background preloader

Qu’est-ce apprendre avec le numérique ?

Qu’est-ce apprendre avec le numérique ?
Jacques Cool, technopédagogue au Canada, livre sur son blog L’espace à Zecool une analyse de l’apprentissage (savoir-faire et savoir être) à l’heure du numérique. Comment l’Internet redéfinit la relation de l’apprenant à l’enseignant – formateur – animateur ? Qu’est-ce qui change aussi bien dans les rôles respectifs et dans les modalités de transmission du savoir ? Apprenant et savoirs Jacques Cool montre que l’heure est à l’ouverture et à la capacité d’autonomisation (empowerment) des apprenants avec des activités renouvelées qui se basent davantage sur l’échange, la collaboration et la co-construction des savoirs. Dans un article intitulé Les nouveaux rôles de l’apprenant et de l’apprenante, il explicite ces différents changements pédagogiques en cours avec une infographie (cf. ci-dessous, téléchargement à cette adresse en pdf) et une présentation Prezi (cf. ci-dessous). Infographie Présentation Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : International Related:  Education et numériquea suivre

Ludo Ergo Sum, un serious game pour identifier les compétences transversales Ce dispositif sociotechnique en huit langues est basé sur un serious game permettant aux jeunes d’identifier et de valoriser des compétences transversales acquises tout au long de leur vie. Savoir identifier ses acquis Imaginé par neuf organisations européennes issues des champs de l’éducation, de la jeunesse et de l’insertion, Ludo Ergo Sum est un projet dont l’idée de départ consiste à fournir de nouveaux outils aux professionnels dans leur activité d’accompagnement des jeunes et plus précisément de reconnaissance des acquis de l’éducation informelle et non formelle. Se déroulant dans un contexte contemporain imaginaire où le monde est désormais un archipel habité par différents peuples, Skill Pass est un serious game qui plonge le joueur dans un univers d’aventure/science-fiction. À qui se destine ce jeu ? Le format d’exploitation de l’outil prévoit la présence d‘un médiateur (éducateur, psychologue, professeur, conseiller d’orientation, animateur). Clément Kolodziejczak

L’enseignement de la géographie bouleversé par la curation et les réseaux sociaux. Les bases de la curation : sélectionner, éditer et partager Curation = DécouverteEditionPartage La curation de contenus en ligne passe par trois étapes : sélectionner, éditer et partager. Sélectionner : - Sélectionner le site le plus intéressant, l’information la plus pertinente, l’image la meilleure ou la plus emblématique (importance du paysage de la carte pour la géographie). Sur Scoop it, la curation passe par un moteur de recherche interne, qui propose des sujets, des suggestions pas toujours très adaptées (des résultats sportifs sur une aire géographique étudiée). Lorsqu’il parcourt différents sites sur la toile, il a la possibilité grâce un bouton (bookmarklet) placé dans son navigateur de transférer l’information sur son journal Scoop-it. Autre possibilité, il peut à partir d’un autre site Scoop-it « rescooper » l’information. A noter pour finir que tout curateur peut partir de zéro et créer sur son journal un nouvel article (fonction « new scoop » ). Éditer Partager

Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0 (dossier) L’Institut Français de l’Éducation publie un dossier complet d’actualité veille et analyses (n°79, novembre 2012) intitulé Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0 (21 pages, en pdf). Questions centrales de ce document : quelle est l’efficacité du numérique en terme d’impact pour les apprentissages ? Y a-t-il une motivation renouvelée chez les apprenants ? Quelles solutions technologiques peuvent soutenir efficacement les apprentissages, et quelle pédagogie doit être mise en place pour profiter pleinement des possibilités offertes par le numérique ? Le dossier a été coordonné par Rémi Thibert (chargé d’études et de recherche à l’IFé). Numérique et apprentissage : analyse Le dossier Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0 met en avant une sélection de travaux sur les usages du numérique dans les établissements scolaires du secondaire pour établir une analyse distanciée du rapport des technologies de l’information et de la communication à l’apprendre. Introduction Bibliographie Licence :

Numériques et enseignements A la suite de plusieurs demandes ponctuelles de formation et d’information de la part d’enseignants du Lycée du Parc des Chaumes (89 Avallon) autour des usages du numérique, nous avons proposé avec Cécile de Joie, professeure d’Histoire-Géographie et formatrice, la mise en place d’un stage établissement, proposition qui a été retenue par M. le Proviseur. Projet pédagogique proposé par Khadidja Derraze, professeure documentaliste, Lycée du Parc des Chaumes (89200 Avallon)khadidja.derraze@ac-dijon.fr Ce projet fait parti de l’axe 3 des TraAm 2012-2014 : Développer les usages des ressources numériques ; former les acteurs et rendre l’élève producteur d’informations. Modalités La participation au stage s’est faite sur la base du volontariat un mercredi après-midi. A l’issue des réponses, nous avons divisé les enseignants en deux groupes : un groupe débutant puis un autre moyennement expérimenté ou expérimenté. Mise en œuvre J’ai pris en charge le groupe débutant. Bilan

Idées fausses, troubles et archaïsmes numériques On nage en pleine confusion ! Je lisais ce matin, reproduit sur Educavox, un texte dont le but est de faire le point sur… En fait, on n’en comprend pas trop bien les motivations, même si l’on semble deviner qu’il s’agit de promouvoir l’enseignement de l’informatique et du code. Mais l’auteure parle à l’évidence de sujets qu’elle ne maîtrise pas. Elle commence par accumuler les syllogismes, dont le principal et le plus couru énonce qu’il convient d’enseigner le numérique donc l’informatique. Elle mélange tout ensuite en titrant sur « HTML comme 3e langue » (quelles sont les deux autres ? Allez y comprendre quelque chose ! Ce texte est assez emblématique d’un état assez vaporeux de la réflexion sur tous ces sujets, au cœur du numérique, dont le point d’orgue fut, sans doute, l’inénarrable, désopilant mais néanmoins comminatoire rapport de l’Académie des sciences de 2013. Des technologies vraiment « nouvelles » ? Très loin de là. « Faire entrer le numérique à l’école »

Les ilots permutés – FlipMusicLab.fr EDIT important en bas de page Le système des ilots par rôles (ou ilots ludifiés) est maintenant devenu une habitude pour les élèves. Avec le recul nécessaire à son utilisation, je lui trouve des forces et des faiblesses : Forces : Faiblesses : il ne permet pas la prise de position autonome absolument, il y a toujours des ilots dans lesquels se retrouvent des élèves réfractaires à l’activité et qui peuvent entrainer les autres dans un côté improductif.tout l’aspect d’un travail, si le rendu est collectif, n’est pas toujours vécu ni développé par chacun. Le Reporter est une adaptation de l’ambassadeur qui implique que l’autoévaluation ( de façon surtout quantitative, mais aussi qualitative et structurelle) est pensée par le groupe avant la formulation du travail lors des étapes. Le Manager est une adaptation du Gardien du temps et de l’Ambassadeur (voir plus loin) qui inclut tous les rôles possibles et la gestion des rôles de chacun. Nouvelle fiche du Manager : Nouvelle fiche du Veilleur :

Traces laissées sur le Web et Evaluer l’info en ligne : 2 séquences pédagogiques pour réfléchir et agir Gaëlle Sogliuzzo, professeur-documentaliste en lycée à la Cité Scolaire Beaumont (Redon, 35) poursuit son partage de séquences et expérimentations pédagogiques sur la culture de l’information et des médias élaborées pour des élèves au sein de son blog Culture de l’info et des médias en lycée. Cette enseignante propose une approche collaborative de l’éducation au numérique avec plusieurs axes de travail. Pour chaque séquence, un ensemble de documents pédagogiques en libre accès est fourni : document de préparation de séance, fiches et documents élèves, exercices et corrigés et documents de synthèse. Des dossiers complets (avec infographies, explicitations, quizz et contenus informatif) pour développer des activités dans le cadre scolaire, en formation ou en espace public numérique (EPN). Identité / présence numérique : quelles traces laissons-nous sur le web ? Séquence complète sur la notion de trace numérique, permettant de réfléchir à celles d’identité / présence numérique.

Lancement du Collectif Code Junior : la Culture Code se fera ensemble Ce collectif a pour vocation de fédérer les acteurs indépendants qui croient que s’initier à la Culture Code est important pour que nos enfants ne soient pas uniquement des consommateurs digitaux mais deviennent des citoyens numériques éclairés, créatifs, inventifs. Cette Culture Code s’inscrit à la croisée d’une éducation aux medias et à l’information, d’une culture scientifique et technique, et d’une démarche de création… et de plaisir. Le Collectif Code Junior a la particularité de réunir des structures impliquées venues d’horizons divers, qui « font » la Culture Code sur le terrain et initient les enfants, dans le domaine du périscolaire. Nos objectifs Vous êtes invités Le Collectif, coordonné par Tralalere, est ouvert à toutes les structures et personnes qui souhaitent participer à l’aventure naissante d’une Culture Code pour les enfants en France. Les membres du collectif – Collectif enjeux e-médias : www.enjeuxemedias.org – Magic Makers : magicmakers.fr/blog lu : 6391 fois

Les tablettes, un vrai « plus » pour l’organisation d’un débat en classe – Ludovia Magazine 2 Shares Share Tweet Email [callout]Organiser un débat en classe n’est plus une activité hors du commun mais elle reste relativement peu fréquente dans une salle de classe. Je n’ai pas attendu d’avoir des tablettes tactiles en classe pour organiser ce type d’activité mais, une fois de plus elles ont permis une transformation de ma manière de concevoir cette séquence et un engagement approfondi des élèves lors de celle-ci. Etape 1 : Préparation du débat. Les élèves ont à leur disposition un corpus documentaire d’environ 30 documents. Ici, l’outil tablette apporte bien entendu la possibilité de multiplier les documents disponibles (l’année précédente, je photocopiais) et de varier leur nature (texte, vidéo, témoignages recueillis par les élèves etc). Etape 2 : les rôles de chacun. Chaque rôle a sa fiche d’objectifs. Lors de cette étape, les tablettes apportent plusieurs atouts très concrets. Les préparatifs : sélectionner les documents pour en produire de nouveaux Etape 3 : le débat.

Apprendre avec le numérique : Le colloque rennais en vidéo Le 24 avril à Rennes, le colloque « Apprendre avec le numérique » a cherché à éclairer comment les nouvelles technologies peuvent nous aider à construire de nouvelles pratiques pédagogiques pour conforter l’autonomie et la responsabilité des élèves. En ligne

Numérique : Retour sur l'apprendre : entre information et connaissance Les enseignants déplorent que les élèves ne sachent pas rechercher de l'information sur Internet. Ils ajoutent aussi qu'ils ne savent pas, ensuite, évaluer, analyser, traiter une information. Ce témoignage fréquemment entendu a pris une importance depuis qu'Internet est accessible dans les établissements scolaires. Quelques travaux de recherche ont bien tenté d'aller voir ce qu'il en est réellement et ils confirment qu'effectivement il y a un problème. Mais dans la tradition scolaire, la recherche d'information est un travail rare, occasionnel, et non valorisé, car il ne constitue pas, dans la forme scolaire, un point de passage identifié. Avec le numérique, l'information a pris les deux sens, même si, souvent pour l'usager, seul le deuxième reste présent. Cette difficulté n'est donc pas sans effet sur nos élèves et sur leurs enseignants : d'une part une habitude d'une information "pré digérée" que l'on délivre dans un espace-temps contraint. Bruno Devauchelle

Numérique : changer radicalement le questionnement la faiblesse de l’équipement ou encore la formation des professeurs — je m’expliquerai plus longuement sur ce dernier point un de ces prochains jours —, il est en est de plus légitimes parce qu’objectivement observables comme l’inadéquation des contenus, des programmes et des examens ou, enfin, l’inculture assez générale de l’encadrement. Mais ce qui met des entraves au développement d’un enseignement imprégné du numérique peut aussi trouver son origine dans le comportement même de l’institution, dans sa globalité, ou de ses partenaires des collectivités. « On s’est encore, à mon avis, trop attardé à regarder en arrière ou à proposer des pauses (l’expérimentation, l’évaluation, les usages) qui mettent, à chaque fois, un coup d’arrêt à l’engagement numérique de l’école. » disais-je récemment en conclusion du rendez-vous de Cénon, organisé par Éducavox, les 11 et 12 décembre derniers. Ça sert à quoi, le numérique ? Est-ce que c’est mieux pour les apprentissages ? Il ne vaut rien, basta.

Usages pédagogiques des TIC : de la consommation à la cocréation participative Margarida ROMERO et Thérèse LAFERRIÈRE du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) de l'Université Laval analysent les limites des approches techno-centrées. L’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) en éducation a engendré des espoirs infondés et donné lieu à certaines innovations technologiques sans fondement pédagogique. Si certains usages pédagogiques des TIC permettent un apprentissage amélioré par la technologie (Laferrière et al, 2014), d’autres placent la personne apprenante dans une situation de consommation passive ou guère interactive. Dans cet article, nous analysons les limites des approches techno-centrées dans le processus d’intégration des TIC et introduisons une démarche réflexive basée sur une approche qui vise l’amélioration des apprentissages. Cinq niveaux d'usage des TIC (Romero, 2015) Introduction Ni les TIC (ni la craie, ni les crayons) ne sont des révolutions éducatives Discussion

Related: