background preloader

Les Etrusques et la Méditerranée

Les Etrusques et la Méditerranée
Cerveteri était considérée dans l'Antiquité comme "la plus prospère et la plus peuplée des cités d'Étrurie", ainsi que l'écrit l'historien grec Denys d'Halicarnasse. Cette cité, que les Étrusques appelaient Kaisra, les Romains Caere et les Grecs Agylla, est en effet emblématique de la grandeur de la civilisation étrusque : elle a occupé une place centrale en Italie et en Méditerranée tout au long du 1er millénaire avant J.-C. Ce sont ces quelques dix siècles d'histoire que l'exposition entend retracer : comment des communautés éparses ont progressivement formé une cité, comment cette cité ouverte sur la mer est devenue une des principales puissances méditerranéennes, et comment cette cité qui rivalisait d'importance avec Rome a finalement été dominée par cette dernière et absorbée au 1er siècle avant J.-C. dans l'Empire romain naissant. Après le Louvre-Lens, l'exposition sera présentée à Rome, au Palazzo delle Esposizioni, du 14 avril au 20 juillet 2014.

http://www.louvrelens.fr/les-etrusques

Related:  La civilisation étrusqueActualitéBazar temporaire 7Hydrie avec Héraklès

Le secret professionnel du sourire des Étrusques - Arts & Spectacles Tête votive de jeune homme - Musée national des Etrusques de la Villa Giulia © Mauro Benedetti "Un sourire flotte sur la France. C’est un sourire venu du Sud, il illumine le Nord ; la ville de Paris et la ville de Lens en particulier.

Le musée du Louvre-Lens atteint les 900 000 visiteurs et met en scène la civilisation étrusque dans son contexte méditerranéen 03/12/2013 16:21:33 - Affiché 2614 fois Quand l’idée d’implanter une antenne du Louvre en province a émergé, qui pouvait croire que le bassin minier et en particulier la ville de Lens accueilleraient cet équipement exceptionnel. Un an après son ouverture officielle en présence du président François Hollande le 4 décembre 2012, l’heure était venue de dresser un premier bilan hier sur le site, à l’occasion de la présentation de la nouvelle exposition temporaire sur les Étrusques

Les nouvelles hydries de Caeré au Musée de la Villa Giulia Nous avons à présent trois variantes d'une même scène :1a sensibilité que l'on pourrait dire «cinématographique » de ces artistes archaïques est vraiment surprenante. Elle nous rappelle les interprétations plastiques différentes et toujours pleines de vie du groupe ménade-silène dans la série des antéfixes du temple de la Mater M alula, à Salricum (1). Le sens du mouvement, grâce auquel l'art archaïque fait parler les corps plus que les visages, est une exquise caractéristique ionienne qui n'étonne pas dans l'atelier de notre peintre, cultivé et sensible, véritable artiste qui ne se répète jamais mais varie toujours et rend plus parfaits une scène ou un tableau.

D.H. Lawrence, Croquis étrusques Dès le printemps 1926, lors d'un séjour en Ligurie, D.H. Lawrence envisage de se rendre sur les hauts lieux de l'histoire étrusque avec l'intention d'écrire sur ce sujet, qui le passionne de longue date. La fascination de D.H. Lawrence pour l'Étrurie et pour la civilisation étrusque est déjà présente dans des textes antérieurs à cette époque. Un village gallo-étrusque à Lattes Les commerçants au long cours de l’Antiquité recherchaient des havres aux embouchures des fleuves. Là, ils négociaient d’abord un droit d’abordage, puis celui d’installer un comptoir à statut extraterritorial, qui, éventuellement, comme à Marseille (bouches du Rhône) ou à Agde (bouches de l’Hérault) devenait une puissante colonie… C’est le début d’une histoire interrompue de ce genre que l’équipe d’Isabelle Daveau, de l’Inrap, documente en fouillant le village autochtone de la Cougourlude, fondé aux environs de 550 avant notre ère non loin de l’embouchure antique du Lez, dans la lagune de Méjean, au Sud de Montpellier. D’une bien meilleure facture sont les nombreux restes de poteries étrangères : elle consistent en une fine vaisselle à boire attique (de la région d’Athènes), en quelques amphores massaliotes (marseillaises, donc grecques), et en de nombreuses amphores étrusques accompagnées de cette vaisselle en terre cuite noire caractéristique de l’Étrurie (Bucchero nero).

Étrusques Peuple de l'Italie ancienne, qui prospéra à partir du viie s. avant J.-C. et qui fut soumis par les Romains. Origine La civilisation Etrusque : origines et histoire Peuple habitant l'Italie dans l'Antiquité et qui prospéra au VIIe siècle, les Étrusques restent un mystère sur bien des points. D'où viennent-ils ? Comment vivaient-ils ? Pourquoi ont-ils disparus ? Cohabitant avec leurs voisins Celtes, Romains et Grecs, ils laisseront une trace importante dans la culture romaine qui leur survivra.

Kainua, une ville étrusque sort de terre L'essentiel - L'histoire de l'Étrurie est connue par les chroniqueurs, mais on n'avait pu jusqu'ici étudier la culture étrusque que par ses nécropoles, les cités ayant presque toutes été recouvertes par des villes romaines. - Kainua, près de Bologne, constitue une exception, cette cité ayant été abandonnée très tôt. - Son étude révèle les principes de l'urbanisme des Étrusques, des aspects de leur religiosité ainsi qu'une partie de l'énorme héritage qu'il ont transmis aux Romains. L'auteur Etrusques Les Étrusques (Latin:Tuscii) sont un peuple qui vivait en Étrurie, territoire correspondant à peu près à l’actuelle Toscane et au nord du Latium, soit le centre de la péninsule italienne, avant la période de la royauté romaine. Leurs voisins Grecs les appelaient Thyrrhenoi, c’est-à-dire Tyrrhéniens, mais ils s’appelaient eux-mêmes Rasna. Leur alphabet d’origine grecque, légèrement modifié, a donné naissance à l’alphabet latin que vous êtes en train de lire. Origine Selon la tradition, rien n’est certain quant à leur origine et leur provenance.

Sarcophage des époux de Cerveteri Ce monument exceptionnel, sarcophage ou urne cinéraire, provient de Caere, une cité célèbre à l'époque archaïque pour sa sculpture en argile. Il figure les défunts tendrement enlacés, à demi étendus sur un lit dans l'attitude de banqueteurs, selon une mode née en Asie Mineure. Ceux-ci font le geste de l'offrande du parfum, un rituel qui caractérise, avec le partage du vin, la cérémonie funéraire. Avant Rome étaient les Étrusques Ce peuple venu on ne sait d'où, à la religion terrifiante, à l'écriture mal déchiffrée, intrigue toujours les historiens. Cet automne, deux superbes expositions traquent le mystère fascinant de cette civilisation apparue à la fin du IIe millénaire avant notre ère. Source Le Figaro Magazine

Un squelette étrusque retrouvé enchaîné en Italie Lu dans la presse URL courte © REUTERS/ Alkis Konstantinidis La trouvaille a été faite dans le hameau de Populonia (commune de Piombino) où se trouvait une colonie étrusque il y a plus de 2 000 ans. Les archéologues n'avaient encore jamais découvert de tombes étrusques avec des ossements ferrés: ici, le squelette avait des fers aux pieds et un anneau de fer au cou. Martine Denoyelle Ouvrages - Préface de A. Coulié, La céramique grecque aux époques géométrique et orientalisante, Paris, Picard éd., collection Les Manuels d’Art et d’Archéologie, 2013, p. 9-11 (direction de la collection). - Avec Mario Iozzo: La céramique grecque d'Italie Méridionale et de Sicile. Productions coloniales et apparentées du VIIIe au IIIe siècle av.

Hydrie attique à figures noires Les hydries, grands récipients pansus, servent à transporter l'eau (hydôr). Soulevées par les anses horizontales, elles peuvent aussi être inclinées, tenues par l'anse verticale.La scène principale représente souvent le rassemblement de femmes avec leurs hydries autour d'une fontaine.Sur les vases attiques à figures noires, les silhouettes sont en noir sur le fond orangé de l'argile et des incisions et rehauts en pourpre et blanc donnent les détails. Les chairs féminines sont peintes en blanc. L'hydrie à figures noires Cette forme de vase est apparue à Athènes et à Corinthe entre 575 et 550 av. J.

Descriptif de l'exposition au Louvre-Lens. by romaamor Dec 8

Related: