background preloader

Guerre de 14-18 : Vis ma vie de poilu

Guerre de 14-18 : Vis ma vie de poilu
La guerre ne devait pas durer, les stratégies envisagées par les états-majors des armées française et allemande n'envisageaient pas un enlisement du conflit, et pourtant ce dernier a duré jusqu'en novembre 1918 dans un quotidien rythmé au jour le jour par le danger et la mort. Le 3 août 1914, le plan Schlieffen est mis à exécution, la guerre de mouvement a commencé, mais elle va rapidement donner suite à un nouveau type de guerre pour lequel l'armée française n'était pas préparée : la guerre défensive et souterraine. La première ligne, synonyme d'enfer sur terre L'adversité ne se résumait pas à l'ennemi, à l'homme d'en face, mais plutôt à un ensemble de fléaux imprégnant le quotidien de chaque soldat. Les affrontements directs n'ont jamais été incessants durant ce conflit. La boue, le froid, la faim, l'incertitude ou encore les corvées marquaient le quotidien du fantassin de la première ligne. L'accoutumance à la misère Les occupations et les quelques réjouissances...

http://www.lepoint.fr/histoire/guerre-de-14-18-vis-ma-vie-de-poilu-11-11-2013-1754303_1615.php

Related:  les hommes

Les conditions de vie des civils pendant la guerre 14-18 Contexte historique Pendant la Première Guerre mondiale, le tribut payé par les poilus est, certes, impressionnant – 1 390 000 morts, près de trois millions de blessés dont 60 000 amputés –, mais ce conflit des plus meurtriers n’a pas épargné les populations civiles. En Belgique, qu’ils ont envahie malgré sa neutralité, les Allemands ne s’attendaient à aucune résistance, mais les Belges ralentissent la progression de l’ennemi, qui exerce des représailles sur la population : 200 civils sont tués dans l’incendie de Louvain, 400 otages sont exécutés à Tamines, 200 à Andenne, 670 à Dinant, hommes, femmes et enfants confondus. En août et septembre 1914, lors de leur avancée en Belgique et dans le nord de la France, les Allemands incendient des villages, bombardent des villes sans défense, et font rien moins que 6 000 victimes civiles. Analyse des images

Pour en finir avec dix idées reçues sur la guerre de 14-18 Alors que débutent jeudi les célébrations de son centenaire, passage en revue des erreurs et légendes qui travestissent, dans de nombreux récits, la réalité du premier conflit mondial. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nicolas Offenstadt La Grande Guerre est un événement si immense qu'il suscite sans cesse interprétations et réinterprétations. Son fort impact sur la société française alimente également la circulation d'images et de clichés qui ne correspondent pas à l'état du savoir des historiens. Le point sur dix idées reçues.

une centaine de carnets de guerre 1914-1918 14/18 de poilus,carnets de route, carnets de campagne et d'albums photos durant la grande guerre 1914-1918 Mise à jour : Mars 2015 Dans cette rubrique vous y trouverez 195 carnets de guerre, de route, de campagne, lettres de soldats de 14/18, qui m’ont été offerts par des descendants (que je remercie encore) pour les publier sur mon site avec leur accord. Sont-ils des carnets de guerre ? Ou des carnets « d’anti-guerre » ?

les débuts de l'armée indigène Les campagnes d'engagement volontaire de soldats de l'Afrique occidentale française, renforcées à partir de 1910 par le colonel MANGIN, ne suffisent plus à combler les pertes sur le front cinq ans plus tard. Le 28 septembre 1915, Henry BERENGER, sénateur de la Guadeloupe, présente à la commission un rapport sur une proposition de loi tendant à soumettre aux obligations militaires les Sénégalais des communes de plein exercice. Le recrutement permettra de « mettre fin à un état des choses qui mécontentait fort les noirs citoyens français du Sénégal ; ceux-ci ne se voyant pas soumis à la loi militaire française en concluaient que les blancs ne voulaient pas qu'ils fussent soldats avec eux ». Cette proposition de loi est l'amorce d'une démarche de recrutement à l'échelle des colonies françaises, bien plus ambitieuse, que le gouvernement met en œuvre dès octobre. Le principe de la participation des colonies à l'effort de guerre n'est pas discuté par les sénateurs.

Article Mémoire Publié le 12/11/2013 • Par Isabelle Verbaere • dans : A la une, France reconstitution tranchée - © J-P. Guerra En 2014, la France célébrera le centenaire du premier conflit mondial. La commémoration s’annonce d’une ampleur exceptionnelle. Les grandes dates de la Grande Guerre 1914-1918 - 12/03/2008 - LaDépêche Avec le décès de Lazare Ponticelli, disparaît le dernier soldat français ayant pris part à la guerre de 14-18, la Grande guerre, conflit effroyablement meurtrier dont voici les dates principales: - 28 juin: acte fondateur du conflit, l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand de Habsbourg à Sarajevo par un étudiant nationaliste serbe entraîne un mois plus tard la déclaration de guerre de l'Autriche-Hongrie à la Serbie. Le jeu des alliances entre puissances va faire basculer le monde dans un conflit sans précédent. - 31 juillet: assassinat de Jean Jaurès à Paris. - 1er août: mobilisation générale en France.

"Bamboula" et "Chocolat": les poilus martiniquais de 1914-18 La chair à canon était noire, aussi. Pas une commune des Antilles françaises où ne se dresse un monument aux morts de la Grande Guerre. Brillant sous un soleil plus généreux qu'en métropole, la liste gravée des poilus martiniquais tombés au champ d'honneur compte près de 1900 noms. 1914-18 : Ce qu'on lisait dans les tranchées L'automne 1914 fut moins littéraire que mortifère. Avec une moyenne de 800 morts par jour pendant quatre ans et demi, il y aurait presque de l'indécence à se demander ce que lisaient les poilus. Un jeune historien s'y est risqué. Et son travail est passionnant. D'abord parce qu'il nous incite à voir cette guerre autrement. A travers les lectures des soldats français, on saisit l'évolution du conflit dans les mentalités.

Des Chinois chez les poilus Iran L'UE demande la libération d'une journaliste irano-américaine Estimant que son procès n'a été ni juste ni transparent, le président de l'Union européenne a demandé la libération de la journaliste irano-américaine Roxana Saberi, condamnée à huit ans de prison pour espionnage. La jeune femme, qui s'était installée à Téhéran comme pigiste pour la presse anglo-saxonne depuis 2002, avait dans un premier temps été accusée d'avoir enfreint la législation sur l'alcool en achetant une bouteille de vin. Le président américain, Barack Obama, s'est déclaré convaincu de son innocence

Related: