background preloader

Bibliothèque d'Alexandrie

Bibliothèque d'Alexandrie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La bibliothèque d'Alexandrie, fondée à Alexandrie, en Égypte, en 288 avant notre ère et définitivement détruite au plus tard entre -48 et 642, était la plus célèbre bibliothèque de l'Antiquité et réunissait les ouvrages les plus importants de l'époque. §Histoire[modifier | modifier le code] Évocation de la bibliothèque d'Alexandrie. Ayant reçu l'Égypte en partage à la mort d'Alexandre, Ptolémée, un de ses généraux, devenu roi sous le nom de Ptolémée Ier Sôter, s'attacha à faire d'Alexandrie la capitale culturelle du monde hellénistique, à même de supplanter Athènes. La bibliothèque ne commença à fonctionner que sous Ptolémée II Philadelphe[7] qui, selon Épiphane, aurait demandé « aux rois et aux grands de ce monde » qu'ils envoient les œuvres de toutes les catégories d'auteurs[5] et aurait fixé un objectif de 500 000 volumes[8]. Vers -145, Ptolémée VIII Évergète II expulsa les savants (« philologues ») d'Alexandrie[18].

http://fr.wikipedia.org/wiki/Biblioth%C3%A8que_d%27Alexandrie

Related:  ÉgypteEPNreligion

Découverte archéologique au temple d'Amenhotep II, en Égypte ancienne ! "La terre noire"… "La terre noire fertile"... "Le Double Pays", Taouy (tȝ.wj)… "Le Pays de la terre noire, l'Égypte"... Un blog sur les réseaux sociaux et le community management Le site e-marketing.fr vient de lancer un blog d'infos sur les réseaux sociaux et le community management. Mais bien plus qu'un blog d'actu, 'e-marketing.fr le blog' décrypte les campagnes webmarketing. Un bon moyen de se tenir informer sur ces deux outils de la communication web et de l'entreprise.

Premier concile de Nicée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'empereur Constantin, entouré des évêques conciliaires présente le texte du symbole de Nicée, adopté lors du premier concile œcuménique Le premier concile de Nicée (en latin : Concilium Nicaenum Primum) est le nom donné à un concile général des évêques de l'Empire romain qui se tint à Nicée (aujourd'hui, İznik, en Turquie) en Bythinie, sur convocation de Constantin Ier, du au , sous les épiscopats de Sylvestre de Rome, d'Alexandre d'Alexandrie, d'Eustathe d'Antioche, d'Alexandre de Constantinople et de Macaire de Jérusalem. Il est considéré comme le premier concile œcuménique par les Églises chrétiennes.

La véritable histoire de la Bibliothèque d'Alexandrie La bibliothèque d'Alexandrie était la plus célèbre de l'Antiquité ; son histoire est auréolée de légende, au point qu'elle a réussi à incarner le mythe qui voulait rassembler en un seul lieu clos les livres du monde entier. Créée par Ptolémée I Sôtêr, fondateur en Égypte de la dynastie grecque des Lagides et roi d'Égypte (305-283 avant J.-C.), elle fut développée et enrichie par ses successeurs. Zénodote, Callimaque peut-être, et Ératosthène en furent les premiers directeurs. Avec la bibliothèque de Sérapéion, elle aurait compté jusqu'à 700 000 volumes. En utilisant les textes des auteurs anciens qui ont parlé de cette bibliothèque, Luciano Canfora en retrace l'histoire avec brio.

Bille de Klerksdorp Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une bille de Klerksdorp. Une bille de Klerksdorp[1] (ou sphère de Klerksdorp[2]) est un objet de petite taille, le plus souvent sphérique ou se rapprochant de la forme d'un disque, issu de l'un des dépôts de pyrophyllites vieux de 3 milliards d'années situés près d'Ottosdal en Afrique du Sud. Elles ont été recueillies par des mineurs et des géologues amateurs. À cause de leur formes polies et de leurs aspects esthétiques, elles ont été discutées dans des livres[3],[4], des articles généralistes[5],[6] et plusieurs sites web[7],[8], lesquels les présentent le plus souvent comme des OOPArts créés par des êtres intelligents. L'aventure des écritures - Arrêt sur Nature divine de l'écriture Les circonstances de l'apparition des premiers hiéroglyphes ne sont pas connues. L'archéologie a permis de confirmer que leur développement est étroitement lié à la mise en place d'un État et de structures administratives centralisées. Medouneter "paroles divines", c'est ainsi que les Égyptiens nomment leur écriture, que les Grecs désignent sous le nom de hierogluphikos (littéralement "gravures sacrées"). L'écriture en Égypte est au service d'une civilisation où le religieux et le politique sont indissociables.

Espace Public Numérique Relais 59 (Paris 12e) Ça commence par un coup de fil Début juillet 2011, je reçois un coup de fil de Pierre. Jeune aspirant animateur TIC, Pierre fait une enquête professionnelle afin de mieux cerner les prérogatives d’un animateur d’EPN. Il me demande donc de répondre à un questionnaire plutôt fourni (11 questions). Comme Pierre semble motivé (il me relance plusieurs fois), je prends le temps nécessaire pour répondre à toute son interview. Wisigoths Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Alors qu'ils occupaient l'ancienne province romaine de Dacie depuis la fin du IIIe siècle, les Wisigoths ont adopté peu à peu l'arianisme, à partir de l'année 341, c'est-à-dire une forme du christianisme qui affirme que Jésus-Christ n'est pas Dieu, mais un être distinct créé directement par ce dernier. Cette croyance est en opposition avec l'orthodoxie chrétienne, majoritaire dans l'empire romain quand les Wisigoths s'y installèrent. Officiellement, les Wisigoths sont restés fidèles à cette foi, qualifiée d'« hérésie » par l'Église trinitaire, jusqu'en 589, lorsque le roi Récarède Ier (en espagnol : Recaredo) choisit de se convertir publiquement, faisant ainsi joindre officiellement l'Église trinitaire au royaume wisigothique d'Espagne.

Bibliothèque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire[modifier | modifier le code] Antiquité[modifier | modifier le code] Les bibliothèques apparaissent avec le besoin d'organiser la conservation et le travail des textes. Ces lieux dépendent des pouvoirs religieux et politiques, en proportion variable selon les civilisations.

Related: