background preloader

3 manuels libres sur la fabrication numérique et l’impression 3D

3 manuels libres sur la fabrication numérique et l’impression 3D
La collection des manuels Floss s’agrandit avec 3 nouveaux livres réalisés en mode collaboratif sur la thématique de la fabrication numérique. Ces manuels libres élaborés à plusieurs portent sur l’innovation et la création numérique. Pour les animateurs multimédia d’EPN (espaces publics numériques) mettant en place des fab labs et lieux partagés (terme pour ce dernier, employé par NetPublic depuis début 2012!), c’est l’occasion de s’autoformer et de partager avec les décideurs (élus…), partenaires et différents publics (TPE-PME, grand public, monde scolaire…) ces découvertes via des ateliers et des animations spécialisées. Livres pratiques et méthodologiques Comprendre, apprendre, améliorer et mettre en pratique… Tel est le leitmotiv de ces 3 manuels Floss qui abordent le cadre méthodologique de projets numériques et une déclinaison concrète via des applications, des réalisations/créations sans oublier l’aspect fabrication et construction. Ouvrage à télécharger en pdf, 85 pages. Licence :

http://www.netpublic.fr/2013/12/3-manuels-libres-sur-la-fabrication-numerique-et-l-impression-3d/

Related:  Impression 3D

Le CV papier c'est hasbeen. Place au CV imprimé en 3D Cet artiste a envoyé des figurines imprimées en 3D à son effigie à la place d’un simple CV. L’effort se verra-t-il récompensé ? En tout cas, le photographe Jens Lennartsson aura eu le mérite d’avoir fait parler de lui. Alors que les gens normaux impriment 400 exemplaires de leurs CV à envoyer un peu partout, ce dernier a décidé de faire les choses autrement pour se faire remarquer. Il a imprimé – ou fait imprimer – 400 figurines à son effigie et les a envoyé chez les potentiels employeurs à la place d’une simple enveloppe. Pour des espaces d’apprentissages collaboratifs [Ce billet fait suite à une discussion que j’ai eue avec Julien Devriendt sur les Fab Labs et les espaces de coworking.] Les groupes ou communautés d’intérêt ne sont pas des phénomènes nouveaux. Mais ce qui l’est, c’est la constitution de groupes de personnes qui partagent un intérêt commun pour le numérique et ses outils dans des lieux ouverts comme les Fab Labs. J’ai déjà eu l’occasion d’écrire sur le rôle que les bibliothèques entretiennent avec ces laboratoires de fabrication numérique. Il me semble que cette relation espace de fabrique/bibliothèque est finalement trop restrictive. En effet, les bibliothèques doivent/peuvent aller au-delà du Fab Lab en devenant de manière générale des espaces d’apprentissage collaboratifs (EAC).

Imprimante 3D et… droit d’auteur Avec la révolution, souvent annoncée, des imprimantes 3D qui devraient permettre de fabriquer à peu près tout ce que l’on veut sans l’aide de l’industrie… se pose la question du droit d’auteur, des brevets et par là même des contrefaçons. Julie Samuels travaille à l’EFF dont l’objectif essentiel est de défendre la liberté d’expression sur Internet : “Les lois sur les droits d’auteurs actuellement en vigueur dans l‘édition remontent aux années 70. Elles n’ont plus de sens aujourd’hui avec la façon dont nous échangeons les données.” Des cafés imprimantes 3D fleurissent un peu partout comme celui-ci à Buenos Aires en Argentine.

Imprimer Playmobil et Lego chez soi : bientôt possible ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Pour beaucoup de « makers » (« ceux qui fabriquent »), le fantasme fondateur est l'impression à domicile de montagnes de Lego. En plastique, d’une forme simple, la brique du constructeur danois semble prédisposée à devenir le blockbuster de l’impression 3D, cette technique de fabrication digitale d’objets physiques. Alors que les prix des machines d’impression grand public s’effondrent, Lego aborde pour l’instant avec sérénité la révolution qui s’annonce. « Nous accueillons volontiers toute concurrence loyale », assure la direction, qui place sa confiance dans la qualité de ses produits. Même son de cloche du côté du cousin allemand Playmobil, qui assure que la construction de ses figurines « ne peut être copiée », en raison de la complexité d'assemblage. Lire également : L’impression 3D prête à révolutionner les industries du jeu

Une imprimante 3D, comment ça marche ? Par Francetv info Mis à jour le , publié le La technique d'impression 3D la plus répandue aujourd'hui s'appelle le "frittage". Grâce à l'imprimante 3D, un designer peut dessiner une tasse et décider d'en produire un prototype. L'imprimante 3D Cube en vente dans les magasins U Après la Fnac et Auchan, c’est au tour des hypermarchés et supermarchés U de se mettre à l’impression 3D. Pas moins d’une trentaine de magasins proposent désormais la Cube de 3D Systems au tarif de 1490 € TTC (un peu moins cher que les enseignes concurrentes). Matières plastiques PLA ou ABS (plusieurs coloris sont disponibles)Ecran LCD : monochrome tactileVolume d’impression : 14 x 14 x 14 cmRésolution de 200 micronsConnectivité USB et wifiSupport Windows et Mac OSLogiciel 3D fourniDimensions (l x p x h) : 26 x 26 x 34 cmPoids : 4,3 kg La Cube n’est pas l’imprimante 3D qui offre le meilleur rendu mais avec le marketing appliqué par 3D Systems en France il n’y a pas de doute qu’elle se vendra. Alors, une imprimante 3D sous le sapin, achetée en même temps que le foie gras et le saumon fumé ?

Quand le peuple veut hacker sa constitution… Il y a un peu plus d’un an, nous avions fait écho à l’expérience politique peu banale qui se jouait en Islande en proposant cet article. Les effets de la crise bancaire de 2008 avaient entraîné l’effondrement économique de cette petite « Suisse » qu’était l’Islande. Et voilà que cette île que nous connaissions surtout en France pour ses paysages somptueux et ses geysers menait une forme de révolution pacifique et silencieuse en refusant le système bancaire, en faisant chuter deux gouvernements, et en réunissant une Assemblée constituante, formée de 25 citoyens « ordinaires » chargés de réécrire la Constitution islandaise. Mieux encore, chacun était invité à participer à cette réécriture collaborative sur le site web dédié. Cela ressemble fort à un conte de fées démocratique et les plus sceptiques d’entre nous rappelleront que l’histoire — avec ou sans majuscule — n’est jamais univoque.

[Ebook] Hackers, bâtisseurs depuis 1959 OWNI Editions publie Hackers, bâtisseurs depuis 1959. Rétrospective accessible qui revient sur plus d’un demi-siècle d’histoire du hacking en soulignant son éthique et la richesse de son apport technique. Un ouvrage préfacé par Mitch Altman, co-fondateur du hackerspace de San Francisco Noisebridge. Mise à jour Les 18 premières pages de l’ebook sont téléchargeables ici [PDF] Un service d'impression 3D à La Poste La Poste propose désormais un service d’impression 3D en libre service. Pour l’instant en phase de test dans trois bureaux de poste en Ile-de-France, l’expérience pourrait être déployée dans d’autres régions d’ici l’été prochain. Philippe Bajou, directeur général adjoint du groupe La Poste, veut montrer et donner accès à l’impression 3D au plus grand nombre.

Imprimer des bijoux en métal précieux à la maison L’impression 3D à base de métal est au goût du jour, la preuve avec le succès de notre premier article à ce sujet ces derniers jours et j’imagine que tout ça est dû – en partie – à Solid Concepts et son Colt 1911, le premier pistolet imprimé en 3D avec du métal capable de tirer plusieurs coups. La Mini Metal Maker est une nouvelle imprimante 3D en cours de financement participatif sur Indiegogo qui n’a pas pour vocation d’imprimer ce genre d’objets controversés mais plutôt des petits objets de 6 cm cube maximum (typiquement des bijoux) en pâte à métal précieux (cuivre, bronze, acier, argent et or). A noter que les objets imprimés en 3D avec ce type de consommables doivent être finalisés par une cuisson au four. En terme de performances, la Mini Metal Maker permet une vitesse d’impression comprise entre 10 et 100 mm / seconde (ce qui correspond à une vingtaine de minutes pour réaliser une bague) pour une résolution allant de 450 à 370 microns.

3D Printed Hermit Crab Shell L’artiste japonais Aki Inomata s’est amusée a imaginer des coquilles de bernard-l’ermites s’inspirant de l’architecture imprimées en 3D. Un processus intéressant et visuellement très réussie, inspiré par les nombreux voyages de l’artiste entre les 2 pays à découvrir en images dans la suite. Les Fab Labs, ou le néo-artisanat Fabriquer soi-même ce dont on a besoin, réparer, au lieu de consommer des objets que l'on jette au moindre dysfonctionnement : tel est le programme des FabLabs, nés au début des années 2000 au MIT grâce au physicien Neil Gershenfeld. Dans Tintin et le lac aux requins, le professeur Tournesol invente un engin révolutionnaire : le photocopieur en trois dimensions. On met un objet d’un côté, un peu de pâte de l’autre et en un tournemain l’original est reproduit à l’identique. Une telle machine existe depuis quelques années sur un principe pas très éloigné de ce qu’avait imaginé Hergé.

Related: