background preloader

Un blog sur l'improvisation théâtrale

Un blog sur l'improvisation théâtrale
Related:  généralité sur théâtre et théâtre d'improles bases de l'improBlogs d'impro

pbrook L'acte fondateur du théâtre À propos de Peter Brook, L'espace vide, Ecrits sur le théâtre, éditions Points Seuil Essais "Je peux prendre n'importe quel espace vide et l'appeler une scène. Quelqu'un traverse cet espace vide pendant que quelqu'un d'autre l'observe, et c'est suffisant pour que l'acte théâtral soit amorcé". Prendre un espace vide comme il en existe peu, le nommer. Ainsi commence l'acte théâtral. Ne serait-ce pas nommer aussi l'espace du quotidien, celui dans lequel chacun joue piètrement son rôle? Parler ainsi de l'acte fondateur du théâtre, c'est revenir à son essence perdue. "Le théâtre a souvent été traité de prostituée parce que son art était impur. "Quiconque se penche sur les grands succès du théâtre actuel découvre un phénomène très curieux. La culture de l'ennui, voilà la nécessité pour en détourner une majorité. Le théâtre est confronté à cette difficulté supplémentaire que l'objet artistique présenté n'est pas l'œuvre du seul metteur en scène.

L’improvisation et le cerveau | Le blog du Cri du Chameau La pratique de l’improvisation nécessite de se mettre dans un état qui va contribuer à activer les bonnes zones du cortex cérébral. Chaque règle donnée: « Sois positif! Sois moyen! Réjouis toi des erreurs! Pour enseigner l’improvisation théâtrale, les enseignants anglo-saxons répètent sans cesse: Réjouissez vous de vos erreurs et des erreurs de vos partenairesNe donnez pas le meilleur de vous mêmePlanifier une impro c’est la sacrifier avant de l’entamer.Soyez dans l’instant.Soyez positif.Soyez moyen Mais la question qu’on peut se poser c’est POURQUOI? La preuve en est qu’en 2007, une expérience a été menée sur un groupe de musiciens de jazz qui devaient soit interpréter une partition apprise, soit improviser. D’après cette étude, trois zones du cortex préfrontal sont mises en jeu: La région préfrontale médiane (MPFC)La région orbitofrontale latérale (LOFC)La région préfrontale dorsolatérale (DLPFC) La région préfrontale médiane (MPFC) C’est le mécanisme de l’intuition.

Formules de Cabaret « La Liasse. Choses promise, chose due ! Plus de 2 mois après en avoir parlé, voici des suggestions d’exercices pour un échauffement en groupe. J’en mets plusieurs par « catégorie ». Concentration : -La plume. Par groupe de 4 à 8. -La bouteille. Par groupe de 6-8. - L’Epi de conspiration. : Voir dans l’article concernant la Synchro ! - Des massages courts. Ecoute. - Passage de balles avec couleurs. En cercle, les participant-e-s se lancent aléatoirement une balle. -Stop ‘n Go Marche dans l’espace. -Passage d’électricité. Se donnant la main, les participants doivent transmettre « l’électricité ». Imagination-Spontanéité. -Passage de balles avec mot lancés en association d’idées. - Marche dans l’espace dans un certain état émotionnel avec changement d’émotion lors clap du-de la meneur-euse. -Débuts d’impro : Utiles aussi pour travailler l’énergie. Soit en gardien de but/goaler : Une personne, le goaler, face à une file d’autres arrivant tour à tour avec un personnage. Energie.

Blog Spontanément Cet article m’a été inspirée par un échange de vidéos avec Ian. C’est parti de cette vidéo : On a donc un empilement de suggestion, complètement déconnectées : une femme fataleun révolutionaire mexicaindans une fôret“le poney de ton grand père est mieux que ma deux chevaux” Arnaud Tsamère commence avec une attitude très négative pendant la prise de suggestion, ce qui est une attitude extrèmement répandue, et loin d’être ma préférée. Cependant, j’ai ri… Toute cette phase de prise de suggestion est fort distrayante, et la réaction des comédiens est assez plaisante à voir… L’impro, nettement moins. Du grand typique de Jimmy Carr avec un mélange d’interaction avec le public dans lequel il intègre des morceaux pré-écris (la partie sur mère thérésa notamment), des réparties, des moqueries du public. Tout ça pour en venir à une discussion sur les contraintes… Car dans ce cas là, c’est trop ! Eh bien justement, c’est l’objet de cet article !

Blog sur l'improvisation théâtrale Que ce soit dans le théâtre écrit ou dans le théâtre d’improvisation, se revendiquer comme un représentant, un pratiquant ou un amoureux du « Vrai Beau Jeu », c’est se tirer une balle dans le pied dès le départ. Le « Vrai beau jeu » ne peut se considérer comme un objectif, une performance, une spécialité. Le « Vrai Beau Jeu » …. Et puis d’abord…. Saisissez vous à quel point, déjà, cette appellation, en soi, est énervante tellement elle est vide de sens ! C’est quoi le « Vrai Beau Jeu » ? Demandez à Pierre, Paul ou Jacques, personne n’en parlera de la même façon. Alors, plutôt que de parler de « Vrai Beau Jeu », parlons à la limite d’interprétation. Il est aussi faux de conduire coûte que coûte une scène improvisée vers le rire à tout prix, que vers l’émotion ou le « Vrai Beau Jeu » à tout prix (…encore un truc que je n’aime pas…comme si le rire n’était pas une émotion en soi).

[Fiche lecture] Voyage(s) sur la diagonale du clown Quelques phrases : Le clown a deux atouts essentiels : un esprit simple et un cœur généreux. Avec lui, c’est toujours la première fois . Parmi les masques, il y a le nez rouge ! (Lecoq : le plus petit masque du monde) Dans une formation « à la découverte de son propre clown », nous insistons sur l’idée d’une irruption imprévue du clown, ce qui allège les gens du souci de la performance, tout en les projetant dans l’essentiel de la nature du personnage.Le clown sera personnalisé, identifié en référence à l’acteur qui lui donne vie.Le clown est une invitation à se découvrir (et donc investir sa propre façon d’être clown) plutôt qu’à se recouvrir (et donc à faire le clown). Le clown est un grand affectif. Le propos n’est pas de rendre les personnages caricaturaux. L’acteur doit se placer dans un espace –différent de la réalité – fondé sur l’adhésion à une convention. Il faut accepter qu’il puisse y avoir des improvisations de faible niveau au début pour laisser émerger la pépite du sable !

L’importance du critère de succès en improvisation théâtrale Theatresports du 25/05/2014 J’adore avoir des gens dans la salle qui ne connaissent pas l’improvisation. Leur regard neuf sur la discipline est pleine d’enseignements, ou plutôt de rappels à l’évidence. Notre spectacle Theatresports se décompose en trois parties : d’abord, nous avons 15 minutes de Free Impro, une sorte d’atelier ouvert où un metteur en scène décortique devant le public des exercices d’improvisation. Ensuite, nous avons le Theatresports à proprement parlé : 45 minutes de scènes plutôt courtes, sur la base de défis émis par les comédiens à l’équipe d’en face, qu’ils sont ensuite libres d’interpréter à leur sauce (ou non) grâce au mises en scènes ou aux situations qu’ils proposent en début de scène (les setups). Enfin, nous avons une troisième partie, le Labo, dans laquelle nous expérimentons de nouveaux formats. J’avais un ami dans la salle. Dans la vie, il est économiste. Après le spectacle, on a débriefé : il a beaucoup aimé le spectacle, il n’a pas vu le temps passer.

Impro-Bretagne

Related: