background preloader

65% des métiers de demain n'existent pas. L'école est-elle prête ?

65% des métiers de demain n'existent pas. L'école est-elle prête ?
Elle ne meurt pas mais elles profondément bouleversée. Je m'appuie cette fois sur un travail de prospective publié sur le site Regards sur le numérique de Microsoft, qui se fait l'écho d'une recherche menée par TFE Research et Michell Zappa sur l'impact des technologies sur l'éducation. Première étape, elle nous conduit en 2016, c'est la " ludification ". Néologisme français pour " gamification ", en gros le recours à des mécanismes venus du jeu. Vous savez que tout le monde court après le moteur du plaisir pour favoriser les apprentissages. Oui... Exactement. Certains de ces outils sont utilisés en dehors de l'école, notamment sur les tablettes... Oui. On va vers la classe numérique Exactement. A quelle échéance ? 2025. Et pour leurs petits frères et petites sœurs ? Au plan technologique, ça existe déjà. Une des caractéristiques de ce travail, à mon sens, est qu'il prend en considération la lenteur d'appropriation du changement par l'institution. Related:  Quelle Ecole pour le futur?l'emploi et le travail dans 20 ans

L'école du futur aura des robots dans les classes 01net. Les entreprises ne créent pas l'emploi Il faut avoir sérieusement forcé sur les boissons fermentées, et se trouver victime de leur propension à faire paraître toutes les routes sinueuses, pour voir, comme s’y emploie le commentariat quasi-unanime, un tournant néolibéral dans les annonces récentes de François Hollande (1). Sans porter trop hauts les standards de la sobriété, la vérité appelle plutôt une de ces formulations dont Jean-Pierre Raffarin nous avait enchantés en son temps : la route est droite et la pente est forte — mais très descendante (et les freins viennent de lâcher). Entreprise, mon amour ? En effet, droit, c’est droit ! Et depuis l’origine. Ce texte est la version longue de l’article paru dans Le Monde diplomatique de mars 2014. Et voilà énoncée la logique des actes. La prise d’otages du capital Or, comme Marx l’avait remarqué, le capitalisme, c’est-à-dire le salariat, est une prise d’otage de la vie même ! Sous la menace de la grève de l’investissement Le capital-enfant Les entreprises ne créent pas l’emploi

Ken Robinson : "La révolution éducative viendra par la base" - Actu sur Educpros Sir Ken Robinson à Paris : l'innovation en débat à l'occasion du Salon des grandes écoles Sir Ken Robinson compte aujourd’hui parmi les experts de l’éducation les plus influents sur la scène internationale. Spécialiste de la créativité et de l’innovation, cet universitaire anglais aujourd’hui installé aux États-Unis a accompagné les réformes éducatives de plusieurs gouvernements à travers le monde. A l'occasion du Salon des grandes écoles de Paris, il sera l'invité d'EducPros le 12 décembre 2013, deux mois après la parution en France de son livre L'Élément : succès de librairie, traduit en vingt-deux langues et cosigné par Lou Aronica, ce livre est un véritable plaidoyer pour une école qui aiderait chacun à trouver la "clef du bonheur". Entretien. Le secret de la réussite, dites-vous, consiste à faire converger "ce que nous adorons faire" et "ce pour quoi nous sommes doués". L'“Élément” est le point de convergence du talent et de la passion. Selon moi ? Bien sûr que non.

Les 10 compétences qui seront nécessaires en 2020 selon l’IFTF La connectivité mondiale, les machines intelligentes et les nouveaux médias remodèlent notre vision du travail, ce qui le constitue et les compétences dont nous avons besoin pour être productif. L’Institute for the future (IFTF) a décrit les 10 compétences clés dont nous aurons besoin dans une dizaine d’année. Cette étude se différencie des études habituelles qui cherchent plutôt à établir une typologie des métiers futurs (avec des prédictions qui ne s’avèrent pas exactes). L’article de la FING a proposé une traduction de ces compétences que nous vous reproduisons ci-dessous. Téléchargez le rapport présentant les compétences et la carte créée pour les représenter. via Ecole du 21e siècle : pas d’innovation technologique sans innovation pédagogique ? Le sommet mondial pour l’innovation en éducation[1] se tient actuellement au Qatar. L’innovation numérique y tient une large place. Un rapport récent des inspections générales, remis en juillet 2013, Le recours à l’expérimentation par les établissements autorisé par l’article L. 401-1 du code de l’éducation[2], a, entre autres mérites, celui de pointer une question fondamentale à propos du rôle des outils numériques dans l’école du 21 siècle.« La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école place le développement des connaissances, des compétences et de la culture dans le cadre de « la société contemporaine de l’information et de la communication ». Ce nouveau contexte sociétal et législatif entraîne des changements profonds en matière éducative et pédagogique. Les changements très rapides de l’outillage appellent en effet des évolutions de posture individuelle et collective à l’égard de l’éducation et des apprentissages. [1]Wise 2013, Doha, Qatar, 29-31 octobre

Comment travaillera-on dans 10 ans ? - Mutinerie, Coworking Paris Nos modes de travail sont à l’aube d’une révolution radicale. Une révolution susceptible de modifier en profondeur l’organisation de nos sociétés et la conception même du travail. On aspire à travailler différemment, on ressent le besoin de s’organiser autrement et partout dans le monde, des initiatives émergent et proposent des alternatives viables. Evoluant au coeur de ces nouveaux modes de travail depuis plusieurs années et ayant la chance de pouvoir mener des recherches autour de ces questions, je vous propose un tour d’horizon des principales mutations à venir dans nos façons de travailler : On a du mal à l’imaginer aujourd’hui, mais le temps n’est pas loin où le nombre de travailleurs indépendants aura dépassé le nombre de salariés. Déjà aux USA, un tiers des travailleurs sont indépendants et selon MBO Parters, le nombre de travailleurs indépendants devrait dépasser celui des salariés d’ici 2020. Le travail ne sera plus un lieu, mais ce que l’on fait.

«Les débats sur l’éducation sont toujours émotionnels» Au-delà des affrontements idéologiques, l’éducation est scrutée par la science. Le chercheur de l'EPFL Pierre Dillenbourg décrit certaines approches qui ont fait leurs preuves en classe. Après plusieurs années «au front» comme instituteur d’école primaire, puis un doctorat en informatique, Pierre Dillenbourg se consacre désormais à la recherche sur les technologies de l’éducation. Une double expérience qui lui permet de parler avec franchise à la fois des échecs de l’enseignement contemporain et des pièges des réformes révolutionnaires. Le chercheur de l’EPFL pose un diagnostic dépassionné, bien loin des idéologies qui imprègnent le débat autour de l’éducation. L’école semble en chantier permanent. Globalement, notre système éducatif fonctionne, mais il y a un problème d’efficacité. On a une vision un peu simpliste de l’enseignement: on imagine qu’il suffit d’écouter un professeur. N’y a-t-il pas trop de réformes? Enseignants et parents en ont assez des réformes.

Pourquoi la prospective devrait intéresser les RH ? Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu’à inventer. Gaston Berger, Extrait de la Phénoménologie du temps et prospective. Le Centre d’Analyse Stratégique, institution d’expertise auprès du Premier Ministre, a fait paraître cet été, un rapport d’étude intitulé “Le travail et l’emploi dans 20 ans”. Ce rapport, pourtant extrêmement passionnant, est sorti dans l’indifférence quasi générale, notamment celle des professionnels des RH, alors qu’il constitue une formidable base de réflexions pour anticiper les évolutions de l’entreprise et le rôle des RH. Source FlickR : OpenSourceWay Quelles sont les principales conclusions de ce rapport ? Evolution des relations dans l’entreprise Les relations futures seront caractérisées par un affaiblissement de la subordination et la remise en cause de l’autorité, accompagnée d’une demande croissante d’autonomie de la part des collaborateurs. Remise en cause des 3 unités de lieu, temps, action

"Réinventons l'école" : les meilleures conférences TED sur l'innovation pédagogique Faire connaître "les idées qui valent la peine d'être diffusées" : telle est la devise des conférences TED (pour Technology, entertainment and design), lancées il y a près de 30 ans par une association à but non lucratif, la Sapling foundation. Parmi les thématiques abordées : l'éducation, et plus particulièrement l'innovation en matière d'éducation, avec des interventions de Ken Robinson, Salman Khan, Sugata Mitra ou encore Daphne Koller. Ces vidéos ont été vues par des centaines de milliers d'internautes et jusqu'à près de 20 millions pour Ken Robinson ! "Partout dans le monde, l'idée selon laquelle nos systèmes éducatifs ne fonctionnent plus se répand et fait désormais consensus. Ken Robinson : "Comment l'école tue la créativité" (2006) Professeur d'éducation artistique à l'université anglaise de Warwick pendant une dizaine d'années, Ken Robinson figure parmi les penseurs les plus reconnus en matière d'innovation pédagogique. Notre système éducatif est-il en panne ?

Dossier de presse - Rapport "Le travail et l'emploi dans vingt ans : 5 questions, 2 scénarios, 4 propositions" Unité de temps, unité de lieu, unité d’action... Cette triple unité, qui rappelle les règles du théâtre classique et faisait partie des principales caractéristiques du modèle fordiste d’organisation du travail, a déjà été mise à mal au cours des trente dernières années et devrait continuer à perdre progressivement de sa réalité. En France, en 1995 déjà, moins de 40 % des actifs travaillaient en un lieu fixe et uniquement du lundi au vendredi. Cette fragmentation des situations au regard de l’exercice concret du travail se double d’une segmentation accrue du marché du travail, avec un emploi concentré sur la population des 30-45 ans et un essor des contrats atypiques. Parallèlement, les entreprises comme l’ensemble de la société font face à de nouvelles attentes (égalité entre femmes et hommes, diversité, meilleure articulation vie privée/vie professionnelle, ancrage territorial des entreprises, exigences du développement durable et de la responsabilité sociale des entreprises).

L'école rêvée de Ken Robinson L'élément La présentation de L'Elément , de Ken Robinson et Lou Aronica, par l'éditeur : "Envie de sortir du moule, de libérer ce potentiel qui vous habite depuis l'enfance ? Voici un livre inspirant qui peut changer votre vie et celle de vos enfants. Le diagnostic porté par Ken Robinson dans L'Élément est sans équivoque : l'école, en nous retranchant dans une voie standardisée, annihile la créativité que chaque enfant porte en lui dès sa naissance. Situation irrévocable ? À partir d'une galerie de portraits célèbres, Ken Robinson met en évidence, souvent avec humour, l'importance de trouver son Élément afin de bien orienter sa vie personnelle et professionnelle.

secteurs créateurs d’emplois à court-moyen terme après la crise Au sommaire : Secteurs porteurs d’emplois : les grandes tendances de moyen/long terme Les secteurs dans la crise Une reprise avec ou sans emploi ? Projections sectorielles d’emploi (emplois permanents) à 2015 Dans le contexte de l’après-crise, les interrogations sur le risque d’une reprise de la croissance peu riche en emplois ont été nombreuses et demeurent réelles malgré les premiers signes positifs sur le front de l’emploi et du chômage. Le travail réalisé permet d’abord de rappeler les grandes tendances constatées avant la crise, s’agissant des secteurs identifiés comme porteurs d’emplois (secteurs fortement technologiques, secteurs haut de gamme, secteurs de proximité à la demande finale). C’est donc plus le niveau que la structure qui pose question, avec la crainte exprimée par beaucoup d’une reprise faible en emplois, notamment du fait de la relative bonne tenue de l’emploi pendant la crise par rapport aux prévisions initiales face à l’ampleur du choc conjoncturel.

Quelle école pour demain Les innovations pédagogiques Depuis quelques années, l’école a mis en place plusieurs innovations pédagogiques qui valorisent davantage la place et le rôle de l’élève. Tout d’abord le conseil d’élèves. Comme le Conseil des ministres, il a lieu une fois par semaine et aborde les questions du quotidien de la classe, permet de formuler des projets et de gérer les conflits. Sous la responsabilité du professeur, le conseil aide la classe à structurer les relations dans le respect de chacun et la recherche du bien commun. Les élèves le tiennent eux-mêmes avec un président de séance et des secrétaires. De même au lycée, il existe désormais des modules d’une ou deux heures consacrés à l’accompagnement personnalisé (AP) des élèves. Les innovations technologiques L’école de demain est aussi une école qui a commencé à se doter de nouveaux outils techniques. L’école de demain sera-t-elle plus juste ? Paroles de profs Marc*, professeur dans un collège des Hauts-de-Seine *Les prénoms ont été modifiés.

Related: