background preloader

Artsplastiques.discipline.ac-lille.fr/documents/lexique-peda.pdf

Artsplastiques.discipline.ac-lille.fr/documents/lexique-peda.pdf
Related:  Pédagogie et Formation Professionnelleprof_m_roigcourants pédagogiques

Savoirs, capacités et compétences à l'école : une quête de sens Forum-pédagogies, mars 1999, 24-31 / ROEGIERS, X. / 1999 Télécharger la publication 1. Ce qu'est un enseignement en termes de compétences 1.1 Un malentendu sur le terme "compétence" On a souvent tendance à associer le développement de compétences à un certain nombre de savoir-faire assez généraux et transversaux, tels :- argumenter,- structurer sa pensée,- s'exprimer oralement et par écrit,- synthétiser des informations,- transposer dans un autre langage,- avoir confiance en soi,- gérer l'information,- prendre du recul,- estimer,- vérifier,- gérer son temps,- travailler en équipe,- chercher de l'information,- etc.C'est volontairement que, pour le moment, nous les désignons par le terme assez vague de "savoir-faire généraux", terme qui sera clarifié par la suite. Ces savoir-faire sont fondamentaux. C'est méconnaître ce qu'est en réalité une compétence que de placer le débat à ce niveau. 1.2 La place des savoirs 1.3 Un autre débat 2. 2.1 Ce qu'est une capacité 1. 2. 3. 4. 3. 2. 3. 4. 1. 2. 3.

accompagnement personnalisé - Prise de notes espace pédagogique > > ap > mutualisation Objectif général Travailler la prise de notes sur deux heures d'accompagnement personnalisé mais en évitant le "hors-sol". Utiliser les compétences des élèves induites par les méthodes de communication actuelles (style sms...) tout en insistant sur les exigences en termes de prise de notes suivant les disciplines, les travaux attendus etc. Exemple de séquence Prise de notes à partir d'un document écrit Distribuer aux élèves un texte ou une série de phrases (extraits d'un cours à venir par exemple) qu'ils doivent prendre en notes. Montrer aux élèves un document vidéo et leur demander de prendre des notes. Point de méthode et conseils : savoir prendre des notes Le cours dispensé par le professeur est la base du travail. La difficulté : Décalage entre écoute et écriture 3 activités simultanées : 2. comprendre et assimiler3. écrire en résumant Comment y arriver ? 1. Deux défauts à éviter : vouloir tout noter ou ne noter que le plan Conseils : 1. 3. Evaluation

Réfléchir à son enseignement 24 mai 2009 par Amaury Daele Parmi les nombreuses façons d’apprendre à enseigner et de développer ses compétences en la matière, il en est une qui reste relativement méconnue. Il s’agit de la réflexion personnelle à propos de sa propre façon d’enseigner. En Sciences de l’Education, depuis les travaux de Schön (1983), un large courant de recherche s’est intéressé à la façon dont les enseignant-e-s développent leurs connaissances et leurs compétences en menant une réflexion personnelle rigoureuse et systématique à propos de leur enseignement. En particulier, Kolb (1984) a développé un modèle de l’apprentissage "expérientiel", c’est-à-dire qui se fonde sur l’expérience (professionnelle par exemple) pour aller plus loin dans l’acquisition de connaissances et de compétences. Ce modèle en cycle a pour but de rendre compte de la démarche de questionnement et de réflexion d’un-e enseignant-e à propos de sa pratique. Like this: J'aime chargement…

La didactique professionnelle de Pierre Pastré at Savoirs tacites - par Ariel Doulière II-2-2 - La didactique professionnelle de Pierre Pastré Les travaux de Pierre Pastré sur l’ingénierie didactique professionnelle nous apportent des éléments pratiques qui vont nous permettrent de valoriser notre mécanisme de conversion du tacite à l’explicite. On peut en effet décomposer notre mécanisme en deux étapes : Une première étape qui consiste à agir sur un fonctionnement interne du candidat, c’est à dire provoquer un réfléchissement, une conversion des savoirs tacites qui sont des éléments pré-réfléchis (incorporés) vers une prise de conscience. Une deuxième étape qui elle, est plus orientée vers l’extérieur, vers le social. Intéressons nous donc maintenant à cette deuxième étape. Si nous comprenons de plus en plus comment il est possible de déclencher un mécanisme de conversion du tacite vers l’explicite il n’en reste pas moins que cette conversion sera pleinement utile que si elle offre au candidat la possibilité de comprendre pourquoi et comment il agit.

Créer de bonnes habitudes de mémorisation | Mémoire & Concentration ©stockxpert_orla Vous savez quoi ? Le principal problème avec les techniques de mémorisation, c’est de s’en rappeler ! Sérieusement, il existe quantité de méthodes et d’exercices pour stimuler la mémoire, mais si vous ne prenez pas l’habitude de les utiliser, vous allez les oublier… Quelle que soit la mnémotechnique, vous devez faire un effort conscient pour l’appliquer jusqu’à ce qu’elle devienne automatique. C’est comme cela qu’on développe sa mémoire. Nous sommes tous conscients du fait qu’il est possible de développer nos mémoires avec des exercices quotidiens prévus pour une augmentation graduelle de la difficulté; Comme la pratique régulière d’un sport augmente nos capacités physiques. Nous pouvons donc stimuler notre mémoire grâce à de simples activités quotidiennes du cerveau. Donnez-vous l’ordre d’enregistrer. 2 Exercices simples pour stimuler la mémoire à long terme 1° Vous souvenez-vous de 15 détails de votre vie au moment de la mort de la princesse Diana ?

Kolb Retour Précédent Les apprentissages complexes ne se limitent pas à l'acquisition de techniques et de modèles; ils consistent à apprendre à développer en situation ses propres modèles pour gérer les ambiguïtés, incertitudes et changements rencontrés. Ces apprentissages s'effectuent selon un cycle alternant action et réflexion (cycle de Kolb). Le cycle d'apprentissage de Kolb constitue la base théorique des méthodes interactives de formation. Il peut s'appliquer non seulement aux apprentissage des individus mais aussi aux apprentissages des équipes et des organisations. Le cycle se réfère aux processus par lesquels les individus, équipes et organisations réalisent et comprennent leurs expériences et modifient leur comportement. Description Phase 1 : l'expérience concrète Le sujet s'immerge dans la réalisation de la tâche. Phase 2 : L'observation réfléchie Le sujet réfléchit sur ce qui a été fait et vécu. Phase 3 : la conceptualisation abstraite Phase 4 : L'expérimentation active Le style actif:

Fab-lab : un nouveau concept pour recycler de vieilles idées ? | Parlons pédagogie ! Le blog de François Fourcade « Fab lab », « Design thinking »… Que se cache-t-il derrière ces buzzword que le management, aussi bien que l’enseignement du management ont vite fait de récupérer souvent pour recycler de vielles idées ou vendre du « creux » ? Que disent ces mots sur notre façon de voir le monde et de penser notre rapport au savoir? De quelles pratiques réellement innovantes sont-ils porteurs ? La posture défendue dans les Fab-lab – qui concrètement prennent la forme de laboratoires ou d’ateliers ouverts 24/24 aux expériences des étudiants – est de dire que la pensée ne suffit pas seule à comprendre le monde. On prête au mot « ex-péri-menter » l’éthymologie suivante : sortir (« ex-»), du péril (« péri ») de la pensée (« menter »/ « mental »). Dans les Fab-lab, l’objectif est bien d’entreprendre et d’expérimenter tout en cherchant à modéliser les résultats. Dans le monde industriel, ce type de démarche commence aussi à se mettre en place.

Des Outils Pour La Classe Les styles d'apprentissages de Kolb Les styles d'apprentissage de Kolb En1984, David A. Kolb publie "Experiential Learning". Dans cet ouvrage, il expose essentiellement le principe qu'une personne fait son apprentissage par la découverte et l'expérience. David Kolb a étudié l’apprentissage et a remarqué que toute personne qui se trouve en situation d’apprentissage passe par un cycle de quatre phases. Selon ce dernier les styles d'apprentissage peuvent être perçus selon deux continuums allant de concret à abstrait et d'actif à réflectif. Selon le modèle de Kolb, l'apprenant évolue sur ces continuums selon ses appréhensions mais également selon ses préférences à traiter ou à percevoir l'information. Cependant, il a également observé que chaque personne préfère en général une phase de ce cycle. Le cycle des phases d’apprentissage. Expérience concrète d’une action/idée. Les quatre styles d’apprentissages de Kolb Kolb a donné un nom aux différents types d’apprenants, en fonction de la phase du cycle d’apprentissage qu’il préfère.

« On apprend mieux quand on est actif » Philippe Meirieu est à la fois professeur, chercheur, écrivain et spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie. Dans son dernier livre, paru en 2013 chez ESF Editeur, Pédagogie : des lieux communs aux concepts clés, il cherche à expliciter les « lieux communs » qui fleurissent au sein de la rhétorique pédagogique. Sa démarche ne consiste pas à discréditer ces termes, mais simplement à les expliquer. Cela, pour tenter de dissiper les malentendus qui règnent à leur sujet, mais aussi et surtout pour leur redonner du sens. Je propose de vous présenter ces concepts clés dans une série d’articles qui, je l’espère, vous éclaireront et vous donneront envie de vous plonger dans ce livre, très utile pour tous les passionnés de pédagogie. Aujourd’hui, je vais m’intéresser au lieu commun selon lequel on apprend mieux quand on est actif. Un peu d’histoire : la méthode active Encore un peu d’histoire : l’école active Faire agir pour faire apprendre, oui mais comment ? Source image à la Une

Related: