background preloader

Mailpile: e-mail that protects your privacy

Mailpile: e-mail that protects your privacy

PFSenseDocs Tor (réseau) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Tor. Le projet Tor reçoit le prix du logiciel libre 2010, dans la catégorie projet d’intérêt[9]. Le nom Tor est capitalisé comme un nom propre, bien qu'il s'agisse originellement d'un acronyme pour The onion router[10],[11], littéralement « le routeur oignon ». Tor est utilisé pour se protéger contre une certaine forme de surveillance sur Internet, connue sous le nom d'analyse de trafic. Tor est aussi un outil de contournement de la censure sur Internet. Tor fait circuler le trafic de ses utilisateurs et utilisatrices via une série de relais. Le principe de Tor, le « routage en oignon », est développé au milieu des années 1990 par les employés de l'United States Naval Research Laboratory, le mathématicien Paul Syverson et les informaticiens Michael G. En « + » vert les ordinateurs Tor, en rouge le chemin en clair et en vert un chemin chiffré. Cette construction fait appel au concept de cryptographie hybride.

Cryptocat NSA-proof your e-mail in 2 hours You may be concerned that the NSA is reading your e-mail. Is there really anything you can do about it though? After all, you don’t really want to move off of GMail / Google Apps. Except, you know, hosting it yourself. Today we kill your excuses. Now fair warning: it took me about two days to figure the stuff out you’re going to see in this blogpost, starting from knowing basically nothing about modern e-mail servers. So bookmark this blog post, block off a Saturday next month, and get it done. Edit Some people are complaining that the NSA is pulling all the e-mail over the wire anyway, so encrypting your own server is stupid. In the next two hours, we’re going to fix this. You’re going to host your own mail.It’s going to be encrypted on the server, locked-on-boot, SSH on reboots to unlockWhile we’re at it, let’s fix some things that annoy me about GMail:Better SPAM detection. I’m going to assume: You’re running Debian WheezyYou know your way around Linux more or less. OpSec Looks good.

Blog-Libre | messagerie email éthique ou comment préserver sa vie privée ? J’écris cet article suite à un message envoyé par Marie qui s’intéresse aux potentielles messageries email éthiques, suite à un de mes posts relayé par le Planet Libre. Merci à Alterlibriste de m’avoir transféré cette demande. Marie s’interroge sur une capacité de stockage de 1 Go pour ses emails, sur Web4all et ses offres, ainsi que sur Vivaldi. L’éthique dans l’email ? Par éthique, j’imagine que nous parlons de service respectueux de notre correspondance, c’est-à-dire que ce service ne lit pas ce qu’on raconte pour gagner de l’argent sur notre vie privée et notre intimité ? Il existe de nombreuses services ! Fournisseurs respectueux de l’utilisateur Edit : 19 décembre 2016, suite au commentaire suivant La Poste n’est ni éthique, ni respectueuse de la vie privée de ses utilisateurs. Espace nécessaire ? Concernant l’espace nécessaire, 1 Go me parait un bon début.

LAN Messenger Cryptographie asymétrique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La cryptographie asymétrique, ou cryptographie à clé publique, est une méthode de chiffrement qui s'oppose à la cryptographie symétrique. Elle repose sur l'utilisation d'une clé publique (qui est diffusée) et d'une clé privée (gardée secrète), l'une permettant de coder le message et l'autre de le décoder. Historique[modifier | modifier le code] Concept[modifier | modifier le code] Le concept de cryptographie à clé publique — autre nom de la cryptographie asymétrique — est généralement attribué à Whitfield Diffie et à Martin Hellman qui l'ont présenté au public à la National Computer Conference en 1976[1], puis publié quelques mois plus tard dans New Directions in Cryptography[2]. Ralph Merkle aurait fait la même découverte à la même époque[3], même si ses articles[4] ne furent publiés qu'en 1978. Mise en œuvre[modifier | modifier le code] Dans leur article de 1976, W. Recherches secrètes du GCHQ[modifier | modifier le code]

Email, revisited. Nimes, 16 August 2013 – Project Caliop aims at providing tools and a platform for email users can trust, guaranteeing by design the confidentiality of communications. In the context of revelations about PRISM showing that users cannot trust advertisement-based services such as Gmail, and in the wake of the recent shutdown of secure mail services, Caliop aims at rethinking the infrastructure for secure email communications. Caliop founder Laurent Chemla calls on contributions to the initial specifications. Recent revelations by Edward Snowden about PRISM show users cannot trust centralized services such as gmail, which business models are based on accessing everyone’s communications in order to monetize personal data, exposing users’ emails to massive government surveillance. Laurent Chemla, historical figure of the French Internet and co-founder of French registrar Gandi, re-launches dormant project Caliop, a set of free/libre software and a corresponding email platform users can trust.

Blog · OpenKeychain 30 mails, une ampoule et des arbres Il fallait absolument que je vous parle de ce chouette projet écologique lancé par Newmanity! On sait qu’internet, ça pollue (enfin perso je ne le savais pas il y a encore quelques années… Si on ne me l’avait pas dit j’avoue que ça ne me serais jamais passé par l’esprit!). Et bien aujourd’hui j’ai appris que stocker des mails inutiles engendrait aussi une dépense d’énergie toute aussi inutile! Pour vous donner une petite idée du processus – attention, la minute gymnastique cérébrale – sachez qu’ 1Gb stocké durant 1 an consomme environ 30kWh. Newmanity a donc lancé un chouette projet, celui de réunir 1000 personnes qui s’engageraient à supprimer (au moins) 30 mails inutiles de leur boîte, pour pouvoir, à l’issue, planter 1000 arbres au Sénégal. Voilà une bonne raison de faire le ménage dans sa boîte mail! Retrouvez toutes les infos et participez au projet sur FullMobs !

p300 LAN/VPN P2P file sharing and messenger Web sémantique Logo du W3C pour le Web sémantique Le Web sémantique, ou toile sémantique[1], est une extension du Web standardisée par le World Wide Web Consortium (W3C)[2]. Ces standards encouragent l'utilisation de formats de données et de protocoles d'échange normés sur le Web, en s'appuyant sur le modèle Resource Description Framework (RDF). Le web sémantique est par certains qualifié de web 3.0 . Alors que ses détracteurs ont mis en doute sa faisabilité, ses promoteurs font valoir que les applications réalisées par les chercheurs dans l'industrie, la biologie et les sciences humaines ont déjà prouvé la validité de ce nouveau concept[5]. Histoire[modifier | modifier le code] Tim Berners-Lee à l'origine exprimait la vision du Web sémantique comme suit : I have a dream for the Web [in which computers] become capable of analyzing all the data on the Web — the content, links, and transactions between people and computers. — Tim Berners-Lee, Weaving the Web[13] — Weaving the Web[13]

Wiki ExtraBee Open-Source Radio Module by Jeremy Willden There are a lot of radio modules out there, but few of them allow you to customize the firmware inside. We started this project so we could have a radio module to use with our Arduino and other projects, but with the ability for anyone to customize the firmware for their own projects. We're big fans of open source, so we're using an Atmel processor so we can make it compatible with the Arduino development environment, and we used an Atmel 802.15.4/Zigbee chip. Check out the forum on extrabee.org and register so you can participate in the community. We added a RF power amplifier (PA) and low-noise amplifier (LNA) to extend the range of the radio module, much like the higher power versions of these closed-source modules, and adopted a popular module footprint and pinout so it can be made drop-in compatible (with further software development). Check out our updates for the latest range tests and other progress. We're going to use a contract manufacturer to assemble the parts.

Related: