background preloader

Cours en ligne - lettres volées

Cours en ligne - lettres volées
Engageant deux langages de manière indépendante et mêlée, Les Mains libres échappent à la volonté d'emprisonner la réalité entre la représentation picturale et une quelconque « traduction » poétique. Le rapport au monde proposé par les deux artistes, rapport qu'on ne pourra détacher de l'aventure surréaliste, joint la vision à la vue, l'imagination au réel, l'aura au détail. Dans cet hymne à la voyance qu'est le recueil, l'architecture, l'organisation et le dialogue entre les pages ne sont pas laissés au hasard : ils orchestrent une véritable partition chargée d'entraîner le lecteur sur la voie de l'inspiration poétique. L'étude de l'œuvre, éclairée notamment par cette réflexion sur la contagion créatrice, devra attirer l'attention des élèves sur le contexte artistique et théorique des années d'immédiate avant-guerre. Elle ne manquera pas de s'ouvrir de manière plus générale à l'esthétique surréaliste, comme à son « dialogue des langages artistiques » au cœur du domaine d'étude.»

http://www.lettresvolees.fr/eluard/index.html

Related:  TLtimothyccarter07vernet

Les Mains libres de Paul Eluard et Man Ray, séquence de terminale L Beau comme la rencontre sur une table de dissection d’un parapluie et d’une machine à coudre. Isidore Ducasse alias le Comte de Lautréamont, Les Chants de Maldoror, 1868. Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie, J-C G, 2006 Cette étrange comparaison, reprise d’ailleurs par André Breton dans Le Manifeste du Surréalisme en 1924, illustre parfaitement un des principes fondamentaux du mouvement : effectuer des rapprochements inattendus et improbables afin de faire jaillir une « révélation », fruit de la « collision » d’objets et/ou de mots. C’est dans cette quête artistique que s’inscrit résolument le recueil Les Mains libres de Paul Éluard et Man Ray, collaboration entre un poète et un peintre publiée en 1937.

Quelques pistes - Les Mains libres – Eluard / Man Ray « Le papier, nuit blanche. Et les plages désertes des yeux du rêveur. Le cœur tremble ». De la page aux plages comme échappées du rêve, de la lecture, Les Mains libres de Paul Eluard et Man Ray, recueil de 1937, reparaît en collection de poche chez Poésie/Gallimard. Une édition magnifique, un beau livre, en petit format. L’occasion de (re)découvrir les dessins de Man Ray illustrés par les poèmes de Paul Eluard.

Fantastique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le héros fantastique a presque systématiquement une réaction de refus, de rejet ou de peur face aux événements surnaturels qui surviennent. Le fantastique est très souvent lié à une atmosphère particulière, une sorte de crispation due à la rencontre de l’impossible. La peur est souvent présente, que ce soit chez le héros ou dans une volonté de l’auteur de provoquer l’angoisse chez le lecteur ; néanmoins ce n’est pas une condition sine qua non du fantastique. Registres apparentés[modifier | modifier le code]

Conférence sur Les mains libres, Man Ray, Paul Eluard - Stéphanie - Cours Les Mains libres, Man Ray, Paul Éluard Texte de la conférence donnée par Stéphanie Caron les 5 et 7 novembre 2013, aux lycées SaintExupéry, à Créteil et Léonard de Vinci, à LevalloisPerret.  Amateur et collectionneurd’art, d’abord autodidacte, puis éclairé par sa rencontre avec André Breton, en 1919, Paul Éluard asemé dans son œuvre bien despreuves de sa passion pour la peinture et de ses amitiés avec les artistes de son temps. Nombreux sont en effetles poèmes qu’il a consacrés à le seul :des peintresCapitale de la douleur (1926) en recueille une dizaine, qui célèbrent les œuvres de Picasso, Miro, Braque,Jean Arp ou Max Ernst.

Entrées sur Eluard. « Les Mains libres », de Paul Éluard et Man Ray Quelques mots et définitions pour entrer dans la poésie d’Eluard et dans l’univers de Man Ray, pour saisir les aspects communs de leur travail. D’Amour à Facile, Mains libres ou Mains levées, et Surréalisme, une tentative de mise en évidence de ce qui passe de l’un à l’autre, du photographe et peintre au poète, comment ils empruntent à la grammaire de la danse et de la mode, à l’époque même, avant de lui restituer son sens dans une œuvre intuitive. • Les quarante entrées : Programme 2014-2015 de la classe terminale littéraire Gustave Flaubertdissèque Madame Bovary.Achille Lemot, « La Parole », 1869 Le Bulletin officiel n° 15 du 10 avril 2014 précise la liste des œuvres obligatoires inscrites au programme de littérature de la classe terminale de la série littéraire pour l’année scolaire 2014-2015 : • Domaine d’étude Littérature et langages de l’image : Les Mains libres, Paul Éluard et Man Ray, « Poésie », Gallimard. • Domaine d’étude Lire-écrire-publier : Madame Bovary, de Gustave Flaubert.

Flaubert en toute objectivité , le dimanche 12 octobre 2003. L’objet "réalisateur" Les objets, en venant du monde réel au roman, changent d’espace et de structure, ils sont beaucoup plus organisés ici que là. Regroupés en séries plus minimales et donc plus distinctes et cohérentes, ils s’intègrent et contribuent à la poétique de l’œuvre ; du moins cette voie caractérise-t-elle le roman flaubertien. Le book-trailer, un outil de promotion de la lecture à exploiter en classe Le book-trailer, qu’est-ce que c’est ? Le book-trailer ou bande-annonce de livre est une courte vidéo réalisée ou commandée par un éditeur pour présenter un livre afin de mieux le commercialiser. Largement inspiré des bandes-annonces de films et techniquement identique, le book-trailer est importé des Etats-Unis où il existe depuis une dizaine d’années déjà. Mais ces 4èmes de couverture mises en scène ont du mal à décoller en France.

Les rayographies, nouvelle technique et approche dans l’art de Man Ray Nous sommes fin 1921 et début 1922, Man Ray peu après son arrivé en Europe, "découvre" alors la rayographie. Ce terme désigne une technique photographique qui se fait sans appareil et qui consiste à poser des objets ou autres sur du papier sensible. On allume ensuite la lumière durant quelques secondes, puis on développe tout simplement et normalement l’image. Man Ray / Paul Eluard - Les Mains libres - 1937 Engageant deux langages de manière indépendante et mêlée, Les Mains libres échappent à la volonté d'emprisonner la réalité entre la représentation picturale et une quelconque « traduction » poétique. Le rapport au monde proposé par les deux artistes, rapport qu'on ne pourra détacher de l'aventure surréaliste, joint la vision à la vue, l'imagination au réel, l'aura au détail. Dans cet hymne à la voyance qu'est le recueil, l'architecture, l'organisation et le dialogue entre les pages ne sont pas laissés au hasard : ils orchestrent une véritable partition chargée d'entraîner le lecteur sur la voie de l'inspiration poétique. L'étude de l'œuvre, éclairée notamment par cette réflexion sur la contagion créatrice, devra attirer l'attention des élèves sur le contexte artistique et théorique des années d'immédiate avant-guerre. Elle ne manquera pas de s'ouvrir de manière plus générale à l'esthétique surréaliste, comme à son « dialogue des langages artistiques » au cœur du domaine d'étude.»

Cours de Français - « Madame Bovary », Gustave Flaubert : Lecture méthodique 2 - Le bal à la Vaubyessard La description se fait au travers des yeux d’Emma, il s’agit d’une focalisation interne. Le lecteur découvre au fur et à mesure ses moindres pensées et les moindres détails observés (hypotypose). Ce choix d’une focalisation interne met en évidence la naïveté de l’héroïne, qui se retrouve dans un monde mystérieux et magique dont elle ne connaît personne : « un cavalier » ; « une jeune femme » ; « un tout jeune homme ». Ses sens sont en éveil : vue, ouïe, goût (« écoutait » ; « conversation » ; « aperçut » ; « mangeait »). Tout est encore mieux que ce qu’elle aurait pu imaginer :

Related:  Le surréalismeMan Ray et Eluard