background preloader

Veuillez vous identifier

Veuillez vous identifier

La bibliothèque sociale qui a transformé une rue de Berlin (et une communauté) | This Big City en français Cet article est également disponible en: Anglais, Espagnol, Portugais, Allemand Depuis des décennies, nous avons été témoins d’interventions urbaines et artistiques dans nos villes. Parfois, celles-ci sont percues comme des actes de vandalisme pur et simple ou comme étant anecdotiques, ou sont interprétées comme le fruit du travail apprécié d’artistes (anonymes) altérant l’espace public. Le premier tag – défini comme un dessin ou mot gravé ou griffonné à la surface d’un espace public – remonte à l’ancienne Egypte, la Grèce ancienne et l’empire romain. Au cours du siècle dernier, après la première guerre mondiale, les avant-gardes ont repris ce type d’interventions artistiques, et dès la fin de la seconde guerre mondiale, les tags étaient devenus l’une des techniques créatives les plus répandues et populaires, surtout dans les villes occidentales. Ainsi que Francisco de Pájaro l’affirme dans un entretien publié dans Junk Culture: Photos de l’auteure Traduit de l’anglais par Elsa Burzynski

Essentielle pour les femmes du Québec - Tribune libre Dans son projet de loi 10 qu’elles dénoncent, le ministre de la Santé Gaétan Barrette a choisi d’exclure les conseils des sages-femmes des conseils d’administration des futurs établissements de santé, les CISSS. Ce faisant, il fait subir à la profession de sage-femme un recul inacceptable qui aura des répercussions sur l’accès des femmes à leurs services. En 1999, la profession a été légalisée à la suite d’une mobilisation massive des Québécoises et des Québécois. Dans la politique de périnatalité 2008-2018 publiée sous Philippe Couillard, le Parti libéral s’était donné comme objectif de rendre accessibles les services de sage-femme et les maisons de naissance dans les différentes régions du Québec. Un recul inacceptable La contribution des sages-femmes permet de désengorger les salles d’accouchement des hôpitaux, de diminuer les taux d’interventions obstétricales de même que les hospitalisations, le tout se traduisant par des économies substantielles pour notre système de santé.

Le nucléaire : solution énergétique ou danger pour la société ? La réponse avec Zorglub d’Ecologie et Nations : By Lisandro on avr 22, 2014 with Commentaires 0 Conférence datée du 29 Mars 2014 animée par « Écologie et Nations », collectif citoyen et scientifique fondé par Dersou et Zorglub en 2014. Cette première partie a pour but de livrer aux web-auditeurs quelques notions de base sur la physique et la fission nucléaire ainsi que ses dangers par l’intermédiaire du cas de WIPP, cimetière nucléaire du Nouveau-Mexique aux États-Unis, qui a connu une fuite d’éléments radioactifs mi-février dernier. Puis l’attention sera portée sur le cimetière nucléaire français de Bure, en Lorraine dans la Meuse (55) pour comparer la situation française de la situation américaine. La première partie : La seconde partie de la conférence a été animée par Dersou et a porté sur le transhumanisme. Prochaine étape incontournable pour l’humanité en cas de catastrophe nucléaire ? Source :

Story Pod, une bibliothèque mobile pour une nouvelle approche de la lecture Dans la même veine que les boites à livres qui sont nées aux États-Unis et se développent aujourd’hui en France, ce nouveau concept lancé dans la ville de Newmarket au Canada permet aux riverains de s’adonner à une pause lecture à tout moment de la journée. La Story Pod a été réalisée par le studio d’architecture AKB, basé à Toronto. Conçue comme une cabane, en un seul bloc, la bibliothèque baptisée Story Pod s’ouvre chaque jour comme les pages d’un livre, laissant apparaître des rangées de bouquins et des bancs pour s’asseoir. Échange de livres et organisation d’évènements Les personnes qui consultent cette bibliothèque mobile, gratuite et sans inscription, peuvent choisir de lire les livres sur place ou les emporter avec elles. Comme les boites à livres, ce type de réalisation vise à offrir aux passants la possibilité d’accéder aux livres dans un cadre non institutionnel et à donner le goût de la lecture à des personnes qui n’iraient pas spontanément en bibliothèque ou en librairie.

À 90 ans, elle apprend à lire et à écrire Elle a 90 ans et, dans sa classe, elle est assise aux côtés de six de ses arrière-arrière-petits-enfants. Priscilla Sitienei a travaillé pendant 65 ans comme sage-femme dans son village de Ndalat, au Kenya. En fait, elle était présente à la naissance de plusieurs de ses compagnes et compagnons de classe, qui ont entre 10 et 14 ans. Et elle a un message pour tous les enfants du monde : « Je veux dire à tous les enfants du monde, surtout aux filles, que l’éducation sera leur richesse », a déclaré la vieille dame dans une entrevue où elle explique qu’elle n’a jamais eu auparavant la chance de pouvoir apprendre à lire et à écrire. « Je veux pouvoir lire la Bible, je veux aussi inspirer les enfants pour qu’ils étudient. L’éducation, une richesse pour tous Celle que l’on appelle affectueusement « Gogo », qui signifie grand-mère dans la langue locale, le kalenjin, explique qu’elle confronte les enfants qui ne sont pas à l’école en leur demande pourquoi. Apprendre pour mieux transmettre

Des milliers de manifestants antinucléaires sur le Rhin et à Fessenheim Des activistes anti-nucléaires manifestent contre la centrale de Fessenheim, sur le pont entre Kehl et Strasbourg, le 9 mars 2014© AFP Frederick Florin Fessenheim (France) (AFP) – En famille, avec pancartes et fanfares, plusieurs milliers d’antinucléaires français, allemands et suisses ont manifesté dimanche sur le Rhin, à l’occasion du troisième anniversaire de la catastrophe de Fukushima, et réclamé la « fermeture immédiate » de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin). « M. Hollande serez-vous le président de la catastrophe nucléaire? », « Nucléaire = démocratie bafouée », pouvait-on lire par exemple sur des pancartes de manifestants à Fessenheim, où se massaient des centaines de personnes sous le soleil, selon un photographe de l’AFP présent sur place. Les forces de l’ordre ont comptabilisé près de 3.500 personnes sur les différents sites de rassemblement, mais les organisateurs ont avancé des estimations nettement supérieures, de 7.000 à près de 9.000 participants.

bib sauvage métro Shanghai La ville de Shanghai, qui est attendue comme la ville invitée d'honneur du Salon du livre de Paris, propose aux usagers du métro une bibliothèque toute particulière. Sur la ligne 2, un lieu de prêt tout à fait officieux a été mis en place, avec un modèle très simple : prendre un livre dans l'une des stations, et le déposer dans une autre. Métro de Shanghai aux heures de pointes Marc van der Chikjs, CC BY ND 2.0 C'est en partenariat avec le revendeur Hujiang.com, spécialisé dans l'éducation, qu'un libraire de la ville, Aizhi, a monté cette opération. Zou Shuxian explique au China Daily : « Maintenant, vous allez pouvoir lire un véritable livre, plutôt que de regarder votre téléphone portable durant un trajet en métro. » Pour y parvenir, des étagères de livres seront montées dans les différentes stations de la ligne 2. « Même si certains livres ne reviennent pas, nous pensons que le bénéfice global en vaut la peine », explique un membre du personnel de la RATP locale.

Peut-on survivre à Ebola enceinte ? | le blog des msf EmailEmail Ruth avec Kumba au centre Ebola de Kailahun en Sierra Leone, Octobre 2014. © Agus Morales/MSF La sage-femme Ruth Kauffman est une pionnière du travail de MSF auprès des patientes enceintes contaminées par Ebola. Contrairement aux idées reçues, elle prouve que les femmes enceintes peuvent survivre à la maladie. Peu de connaissance de la maladie « Avant cette épidémie, tout ce que nous savions sur la grossesse et Ebola était qu’en général les femmes mourraient pendant leur grossesse ou pendant l’accouchement. Comme le nombre de personnes contaminées lors des autres épidémies était faible – trop faible pour comprendre l’impact d’Ebola sur la grossesse – peu de recherches ont été menées. Nous avons été surpris que deux femmes enceintes du centre MSF de Guéckédou, en Guinée, et deux autres de l’autre côté de la frontière à Foya, au Liberia, aient réussi à guérir, à accoucher et à survivre. Un premier accouchement réussi Gérer sur la durée…

Une bibliothèque de rue voit le jour - Culture L'enseignante raconte que cette idée lui est venue après qu'elle ait été témoin de telles initiatives, à Londres notamment ainsi qu'à Montréal. L'idée est de partager l'amour de la lecture et d'encourager les gens à lire dans un contexte informel, agréable et en toute liberté. Le fonctionnement de la bibliothèque de rue est simple, on peut y prendre un livre pour le temps qu'on veut, on peut le garder, on peut le rapporter ou en apporter de nouveaux afin de participer activement à l'échange. Au départ, il y a trois semaines, Flavie Trudel a déposé une douzaine de livres dans la bibliothèque, qui comporte une section jeunesse et une section adulte. Elle explique que la collection a évolué au fil des jours et qu'au plus fort, elle a remarqué la présence de plus de 25 ouvrages. Sa bibliothèque de rue, installée au 121, rue Sainte-Adèle à Saint-Charles-Borromée, est là pour rester.

Etat des sages-femmes dans le monde : Le rapport SoWmy livre ses secrets Le contenu de ce rapport qui avait été déjà exposé à Prague en Slovaquie en juin 2014 est rendu public mardi à Lomé lors d’une cérémonie solennelle à laquelle prenait part le premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu, a constaté l’Agence de presse Afreepress. Le rapport dresse le tableau d’ensemble de la pratique Sage-femme dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les résultats indiquent que les 73 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine qui ont participé au processus d’élaboration de ce rapport enregistrent à eux seuls 96% des décès maternels, 91% des cas de mortalité et 93% des décès néonatals dans le monde. Les résultats font ressortir également que ces pays ne disposent que de 42% des personnels de Sages-femmes, d’infirmières et de médecins au plan mondial. Réagissant sur les conclusions, le chef du gouvernement, Arthème Ahoomey-ZUNU a noté que la santé maternelle reste un problème majeur au Togo et les statistiques ne sont pas reluisantes. M. Denise S.

armoire à livres a esch-sur-alzette (dont je vous parlerai plus tard car c'est la deuxième ville du luxembourg) nous sommes tombés sur une initiative intéressante. c'est une armoire à livres, non verrouillée, sur la place de la mairie, dans laquelle on peut venir choisir un livre, que l'on vient remettre une fois lu. on peut aussi le garder, mais il faut alors en mettre un autre à la place. et on peut venir y déposer des livres dont on ne veut plus. la mairie les couvre, y appose un auto-collant ("pas de revente"), et les remet dans l'armoire. une bibliothèque en accès libre, gratuite, "gérée" par les utilisateurs. pas d'inscription, pas de registre, pas de durée imposée, pas de clé. toutes sortes de livres, dans plusieurs langues. ça s'passe com'ça au luxembourg !

Related: