background preloader

Dans la Drôme, des bataillons d'insectes pour remplacer les pesticides

Dans la Drôme, des bataillons d'insectes pour remplacer les pesticides
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir (Livron-sur-Drôme, envoyé spécial) Des forces très spéciales tiennent garnison à Livron-sur-Drôme, entre Valence et Montélimar, dans un casernement de 14 000 m2. Des bataillons rampants et volants, mobilisables à tout moment. Leurs armes sont des rostres et des mandibules. La revue des troupes issues des élevages de la société Biotop a de quoi impressionner. Pas moins d'une cinquantaine d'espèces forme ce contingent animalier, chacune affectée à une cible. Lire la chronique (édition abonnés) : Un moratoire inutile sur les insecticides tueurs d'abeilles « Nous n'inventons rien, dit Marc Vignau, directeur général de Biotop. « Il serait illusoire de penser pouvoir, aujourd'hui, se passer totalement des produits de la chimie de synthèse traditionnelle, pense Marc Vignau. Related:  Inspiration France

Cuisine Mode d'Emploi(s), La boulangerie avec Thierry Marx - Food Pourquoi faire appel à vous ? Il nous a tout de suite paru essentiel de vous associer , vous les internautes, à cette initiative. Nous souhaitons en effet fédérer un véritable enthousiasme et un soutien populaire autour de ce projet qui est le vôtre car demain, ces artisans seront les vôtres . Vous associer au projet signifie faire de vous de véritables collaborateurs de Thierry Marx et Bernard Ganachaud et de cette école d’un genre nouveau. A quoi serviront vos contributions ? Vos contributions nous permettront de financer la formation de quatre élèves. Cuisine Mode d'Emploi(s) s'installera dans un bâtiment spacieux du 20 ème arrondissement de Paris qui accueillera, outre le centre de formation boulangerie, un restaurant d'application et d’insertion et un centre de création culinaire . Contreparties Pour vous remercier, nous vous associerons pleinement à la vie de l'école . Le "Master-class" consistera en l'apprentissage et la réalisation d'une recette originale avec Thierry Marx.

Céréales anciennes et boulangerie paysanne Sauvegarder et développer des variétés de blé adaptées à des agricultures autonomes, à des modes de transformation artisanaux et à des filières de proximité Les blés modernes, les hypothèses des paysans boulangers La santé, la qualité et la productivité d’une plante cultivée dépendent avant tout de son adaptation au milieu environnant et au mode de culture. En France, de nombreux paysans cultivent des céréales, souvent en bio, et fabriquent du pain avec des techniques traditionnelles (meule de pierre, levain naturel), et le vendent dans des circuits de proximité. Le besoin vital de recueillir et cultiver les anciennes variétés… Retrouver des variétés anciennes n’est pas chose aisée car la sélection sur les critères actuels a débuté dès les années 50. Des variétés pour faire renaître des filières de proximité Dépasser un contexte réglementaire verrouillé et excluant Contribuer à la reconnaissance du rôle des paysans dans la conservation de la biodiversité

Pour une recherche reproductible, publiez vos codes et données En avril, un pavé a été jeté dans la mare de la recherche en économie : l'un des articles économiques les plus cités ces dernières années par les partisans de l'austérité, selon lequel le taux de croissance d'un pays devient négatif quand sa dette dépasse 90 % du produit intérieur brut (PIB), serait entaché d'erreurs de calcul et de manipulations de données. Ce sont trois économistes de l'université du Massachusetts qui ont découvert la fraude après avoir obtenu l'accès à la feuille de calcul Excel que les chercheurs de Harvard Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff avaient utilisée pour bâtir leur démonstration. En cause : des erreurs de formules Excel, une exclusion arbitraire de certaines données et une pondération non conventionnelle - sans lesquelles le résultat ne serait plus du tout probant et ne plaiderait pas en faveur d'un maintien de la dette en deçà de 90 % du PIB.

Quelles solutions pour changer de modèle agricole ? Dans le dernier article, repris par le site Terra Eco, j'expliquais pourquoi la lutte pour la sauvegarde du modèle agricole actuel était une mauvaise option. Comme promis, voici maintenant quelques pistes pour envisager un système alimentaire plus durable et plus résilient. Un champ de permaculture - source: 3min30.com Les intrants Concernant les consommations d’énergie fossile liées à la fabrication des engrais, les pratiques biologiques semblent parfaitement adaptées puisqu’elles limitent au maximum les intrants de synthèse. Ferme Saute-Mouton à Tigy (45) en polyculture-élevage Le phosphate L’exportation en dehors de la ferme des produits agricoles entraîne un déficit en phosphore de l’ordre de 0,4 kg/ha/an. Il est également possible d’utiliser de la poudre d’os, des arêtes de poisson ou des scories de déphosphoration. Par ailleurs, le phosphore est normalement absorbé par les plantes grâce aux mycorhizes, un champignon qui le solubilise et le rend assimilable. La force mécanique Conclusion

Site Officiel du Tourisme en France « Parler de cuisine – de cuisine française – c’est parler de joie de vivre, de légèreté, d’optimisme et de plaisir – des idées tout à fait centrales pour l’image de la Destination France ». Alain Ducasse Goût de / Good France rassemblera à la veille du printemps, le 19 mars 2015, plus de 1000 chefs sur 5 continents pour célébrer la gastronomie française. Cet événement, sous la forme d’un dîner, rendra hommage à l’excellence de la cuisine française, à sa capacité d’innovation et aux valeurs qu’elle véhicule : partage, plaisir, respect du « bien-manger », de ses contemporains et de la planète. En 1912, Auguste Escoffier initiait « les Dîners d’Épicure » : le même menu, le même jour, dans plusieurs villes du monde et pour le plus grand nombre de convives. En 2015, Goût de / Good France s’inscrit dans l’esprit de cette belle idée avec la volonté d’associer toutes les catégories de restaurant aux quatre coins du monde. Goût de/Good France a pour objectifs de :

Quand l’agriculture paysanne arrive au cœur des quartiers populaires Terminés les paniers bios réservés aux « bobos ». Dans la ville ouvrière de Saint-Étienne, associations de quartier et paysans travaillent ensemble pour livrer des légumes de saison et des produits sains au plus près des quartiers, tout en créant des emplois. Rencontre avec les membres du projet « de la ferme au quartier », une plateforme d’approvisionnement alimentaire solidaire en circuit court, et une alternative au « low-cost » de la grande distribution. Reportage initialement publié sur le site d’infos indépendant Basta! « Comment permettre au plus grand nombre, y compris aux personnes aux revenus très faibles et précaires, d’accéder à une alimentation saine ? » Georges Günther, et les autres initiateurs du projet De la ferme au quartier, à Saint-Étienne, ont répondu concrètement à cette question. Miser sur la solidarité entre consommateurs Lancer une activité viable économiquement et créatrice d’emplois pérennes a évidemment un coût. De la viande hallal dans les paniers

Announcing: the Open Knowledge Foundation in France The following guest post was co-authored by Samuel Goëta, Primavera De Filippi, Peter T Schiøler, Kat Borlongan, and Pierre Chrzanowski. Early morning by Pierre Metivier – CC BY-NC Following the first ever Open Knowledge Festival in Helsinki earlier this year, we, a group of Open Knowledge enthusiasts in France, have decided to start a national chapter of the Open Knowledge Foundation (OKFN). France already has a vibrant community of Open Knowledge advocates and associations such as La FING, Libertic and Regards Citoyens, actively promoting the use and reuse of Open Data among other Open Knowledge principles. By establishing the OKFN in France, we aim to reinforce and broaden the current national Open Knowledge community by acting as a focal point for OKFN activities in France, as well as to help promote French initiatives in the international OKFN community. So let’s have a quick look at the French Open Knowledge environment… Open Government Data Open Access But all is not perfect.

Diversité en agriculture … | Agriculture, foresterie, pêche | Ménagement du Territoire Diversité, la clef de voûte du système, imiter la nature au maximum. Diversité de la faune et des couverts. Beaucoup d'essais et de recherche à faire et énormément à découvrir pour passer dans un système bio économe en énergie et en travail. Notre leitmotiv est de préserver et restaurer un maximum de diversité afin de nous adjoindre l’aide des auxiliaires, que la nature nous offre gratuitement et qui plus est, sans nuisance sur notre santé. Il faut évoluer afin de bousculer le moins possible la terre et son habitat pour préserver et restaurer la vie du sol à un niveau supérieur. En 2010, nous avons débuté le semis sous couvert végétal. Toutes ces mesures en faveur de la biodiversité nous ont permis de nous passer d’une grosse partie des produits phytosanitaires, c’est-à-dire arrêt total des insecticides, et des fongicides (en conversion bio depuis cette année). Comme dit dans ma précédente publication:La terre, elle, peut se passer des hommes, mais les hommes, eux, ne peuvent s’en passer.

De la « jungle » de Calais à la douceur du Sud : Daoud, Younès, Mika... racontent leur intégration réussie LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard Assis en terrasse, Daoud Karimi se régale d’un sandwich indien. « Il faut toujours tester ce qu’on vend… », lance dans un sourire le jeune gérant du Maharaja, entre deux bouchées de son déjeuner tardif. Il est 16 heures, ce vendredi 2 octobre : la vaisselle est terminée et il profite avant le service du soir de la douceur de vivre dans les petites rues du Montpellier historique. A la même heure, à l’autre bout de la ville, Yonès Rahimi sort des cours. Pas de pause pour cet étudiant de 28 ans qui file travailler chez un camarade de classe. Yonès vient de s’inscrire en CAP d’électricité-climatisation, après avoir fait des stages en entreprises et compris qu’il aimerait. « Pour la pratique, ça va, je suis bien. Daoud et Yonès se font doucement leur place dans la société française. Le 22 septembre, les policiers les avaient réveillés à l’aube. Un coup de foudre pour la France « Il ne fallait pas les lâcher trop tôt » De vrais amis français

Related: