background preloader

Le secret professionnel du sourire des Étrusques - Arts & Spectacles

Le secret professionnel du sourire des Étrusques - Arts & Spectacles
Tête votive de jeune homme - Musée national des Etrusques de la Villa Giulia © Mauro Benedetti "Un sourire flotte sur la France. C’est un sourire venu du Sud, il illumine le Nord ; la ville de Paris et la ville de Lens en particulier. Quand je vais dans une des capitales du Sud, Rome, l’une de mes visites presque systématiques est pour le musée de la Villa Giulia. Vous savez, en bas du Pincio, au bout de la viale delle Belli Arte où se trouvent la galerie nationale d’Art moderne et quelques académies étrangères, d’ailleurs, pas les musées les plus riches de Rome. On contourne, on descend, et on arrive dans un autre musée où je n’ai jamais vu plus de dix personnes. Le musée de la Villa Giulia se trouve dans une belle maison dessinée par Vasari et Vignola pour un pape Jules, d’où son nom, et c’est le Musée national étrusque. Charles Dantzig Canope sur son trône- Soprintendenza per I Beni Archeologi della Toscana © Antonio Quattrone Bibliographie : Catalogue exposition Louvre Lens Related:  ETRUSQUESEtrusques - Arts

Les Etrusques et la Méditerranée Cerveteri était considérée dans l'Antiquité comme "la plus prospère et la plus peuplée des cités d'Étrurie", ainsi que l'écrit l'historien grec Denys d'Halicarnasse. Cette cité, que les Étrusques appelaient Kaisra, les Romains Caere et les Grecs Agylla, est en effet emblématique de la grandeur de la civilisation étrusque : elle a occupé une place centrale en Italie et en Méditerranée tout au long du 1er millénaire avant J.-C. Ce sont ces quelques dix siècles d'histoire que l'exposition entend retracer : comment des communautés éparses ont progressivement formé une cité, comment cette cité ouverte sur la mer est devenue une des principales puissances méditerranéennes, et comment cette cité qui rivalisait d'importance avec Rome a finalement été dominée par cette dernière et absorbée au 1er siècle avant J.-C. dans l'Empire romain naissant. Après le Louvre-Lens, l'exposition sera présentée à Rome, au Palazzo delle Esposizioni, du 14 avril au 20 juillet 2014.

D.H. Lawrence, Croquis étrusques Dès le printemps 1926, lors d'un séjour en Ligurie, D.H. Lawrence envisage de se rendre sur les hauts lieux de l'histoire étrusque avec l'intention d'écrire sur ce sujet, qui le passionne de longue date. La fascination de D.H. « Voilà la Toscane, et nulle part ailleurs les cyprès ne sont aussi beaux, aussi fiers, pareils à des flammes noires venues des temps primitifs, avant l'arrivée des Romains, lorsque les Étrusques étaient encore là, élancés, beaux et sereins, d'une élégance nue, les cheveux noirs et les pieds étroits ». Désireux de pénétrer le secret, désormais « perdu », de ses « précieux » Étrusques, D.H. Au printemps suivant, malgré un état de santé précaire, Lawrence se décide à entreprendre son voyage, dont il confie les détails à son ami Earl Brewster : La première excursion en Étrurie, en compagnie de Frieda Weekley, épouse de Lawrence, et du couple Brewster, Earl et Achsah, s'étire sur quatre jours. Cependant, dès la fin du mois d'avril 1927, D.H. « [...] Angèle PaoliD.R.

The Mysterious Etruscans - Pre-Roman Civilisation in Italy Jean-René Jannot, La peinture étrusque, première peinture de l'Europe ? Joyeuses danses de plein air, bateaux et dauphins, athlètes et musiciennes : d'où viennent le charme, la fraîcheur, la vivacité de la peinture étrusque ? S'ils ont emprunté aux Grecs de nombreuses techniques, les artistes étrusques se sont dégagés d'un certain formalisme, pour représenter un monde tout de pittoresque et de spontanéité. Découvrons cet art qui, en l'absence de toute œuvre grecque originale, ouvre sur l'extraordinaire aventure de la peinture européenne. De Byzance à la Toscane L'invention des arts plastiques est une aventure spécifique de certaines grandes familles de civilisations. La peinture s'est développée en Égypte au service d'une pensée religieuse d'une extrême complexité et les peintures d'Extrême Orient ne peuvent se dissocier de la méditation poétique et philosophique. Les historiens d'art ont depuis longtemps identifié les débuts de la peinture occidentale dans l'Italie médiévale. L'Étrurie, premier témoin de la peinture antique Est-ce un hasard ? Décembre 2002

La civilisation Etrusque : origines et histoire Peuple habitant l'Italie dans l'Antiquité et qui prospéra au VIIe siècle, les Étrusques restent un mystère sur bien des points. D'où viennent-ils ? Comment vivaient-ils ? Pourquoi ont-ils disparus ? Origines et implantation de la civilisation Etrusque L'origine des Etrusques est aujourd'hui encore assez floue. Les Etrusques vont d'abord fonder Tarquinie, une cité proche la mer Thyrénienne, puis se développer sur la zone côtière et l'intérieur des terres. Organisation politique et religieuse Les Etrusques forment des cités-états, parfois regroupées par 12 (dodécapoles), unies par des liens religieux, mais non politiques. Jusqu'au Ve siècle avant J. Non loin des villes se trouvaient les grandes nécropoles. Il ne nous est pas parvenu beaucoup d'éléments concernant la religion Etrusque, si ce n'est le nom de quelques Dieux qui pourrait s'apparenter aux Dieux grecs : Aïta, roi des Enfers (Hadès) ou encore Tinia, Dieu suprême (Zeus). Sciences La langue et les arts L'armée La fin d'une civilisation

Art étrusque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cratère en calice étrusque.Achille tuant un prisonnier troyen en présence du Charun étrusque (à ne pas confondre avec le Charon grec) Canthare janiforme L'art étrusque est l'art produit par la civilisation étrusque du IXe au Ier siècle av. J. L'art produit par cette civilisation est d'une grande richesse. Périodes historiques[modifier | modifier le code] On peut distinguer différentes périodes : Époque villanovienne (Xe au VIIIe siècle av. Littérature[modifier | modifier le code] Le fait qu'on ne possède pas de textes l'attestant ne signifie pas qu'elle n'ait pas existé. Théâtre[modifier | modifier le code] Celui-ci semble bien avoir existé, si nous nous référons aux auteurs latins, toujours, qui y font allusion. Musique[modifier | modifier le code] Danse[modifier | modifier le code] Des représentations de ces danses sautées ont été retrouvées sur les fresques des tombe des Lionnes, tomba della Scimmia et tombe des Jongleurs de Chiusi.

Sarcophage des époux de Cerveteri Ce monument exceptionnel, sarcophage ou urne cinéraire, provient de Caere, une cité célèbre à l'époque archaïque pour sa sculpture en argile. Il figure les défunts tendrement enlacés, à demi étendus sur un lit dans l'attitude de banqueteurs, selon une mode née en Asie Mineure. Ceux-ci font le geste de l'offrande du parfum, un rituel qui caractérise, avec le partage du vin, la cérémonie funéraire. Un exemple de la sculpture en terre cuite de Caere Le Sarcophage des époux a été trouvé en 1845 par le marquis Campana dans la nécropole de la Banditaccia à Cerveteri, l'antique Caere. Acquis en 1861 par Napoléon III, ce monument a souvent été considéré comme un sarcophage en raison de ses dimensions exceptionnelles. Banquet et rituel funéraires Cette urne se présente sous la forme d'un lit sur lequel reposent les défunts dans l'attitude des banqueteurs. L'influence de la Grèce de l'Est Bibliographie

Esthétique étrusque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'esthétique étrusque montre une stylisation et une simplification de la représentation humaine, principalement dans la statuaire étrusque. Elle dénote un désintérêt pour les proportions anatomiques, impliquant un choix plus symbolique, esthétique que le simple réalisme. Elle se distingue en cela de la statuaire grecque de la période archaïque, qui lui est contemporaine, et de la statuaire romaine qui lui succédera. Buste et têtes[modifier | modifier le code] Tout le réalisme est concentré sur le visage et le corps est réduit à une forme approximative. Le style des visages de ces têtes (Vulci, Chiusi) est original et réitéré[1] : « Le modelé est doux, le crâne arrondi, le front arqué, très fuyant à frontalité rompue. » — A. Il faut remarquer les trous percés dans les oreilles pour distinguer une figure féminine d'une masculine. Les vases en bucchero à face humaine obéissent aux mêmes principes. — Les Étrusques et l'Italie avant Rome, p. 187.

The Clay Models Used to Analyze Entrails in the Ancient World - Atlas Obscura The ancient world offered up tons of unusual ways of telling the future and divining the will of the gods. These methods ranged from cleromancy (interpreting lots that were cast) to the Homeric practice of ornithomancy (interpreting the flight of birds). In second-millennium B.C. Mesopotamia, professional oracle-priests—a.k.a. barutu—would ritually sacrifice an animal—think oxen, goats, sheep, cattle—and read the entrails (a process called extispicy). In the process, they created models of the organs in question that served as tiny prophecy libraries. Very often, the priests chose to inspect and evaluate a sacrificed animal’s liver, which was deemed the location of the soul and number-one site for all internal activity. Each liver model was uniquely shaped, with divinatory interpretations inscribed for future generations. Both the divine inscription on the organs and the barutu writing them down represented a very early tradition of literacy.

Céramique étrusque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les vestiges de céramique étrusque nous sont principalement parvenus par les chambres funéraires mises au jour. La plus grande partie est constituée de poteries décorées, destinées à accompagner le défunt dans l'au-delà. Quelques objets particuliers, comme les canopes de Chiusi, montrent leur maîtrise dans la représentation de la figure humaine et la liberté de déformation des corps à des fins d'expressivité suivant les principes de l'esthétique étrusque. Bucchero Céramique dorée La céramique était largement utilisée par les Etrusques dans les usages domestiques mais également pour les décorations des toits, (acrotères et antéfixes), et même pour les sarcophages figurés (sarcophage des Époux). Civilisation villanovienne[modifier | modifier le code] Période orientalisante[modifier | modifier le code] La technique qui suit, dite « à glaise brute », permet la mise au point, par décantation dans l'eau, d'un matériau de base plus fin.

Coup de coeur : les peintures des tombes de Tarquinia Deprecated: Function create_function() is deprecated in /home/taravella/public_html/wp-content/plugins/wordpress-23-related-posts-plugin/init.php on line 215 Deprecated: Function create_function() is deprecated in /home/taravella/public_html/wp-content/plugins/wordpress-23-related-posts-plugin/recommendations.php on line 264 Tarquinia – Tombe du Triclinium J’ai eu un coup de coeur pour ces oeuvres d’artistes cachées dans la nécropole étrusque de Tarquinia (n’hésitez pas à cliquer sur l’image pour l’agrandir). Ci dessus, une femme, la tête renversée en arrière pour figurer l’extase dans la danse, avec les doigts de la main retournée vers elle comme si une transe l’avait envahit jusqu’aux extrémités de son corps. Une autre représentation a attiré mon attention, dans la tombe des léopards. Tarquinia – Tombe des léopards La technique picturale de la fresque était inconnue des égyptiens mais familière en Crête et en Grèce. Heureusement pour nous. Pour en savoir plus

Des chambres pyramidales étrusques découvertes en Italie Une série de chambres pyramidales creusées dans la roche sous la ville d'Orvieto, en Italie, sont entrain d'être mises à jours par des archéologues Le Dr David B. George du Département d'études classiques à Saint-Anselme et le Dr Claudio Bizzarri du Parco Archeogico Ambientale dell Orvietano (PAAO) sont les co-administrateurs principaux des fouilles faites avec des étudiants du Saint Anselm College. Vue d'une partie de la chambre pyramidale que les archéologues sont entrain de déblayer. L'intérieur de l'espace souterrain avait été rempli presque à ras bord avec la partie supérieure utilisée comme cave à vin moderne. Cependant une caractéristique s'est révélée frappante: une série d'anciens escaliers creusés dans la paroi pouvaient être d'un type étrusque. Les mystérieux Étrusques Les étrusques contrôlaient Orvieto à partir d'environ 1000 avant notre ère jusqu'à la conquête romaine de la ville en 264 avant notre ère. Une chambre pyramidale Un complexe unique d'espaces pyramidaux et de tunnels

Related: