background preloader

Les Etrusques et la Méditerranée

Les Etrusques et la Méditerranée
Cerveteri était considérée dans l'Antiquité comme "la plus prospère et la plus peuplée des cités d'Étrurie", ainsi que l'écrit l'historien grec Denys d'Halicarnasse. Cette cité, que les Étrusques appelaient Kaisra, les Romains Caere et les Grecs Agylla, est en effet emblématique de la grandeur de la civilisation étrusque : elle a occupé une place centrale en Italie et en Méditerranée tout au long du 1er millénaire avant J.-C. Ce sont ces quelques dix siècles d'histoire que l'exposition entend retracer : comment des communautés éparses ont progressivement formé une cité, comment cette cité ouverte sur la mer est devenue une des principales puissances méditerranéennes, et comment cette cité qui rivalisait d'importance avec Rome a finalement été dominée par cette dernière et absorbée au 1er siècle avant J.-C. dans l'Empire romain naissant. Après le Louvre-Lens, l'exposition sera présentée à Rome, au Palazzo delle Esposizioni, du 14 avril au 20 juillet 2014. Related:  ETRUSQUESEtrusques - Histoire

Le secret professionnel du sourire des Étrusques - Arts & Spectacles Tête votive de jeune homme - Musée national des Etrusques de la Villa Giulia © Mauro Benedetti "Un sourire flotte sur la France. C’est un sourire venu du Sud, il illumine le Nord ; la ville de Paris et la ville de Lens en particulier. Le musée de la Villa Giulia se trouve dans une belle maison dessinée par Vasari et Vignola pour un pape Jules, d’où son nom, et c’est le Musée national étrusque. Charles Dantzig Canope sur son trône- Soprintendenza per I Beni Archeologi della Toscana © Antonio Quattrone Statuette de chef - Musée national des Etrusques de la Villa Giulia © Mauro Benedetti Bibliographie : Catalogue exposition Louvre Lens Etrusques, un hymne à la vie, Gallimard-musée Maillol DH Lawrence, Promenades étrusques, Gallimard Françoise Gaultier & al., L’Art étrusque, cet chefs-d’œuvre du musée du Louvre, Somogy Jacques Martin Alix, Le Tombeau étrusque, Casterman

La civilisation Etrusque : origines et histoire Peuple habitant l'Italie dans l'Antiquité et qui prospéra au VIIe siècle, les Étrusques restent un mystère sur bien des points. D'où viennent-ils ? Comment vivaient-ils ? Pourquoi ont-ils disparus ? Cohabitant avec leurs voisins Celtes, Romains et Grecs, ils laisseront une trace importante dans la culture romaine qui leur survivra. Origines et implantation de la civilisation Etrusque L'origine des Etrusques est aujourd'hui encore assez floue. Les Etrusques vont d'abord fonder Tarquinie, une cité proche la mer Thyrénienne, puis se développer sur la zone côtière et l'intérieur des terres. Organisation politique et religieuse Les Etrusques forment des cités-états, parfois regroupées par 12 (dodécapoles), unies par des liens religieux, mais non politiques. Jusqu'au Ve siècle avant J. Non loin des villes se trouvaient les grandes nécropoles. Sciences Les Etrusques avaient une bonne connaissance de l'anatomie humaine. La langue et les arts L'armée La fin d'une civilisation Bibliographie

D.H. Lawrence, Croquis étrusques Dès le printemps 1926, lors d'un séjour en Ligurie, D.H. Lawrence envisage de se rendre sur les hauts lieux de l'histoire étrusque avec l'intention d'écrire sur ce sujet, qui le passionne de longue date. La fascination de D.H. Lawrence pour l'Étrurie et pour la civilisation étrusque est déjà présente dans des textes antérieurs à cette époque. « Voilà la Toscane, et nulle part ailleurs les cyprès ne sont aussi beaux, aussi fiers, pareils à des flammes noires venues des temps primitifs, avant l'arrivée des Romains, lorsque les Étrusques étaient encore là, élancés, beaux et sereins, d'une élégance nue, les cheveux noirs et les pieds étroits ». Désireux de pénétrer le secret, désormais « perdu », de ses « précieux » Étrusques, D.H. Au printemps suivant, malgré un état de santé précaire, Lawrence se décide à entreprendre son voyage, dont il confie les détails à son ami Earl Brewster : Cependant, dès la fin du mois d'avril 1927, D.H. « [...] La visite de Cerveteri est pour D.H.

La question des origines "Un très vieux peuple, qui ne ressemblait à aucun autre ni par la langue, ni par les mœurs. (1)" Selon les auteurs anciens (© Réunion des Musées Nationaux) Selon Hérodote, les Étrusques étaient originaires de Lydie, qu’ils auraient quitté pour fuir la famine : "le fléau, loin de cesser, s’aggravait encore : alors le roi répartit tout son peuple en deux groupes, et le sort désigna celui des deux qui resterait dans le pays, tandis que l’autre s’expatrierait. Selon Denys d’Halicarnasse, les Étrusques étaient une population autochtone : "en fait, ceux-là ont chance d’approcher beaucoup plus de la vérité qui déclarent que le peuple étrusque n’a émigré de nulle part et a toujours été là" (3) Puis, il reprend la thèse ionienne, soutenue par Hellanicon de Mytilène et Hécatée de Milet, selon laquelle les Étrusques pourraient descendre des Pélasges qui seraient arrivés en Italie centrale(vers al fin du IIe millénaire) et s’y seraient maintenus. Hypothèses contemporaines

The Mysterious Etruscans - Pre-Roman Civilisation in Italy Etrusques - Histoire du Monde Les Étrusques (Latin:Tuscii) sont un peuple qui vivait en Étrurie, territoire correspondant à peu près à l’actuelle Toscane et au nord du Latium, soit le centre de la péninsule italienne, avant la période de la royauté romaine. Leurs voisins Grecs les appelaient Thyrrhenoi, c’est-à-dire Tyrrhéniens, mais ils s’appelaient eux-mêmes Rasna. Leur alphabet d’origine grecque, légèrement modifié, a donné naissance à l’alphabet latin que vous êtes en train de lire. Origine Selon la tradition, rien n’est certain quant à leur origine et leur provenance. D’aucuns ont voulu voir dans ce statut féminin particulier inexistant dans le monde gréco-romain une émancipation avant la lettre, mais on s’accorde à dire aujourd’hui qu’il s’agit bien plutôt d’une survivance du matriarcat pré-existant dans les cultures néolithiques anatoliennes, le patriarcat se formant durant cette même période pour se cristalliser dans la civilisation de la Grèce antique. Langue Religion Art Expansion et déclin Héritage

Sarcophage des époux de Cerveteri Ce monument exceptionnel, sarcophage ou urne cinéraire, provient de Caere, une cité célèbre à l'époque archaïque pour sa sculpture en argile. Il figure les défunts tendrement enlacés, à demi étendus sur un lit dans l'attitude de banqueteurs, selon une mode née en Asie Mineure. Ceux-ci font le geste de l'offrande du parfum, un rituel qui caractérise, avec le partage du vin, la cérémonie funéraire. Un exemple de la sculpture en terre cuite de Caere Le Sarcophage des époux a été trouvé en 1845 par le marquis Campana dans la nécropole de la Banditaccia à Cerveteri, l'antique Caere. Banquet et rituel funéraires Cette urne se présente sous la forme d'un lit sur lequel reposent les défunts dans l'attitude des banqueteurs. L'influence de la Grèce de l'Est Le style du monument témoigne de l'influence qu'exercent les artistes de la Grèce de l'Est sur l'art étrusque, en particulier les Ioniens qui émigrent en grand nombre dans la seconde moitié du VIe siècle av. Bibliographie

Culture de Villanova Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Aire de diffusion de la culture villanovienne vers - 900. Culture de Villanova ou villanovienne est le terme consacré par les archéologues pour l'espace sur lequel va se former la future Étrurie qui est déjà nettement dessiné au début du Ier millénaire av. J.‑C.. Ces archéologues l'ont nommé du nom d'un site archéologique majeur, Villanova di Castenaso, situé dans la région de Bologne. Principales caractéristiques[modifier | modifier le code] La caractéristique majeure de la culture de Villanova est le recours à l'incinération des défunts, dont les cendres sont ensuite placées dans des urnes biconiques : la similitude de cette pratique funéraire avec celle de la culture dite des « Champs d'Urnes », dans la plaine danubienne, a conduit certains historiens à émettre l'hypothèse d'une origine nordique des Villanoviens. Enfin, les Villanoviens connaissent et emploient le minerai de fer : ce dernier provient surtout de l'île d'Elbe. Urne cinéraire

The Clay Models Used to Analyze Entrails in the Ancient World - Atlas Obscura The ancient world offered up tons of unusual ways of telling the future and divining the will of the gods. These methods ranged from cleromancy (interpreting lots that were cast) to the Homeric practice of ornithomancy (interpreting the flight of birds). In second-millennium B.C. Very often, the priests chose to inspect and evaluate a sacrificed animal’s liver, which was deemed the location of the soul and number-one site for all internal activity. Each liver model was uniquely shaped, with divinatory interpretations inscribed for future generations. Both the divine inscription on the organs and the barutu writing them down represented a very early tradition of literacy. Barutu also held important roles at court; one named Asqudum was chief baru/royal counselor to Zimri-Lim and his predecessors. Over the centuries, liver models became popular across the ancient Near East, from Assyria to Babylonia, Anatolia to Cyprus.

Les Etrusques Les Etrusques figurent parmi les premiers peuples d'Italie. Au fil du temps, les recherches s'accentuent et les découvertes et études successives donnent un éclairage plus pointu sur cette civilisation oubliée. L'étrusc ologie (l'étude de la civilisation étrusque) dérive d'un engouement pour la civilisation étrusque qui se développe au cours du XVIIIe siècle et tourne à l'étruscomania. L'étruscologie est à la fois récente et ancienne. L'origine des Etrusques est méconnue. L'implantation étrusque la plus ancienne en Italie remonte à l'Age du Fer, au IXe siècle avant J. La civilisation étrusque atteint son apogée entre 600 et 300 avant J. En 295 avant J. Les Etrusques seront romanisés mais auront une forte influence sur la société romaine dans les domaines culturels et religieux. La romanisation de l'Italie ne fera cependant pas disparaître totalement la culture étrusque. La langue étrusque utilise l'alphabet grec. L'Etrurie est divisée en villes-états. L'Etrurie est une région fertile.

L'Étrurie aux 12 cités "Avant la suprématie romaine, les Étrusques exerçaient au loin leur puissance, sur terre et sur mer : on en trouvera une preuve dans le nom des deux mers, qui baignent la presqu’île italique : la mer toscane à l’ouest et la mer adriatique à l’est - son nom vient d’Atria colonie étrusque ; les Grecs appellent ces mers Tyrrhénienne et Atriatique. Les Étrusques se rapprochèrent des côtes et fondèrent deux fédérations de douze peuples, la première du côté de l’Apennin, en direction de la mer Atriatique, la seconde de l’autre côté de l’Apennin avec le même nombre de colonies, une par métropole. Ces colonies contrôlaient tout le pays de la plaine du Pô jusqu’aux Alpes, à l’exception de l’angle formé par le pays vénète au bord du golfe." (1) Étrurie padane et Étrurie centrale. Le territoire étrusque est d’abord un espace culturel, car il n’existe pas d’Etat étrusque. Étrurie campanienne. Il ne s’agissait pas pour autant d’un empire à la manière de Rome.

Rois et aristocrates L’aristocratie Les sources latines désignent ses membres sous le nom de principes. L’aristocratie, née de l’enrichissement par les échanges commerciaux, adopta un mode de vie qui la distinguait des classes inférieures. Si l’habitat populaire différait peu de celui de l’époque villanovienne et demeurait très basique, l’habitat aristocratique, exigeait lui le recours à une main-d’œuvre plus spécialisée (charpentes en bois, couverture de tuiles). La pratique du banquet participait aussi de cette recherche d’un mode de vie distinctif, car l’activité exigeait la possession de tout un ensemble de vases et coupes pour le service : cratère où l’on mélangeait le vin, œnochoé destinées à le servir, skyphoi et canthare destinés à le boire, autant d’objets « exotiques » de prestige au décor plus ou moins élaboré et totalement ostentatoires. En fait, le pouvoir était aux mains de l’aristocratie qui contrôlait les magistratures civiles et les responsabilités religieuses. Les Rois (lucumon)

Historiographie étrusque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sources antiques[modifier | modifier le code] Les principales sources sur les rois étrusques de la Rome antique sont Tite-Live, lui même d'Étrurie, et Denys d'Halicarnasse. Hérodote rapporte une thèse de l'origine lydienne (orientale) des Étrusques. La redécouverte[modifier | modifier le code] En 1498, Annio di Vertibo, un moine dominicain « sulfureux », publie un recueil d'inscriptions étrusques et propose, avec peu de rigueur, une tentative de déchiffrement de leur langue, l'étrusque. Naissance d’une science[modifier | modifier le code] À partir du XVIIe siècle les fouilles donnent lieu à des hypothèses plus sérieuses et certaines collections se spécialisent, regroupant exclusivement des objets étrusques. Les pillages organisés[modifier | modifier le code] En 1810, Giuseppe Micali publie un ouvrage qui aura un grand retentissement au sein de la communauté scientifique, en proposant une origine locale aux Étrusques.

Étrusques - Larousse Peuple de l'Italie ancienne, qui prospéra à partir du viie s. avant J.-C. et qui fut soumis par les Romains. Origine Hérodote raconte que les Étrusques étaient venus d'Asie Mineure. C'est l'archéologie qui a porté le plus grand coup à la thèse de l'immigration, en niant la brusque mutation qu'aurait provoquée le débarquement d'un peuple. De l'étruscomanie à l'étruscologie Le xviiie s. avait été en effet, en Toscane, une époque de grande passion pour l'étruscologie, qui avait séduit par son exotisme trompeur et l'étrangeté de ses ruines. Esquisse historique La découverte du site de Villanova, près de Bologne, a montré quelle civilisation régnait à l'âge du fer dans les pays occupés ensuite par les Étrusques. Bien qu'ils n'aient pas bénéficié d'une cohésion politique caractérisée, les Étrusques ont une histoire commune, et les repères chronologiques des faits politiques, de l'économie et de l'art se rejoignent pour mieux souligner les mutations qu'ils ont subies d'un siècle à l'autre.

Descriptif de l'exposition au Louvre-Lens. by romaamor Dec 8

Related: