background preloader

Les quatre piliers et les dix tendances de la smart city

Les quatre piliers et les dix tendances de la smart city
On parle beaucoup de smart city ou de smart cités. Être smart, c’est recourir à un réseau toujours plus puissant d’infrastructures et de services numériques. C’est aussi être à la mode. Or, il faut toujours se méfier un peu de la mode. Et faire attention à ne pas se payer de mots. La «ville intelligente»: promesse ou chimère? Ce n’est pas la métropole qui est elle-même intelligente (à l’inverse, que serait une ville sotte?) Le sujet est international et concerne l’ensemble des zones urbaines, des plus opulentes aux plus déshéritées, des plus anciennes aux plus récentes. S’il n’est absolument pas certain que les données puissent autant changer la ville que l’électricité (comme le soutient une partie de la littérature spécialisée) ni que le big data conduise à transformer la gestion municipale en Big Brother (comme le soutient une autre partie de la littérature spécialisée), le sujet n’en reste pas moins capital. Un écosystème intelligent, pour les gens, avec les gens 1. 2. 3. 4. 1. 2. 3.

http://www.slate.fr/monde/79518/quatre-piliers-dix-tendances-smart-city

Related:  antonyrGreen smart cityGSIIoT

La ville durable : l'hypothèse d'un tournant urbanistique en Europe La problématique de la ville durable, ou du développement urbain durable, termes couramment employés l’un pour l’autre, constitue un « après-Rio ». Au cours de la décennie 1990, la notion de développement durable se territorialise, est appropriée par les acteurs d’une manière très inégale selon les villes et les régions en fonction des initiatives locales mais aussi du travail de traduction opéré par certaines associations et institutions environnementales. Le terme de ville durable – sustainable city – désigne un horizon politique de portée lointaine, sert de référentiel prospectif, tandis que le développement urbain durable renvoie au processus d’internalisation du développement durable dans l’urbanisme, selon des modalités plus professionnelles que politiques.

Le concept de « ville intelligente » s’impose en France Date de publication : 29/03/2013 Format : Vu sur le web Les « smart city » se développent de plus en plus en France. Plusieurs villes prennent des initiatives, afin de rendre le monde de demain, plus responsable et intelligent. Des projets de villes intelligentes à Bordeaux et Nice avec GDF Suez Le groupe GDF Suez a annoncé qu'il allait participer, à Bordeaux et à Nice, à des projets de villes intelligentes, concernant le développement de services d'efficacité énergétique mais aussi environnementaux, à l'échelle d'un quartier ou d'une agglomération.

« Bloctel », la nouvelle « liste rouge » contre les spams téléphoniques LE MONDE | • Mis à jour le | Par Olivier Dumons Invitation par SMS à télécharger une vidéo, demande de rappel d’un correspondant inconnu, démarchage pour une cuisine, des fenêtres en PVC ou des panneaux solaires… Tout possesseur d’un téléphone mobile a déjà dû faire face à ces nombreuses sollicitations, plus ou moins intrusives. Depuis le 1er juin, les particuliers qui le désirent peuvent inscrire gratuitement leurs numéros (fixe et portable) sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique « Bloctel » (bloctel.gouv.fr), mise en place par l’Etat. Elle va remplacer la liste « Pacitel » créée en 2011, à l’initiative du gouvernement, par la Fédération française des télécoms. Cette dernière regroupe les principaux opérateurs (hors Free). Contrairement à Pacitel, l’ensemble des entreprises de démarchage auront obligation de se conformer à cette nouvelle liste Bloctel, sous peine d’amende allant jusqu’à 75 000 euros.

Smart Cities. Efficace, innovante, participative : comment rendre la ville plus intelligente ? A l’origine de ce rapport, un double constat : la nécessité de freiner l’accroissement des dépenses à l’échelle locale dans un contexte de disette budgétaire et la prise en compte du thème des «villes intelligentes » comme nouvelle grille de lecture du fait urbain. Et une conviction : les démarches et services développés localement au nom de la « ville intelligente » peuvent aider les municipalités à réduire leurs dépenses, tout en contribuant à l’amélioration de la qualité de service. Il s’agit également de soutenir une plus grande performance publique et par la même occasion de générer des retombées économiques. Ce rapport montre à quelles conditions cette conviction peut prendre forme de manière concrète à l’échelle des villes et s’adresse aux élus, aux entreprises et aux habitants des villes pour leur proposer de construire ensemble la ville intelligente de demain.

Penser la transition éthique de l’urbanisme pour l’aménagement de villes durables. Le cas de la France et de la Suisse 1Dans l’Europe de la révolution industrielle, la constitution des États-nations s’est fondée sur l’émergence, entre domaine public et domaine privé, d’un nouveau champ « social » dont l’enjeu fut d’intégrer « l’écono­mie familiale et les activités ménagères dans le domaine public » pour faire société (Arendt, [1958] 1961 : 85). Les défis que les villes ont dû affronter au xixe siècle ont porté sur les questions d’hygiène, d’accès à l’emploi salarié, à la sécurité au travail, d’accès au logement digne, à la santé publique et à l’éducation. 2Bien que depuis une vingtaine d’années la recherche francophone puise dans le débat anglo-saxon de la gouvernance les conditions d’un renouvellement des manières de faire la ville (Le Galès, 1993), les ques­tions éthiques dans l’urbanisme demeurent absentes. 3Au-delà des différences entre démocratie représentative et démo­cra­tie directe, le présent article vise à réinterroger la place actuelle de l’éthique dans l’urbanisme. 4

ville durable, être acteur du changement A propos Nous abordons le développement durable dans le contexte quotidien et à travers les aspects règlementaires, les normes applicables à l’environnement, la gestion des déchets, la lutte contre le changement climatique, le lien entre environnement et santé et les déplacements. L’objectif est d’appréhender les enjeux au quotidien à travers la vie en ville. Les résultats attendus sont la capacité à mettre en œuvre des actions concrètes liées au développement durable et à devenir acteur du développement durable dans un projet. Les différents points abordés dans le MOOC "Ville durable : être acteur du changement" ne concerne que la France.

Smart cities : la carte des villes intelligentes en France 22 communes, métropoles et communautés d'agglomération françaises développent des services intelligents. Voici ce qu'elles font et qui pilote leurs projets. 86%. C'est la proportion de villes parmi les 22 smart cities françaises qui ont d'ores et déjà nommé un responsable pour piloter leur démarche globale de ville intelligente, soit 19 sur 22. Pour la grande majorité d'entre elles, la stratégie smart city est pilotée par leur métropole ou agglomération.

Ville intelligente Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression « ville intelligente » est une traduction de l'expression smart city. Ce concept émergent — dont les acceptions sont mouvantes en français[1] — désigne un type de développement urbain apte à répondre à l'évolution ou l'émergence des besoins des institutions, des entreprises et des citoyens, tant sur le plan économique, social, qu'environnemental[2]. Une ville peut être qualifiée d’intelligente quand les investissements en capitaux humains, sociaux, en infrastructures d'énergie (électricité, gaz[3]), de flux (humains, matériels, d'information) alimentent un développement économique durable ainsi qu’une qualité de vie élevée, avec une gestion avisée des ressources naturelles, au moyen d'une gouvernance participative et d'une utilisation efficiente et intégrée des NTIC (en 1992 G. Dupuy parle à ce sujet d'« informatisation des villes »[4]).

Haute qualité environnementale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article concerne la marque française « Haute qualité environnementale ». Pour les autres démarches architecturales soucieuses de l'environnement, voir Écoconstruction. La qualité environnementale d'une construction vise généralement à prendre en compte les trois "piliers" et enjeux du développement soutenable ; environnementaux, sociaux et économiques, durant le cycle de vie du bâtiment

Related: