background preloader

En quoi les Big Data sont-elles personnelles

En quoi les Big Data sont-elles personnelles
A l’occasion du colloque “la politique des données personnelles : Big Data ou contrôle individuel “ organisé par l’Institut des systèmes complexes et l’Ecole normale supérieure de Lyon qui se tenait le 21 novembre dernier, Yves-Alexandre de Montjoye (@yvesalexandre) était venu présenter ses travaux, et à travers lui, ceux du MediaLab sur ce sujet (Cf. “D’autres outils et règles pour mieux contrôler les données” ). Yves-Alexandre de Montjoye est doctorant au MIT. Il travaille au laboratoire de dynamique humaine du Media Lab, aux côtés de Sandy Pentland, dont nous avons plusieurs fois fait part des travaux. Nos données de déplacements sont encore plus personnelles que nos empreintes digitales Faire correspondre des empreintes digitales n’est pas si simple, rappelle Yves-Alexandre de Montjoye. Image : illustration de l’unicité de nos parcours repérés via des antennes mobiles. Et Yves-Alexandre de nous inviter à retrouver un de ses collègues du Media Lab. Hubert Guillaud

http://www.internetactu.net/2013/12/05/en-quoi-les-big-data-sont-elles-personnelles/

Related:  Datas usages et businessC'est quoi, Big data ?Libertés numériquesInternetCulture numérique et nouvelles technologies

Big Data III - Moi, l'octet « Nous devons nous battre pour avoir la propriété de nos données » Un millier d’étudiants de l’université technique danoise (DTU) de Copenhague reçoivent, ces jours-ci, un Smartphone Google flambant neuf. Un cadeau certes, mais avec un gros bémol : il est placé sous la surveillance illimitée de l’université. Espionner les Big Data fait partie du projet « Sensible DTU », qui se propose de réaliser une analyse interdisciplinaire de notre comportement social à partir de nos données personnelles. A l’origine de l’étude : un professeur d’informatique, Sune Lehmann, (@sunemann) et un doctorant, Arek Stopczynski, (@h0pbeat). Lors d’une interview via Skype réalisée par ARTE Future, les deux chercheurs expliquent comment et pourquoi ils surveillent leurs étudiants - et ce que signifie la sphère privée à l’ère des Smartphones.

L'Union Européenne tente encore de sacrifier la neutralité du Net Paris, 20 mai 2015 — Les gouvernements de l'Union européenne tentent de détruire les droits et les libertés des citoyens afin d'arriver à un accord sur l'itinérance1, en affaiblissant ainsi la compétitivité et l'innovation dans l'économie numérique, selon un document fuité. Celui-ci révèle un mépris inacceptable des États membres pour l'engagement du Parlement européen ainsi que pour les nombreux citoyens de l'Union européenne, face à la protection du principe de la neutralité du Net. Depuis plus de deux ans, de dures négociations sont menées au sein des institutions européennes sur la proposition de règlement sur les télécommunications qui prévoit deux chapitres principaux, l'un sur le itinérance et l'autre sur la neutralité du Net. Il est inadmissible que le Conseil, y compris sa présidence lettone, d'un revers de la main les positions du Parlement européen. Il est inadmissible que le Conseil fasse ainsi le jeu des grands opérateurs économiques au détriment des citoyens et des PMEs.

20 outils gratuits pour fouiller le web à la recherche d’informations Une simple recherche Google ne résume pas le journalisme web. Une multitude de services gratuits, souvent très simples d’utilisation, peuvent faciliter et accélérer vos recherches en ligne. Note : Ce billet n’aborde pas la recherche d’infos sur les réseaux sociaux, qui fera l’objet d’un prochain post. La loi renseignement à la loupe Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs et Martin Untersinger L'examen du projet de loi sur le renseignement a débuté lundi 13 avril à l'Assemblée. Rarement un texte n'aura été l'objet d'autant de critiques de la part de la société civile. A la tribune du Palais-Bourbon, le premier ministre, Manuel Valls, a eu l'air agacé par la récurrence de certaines critiques, « dont certaines confinent à la caricature », selon ses dires.

[Conférence] Big Data : une révolution numérique - Master 2 ECOTIC Master 2 ECOTIC Certaines entreprises se sont lancées dans le Big Data, en collectant et traitant des masses de données provenant de multiples sources internes et externes : données sur les clients et fournisseurs, opinions et contenus partagés dans les réseaux sociaux, données de navigation des internautes, données de géolocalisation, données bancaires…. Mais à quoi servent les Big Data ? Quelles sont leurs avantages et leurs limites ? Comment sont-elles traitées ? C’est avec beaucoup d’intérêt que nous avons écouté Stéphane Tufféry, mathématicien à l’Ensai de Rennes, nous parler du Big Data, et de cette nouvelle « révolution numérique ». Animée par Maëtte Chantrel, cette conférence a été donnée aux Champs Libres à Rennes le 13 novembre 2013.

Internet : l’idée d’une taxation de la bande passante refait surface LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Anne Eveno Dans l’offensive qui oppose les gouvernements aux géants de l’internet, la France n’entend pas mettre les pouces trop facilement. Selon nos informations, Bercy a sollicité du gendarme des télécoms, l’Arcep, un avis technique sur la possibilité de mesurer le trafic sur la bande passante. « L’Arcep a entamé des auditions des acteurs du web et rendra son avis en juillet » a confirmé au Monde une source proche du dossier. PRISM, le filet géant des États-Unis pour la surveillance du web Nous indiquions hier dans nos colonnes qu’un important lien avait été révélé entre Verizon et l’agence américaine du renseignement, la NSA. L’opérateur fournit sur une base automatisée de nombreuses données sur l’historique de ses clients. Mais Verizon était clairement la pointe de l’iceberg et le programme de la NSA, baptisé PRISM, touche en fait de nombreuses sociétés. Quartier général de la NSA, Fort Meade, Maryland. Crédits : Greg Goebel, licence Creative Commons.

Pourquoi l'Etat va subventionner des jeux vidéo violents Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par William Audureau Il y a ceux, comme le député PS Jacques Cresta, qui croient discerner un lien entre les jeux vidéo dits violents et les attentats de janvier 2015. Et puis il y a le gouvernement, qui s'apprête à réformer les subventions accordées à l'industrie du jeu vidéo, de manière à y inclure les jeux destinés aux plus de 18 ans, qui en étaient jusqu'à présent exclus. La secrétaire d'Etat au numérique, Axelle Lemaire, a annoncé mercredi 29 avril sur son compte Twitter avoir apposé sa signature à un décret en ce sens, qui fait suite à deux amendements votés en décembre 2013 et dont l'industrie attend toujours la mise en application. Quels jeux sont concernés ? Concrètement, les jeux vidéo français étiquetés « + 18 » par l'organisme de classification européen, le PEGI, pourront désormais bénéficier d'une prise en charge de leurs coûts de développement à hauteur de 20 % de ceux-ci.

Réseaux sociaux (3/3) : ces algorithmes qui nous gouvernent Les 12 et 13 décembre 2011 se tenait à Lyon un colloque universitaire sur les réseaux sociaux organisé par l’Institut rhône-alpin des systèmes complexes. Suite et fin de notre compte rendu… Les algorithmes peuvent-ils se tromper ? Tarleton Gillespie professeur à l’université Cornell devait conclure ces deux jours, mais il n’a pu être présent. Il semblait néanmoins intéressant de jeter un oeil sur son propos qu’il a notamment développé sur CultureDigitally : est-ce que les algorithmes peuvent se tromper ? L’implication publique des plateformes privées. Les Big Data : une révolution numérique avril 2014 29 avril 2014 | 20H30 Mardis de l'Espace des sciences Serge Tisseron Peut-on comparer la loi française sur le renseignement et le Freedom Act américain ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger Au Sénat, mercredi soir, il était sur toutes les lèvres. Les sénateurs et les ministres n’ont eu de cesse, alors qu’ils examinaient un des points les plus contestés du projet de loi sur le renseignement, de se référer à la récente adoption, par les Etats-Unis, de l’USA Freedom Act. Lire aussi : Le Sénat américain adopte une réforme symbolique des pouvoirs de la NSA Il faut dire que le hasard fait bien les choses.

Related: