background preloader

Le tympan de Conques 2.pdf

Le tympan de Conques 2.pdf

http://col71-victorhugo.ac-dijon.fr/view.php/Le%20tympan%20de%20Conques%202.pdf

Related:  Chap 4 - La place de l'Eglise dans l'Occident féodal

Aperçu du fichier Cours-2012.pdf - Page 1/5 Afficher l'index À propos / Télécharger le fichier Aperçu texte: LA PLACE DE L’EGLISE AU MOYEN AGE (XIe – XVe siècles). Comment l’Eglise tient-elle une place importante dans l’Occident chrétien du Moyen Age ? Le tympan et le trésor de ste foy de Conques Abbatiale Sainte-Foy de Conques Conques est une commune française de 280 habitants, dans l'Aveyron. Située sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, elle est connue pour son église abbatiale romane. Abbatiale Sainte-Foy de Conques[modifier]

Vitraux de Conques Soulages Après l’invention d’un verre unique pour les ouvertures de l’abbatiale de Conques, dont témoignent les 800 échantillons de compositions différentes, Pierre Soulages amorce la réalisation des cartons préparatoires des vitraux en 1990. En étroite collaboration avec le maître-verrier Jean-Dominique Fleury, il œuvre d’abord à Paris, au sein de son atelier, puis la réalisation des cartons se poursuit à Toulouse et Sète. Les cartons préparatoires aux vitraux de Conques fonctionnent comme les patrons du couturier. Ici, ce sont des plaques grandeur nature de mélaminé blanc bordées de papier kraft. Pour leur conception, Pierre Soulages et le maître-verrier disposent les cartons dos au mur. Ils dessinent, modifient les tracés qui seront reproduits par l’armature même des vitraux à l’aide de ruban adhésif noir repositionnable.

Collège André Malraux - Pontarlier (Doubs) - Histoire Géographie EC - Niveau 5e Tu trouveras des infos utiles tout au long de cette année ; et puis des sites utiles et des conseils pour réviser tes leçons, trouver des informations ou préparer une recherche. Travaille bien ! Géographie. Tympan du Jugement dernier de Conques Au portail occidental de l'abbatiale de Conques, une profonde voussure en plein cintre abrite le Tympan du jugement dernier, l'une des œuvres majeures de la sculpture romane de la première moitié du XIIe siècle par ses qualités artistiques et son originalité, par ses dimensions aussi. Il a vraisemblablement été réalisé sous l'abbatiat de Boniface, à la tête du monastère de 1107 à 1125, par un sculpteur qui avait sans doute déjà travaillé à la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. Large de 6,70 mètres pour une hauteur de 3,60 mètres, il n'abrite pas moins de cent vingt-quatre personnages dans un état de conservation tout à fait remarquable. Pour le visiteur qui débouche sur le parvis, le tympan, à 3,50 mètres du sol reste étonnamment lisible malgré le foisonnement des personnages et la diversité des scènes. Tout, en effet s'ordonne autour de la figure centrale du christ, démesurée par rapport aux autres personnages et vers lequel le regard se trouve irrésistiblement attiré.

SOULAGES Dossiers pédagogiques Parcours exposition > English version L'exposition Peindre et non dépeindre Un peintre français dans le nouveau monde La peinture sans lyrisme Les trois voies du noir Ne rien imposer à la matière L’art du bricolage Des valeurs primitives Peinture et ascèse La place du spectateur Bibliographie Autour de l’exposition Histoire : La place de l'Eglise - Accroche : étude (page 56) d'une enluminure de Fouquet (XVe) - Méthode : vocabulaire de situation sur une image (gauche, droite, premier plan, deuxième plan ....), sélectionner un détail pour justifier un propos - Notion : première approche du vocabulaire lié au style gothique (trumeau, linteau, statue-colonne, pinacle, voussure, ébrasement, gâble, cathédrale, style gothique,

Tympans de Conques Au dessus de la Jérusalem céleste, on voit les arcades représentant l’église de Conques. Sous ces arcades, suspendus, les fers des prisonniers chrétiens, délivrés des mains des Maures par Sainte-Foy. Sainte Foy, patronne de Conques, prosternée en prière devant la main de Dieu, qui sortant des nuages, la bénit. La vie de Sainte Foy est contée dans une chanson en occitan du XII° siècle, la chanson de sainte Foy. Sous Dioclétien, la jeune agenaise convertie au catholicisme à l’âge de 12 ans, fut condamnée à mourir brûlée vive sur un gril. Un orage providentiel éteint le gril et la petite Foy fut finalement décapitée.

Saint-Jacques - Présentation des routes Présentation des routes du Guide du pèlerin Carte des principales routes vers Compostelle, d'après les Chemins de St Jacques de Compostelle, éditeur MSM tableau récapitulatif des grandes étapes Le rôle de l'Église dans la société médiévale - Réviser une notion - Histoire Après l'an mil, l'Occident est catholique : quasiment tous ses habitants ont le sentiment d'appartenir à une vaste communauté, la chrétienté. À cette époque, l'Église n'exerce pas seulement une influence sur les esprits, elle est aussi une puissance économique et politique. Quelle est la place des clercs (ceux qui forment le clergé) dans la société médiévale ? I. L'organisation de l'Église

Histoire des chemins de Saint-Jacques de Compostelle En 834, Alphonse II, roi des Asturies, se mit en route à partir d'’Oviedo, traçant ainsi le premier chemin de pèlerinage vers Compostelle (que l’on nommera ensuite Camino primitivo, ou Chemin primitif). En 950-951, c’est l’'évêque Godescalc, accompagné d’'un long cortège, qui effectue le pèlerinage à partir du Puy-en-Velay (alors appelé Le Puy-Sainte-Marie). Grâce à la volonté des évêques successifs de Saint-Jacques de Compostelle (et, au premier chef, Diego Gelmirez, 1070 ? - 1140), le pèlerinage allait rapidement s’'organiser. Tout au long de l'’itinéraire qui deviendra le Camino francés, de nouvelles villes naissent autour des ponts qui permettent de franchir les cours d’'eau, et des abbayes et hôpitaux qui accueillent les pèlerins. Le pèlerinage atteint son apogée au XIIe siècle.

Abbatiale de Conques - Tourisme Conques Marcillac (12) La grande expansion du XIe siècle devait permettre à l'abbé Odolric (1031-1065) d'entreprendre, sur l'emplacement de la basilique du Xe siècle, la construction de l'abbatiale romane actuelle. Les premières campagnes de travaux se soldèrent par l'édification des parties basses du chevet, abside et absidioles notamment, dont les murs se caractérisent par l'emploi d'un grès de couleur rougeâtre, extrait des carrières de Combret, dans la vallée du Dourdou. Ce matériau, jugé peut-être trop friable, fut abandonné sous Etienne II (1065-1087) qui assura la poursuite des travaux vers l'ouest. On voit se généraliser alors le « rousset », un beau calcaire jaune vif, provenant du plateau de Lunel.

Le rôle de l'Eglise au Moyen-âge Au Moyen-âge la vie du Chrétien est rythmée par l'Eglise : pélerinages, reliques vénérées, mais les hérésies sont sévèrement réprimées. Deux évènements à retenir : -Réforme grégorienne du Pape Grégoire VII → Perfectionnement de l'institution et meilleure formation du clergé. Histoire du pelerinage de Saint Jacques de Compostelle La période allant du XIe au XIVe marque alors l'âge d'Or du pèlerinage, certaines sources donnent des chiffres de 500 000 pèlerins par an. Le pèlerinage de Compostelle devient d'autant plus fréquenté qu'en dépit des croisades les portes de Jérusalem se ferment définitivement au milieu du XIII ème siècle avec sa prise par les Turcs. De toute l'Europe, les "Jacquets" tracent leurs routes -quatre voies principales- sur lesquelles se met en place souvent sous l'impulsion des grandes abbayes un système d'aide aux pèlerins avec, hospices, chapelles, étapes.

Related: