background preloader

Dégradation des conditions de travail dans la police : les bleus ont le blues

Dégradation des conditions de travail dans la police : les bleus ont le blues
Même un policier peut souffrir. "Nous sommes très touchés dans la région par un certain malaise dans la profession", affirme Bruno Bartocetti, délégué régional Unité SGP Police. "Dans l’Hérault, par exemple, en moyenne, on recense un suicide par an depuis 8 ans", ajoute le syndicaliste. "Nous dirigeons de plus en plus de collègues vers des psys et des médecins de prévention. Surtout des adjoints de sécurité qui, après quelques années chez nous, se réorientent vers d’autres professions. Et plutôt en sécurité publique". "La pression, y compris celle des résultats, vient d’un peu partout" Un médecin de prévention Pour la première fois en France, une organisation syndicale prend l’initiative de lancer une grande enquête sur les risques psychosociaux sous la forme d’un questionnaire aux quelque 4 000 policiers de la région, de la section CRS à la PJ (police judiciaire) en passant par la PAF (Police aux frontières).

Police nationale : Bernard Cazeneuve dévoile son plan anti-suicide Phénomène décrit au sein des forces de l'ordre comme « tabou » et «particulièrement préoccupant », la question des suicides dans les rangs de la police nationale semble préoccuper davantage le gouvernement. A l'issue d'une réunion avec les organisations syndicales, et alors même qu'une policière marseillaise de 43 ans s'est donnée la mort ce matin avec son arme de service, portant à 56 le triste chiffre des suicides chez les policiers depuis janvier 2014, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve annonce ce soir une série de mesures destinées à s'attaquer à cette triste réalité. Recrutements de psychologues En premier lieu, Bernard Cazeneuve a annoncé le recrutement de 7 psychologues supplémentaires « affectés prioritairement dans les départements de l'Hexagone insuffisamment couverts au regard des effectifs ». Enfin, Bernard Cazeneuve s'est également prononcé pour l'instauration de mesures visant à « améliorer la qualité de vie au travail ».

UNITÉ SGP Police - Conditions de travail - Laval : un commissariat sous tension Extraits de Ouest-France du 30 mai 2011 Le syndicat UNITÉ SGP Police tire la sonnette d’alarme et dénonce des problèmes de management qui provoquent un «stress inacceptable» pour nombre de leurs collègues. « Manque d’effectif, problèmes de management, ambiance délétère avec la hiérarchie, stress élevé», le syndicat UNITÉ SGP Police (majoritaire) dénonce de concert la situation dans le commissariat de Laval. Le manque d’effectif perturbe très régulièrement le fonctionnement des services. « Il s’agit, pour une part, d’une conséquence de la politique nationale », explique Yonnel Letourneau, responsable d’UNITÉ SGP pour les Pays de la Loire. « Ça tire sans cesse sur la corde.

Dans la police, des élections professionnelles sur fond de malaise LE MONDE | • Mis à jour le | Par Matthieu Suc Encore une funeste journée pour les forces de l’ordre, jeudi 27 novembre : deux policiers ont mis fin à leur jour, portant à 51 le nombre de suicidés dans les rangs de la police nationale cette année. Il faut remonter à quatorze ans pour trouver un nombre aussi élevé. C’est sur ce fond social très lourd que débutent, lundi 1er décembre, les élections professionnelles. La profession de policier est l’une des plus syndiquées. Les syndicats soulignent tous la lassitude des officiers de police j...

Narbonne. Les syndicats de police alertent sur les conditions de travail - 31/10/2012 - LaDépêche Alors que le commissariat de police de Narbonne procède actuellement au déménagement de certains services vers de bureaux tous neufs, les syndicats s'indignent de la vétusté du bâtiment principal. «Nous sommes depuis la semaine dernière en plein déménagement. On se réjouit d'ailleurs de cette extension car on était vraiment très à l'étroit. «Terrible constat» Toutefois, le bâtiment principal attire toutes les critiques des deux syndicalistes. Chauffage et climatisation sont mis en cause «Le chauffage devrait fonctionner. «Les véhicules de service sont dans un état déplorable avec des kilométrages monstrueux. Police Nationale étude gestion

Situation des locaux du commissariat de police d'Épernay Question orale sans débat n° 0567S de Mme Françoise Férat (Marne - UDI-UC) publiée dans le JO Sénat du 19/09/2013 - page 2672 Mme Françoise Férat attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur la situation du commissariat de police d'Épernay. Réponse du Ministère chargé des Français de l'étranger publiée dans le JO Sénat du 20/11/2013 - page 11579 Mme Françoise Férat. Certes, en 2010, des travaux d'électricité, de rénovation de sols et de murs, ainsi que la réhabilitation de l'escalier, ont été effectués en urgence. Même si la restauration du linteau d'une fenêtre est envisagée cette année, cela ne suffira pas, madame la ministre : il faut davantage que de simples opérations de réparation et de colmatage. Le personnel de police se trouve contraint de travailler dans des conditions difficiles, voire dangereuses. Vos services ont estimé en 2012 le coût de l'extension-réhabilitation du commissariat actuel à 6,7 millions d'euros. Mme la présidente. Mme la présidente.

Voitures de police obsolètes et radars hors de prix les mauvais choix budgétaires du gouvernement - Répression - Ligue des Conducteurs Les budgets attribués aux forces de police et de gendarmerie pour 2015 viennent d’être présentés à l’Assemblée nationale. Alors que les forces de l’ordre sont confrontées à un manque drastique de moyens, l’Etat continue de dépenser des sommes folles pour installer de nouveaux radars. Crédit Creative Commons Francisco Gonzales 201 006 euros : voici le coût moyen, à l’unité, d’un "radar chantier". Ce nouveau type de radar, imaginé par les services du ministère de l’Intérieur, devrait faire son apparition sur nos routes l’année prochaine. Censé être installé aux abords des zones en travaux, il pourra en fait être installé sur n’importe quelle « zone de danger »…autrement dit, partout ! 200 000 euros pour un radar Pour chaque exemplaire de ce « Robocop à flashs », comme le surnomme la presse, le gouvernement va donc débourser plus de 200 000 euros, soit 8,6 millions d’euros rien que pour les 43 machines qui doivent être installées l’an prochain. Des voitures de police bonnes pour la casse

Taux de suicide dans la police nationale Question écrite n° 06550 de Mme Claire-Lise Campion (Essonne - SOC) publiée dans le JO Sénat du 30/05/2013 - page 1624 Mme Claire-Lise Campion attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur concernant le taux de suicides dans la police nationale. Réponse du Ministère de l'intérieur

Related: