background preloader

Travailler chez Google, pour le meilleur ou pour le pire ?

Travailler chez Google, pour le meilleur ou pour le pire ?
Sur Quora, des employés listent les inconvénients à travailler chez le géant du Web. Une carrière chez Google. Le rêve, n'est-ce pas ? Comment un passage chez la plus grande et plus ambitieuse entreprise du Web pourrait-il mal se passer ? Jetez un œil à ce fil Quora, sur lesquels d'anciens et actuels employés de Google critiquent les conditions de travail du "Big G". Business Insider a sélectionné ci-dessous les passages les plus intéressants. Tous les candidats sont fantastiques, alors ils peuvent se permettre d'engager la crème de la crème même pour les postes les plus banals. "Le pire, lorsque l'on travaille chez Google, est que la plupart des gens sont surqualifiés par rapport à leur poste. "Ils engagent des étudiants du top 10 des universités des Etats-Unis pour assurer le support technique des produits publicitaires de Google, retirer manuellement du contenu ayant été signalé sur YouTube, ou encore écrire du code basique pour tester la couleur d? Google n'est plus une start-up.

untitled Des conditions de travail optimales - Google Carrières Notre approche est systématiquement axée sur les données, y compris pour choisir la couleur des murs d'une salle de conférence ou le menu d'un déjeuner. Laszlo Bock, Senior Vice President, People Operations, et David Radcliffe, Vice President, Real Estate and Workplace Services, expliquent comment cette approche centrée sur les données contribue à créer des conditions de travail idéales, ayant un impact positif sur l'espérance de vie, la santé et la productivité des employés. Regarder le bulletin d'informations de CBS News (en anglais) Créer un bureau qui joint l'utile à l'agréable Si vous voulez que vos employés fassent preuve de créativité et repoussent les limites du possible… Plus d'informations Écolo pour de bon Nous voulons que les internautes aient la conscience tranquille lorsqu'ils utilisent nos produits. Plus d'informations Liberté des employés et travail de qualité Nous offrons toutes sortes d'avantages à nos employés pour assurer leur bien-être, mais… Plus d'informations

Google, Stratégie, Bien être, Employés - Voyage au coeur du «Google way» Lefigaro.fr a pu passer une journée dans le centre européen du géant du web, à Zurich, en Suisse et approcher la manière bien particulière dont il fait travailler ses employés. [...] Si les personnels sont installés dans des open space plutôt classiques au premier abord, la décoration est là pour rappeler que Google met un soin tout particulier au confort de ses employés. [...] .. Pour se rendre compte à quel point Google pousse cette stratégie du bien-être de ses employés, il faut visiter le rez-de-chaussée du centre. [...] L'Italie condamne trois dirigeants de Google C'est bien le principe de ce jugement. Il s'était fait connaître sous le nom de Hacker Croll et avait connu son heure de gloire l'été dernier, en révélant des documents internes sur la stratégie de Twitter. [...]

"La culture d'entreprise, c'est de la comm' !" Pour attirer les candidats, les entreprises n’hésitent pas à parler de leurs valeurs et vanter leur « culture » propre. Un terme flou qui peut laisser sceptique les salariés. Qu’y a-t-il derrière la culture d’entreprise, à quoi sert-elle ? Comment peut-on définir la culture d’entreprise ? A la fin des années 70, différents travaux ont montré comment le travail joue sur l’identité : avoir un emploi ou non donne une position sociale. Pour certaines entreprises, c’est aussi un moyen de légitimer leur activité. Pensez-vous que les salariés adhèrent à ces discours ? Pour certains, c’est uniquement de la comm’. Quand on interroge les salariés sur ce qu’est un bon job, ils citent très vite l’équipe, l’ambiance de travail, la relation avec la hiérarchie. La culture d’entreprise sert aussi à assurer la paix sociale au sein des organisations. Comment concilier ces « valeurs » et la crise économique ? La culture d’entreprise formate-t-elle les salariés ?

Travailler chez Google, ce n'est pas que du bonheur Une cantine gratuite, des salaires alléchants (88.000 euros par an en moyenne pour un ingénieur), des fauteuils massants ou encore 20% de temps libre pour développer ses projets personnels… A priori, Google paraît l'endroit rêvé pour tout salarié. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard que le groupe américain figure régulièrement parmi les premières places des palmarès consacrant les employeurs préférés des jeunes diplômés. Si travailler chez le géant de la Silicon Valley est une expérience très enrichissante, cela peut bizarrement avoir de mauvais côtés. C'est en tout cas le point de vue de certains anciens employés de la firme de Mountain View, qui échangent leurs critiques sur un fil de discussion du site de questions-réponses Quora, repéré par Business Insider. > Des employés trop qualifiés Vu le nombre de personnes souhaitant travailler chez Google, la firme peut se permettre de ne recruter que les meilleurs éléments. > Un impact limité sur la stratégie de la société

Culture – Société – Google Ce sont nos employés qui font notre société. Nous engageons des personnes intelligentes et déterminées, et préférons les compétences à l’expérience. Même si les employés de Google (ou "Googleurs") partagent une même vision et un même objectif, ils viennent de tous les horizons et parlent plusieurs dizaines de langues différentes, afin de mieux représenter nos utilisateurs internationaux. Et lorsque les Googleurs ne travaillent pas, leurs centres d’intérêt vont du vélo à l’apiculture, en passant par le frisbee et le foxtrot. Nous souhaitons préserver l’esprit d’ouverture souvent associé aux start-ups, dans lequel chaque employé joue un rôle important et est encouragé à partager ses idées et ses opinions. À l’occasion de nos réunions hebdomadaires (les fameuses "TGIF"), mais également par e-mail ou dans la cafétéria, les Googleurs posent directement leurs questions à Larry, Sergey et aux autres responsables, concernant de nombreux sujets.

Culture d'entreprise Economie : la vie chez Google Vendredi, 18 heures : dans la cour d’un superbe hôtel particulier, au cœur du 9e arrondissement parisien, une centaine de salariés de Google trinquent sous le soleil, une bière ou une coupe de champagne à la main. Au siège français, les « Googlers », comme ils s’appellent entre eux, fêtent l’arrivée du week-end lors d’un apéritif hebdomadaire. L’occasion de se mélanger, du stagiaire au patron, et de discuter de projets parfois confidentiels. Tandis que certains jouent au ping-pong, des ingénieurs américains de passage en France se livrent, devant quelques curieux, à une démonstration en avant-première des Google Glass, des lunettes futuristes capables de recevoir des textos, équipées d’un GPS et d’une caméra. « C’est pour ce genre de projets fous que je travaille ici », glisse un salarié. Bienvenue chez Google ! « C’est une fiction, pas un film sur l’histoire de Google », tempère une porte-parole du groupe. Mini-cuisines et salle de fitness Des stagiaires en grande forme Un coup de barre ?

La vie chez Google - Google Carrières Alertes aux catastrophes : Raquel et l'équipe Google Crisis Response veillent Lors de catastrophes naturelles, Raquel Romano, Software Engineer, et l'équipe Google Crisis Response passent à… Plus d'informations Concevoir la simplicité : comment Noah a amélioré l'application Recherche Google pour iOS Après seulement trois mois chez Google, Noah Levin, Interaction Designer, a pris l'initiative de changer… Plus d'informations Rencontre avec Andrew Swerdlow, Privacy Analysis Engineer Pour vous, qu'est-ce qui est le plus difficile : être à la pointe de la technologie sur la confidentialité ou conquérir le plus haut… Plus d'informations Comment mettre sur pied une équipe gagnante Todd Carlisle, Staffing Director chargé des équipes commerciales, sait qu'il doit trouver les personnes qui peuvent… Plus d'informations Rendre la recherche instantanée Google disponible dans le monde entier : le témoignage de Laura La conception et le lancement d'un produit sont un processus qui peut sembler insurmontable.

Le plaisir de travailler 11 qualités que Google recherche chez ses candidats Avez-vous le profil idéal pour être engagé dans cette société qui offre des conditions de travail rêvées à ses employés ? Google reçoit entre 2,5 et 3,5 millions de candidatures par an. L'entreprise ne recrute que 4 000 personnes environ. Laszlo Bock, vice-président chargé des RH, dirige cette procédure hyper sélective. Dans des interviews au New York Times, à The Economist et à des étudiants sur Google+, le patron du recrutement révèle comment le géant de la recherche en ligne évalue ses candidats. Nous avons passé au crible ces entretiens et avons découvert les caractéristiques les plus surprenantes. Google ne recherche pas des experts "Nous préférons employer des gens intelligents et curieux, plutôt que des personnes très expérimentées dans un domaine ou un autre", déclare-t-il, tout en faisant remarquer que les individus qui ont de fortes capacités d'apprentissage parviennent généralement à trouver des réponses aux questions insolites. Google recherche des gens qui ont du cran

Optimisation fiscale : l'art de concilier pratique et éthique - Les Echos Budget fiscalité Armée : Hollande annonce 6 milliards de crédits de plus Tirant les conséquences des attentats de janvier, le chef de l’Etat a annoncé ce mercredi matin un effort « considérable » pour la Défense. 18.500... Tourisme - Transport Norbert Dentressangle : le gouvernement vigilant François Rebsamen, le ministre du Travail, a assuré, mercredi sur France Info, que le gouvernement allait « surveiller » les suites du rachat du... Norbert Dentressangle passe sous pavillon américain Le groupe américain XPO Logistics a annoncé mardi soir le rachat de Norbert Dentressangle pour 3,53 milliards de dollars.

que sais-je ? la culture d'entreprise

Related: