background preloader

Le Louvre : département des antiquités grecques, étrusques et romaines

Le Louvre : département des antiquités grecques, étrusques et romaines
Premier département à voir le jour en 1793 avec celui des peintures, le département des Antiques, dont l’actuel département des Antiquités grecques, étrusques et romaines est l’héritier, se distingue des autres départements archéologiques du Louvre nés après lui par la double nature de sa collection (fonds de sculptures utilisées aux 17e et 18e siècles comme décor et collections archéologiques du monde méditerranéen grec et romain). La constitution de la collection La section des antiques ouverte dès 1793 se constitue autour des anciennes collections royales enrichies par les saisies révolutionnaires. Le musée s'installe en 1800 dans les appartements d’été d'Anne d'Autriche et en 1807, sont achetés plus de cinq cents marbres de la collection Borghèse suscitant l’aménagement de la salle des Cariatides, du rez-de-chaussée du pavillon du roi et des appartements d’hiver de la reine. Après la restitution des œuvres en 1815, E.Q. Related:  Et si on sortait ?

Le Louvre : département des arts de l'Islam L'histoire du département C’est en 1893 qu’une section des « arts musulmans » est créée au musée du Louvre et en 1905, une première salle dédiée à la collection islamique est ouverte au sein du département des Objets d’art. La collection s’agrandit ensuite considérablement sous l'impulsion de conservateurs et notamment de Gaston Migeon. Le legs de la baronne Delort de Gléon, en 1912, enrichit la section d'objets prestigieux issus de la collection de son mari et débouche sur l’ouverture d’une salle « Delort de Gléon » en 1922, dans le pavillon de l'Horloge. En 1993, la création du grand Louvre et le départ du ministère des finances de l’aile Richelieu permettent le déploiement des collections de la section dans un espace muséographique comptant alors 1 000 m2. La section des arts de l’Islam devient un département à part entière en 2003, date de sa création. La formation de la collection L'histoire des collections touche à la fois à la grande histoire et à celle des goûts artistiques.

Panorama de l'art 753 av. J.-C. fondation de Rome 509 av. VIIe s. av. 399 av. 323 av. 27 av. 180 mort de Marc Aurèle 313 liberté de culte sous Constantin 395 mort de Théodose, l'empire est divisé en deux L’Antiquité est le temps des grandes civilisations de la Méditerranée et du Proche-Orient : les cultures de Mésopotamie, actuel Irak, et d’Égypte sont les plus anciennes. Le Louvre : exposition jusqu'au 4 juillet Présentée dans la Petite Galerie tout au long de l’année scolaire, l’exposition « Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador » raconte comment dessinateurs, sculpteurs, peintres, marionnettistes, cinéastes ou musiciens du monde entier se sont nourris des mythes et leur ont donné forme et vie.Qu’est-ce qu’un mythe ? Comment les mythes sont-ils représentés ? Comment nous sont-ils parvenus ? Comment les artistes s’en sont-ils emparés ? L’exposition présente environ 70 oeuvres, réparties en quatre sections. Le public au coeur du projet La Petite Galerie propose à chacun d’apprendre à regarder les chefs-d’oeuvre du Louvre et des autres musées. Sur le site internet une visite virtuelle, des commentaires d’oeuvres et des récits de mythes permettent de préparer ou de compléter sa visite. Commissaire de l'exposition : Dominique de Font-Réaulx, conservateur général du patrimoine, directrice du musée national Eugène-Delacroix

Louvre-passion Le Louvre : département des peintures L'histoire des collections L'origine du département des Peintures remonte à la volonté de François Ier de former dans son château de Fontainebleau une galerie de peintures telle qu'on pouvait en admirer dans les palais d'Italie. Il acquiert les chefs-d’œuvre de grands maîtres italiens (Michel-Ange, Raphaël) et invite certains artistes à sa cour (Léonard de Vinci, Rosso ou Primatice). Les collections de la Couronne transmises de souverain en souverain sont sans cesse enrichies selon les goûts et les modes du temps par des acquisitions importantes comme celle de la collection du banquier Jabach par Louis XIV ; si sous le règne de ce dernier la collection connaît une exceptionnelle expansion dans le domaine italien, c'est sous Louis XVI qu'entreront les premières peintures espagnoles (Murillo) et des séries d'œuvres françaises (Le Sueur). Les écoles du Nord, quant à elles, font progressivement leur entrée au 17e et surtout au 18e siècle. Les donateurs Une histoire de la présentation

Des femmes au louterion. À la croisée d’une esthétique masculine et féminine au travers des objets Sur les bains dans l'Antiquité, voir l'étude de R. Ginouvès, Balaneutikè. Recherche sur le bain dans l'Antiquité Grecque, Paris 1962. L. Bari, Museo Archeologico Civico 4979. Vienne, Kunsthistorisches Museum 2166. G. C. A. En image, les fragments d'un cratère en cloche représentent un louterion sur lequel Demosia est inscrit. Sur les questions de la destination des vases voir, F. Sur la nudité féminine, voir : G. Voir le texte fondateur de Louis Gernet ( op. cit. ) sur la question de valeur (hors économique) des objets dans la culture grecque. Voir l'article de J. Voir C. Kusnacht, Hirschmann coll. Rome, Museo Nazionale Etrusco di Villa Giulia 106463. Paris, Musée du Louvre F 203. Godalming, Charterhouse School Museum 1960.74. P. Paris, Musée du Louvre G 291. Ce paquetage n'est pas un essai isolé dans la production de Makron, voir une autre coupe : Grossbritannien, privé, N. Varsovie, Musée National 142 313. Munich, Antikensammlungen 2668. S. Texas, Hunt Collection 12. F. J. Y. G.

Versailles : les Jardins et le Parc En 1661, Louis XIV charge André Le Nôtre de la création et de l’aménagement des jardins de Versailles qui, à ses yeux, sont aussi importants que le Château. Les travaux sont entrepris en même temps que ceux du palais et durent une quarantaine d’années. Mais André Le Nôtre ne travaille pas seul. La création des jardins demande un travail gigantesque. Depuis 1992, les jardins sont en cours de replantation, et après la tempête dévastatrice de décembre 1999, les travaux se sont accélérés au point que, dans bien des parties, ils ont déjà retrouvé leur physionomie d’origine.

Related: