à 100.000 euros. (Avec AFP)

http://www.challenges.fr/economie/20131213.CHA8402/en-cas-de-crise-les-banques-pourront-prelever-les-depots-des-epargnants.html

Related:  Citoyens réquisitionnés pour sauver les banquesDictature financièredésobéissanceQuestions PolitiquesDarwinisme social, Dettes et inégalités !

Christine Lagarde veut la saisie des assurances vie pour rembourser la dette des pays ! La Christine Lagarde, à la tête du FMI, est une femme dangereuse, très dangereuse. En effet, elle vient de présenter un rapport sur les Etats surendettés inquiétants dans lequel est stipulé que pour réduire la dette de ces pays, il faut être plus intransigeant quant à son exécution, même à saisir par défaut les comptes de retraite détenus en assurance-vie, fonds communs de placement et autres types de régimes de retraite. Oui, vous avez bien lu, le nouveau document du FMI est horrible et vous menace directement. Le secteur privé, qui a investi dans des obligations d'État, a donc l’autorisation d’exproprier pour payer les dettes nationales des gouvernements socialistes.

Effondrement économique mondial : Quand les signes précurseurs du krash de 1929 réapparaissent... L'année 2014 sera-elle porteuse d'un nouveau et tragédique « Black Thursday » similaire à celui survenu en octobre 1929 ? C'est ce que semblent indiquer plusieurs signes révélateurs pointés du doigt par certains journalistes et économistes. N'en déplaise au doux illuminé faisant office de dirigeant de notre nation, j'ai nommé Hollandouille (le mou, le gentillet...) - qui nous serine fièrement que la crise est derrière nous, appuyé par les chiffres d'une croissance qui ne dupent personne, tout comme ceux du chômage, eux aussi manipulés dans le but de contenir la panique en donnant l'illusion - , la situation économique s'aggrave chaque jour un peu plus, et il n'est pas ici question de la France, ni même de l'Europe, mais bien de la situation mondiale. Nous n'aborderons ici les aspects legislatifs tout aussi inquiétants du pacte transatlantique en cours, sans toutefois ignorer le fait que ce dernier ajoute un aspect répressif intrinsèque touchant nos libertés individuelles.

Du journalisme au journalisme open source La semaine dernière se tenait la conférence FOSSa (Free Open Source Software for Academia), organisée par le centre de recherche INRIA dans le complexe de Euratechnologies à Lille. Au programme, outre de nombreux exposés plus ou moins techniques sur le logiciel open source, une après-midi dédiée au journalisme open source à laquelle participait notamment James Corbett, un “open source journalist” canadien établi au Japon et animateur du célèbre – dans le milieu du journalisme indépendant du moins – Corbett Report. La présence dans la salle d’étudiants en journalisme face à des “indépendants” donna lieu à un vif débat, malheureusement bien trop court, où s’affrontait d’un côté un corporatisme revendiquant un journalisme de métier, et de l’autre la volonté d’un journalisme universel, indépendant et “open source”. Alors qu’est ce que le journalisme open source? Il faut partir de la question de ce qu’est le journalisme tout court, pour ensuite développer les principes open source.

John Perkins explique comment la Grèce a été victime des «assassins financiers» John Perkins, auteur des Confessions of an Economic Hit Man [Confessions d’un assassin financier], explique comment la Grèce et d’autres pays de l’eurozone sont devenus les nouvelles victimes des assassins financiers. John Perkins est un habitué des confessions. Son célèbre livre, Confessions of an Economic Hit Man, a révélé comment les organisations internationales, telles que le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale, tout en prétendant publiquement sauver les pays et les économies en souffrance, leurrent plutôt leurs gouvernements en les appâtant : en promettant une croissance surprenante, de superbes infrastructures et un avenir de prospérité économique – tout ce qui arriverait si ces pays empruntaient des sommes énormes à ces organisations. Loin d’atteindre une croissance économique galopante et le succès, ces pays au contraire s’effondrent sous le poids de dettes écrasantes et insoutenables.

Défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance. « Défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance » C’est sous ce titre que Denis Kessler, ancien n°2 et idéologue du MEDEF (au côté d’Ernest-Antoine Seillières) de 1994 à 1998, écrivait il y a quelques jours dans un éditorial du journal Challenge (04/10/2007) : « Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. [...] Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie. Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme… A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux.

Quand votre banque en faillite viendra se servir sur votre compte Pour intervenir en Centrafrique il aura fallut à la France trois bons mois pour obtenir un feu vert du Conseil de Sécurité de l'ONU. Ce qui est rapide. François Hollande a beau ne plus vouloir que la France soit le gendarme de l'Afrique, on ne peut pas pour autant jeter le famas dans le fossé et tourner le dos aux massacres. D'où le la Libye, la Côte d'Ivoire, le Mali, la Centrafrique, le tout en quatre ans et deux présidents. Si les peuples d'Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme yapadaxan, Votre texte repris plus bas m’a touchée au coeur ... Puissant ...Vrai... et poétique . Merci "Le Chant général sourd des poitrines opprimées.

APPRENDRE À DÉSOBÉIR POUR DES ACTIONS DIRECTES NON-VIOLENTES Aussi paradoxal que cela puisse sonner, la désobéissance, cela s’apprend ! Pour être efficace et pour ne pas se mettre en danger d’abord. Et aussi pour prendre plaisir à changer le monde ! Aperçu de ce que proposent en France le collectif des désobéissants. Dura lex sed lex ! La loi est dure mais c’est la loi.

Quand un citoyen dévoile l'un des secrets les mieux gardés de la République Le « petit prof de maths » a eu raison d’un des secrets les mieux gardés de la République : la réserve parlementaire Ce jour-là, Hervé Lebreton, 43 ans, était à Tours, chez ses parents. Avec un après-midi à tuer, d’autres auraient sans doute opté pour une balade. « Je suis passé à la mairie voir comment ils classaient les délibérations. » Il sourit : « Il manquait les indemnités des élus. J’ai dit à la secrétaire : “Vous êtes obligée !”» Prise de panique, la fonctionnaire lui présente un bordereau issu d’un fichier informatique… du ministère de l’Intérieur. Il en a les yeux qui brillent : « J’ai ainsi découvert qu’il existe un fichier qui centralise toutes les délibérations et les budgets des collectivités.

Comprendre la politique étrangère américaine pour s’y opposer… pour le bien de tous! Par Bruno Bertez (1ère Partie) Vous vous intéressez à l’économie, puisque vous donnez votre avis. Nous vous proposons des articles qui décryptent ce gigantesque labyrinthe, où tout s’imbrique, se dilue, se recompose en fonction des intérêts du moment. Vous avez pu apprécier la vision sans concession de Charles Sannat, vous ferez de même avec celle de Bruno Bertez, alias Lupus et ses compères. Si comme beaucoup, vous êtes atteint par le virus du « savoir pour comprendre », ne vous privez pas de le propager. Le virus Lupus, est un virus salutaire pour tous.

Le FMI veut que les contribuables garantissent les prêts octroyés aux entreprises Le Fonds Monétaire International (FMI) a exhorté les gouvernements des pays européens à apporter leur garantie pour inciter les banques à augmenter l’octroi de prêts aux entreprises afin de stimuler la reprise économique. Autrement dit, il recommande que les contribuables financent des garanties pour permettre aux banques de prêter de l’argent lorsqu’elles sont dans l’incapacité de le faire, ou lorsque consentir un crédit est trop risqué. Dans son Rapport sur la stabilité financière mondiale publié mercredi, le FMI constate que six ans après la faillite de la banque Lehman Brothers, les banques qui représentent 40% des actifs bancaires mondiaux ne sont toujours pas en position de fournir suffisamment de crédits pour soutenir une relance de l’économie. Dans la zone euro, cela est même vrai pour les banques qui détiennent près de 70% des actifs bancaires. Selon les économistes du FMI, ce problème est particulièrement vrai dans la zone euro :

Un banquier illuminati dévoile leur méthode de contrôle Traduction par JLG Dans un moment de franchise après la 1ère guerre mondiale, Otto Khan, partenaire de la banque Kuhn Loeb, explique que les banquiers cabalistes "refont" le monde en créant des conflits artificiels et en en déterminant le résultat. Il s’agit notamment de deux guerres mondiales, de la guerre froide, et de la "guerre contre le terrorisme" sans parler de la fracture bidon "gauche-droite" qui maintient l’Amérique [ou la France] dans l’impasse.

Related: